François Barois sort ses atouts

Pour tenter d’effectuer un second mandat à la Mairie de Bandol, François Barois a présenté ce soir sa liste et son programme en réunion publique, avec une centaine de personnes en moins dans l’assistance que pour la réunion de lundi soir de son rival Christian Palix. Pour autant, la salle Pagnol du centre culturel n’a pas non plus pu absorber un public venu en surnombre. Si personne n’a été bloqué à l’extérieur, nous étions quand même nombreux à devoir suivre ces 2 heures de présentation debout dans le hall, avec un seul écran de retransmission dont tous ne pouvaient pas bénéficier: beaucoup d’entre nous ont eu l’impression de suivre la prestation du Maire à la radio…

Après une introduction de la réunion par le député Vialatte venu soutenir le Maire, la présentation de sa liste aura révélé …/…

…/… quelques surprises (dont le bruit avait cependant couru notamment sur des sites de médias nationaux), avec des noms sonnant parfois comme des jokers de poids: la fille de notre star locale de l’architecture (Ornella Ricciotti, étudiante en droit), ou le chef de cabinet de notre ministre de l’économie et des finances, rien de moins (qui a pris quelques minutes pour s’expliquer sur des attaques dans la presse concernant le redressement fiscal qu’il a subi suite à ses opérations entrepreneuriales): le moins qu’on puisse dire est que Stéphane Richard a un pedigree impressionnant que je vous invite à lire dans un article de l’Expansion qu’on m’a signalé, et dont le Maire lui-même a dit (un tantinet intimidé) qu’il aurait pu permettre à ce futur possible adjoint de prendre la tête de liste si on se basait sur la seule compétence/expérience. Il est certain que dans la bataille des compétences, la liste Barois a marqué des points avec ce colistier aux réseaux d’influence et professionnels multiples, qui renforcerait l’éventuel Maire reconduit dans l’accouchement des dossiers les plus ardus (nécessitant des appuis au niveau agglomération ou ministériels), permettant à sa tête de liste de tenir les ambitions de son programme.

Reste à savoir si les bandolais veulent de ce programme.

Pour ma part, quand on a les ressources que je vois réparties entre les diverses équipes, je ne peux qu’espérer que quel que soit le futur Maire, les hommes soient capables de s’écouter, de collaborer sur les projets, et de faire fi de leurs différences pour oeuvrer pour le bien communal. Aucune équipe ne détient LA vérité, et je souhaite que le gagnant auscultera les idées et projets de tous pour en tirer le meilleur. Ce sera le sens que j’essaierai de donner à la rubrique politique de Bandolais.fr après les élections prochaines, de même que d’autres citoyens qui s’impliqueront dans la vie publique (en choisissant les outils modernes que permet Internet pour donner de la portée à leurs messages).

Quant au programme présenté par François Barois ce vendredi soir, j’y reviendrai dans d’autres articles, comme pour son bilan, toujours dans ma pile de dossiers à traiter (mais c’est un peu lourd à gérer).





Article précédent : Usurpation d’identité
Article suivant : Terrasses et braderie

14 Commentaires

  • Salut Fred,
    Désolé, nous ne t’avions pas réservé une place VIP à la présentation d’hier au soir.
    Tu as maintenant toute la matière pour t’épancher sur le sujet.
    Première rectification : c’est Mr Beneventi, maire d’Ollioules , qui a été invité à prendre la parole , avant le Député de la circonscription.
    A bientot
    H.B.

  • je reviens sur ton évaluation tendancieuse:
    Tu es très fort pour estimer à 100 personnes de moins qu’à la présentation Palix , c’est du « pifomètre » et meme de l’intox.
    A Plus…..

