Formidable animation « Jazz » au « Café Bandolais »

jazz affiche.JPG
jazz claviers.JPG.JPGUn temps radieux, une foule de clients pour les commerces bandolais, et un premier mai joyeux m’ont donné le sentiment d’un vrai début de saison touristique à Bandol aujourd’hui.
Impression parfaitement parachevée rue de la République, où le Café bandolais avait installé 2 jazzmen talentueux en terrasse. Ecoutez les 30 secondes que j’ai enregistré sur mon téléphone et vous comprendrez que certains n’aient pas résisté au plaisir de danser: ambiance détendue, voire hilare par moment…

Il n’est pas impossible qu’ils remettent ça demain (et ne vous fiez pas à la photo trop tranquille du début de session). Si oui, courrez en profitez: talent à revendre pour ces deux « claviers »! Les photos des danseurs sont dans la suite de l’article…


IMG_0020.JPG.JPG
IMG_0021.JPG.JPG
IMG_0022.JPG.JPG
IMG_0023.JPG.JPG
IMG_0025.JPG.JPG
IMG_0026.JPG.JPG
IMG_0027.JPG.JPG
IMG_0024.JPG.JPG.





Article précédent : Muguet 2009

3 Commentaires

  • dès les premières notes j’ai reconnu le pianiste. Et puis j’ai regardé l’affiche de plus près. Pierre Calligaris qui habite à la Cadière est un pianiste de jazz de renommée mondiale.

  • Economie : sur les retombées induites :
    Une manifestation quel qu’elle soit à des effets sur l’économie locale et, pour Bandol, toute manifestation municipale ou associative a des retombées induites; il y a pourtant quelque chose dans le fonctionnement administratif de Bandol qui me chagrine et je pense que le service des ressources humaines en est la principale cause.
    Nous sommes une ville touristique, l’économie en découle et pourtant les services municipaux – propreté des plages et des rues, service des ordures ménagères, tri sélectif, police, office du tourisme etc…, enfin tous services indispensables pour donner satisfaction à nos visiteurs qui sans eux Bandol ne serait qu’une ville morte, n’assurent pas leur rôle au moment voulu.
    En effet, en tant qu’ancien hôtelier-restaurateur , c’est le constat de 35 années de vie à Bandol, 70 % des ressources commerciales sont réalisées le samedi, le dimanche, les jours féries et les vacances en général; c’est la productivité qui garantit l’économie sociale; à Bandol aujourd’hui, plus d’emplois durables pour nos jeunes, sauf les emplois de mairie, emplois de service à la personne, profession médicales ou paramédicales, mait tout ça, ce sont des charges sur l’économie d’un pays.
    Si Bandol ne prend pas en considération le visiteur, il ne laissera rien de ces devises pourtant capitales pour demain.
    Alors, Madame ou Monsieur le Directeur des ressources humaines, avez vous déjà organisé les services de villes touristiques et balnéaires?

  • Merci alors à M Calligaris pour quelques notes cueillies au passage qui donnaient bien envie de s’installer pour profiter du talent et de cette bonne humeur musicale ! c’est vrai que quand il fait beau, on voudrait que tout soit aussi sympathique…