Formation Internet pour nos politiques bandolais?

  • Publié le 13 Déc 2007
  • Commentaires fermés sur Formation Internet pour nos politiques bandolais?
  • HumeurPolitiqueTechno/Web

Marta (ma plus fidèle lectrice, malgré mon français écrit pas toujours facile d’accès pour l’hispano-catalane qu’elle est), me l’a dit en boutade : forme-les à Internet !

C’est vrai que c’est avec elle que je partage le plus mon expérience de blogger, et les surprises que je vis avec bandolais.fr. Et à elle que j’explique en premier les couacs des sites webs des candidats à la Mairie de Bandol On en rit, pas méchamment, mais en se disant que si ils savaient, ils pourraient éviter bien des écueils dans lesquels on les voit tomber, alors que cette forme de communication est tellement importante dans leur démarche qu’elle mériterait une approche professionnelle… Encore que le délai restant est un peu court pour changer en profondeur, mais il reste des « détails qui tuent »… Quel dommage qu’ils ne m’aient pas contacté avant de se lancer : je ne me( ma société) suis jamais fait suffisamment connaître sur la commune.

Bien sûr, je sais que les budgets de campagne ne permettent pas toujours tous les projets, tous les efforts souhaités par les candidats et leurs équipes ou soutiens. Certains m’ont clairement dit que leur « amateurisme » était simplement lié à un problème de sous, n’ayant pas de véritable expert dans leurs rangs pour pallier l’impossibilité de cette dépense.

Plusieurs fois je me suis dit : « allez, on les réunit tous ensemble, on leur fait ma conférence sur les blogs, et on décrypte leurs sites et blogs et toutes les bévues qui s’y produisent, avec tout ce qui est très bon chez certains, et ignoré par d’autres. On leur fait un prix collectif et on va peut-être voir monter le niveau de présentation et de discours de leurs outils de campagne en ligne. » …/…

…/…Ce n’est pas de la présomption : ils se trouvent que j’ai quelques arguments pour justifier de ma qualité d’expert (même si je n’applique pas toujours à mes propres blogs toutes les règles et ficelles que je connais). Si mes pages sont une activité personnelle (que je pratique trop rapidement, en « loisir »), cette analyse que je propose c’est un peu mon métier, et c’est aussi dans le champ du plus haut niveau d’études que j’ai atteint.

Ca suppose qu’ils acceptent de se réunir tous ensemble dans une salle (je veux croire que c’est possible).

Ca suppose qu’ils acceptent de voir étaler entre eux leurs qualités et défauts de communiquants en ligne (et de partager cette connaissance), plus facile pour ceux qui ne sont pas encore entrés en campagne (et n’ont donc rien à faire critiquer). Internet a fait irruption dans cette campagne, et à peu près tous ne savent pas gérer cette nouveauté qui change une partie de la donne.

Ca suppose qu’ils aient au moins le budget leur permettant de s’offrir ce luxe d’une formation sans application directe (il faudra qu’ils mettent les mains dans leur site pour corriger ensuite ou le fasse faire par un professionnel).

Ca fait beaucoup de suppositions et encore, je m’arrête très tôt dans cet inventaire.

M’enfin l’idée est lancée, et si certains candidats pensent que ça peut leur servir (tous bords confondus), à travers ma société je suis à leur disposition pour plancher sur leurs outils en ligne… Aucun aspect militant dans tout ça. Simplement la pub pour mon savoir-faire, l’envie de voir progresser le débat, et un véritable goût pour l’internet (et sa bonne utilisation – en tant que formateur, je me mets en boule chaque fois que je vois des gens déraper par manque de formation : voir mon blog pro, truffé d’exemples de coups de gueule et d’avertissement contre les pièges des technologies de la communication).





Article précédent : Bêlements à Bandol…