  • @ Burillard: je n’attendais pas de place VIP, et j’ai vu qu’il y avait du beau monde (ma présentation est moins soignée, plus motarde). C’est à moi à arriver à l’heure, et je n’ai pas vu Mr Beneventi faire l’ouverture parce que je n’étais pas encore là…
    Pour l’estimation, ce n’est pas du pifomètre, mais une évaluation, et qui n’a rien d’une intox. C’est basé sur un truc appris à l’école: le comptage, les mathématiques, tout ça quoi: j’ai déja pris le temps de compter les sièges dans la salle lors des précédentes réunions, et pour lundi soir, j’ai compté combien de personnes étaient devant la porte du centre culturel bondé sans pouvoir rentré. Hier on pouvait rentrer, et quand on a compté un groupe, on reproduit le volume de ce groupe par paquet dans le reste de la foule et on multiplie. C’est comme ça que les ornithologues comptent les oiseaux d’ailleurs. Ca reste approximatif mais c’est assez efficace. Maintenant il est vrai que selon qui compte (la police ou les organisateurs), ça fait toujours des différences. En l’occurrence je ne suis ni l’un ni l’autre, mais juste un observateur (un peu comme l’ONU au Kosovo ou au Kenya): je sers à rien, mais mes propos sont peut-être un tout petit moins suspects que ceux des partisans d’un camp ou d’un autre.
    Dans ce cas précis, je maintiens l’écart d’affluence entre les deux candidats, mais j’ai peut-être sous-évalué lundi soir où j’étais en petite forme et ai fait une évaluation trop rapide de l’agglutinement dans le hall du centre culturel.

  • Bravo Fred, tu fais amende honorable.
    Ne prends quand meme pas les Bandolais présents hier soir pour des oiseaux migrateurs. ( allusion à la méthode de comptage des ornithologues )
    A Plus

  • Bonsoir Fred
    Je ne reviendrai pas sur le nombre de participants, bien que comme toi il me semble que le nombre de personnes était supérieur lundi soir. Je ne parlerai pas non plus du programme avant que tu n’en établisses un compte rendu, mais je vais revenir sur l’intervention de JS Vialatte.
    Je pense que notre député a mis définitivement les choses au point sur l’investiture et sur les membres de l’UMP présents sur telle ou telle liste.
    J’ai participé aux campagnes Présidentielles et législatives et seuls les adhérents de l’UMP proches de François Barois m’ont accompagné. Je n’ai vu personne des autres listes aux meetings de Nicolas Sarkozy et de JS Vialatte, ni sur les marchés de Bandol, de Six-Fours ou La Seyne durant ces campagnes.
    Enfin que penser des membres de l’UMP présents sur une liste concurrente à François Barois et qui se maintiendront en triangulaire au second tour (s’ils en ont la possibilité!!) au risque de donner la Mairie à l’équipe Bogi-Palix.
    Les Sarkozistes convaincus, ceux qui ont à Bandol largement donné la victoire à notre Président et à notre député JS Vialatte, n’ont pas de choix, seule l’équipe de François Barois défend les valeurs et les réformes préconisées par Nicolas Sarkozy
    Gervais Serge

  • @ Gervais: tu connais mon opinion sur le sujet. En matière de politique locale, les étiquettes politiques m’incommodent et me paraissent une pollution. Maintenant je n’ai pas de commentaire à faire sur ton analyse des engagements des uns ou des autres… D’une façon générale, de toutes façons, les étiquettes politiques m’incommodent aussi en dehors de la politique locale: http://www.metey.com/fredmetey_fr/2007/04/mon_hros_en_pol.html
    😉

  • @Fred
    Je commence à bien te connaitre, mais si j’ai écrit ce commentaire ce n’est pas en te visant, c’est uniquement pour conforter l’intervention de JS Vialatte.
    Certes ma position peut paraître rigide, mes propos peuvent paraître entiers et directifs mais c’est un trait de mon caractère et il m’est difficile (à mon âge!!) d’agir autrement. Je n’ai peut ^$etre pas encore acquis la sagesse du temps!!!
    A+ Gervais Serge

  • @Fred
    Je sais que les étiquettes politiques t’incommodent, nous en avons longuement parlé. Mais pour diriger un pays, un département, une ville, une association, il faut bien que des gens qui ont la même vision des choses, les mêmes envies, les mêmes espoirs pour l’avenir, se réunissent.
    Lorsqu’ils se sont trouvés, ils se groupent et forment une association de personnes qui ont le même but, ce peut être une association sportive, une association culturelle et bien entendu une association (parti) politique. Chaque membre de l’association contribue au développement et au respect des règles ( statuts ou programme). Tout nouvel adhérent se conforme à ces règles et celui qui ne les accepte plus se retire (ou monte une cabale pour prendre le pouvoir!!). Et c’est vrai aussi bien en association de quelques adhérents que pour un parti politique.
    Comment veux tu que des personnes qui ont des objectifs différents, des pensées différentes, des motivations différentes…. puissent être réunies dans une même association (Mairie) pour la diriger. (J’en ai fait la triste expérience!!)
    Le seul cas où l’amalgame est possible, c’est sous le régime de la Royauté où le monarque qui est seul à trancher, peut utiliser des compétences de tout bord.
    Bonne soirée
    Gervais Serge

