Fin du recensement 2011 à Bandol (et incidences)

La période de visite des agents recenseurs à Bandol est écoulée depuis samedi soir. Si vous en voyez un qui veut passer chez vous maintenant, ça devient suspect! Même si comme moi vous ne l’avez pas vu du tout ni reçu aucun courrier de sa part.
Et ça peut avoir des conséquences politiques…

Pourtant, moi qui travaille très largement à mon domicile, j’aurais dû le voir depuis le 20 janvier. Les opportunités de me trouver chez moi n’ont pas manqué (il n’y a pas eu un jour depuis le 20/01 où au moins l’un de nous eux n’ait été présent au moins en fin de journée après le boulot). Mais non, aucun chargé du recensement de la population bandolaise n’a même laissé de signe de passage dans la boîte à lettres, ni dossier laissé chez les voisins qui l’ont vu…
Après petit sondage dans la résidence, ce sont 50% des résidents permanents qui n’ont pas été recensés: essentiellement les actifs…

Avec cette rigueur de comptage, les politiques bandolais qui savent financer leur campagne autrement que sur leurs deniers personnels peuvent être tranquilles: leurs comptes de campagne ne seront probablement toujours pas examinés en 2014 (il faut être une commune de plus de 9000hab. pour que les candidats aux municipales soient obligés de déposer leurs comptes de campagne électorale).
seau-a-champagneEn sautant suffisamment d’appartements, on doit pouvoir nous garder (officiellement) dans la tranche des 8000 à 9000 habitants, et ainsi permettre des dépenses de campagne non plafonnées: les poids lourds vont pouvoir propagander « no limit » ! Champagne !

Vous aussi on vous a « sauté » dans le comptage ?

F.M. – www.bandolais.fr





21 Commentaires

  • […] le renvoi des documents du recensement 2011. J’avais vérifié sur son site avant de publier mon article d’humeur sur la qualité du […]

  • […] Mon dernier commentaire chez Fred […]

  • […] le 21 février dernier que Bandolais.fr s’inquiétait de la qualité des opérations de recensement effectuées à Bandol. D’ailleurs la ville avait bénéficié d’un petit délai supplémentaire pour […]

  • Christian Viala

    Salut Fred,
    A contrario, je suis rarement chez moi, pas plus que quelqu’un de ma famille.
    Il n’y a que mes chiens et mon voisin.
    J’ai reçu un document dans ma boite aux lettres m’informant du passage du recenseur, ensuite il m’a laissé des documents que j’ai remplis, que j’ai laissés à sa disposition à la boutique en l’informant sur son numéro de portable que je l’avais fait.
    Après, je ne sais pas.

  • Salut Fred,
    Ici, la jeune fille en charge des 1000 habitants du quartier à elle toute seule, est revenue à la charge au moins 4 fois, sans se décourager de nos absences : courageuse, souriante et motivée. Alors je ne sais pas si les « loupés » sont d’ordre politique ou humain ! Je suis toujours plus encline à croire à une erreur humaine qu’à un calcul machiavelique. Mais allez savoir…

  • @ Nathalie,
    comme toi je crois à l’erreur humaine: un agent recenseur qui n’a pas posé de questions aux voisins, qui n’a pas laissé de traces de passage…

    Mais je crois aussi que si on reste sous les 9000h, ceux qui ont un parti pour financer leur campagne ou toute autre méthode de collecte de fonds (Ah les ventes de T-shirts et casquettes qui rapportent toujours miraculeusement juste de quoi arriver pile-poil sous le plafond autorisé – dans les campagnes « contrôlées »), peuvent se frotter les mains: pas de plafond ni d’examen pour leurs comptes de campagne en 2014.

  • Bonjour à tous,

    C’est surtout la nature des questions posées qui me fait dresser les sourcils.

    On est bien loin de compter les habitants quand on demande si l’on habite avec son conjoint légitime ou la date d’arrivée en France de sa mère.

    Je comprends mieux pourquoi quelques Maires se sont publiquement interrogés du sens de ces questions et de la confidentialité de leur traitement.

    Sinon, chez nous, effectivement, l’agent est passé et repassé, en laissant un mot comminatoire pour nous dire de déposer le questionnaire dans une boite au lettre et en donnant un tel portable pour la joindre.

