Il faut dire quand c’est bien !!!

Le reproche est trop fréquent pour que je l’ignore: je suis trop critique, au point que certains sont convaincus, même quelques-uns de mes amis, que je suis opposant à la majorité municipale de Bandol (c’est faux, j’attends juste qu’ils fassent le boulot pour lequel ils se sont portés candidats, et le mieux possible, eux comme leurs prédécesseurs et leurs successeurs). C’est oublier un peu vite que je n’étais pas plus tendre avec l’ancien Maire (à qui j’adresse encore régulièrement des reproches) mais passons…
Il faudrait que je dise plus souvent les choses positives.

OK.
Mais pourquoi ce ne serait pas à vous de le faire aussi ?
Je m’explique:…/…


1) Bandolais.fr n’est pas mon travail, c’était un « loisir » au départ, et maintenant un exercice auquel je m’astreins parce que je le crois utile. Si je dois écrire tout ce qui ne va pas et aussi tout ce qui va bien, on risque de décupler mon temps de blog. Autant vous le dire tout de suite, Marta ne va pas être d’accord (moi non plus mais c’est commode d’accuser ma compagne). Je ne peux pas tout traiter: je filtre, je priorise.
2) Comme tout un chacun, j’ai tendance à parler d’abord de ce qui me choque négativement, et à trouver normal ce qui fonctionne bien. Quand on décide de s’investir dans une « mission » comme celle de Bandolais.fr, il y a deux défauts ataviques: on râle souvent, et on cristallise les critiques, puisque ceux qui viennent s’exprimer dans mes pages le font avec à peu près les mêmes pulsions.



3) Et si la Mairie elle-même nous faisait savoir ce qu’elle fait de bien (je ne parle pas de propagande consensuello-électoraliste, mais bien d’information). La Mairie communique très, très peu de mon point de vue, et pour trouver les trucs positifs, il faut tomber dessus: mais comme ça a l’air normal, on revient à mon point 2, on le remarque moins que ce qui ne va pas. Si la Mairie m’informait en tant que citoyen de ses bonnes réalisations, je m’en ferais certainement l’écho, j’y mettrais certainement mon bémol parce que je suis exigeant, et puis je n’aurais peut-être plus envie de bloguer si une communication honnête et complète se met en place. J’attends impatiemment la nouvelle version de Bandol.fr, refonte du site de la ville annoncée pour la fin octobre.



4) Les infos me viennent souvent des bandolais eux-mêmes, de vous quoi: eh ben figurez-vous qu’on est fait pareil! Vous me causez surtout de ce qui vous chagrine. Je dis souvent que je suis le porte-voix.



5) Si vous êtes contents, pourquoi ne pas le dire publiquement pour contrebalancer mes critiques? Je n’ai le souvenir que d’une seule fois où j’ai refusé un article laudateur: c’était en campagne électorale, et j’ai dit à son auteur, que puisqu’il prenait position pour un camp, son article devait figurer sur le site de campagne de son candidat qui en mentionnait d’autres du même genre. Vous voulez dire ce qui est bien fait: j’attends là aussi vos articles, et sauf exception, je les publierai. Mais attention, il peut y avoir des commentaires, et peut-être des critiques: rien ne plaît jamais à tout le monde, et il faudra accepter le débat. Et pour commenter positivement, vous n’avez même pas besoin de passer par moi: cliquez sur la zone de commentaires de chaque article, et hop, commentez, ça va directement sous l’article concerné.

Et puis flûte à la fin, je dis aussi ce qui est positif! En tous cas je le crois, car j’essaie véritablement de rester intellectuellement honnête. Par exemple, j’ai écrit un article relatif à un éditorial du Maire. J’y évoque 5 points: 3 que je critique, 2 où j’applaudis. Bilan, on s’en souvient comme d’un article 100% critique. Exigez de moi la neutralité à laquelle je prétends me plier, mais s’il vous plait, n’oubliez pas que selon votre sensibilité politique, et vos amitiés, vous introduisez parfois autant de biais que moi dans votre approche des choses publiques et de mon expression citoyenne.
Demandez-vous aussi s’il y a beaucoup de médias où les erreurs sont assumées aussi honnêtement, et corrigées de façon aussi claire et visible, et avec des droits de réponse aussi largement proportionnels à la mise en cause initiale. Ce n’est pas arrivé très souvent, mais sur ce plan des corrections, j’ai la conscience tranquille. On peut choisir de ne pas me répondre: c’est une stratégie qui fonctionne aussi, mais qui a ses limites (je ne m’en sens pas responsable, plutôt méprisé, ce qui est embêtant quand je ressens ce mépris de la part d’élus qui sont censés oeuvrer au service des citoyens dont je suis).
Je pourrais certainement être plus équilibré, et je ne veux pas me soustraire à ma responsabilité, mais reconnaissez-le, une part de cet équilibre sera difficile à établir sans votre aide.
Et il n’y a à ce jour aucune raison qu’on exige plus de moi (le jour où les dons et/ou la pub permettront de rémunérer le temps que je passe sur Bandolais.fr, j’accepterai de revoir cette position, mais je ne vous cache pas que je ne me fais pas d’illusions au vu des chiffres, qui payent les frais techniques, cette année l’appareil photo compact renouvelé (Ixus 100), et même pas l’essence que je consacre quand même de temps à autre à aller sur le terrain ou les coups de fil que je passe pour Bandolais.fr).
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





4 Commentaires

  • muriel Anguenot

    ben tiens , je vais dire du bien : 1 million d’euros pour la station d’épuration de la cride , c’est vraiment tres bien ! mais ….y a juste un bémol : c’est-y pas obligatoire de se mettre aux normes ….?
    on ne se refait pas ….

  • moi, je le prends comme il est ce blog ; le blog d’un BANDOLAIS parmi tant d’autres qui voit BANDOL avec SES yeux.
    Chacun voit BANDOL à sa manière et c’est ça, entre autre , qui fait la richesse de l’être humain.
    D’ailleurs, on va voir la ville de différentes manières si l’appel de FREDERIC METEY a été entendu : place aux bloggeurs du 1 au 11 Novembre !!

  • Claude Seux-Bos

    Voici quelques temps, j’ai envoyé un mail à la Mairie pour signaler un problème sur un carrefour. Je n’ai pas eu de réponse, mais 3 ou 4 semaines plus tard, une modification a été faite pour sécuriser ce carrefour. Merci.

  • @ Claude:
    Ca ça fait plutôt partie des points qui me rendent critique: tu prends la peine de signaler des points et les services techniques ne te disent ni oui ni merde…
    La correction du problème peut très bien venir des services eux-mêmes qui peuvent l’avoir remarqué. La correction n’est pas forcément liée à ton signalement, mais comme on ne te répond pas, tu ne le sauras pas… Ca peut finir par démotiver les citoyens vigilants que de ne pas obtenir de réponse.