  • @ Serge: je comprends le raisonnement, mais les partis ne correspondent qu’à des enjeux nationaux, internationaux. Les brandir dans un contexte local n’a de mon point de vue aucun sens. Et j’envie les petites villes où on choisit des hommes et non des listes. D’autre part, si on pense que des gens qui ont des visions différentes ne peuvent pas arriver à un consensus, à un compromis, autant commencer à creuser les tranchées de suite… J’exagère, mais je pense que ton raisonnement est exagéré dans l’autre sens.

  • @Fred
    Comme tu y vas!! des tranchées!! Non il n’est pas question de creuser des tranchées, mais si je suis ton raisonnement (tout à fait respectable au demeurant), tu ne serais pas opposé à l’élection d’un « bon » extrémiste tel un Front National ou un LCR. Pourquoi pas les réunir?
    Je suis peut être un peu trop engagé politiquement et trop fidèle à mes idées, j’en conviens!! Mais même dans des villages d’une certaine grandeur comme La Cadière où le Maire sortant n’est pas de la majorité départementale, les gens qui l’entourent sont de la même tendance que lui, (Je peux t’en parler car j’ai eu affaire à eux vis à vis du comité bouliste).
    Seuls les tout petits villages où il est difficile de trouver des volontaires peuvent encore réunir quelques personnes acceptant de travailler en consensus pour le bien du village et malgrè tout ils ne finissent pas toujours leur mandat.
    Tu vois Fred, ce n’est pas si facile de gérer une commune et si l’on veut un résultat et l’espoir de voir aboutir un projet, je suis persuadé qu’il faut choisir en fonction de sa sensibilité (droite ou gauche) la liste qui se rapproche le plus de nos idées!!
    Bonne journée Serge

  • @ Gervais: quand on vote pour un homme, on vote pour ce qu’il est dans son ensemble… Et chacun pourra voter en tenant compte de cet extrémisme que tu mentionnes. La Cadière qui est à droite a choisi 6 fois le même maire communiste… Je suppose que le bonhomme dans sa globalité n’avait pas de quoi faire peur à la population aux opinions assez différentes, mais est au contraire un homme apprécié. Maintenant selon les gens, on te dira que le parti communiste est un extrême, ou pas. Mais là on sort de notre débat.

  • Une mairie est la plus petite unité fonctionelle de la démocratie commune a tout le territoire. C’est un endroit ou se retrouve un corps executif et un corps législatif. Il est necessaire de savoir s’assurer une certaine stabilité dans les décisions afin de mener une politique sur le long terme, et donc d’opter pour une politique de majorité, donc une politique de partis et de courants…
    D’un autre coté une ville a besoin de pragmatisme et de réalisme comme une petite entreprise et hélas comme on le voit bien souvent pragmatisme et partis politiques ne sont pas toujours compatibles. Le manque de sens des réalités de certains politiques peut nous amèner droit dans le mur… Ou dans le rouge quand on regarde le compte en banque…
    Bandol a t elle besoin d’une bande d' »incompétents » (dans le sens qui n’ont pas les « bonnes » compétences) qui sont d’accord et font des choses même si ils se plantent ou d’une assemblée de gens très compétents qui faute d’avoir une ligne commune se tirent dessus et empêchent le système d’avancer?

  • @ Seb: Euh, on peut pas avoir une bande de gens compétents qui savent se mettre d’accord? Remarque, si ils sont vraiment compétents, on a des chances qu’ils arrivent à un consensus, non?

  • @Fred, je pense que ce serait « la bonne » solution, mais « la compétence » empêche malheureusement souvent « le consensus ».
    Ces deux notions s’adresse à deux parties du cerveau bien différente ce qui induit de nombreux comportements contradictoires.
    Françoise