    Jacques

  • Moi non plus je n’ai pas été « visité » par les agents du recensement. Une fois n’est pas coutume, je ne vais pas pointé le doigt vers les politiques. Recenser la population doit être un sacré casse tête.
    Ce qui est dommage, c’est que nous allons manquer de données concernant Bandol et ses habitants. Hors c’est un enjeux majeur pour la mise en place de projets, de budgets…pour l’amélioration du cadre de vie des Bandolais.

  • Christian Delaud

    @ Fred,
    je ne comprends pas cet article.
    Il y aurait donc un complot pour que Bandol ait moins de 9.000 habitants.
    De ce fait les comptes de campagne des seules élections municipales ne seraient pas contrôlés par l’Etat et validés par un expert comptable.
    Car pour les élections cantonales, le nombre d’électeurs est celui des quatre communes du canton, pour les législatives ceux de la circonscription, pour les régionales ceux du département et pour les présidentielles ceux de la France.
    Quels sont ces délinquants qui manipuleraient les chiffres?
    Palix maire actuel, Barois sortant battu en 2008, Bogi premier adjoint en titre, Sauzet ou Delaud.
    Personnellement je préférerais que Bandol dépasse les 9.000 habitants car dans le Var, les partis politiques ne financent pas les élections municipales dans des villes comme Bandol ou de moindre importance.
    Ils participent au financement à Toulon, La Seyne sur Mer, Draguignan, La Garde, Fréjus, Saint Raphaél, …
    Quant à la vente de tee shirts ou de casquettes, ce n’est pas rentable.
    Enfin les donateurs ne sont pas généreux.
    Résultat, ce sont les candidats et particulièrement les huit premiers de la liste qui financent avec un fort pourcentage pour le tête de liste.
    J’ai eu l’occasion de participer à des élections dans lesquelles le candidat était remboursé à hauteur de 50% du plafond (notamment les cantonales en 2004).
    Crois moi, c’est beaucoup plus confortable.
    Maintenant je ne veux faire pleurer personne.
    Lorsque je présente une liste, c’est un choix que j’assume même si le financement de la campagne est fait sur mes deniers personnels.
    Je ne connais aucun « tête de liste » à Bandol, et je les connais tous, qui soit exonéré de mettre la main à la poche pour financer la campagne de sa liste.
    Les candidats, quels qu’ils soient, ne se sont pas enrichis en faisant campagne, bien au contraire.

  • @ Christian DELAUD:
    oh non, pas de complot. Le seul fait qu’un agent recenseur ou deux se soient montré(s) moins appliqué(s) que celui qui était en charge du quartier de Nathalie suffira peut-être à modifier considérablement la donne lors du prochain scrutin municipal: parce qu’une campagne avec des comptes plafonnés, et une campagne avec une totale liberté offerte quant aux moyens déployés, je pense qu’il y a des risques de déséquilibres amenant à plus de propagande que de débat pour ne citer que le moindre des risques.
    Et la différence pourrait être entre 8995 habitants et 9005: à peu de choses près les résidents qui n’ont pas été comptés dans mon immeuble.

    Quant à l’enrichissement d’un candidat en campagne, je n’y crois pas plus que toi. Mais l’actualité récente confirme que l’exemplarité et la transparence ne sont plus des vertus dont nos démocraties peuvent faire l’économie.

    Le Conseil Constitutionnel a tout récemment épinglé les comptes de campagne 1995 de Mrs Chirac et Balladur.
    http://www.rmc.fr/editorial/138314/les-comptes-de-campagne-de-balladur-en-1995-seraient-irreguliers/

    http://www.lepoint.fr/fil-info-reuters/les-comptes-de-campagne-de-balladur-en-1995-seraient-irreguliers-08-12-2010-1272626_240.php

