Infos, intox, rumeurs et semailles…

Dans mon article sur le stationnement, j’ai lancé un ballon d’essai pour tenter d’avoir un retour d’infos sur une rumeur qui court depuis plus d’une semaine dans Bandol, et que je n’étais pas en mesure de vérifier. Jean Guitton m’a grillé la politesse en révélant en commentaire aujourd’hui ce que je voulais publier ce soir. J’ai en effet obtenu des infos qui me tranquillisent, de sources multiples: en cas de réélection de François Barois, les allées Vivien subiraient en effet des retouches, relativement bénignes, pouvant aller jusqu’au déplacement des baraques à sandwich, mais conserveraient leur aspect largement lié à la présence des boulistes, si méditerranéenne…

Je me suis autorisé ces lignes aventureuses car tout autant de sources m’avaient abreuvé de la fameuse rumeur, qui commençait à m’inquiéter sans que je sache par où la vérifier. Et plusieurs articles m’avaient été proposés sur le sujet, en des termes bien plus directs, moins feutrés que les miens, que je ne me voyais pas publier sur cette seule base. Mission accomplie donc, rumeur détruite, et je vais corriger de ce pas l’article initial par raturage des lignes sans objet.

Pour autant, je trouve l’incident intéressant.

Car …/…

…/… il prouve que la campagne a commencé, avec son lot d’intox. Dans les deux sens. La rumeur cherchait clairement à nuire au Maire. Quand j’ai fait mes investigations post-article, plusieurs sources ont pointé du doigt une équipe adverse comme origine récente de la rumeur. Or j’en avais connaissance bien avant la date qu’on attribuait au lancement de cette rumeur par cet adversaire. Je peux donc imaginer qu’on pouvait souhaiter me voir accuser un camp.

Même si certains ont pu se réjouir de voir prospérer le bouche à oreille dans cette affaire, je n’ai aucune raison de soupçonner qu’une équipe soit directement à l’origine du problème. On m’a aussi désigné certains boulistes qui pourraient être mécontents suite à un différend avec le Maire dans la gestion de cet espace qui leur est réservé… Je n’en ai aucune preuve, mais sais effectivement qu’il y a quelques remous autour du boulodrome, au sujet duquel on m’a promis des articles que j’attends pour l’instant (et comme je ne connais rien au sujet, je ne peux pas les écrire moi-même).

Méfiance donc, pas mal de bruits risquent de circuler en ville, et des bruits dont l’odeur pourrait ne pas sentir que le parfum printanier des fleurs. Là encore, je vais avoir besoin de vous, de notre vigilance collective.



Cette rumeur prouve aussi l’utilité qu’il y a à vous rendre aux réunions publiques des candidats, et à poser les questions, toutes les questions qui vous taraudent. Idéalement, ne pouvant être partout moi-même, je vous remercie d’avance de nous rapporter ici ou tout autre endroit largement public et fréquenté, ce que vous y aurez appris ou vérifié.

Enfin, je souligne aussi que si beaucoup de gens sont prêts à croire un peu tout et n’importe quoi au sujet des intentions du Maire, il peut s’en blâmer un peu lui-même: on récolte ce qu’on sème. Et comme j’ai déjà eu l’occasion de m’en faire l’écho, de nombreux bandolais stigmatisent sa tendance à décider seul, et à placer ses concitoyens devant le fait accompli:

Pour mémoire, il a vendu aux bandolais une médiathèque, et on se retrouve avec une nouvelle mairie. Il a vendu une nouvelle maison des vins, et le résultat final ressemble largement à un bunker de la Sogeba… Beaucoup se méfient donc du personnage, non sans raisons, et écouteront son programme d’une oreille soupçonneuse. Même si c’est vrai, j’exagère, et pour reprendre les termes d’un défenseur du Maire: la médiathèque/mairie, c’est une salle de spectacle/conférence, des parkings souterrains amodiés, une extension de la médiathèque actuelle, un étage rassemblement de services municipaux. Mais j’ai pas exagéré tant que ça finalement… 😉





Article suivant : A décharge du Maire

2 Commentaires

  • A décharge du Maire

    Je viens juste de dire que le Maire a vendu une médiathèque aux bandolais, et qu’on a fini avec une mairie, qu’un bandolais vigilant me signale qu’un

  • @ Fred
    Etant éducateur et élu au comité du Var FFPJP et ancien Président de la Boule de Bandol, je peux te parler du terrain de boules des allées Vivien.
    Tout au long de mon mandat de président de la BB, j’ai été confronté à différents problèmes d’utilisation du terrain. Celui-ci était pris par M6, par le salon nautique…. J’avais demandé au Maire (F Barois) s’il envisageait de déplacer le terrain de boules, il m’avait affirmé et c’est toujours d’actualité que les boules resteraient allées Vivien.
    Donc les rumeurs qui annoncent un parking sur les allées Vivien, ne viennent pas de F Barois.
    Pour la démolition du « bureau », il était devenu insalubre. Pour l’équipe dirigeante qui a été invitée à quitter Bandol, c’est le fait que cette équipe a en trois ans éliminé les Bandolais (100 licenciés demeurant à Bandol en 2004 contre 36 en 2007 )au profit de joueurs venant des communes voisines.
    De plus le couple dirigeant entretenait sur le terrain de Boules un climat délétère et peu propice à la convivialité que recherchent les personnes agées de Bandol et les touristes.
    Gervais Serge