Grève des éboueurs à Bandol (et pas seulement)

Pour évoquer le sujet de la grève du jour (ramassage des ordures) à Bandol, c’est en fait (pour ce sujet communautaire  – CCSSB) vers nos voisins de LeBeausset-Info que je vous invite à vous tourner :

un article sur l’annonce de la grève.

un second sur le problème de la gestion au niveau communautaire de cette compétence de la CCSSB, qui s’appuie sur un courrier du maire de Bandol.

Peut-être l’occasion de s’intéresser à la partie communautaire du prochain scrutin municipal ? Vous savez que les 23 et 30 mars prochains nous voterons pour une équipe municipale, mais aussi pour nos représentants au sein de la CCSSB aux compétences élargies…

 F.M. – www.bandolais.fr

P.S.: et à l’approche de l’heure de ma retraite des blogs citoyens, sans voir de nouvelle relève apparaître, je suis heureux de vous inviter à vous familiariser avec l’excellent blog collectif qui s’intéresse au Beausset, et régulièrement à la CCSSB





8 Commentaires

  • Jean-Pierre Chorel

    La barricade de la rue de l’Immortelle prend forme, la circulation n’y sera bientôt plus que piétonne. Il ne faudrait pas que les moyens de secours aient à l’emprunter…

  • 24 février 1848/24 février 2014….les barricades de la république communale de Sud Sainte Baume!

  • Sur le site de la mairie on apprend que monsieur le maire a pris un arrêté de réquisition visant la société Bronzo afin que celle ci assure la collecte des ordures ménagères:

    http://www.bandol.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=3152:requisition-de-la-societe-bronzo&catid=209:derniere-minute

    j’avoue être très dubitatif sur la légalité de cet arrêté et me demande qui, sur le plan juridique, a pu conseiller la mairie de « pondre  » un tel texte…
    Je ne discute pas de l’opportunité pour un maire d’assurer la salubrité de sa commune . Il en a les pouvoirs de par le Code Général des Collectivités Territoriales….
    Le problème c’est qu’encore faut-il que la situation soit correctement analysée et que si réquisition il y a , la ou les réquisitions vise(nt) « les bonnes personnes »….
    Bronzo a saisi le tribunal administratif et, jeudi dernier, a obtenu gain de cause contre le président de CCSB.
    Les salariés de Bronzo sont en grève car ils craignent pour leur emploi et on peut les comprendre.
    Réquisitionner une entreprise parce que ses salariés sont en grève… Ah bon !? Et si les salariés poursuivent leur grève, on fait quoi? Ils ne sont pas visés par l’arrêté !!!
    Du grand n’importe quoi….. Heureusement nous ne sommes pas en période de canicule!

  • Bonsoir

    C’est là que l’on prend conscience de la nécessité d’avoir un premier magistrat compétant, une personne qui baigne dans le milieu des collectivités locales et qui sait ce qu’il est possible ou impossible de faire

  • Le problème, Serge, ce n’est pas de savoir comment réquisitionner les employés de Bronzo, mais bien de ne pas avoir à se retrouver dans cette situation.

    Prinz Karl nous expose clairement le problème. La grève des salariés de Bronzo, inquiets pour leur emploi alors que le Maire du Castellet semble les mener, eux et leur entreprise, en bateau, peut se comprendre.

    Ce qui est incompréhensible, c’est pourquoi Christian Palix, Vice Président de Sud Sainte Baume, a pu laisser cette situation se dégrader à ce point.

    Pourquoi attendre le clash ? Est ce qu’il n’y avait pas moyen d’agir avant, en agissant pour que l’appel d’offre soit traité dans la transparence et l’équité et que le meilleur prestataire soit choisi ?

    Jacques

  • Ce qui se passe la montre aussi l opacité totale qui préside aux conditions dans lesquelles les représentants de Bandol au conseil de Sud Sainte Baume ont exerce et exerce leur mandat. A ma connaissance aucune information n a été donnee au conseil municipal sur le contenu des décisions prises au niveau de SSB , aucun avis du conseil municipal n a été demande sur des décisions que SSB devait examiner. J avais cité dans ce blog il y a quelques mois le cas du marche de traitement des ordures ménagères au centre de Lagoubran a Toulon. Aucune explication, aucune information… Et pourtant ce sont nos impôts et leur utilisation qui étaient en jeu. Cela s appelle une confiscation de l information et du pouvoir.

  • Rappels sur le SITTOMAT et le traitement des ordures ménagères notamment de SSB

    http://www.bandolais.fr/2013/01/par-p-k-bandol-engagee-pour-18-ans-via-le-sittomat.html
    Nous écrivions notamment:

    « A notre niveau de Bandol, et de CCSSB…

    Il serait intéressant de connaître la position de nos représentants au comité syndical du SITTOMAT lors de la prise d’une telle décision…
    Rappelons que suite à une décision du conseil municipal de BANDOL du 07 février 2011, les représentants de BANDOL au conseil communautaire de CSSB sont :

    Titulaires : Ch. PALIX, Y. CHAMPION, E. REIG, H. MACCARIO
    Suppléants : G. PUJOL, M. ESCAT, P. COARASA, Ch. DELAUD

    Le conseil communautaire a-t-il été consulté ou informé préalablement de l’existence de cette DSP ?
    A-t-il émis un avis quant à la position que ses délégués au comité syndical du SITTOMAT devaient adopter ?
    Quels étaient le ou les autres candidats à la DSP ?
    Car il semble bien à la lecture de l’annonce du marché publiée notamment dans Ouestmarchés.com qu’il y ait eu au moins un autre candidat puisque des voies de recours ont été exercées en référé devant le juge administratif :
    »(…) En outre, le juge du référé précontractuel a été saisi à trois reprises. Le référé contractuel ne peut pas être exercé dans la mesure où l’autorité délégante n’a pas signé la convention avant la troisième décision du juge précontractuel et s’est conformée à l’ensemble de ses décisions. » (voir V 3.2 dans le document précité).
    Il aurait été aussi intéressant de connaître les propositions de ces ou de ce candidat écarté.

    Autant de questions à ce jour sans réponse :

    rien sur le site de la commune de BANDOL…
    encore moins sur celui de CCSSB dont les comptes-rendus des réunions se résument à un plus que strict minimum en matière d’information.

    Bref, une opacité totale quant à l’utilisation de la taxe sur les ordures ménagères (entre autres) et les conditions dans lesquelles cette DSP a été adoptée… Sur une DSP d’un montant prévisionnel de…(H.T.) : 438 207 863 EUR. Détails, vous avez dit… détails… »

    Et ce qui devait arriver….

    http://www.bandolais.fr/2013/10/notre-incinerateur-sittomat-toulon-au-coeur-dune-enquete.html#comments

  • Var Matin fait un article sur le conseil de la Préfecture à la Mairie de Bandol :
    http://www.varmatin.com/bandol/ramassage-des-ordures-a-bandol-le-maire-prend-un-arrete.1592250.html

    Ce qui m’étonne, c’est que la Préfecture s’en tienne à un rôle de conseil juridique, alors que le périmètre dépassant le cadre d’une seule commune, il m’avait semblé dans les textes légaux invoqués, que la Préfecture pouvait avoir compétence pour elle-même faire les réquisitions de moyens nécessaires au rétablissement de la salubrité urbaine dans les communes concernées. Mais je ne suis qu’un lecteur du droit, pas un exégète.