    http://www.lcp.fr/Comptes-Balladur-Chirac-Jacob-UMP-09903.html

    On s’y étonne (mis à part le fait que ces comptes seraient irréguliers, mais que le conseil constitutionnel n’a à l’époque pas voulu courir le risque d’invalider une élection présidentielle), que les opportunes ventes de casquettes et T-shirts (pas rentables comme tu le soulignes) s’y soient magistralement comportées, octroyant des sommes en liquide tout à fait significatives et permettant aux comptes officiels d’atteindre, oh miracle, exactement le plafond de financement autorisé à quelques francs près (eh oui, on était encore aux francs).
    La nature est bien faite quand même! Mais je serais injuste envers Mrs Balladur et Chirac en pensant qu’ils sont les seuls élus en France à pouvoir justifier des apports massifs de financement sonnant et trébuchant dans leurs campagnes, à travers des T-shirts et casquettes à leurs couleurs.
    Moyennant quoi, et sans retomber dans notre débat de fin juin* (caricaturé par des « poujadisme » contre « corporatisme »), je te rappelle que l’article que je publiais le lendemain renvoyait à la lecture d’un fin juriste qui soulignait les risques de dérives au niveau local lors d’un vote au Sénat qui a pas mal choqué citoyens ou journalistes (et beaucoup moins la classe politique):
    http://www.bandolais.fr/2010/06/une-regression-democratique-qui-profitera-a-bandol.html

    Considérant qu’aujourd’hui déjà, certains élus n’ont visiblement pas la moindre notion de ce que peut être le conflit d’intérêt** (et je préfère ne pas citer d’exemples au niveau national qui alimentent aussi les médias ces derniers jours), considérant que le Maire peut user de son pouvoir discrétionnaire dans l’attribution de certains marchés, considérant qu’un architecte peut travailler dans une ville ou un membre de sa famille dispose de délégations à l’urbanisme par exemple sans que cela choque qui que ce soit outre mesure (j’ai pas vu beaucoup de manifestants sur notre place Tahrir, euh pardon, sur notre place de la Liberté), permets-moi de préférer la transparence et des comptes de campagne plafonnés, à une situation où finalement on ne sait pas à quel investissement financier s’est livrée chaque liste. Et je suis certain que sans complot, certains seraient satisfaits de jouir d’une liberté des moyens à investir en 2014. Moi je pense que la modération est souhaitable, et que mobiliser beaucoup de moyens pour une campagne, trop peut-être, c’est s’exposer aux pressions.
    Ca me paraît à moi comme électeur, important de savoir combien une liste a mis sur la table pour se faire élire. S’il faut développer, j’ai déjà un article en tête…

    Pas de « tous pourris », pas de complot, juste une analyse des risques à la lumière de ce que nous apprend l’histoire, locale ou nationale, récente ou plus ancienne, sur les nécessaires corrections à apporter à notre fonctionnement politique. Ca fait 3 ans que j’ai le nez collé dessus, et plus j’en apprends et plus je me dis que je serai content quand Bandol officialisera une population de 9000 habitants: j’espère que c’est pour 2011, et à défaut, on attendra 2016 (prochain recensement).

    Fred (www.bandolais.fr)

    * http://www.bandolais.fr/2010/06/le-poujadisme-des-blogs-citoyens-en-question.html

    ** http://www.bandolais.fr/2009/06/voila-donc-la-buvette-de-la-discorde.html

  • Christian Delaud

    @ Fred,
    Tu évoques, pour illustrer ton point de vue, la campagne présidentielle de 1995.
    Or cette campagne était soumise à un plafond et à des contrôles très stricts.
    Il y a, peut être, eu des abus avec les rétrocommissions et les soit disant ventes de tee shirts.
    Cet exemple prouve que le plafonnement des dépenses ou le contrôle des comptes de campagne ne garantit pas la régularité d’une campagne.
    Je serai plus soucieux de la partialité des médias et particulièrement de la télévision.
    Je me souviens, par exemple, aux élections présidentielles de 2002, le vendredi précédant le scrutin, TF1 et la 2 ont fait leur 20 h sur un septuagénaire qui avait été tabassé et dont la maison avait été incendiée.
    Souviens qu’à l’époque la campagne de Chirac était bâtie sur la sécurité et l’incapacité du gouvernement Jospin à l’assurer.
    Or il s’avère que ce septuagénaire était un pédophile dont certains parents d’enfants outragés avaient assuré leur justice.
    Ce que je réprouve mais que je comprends très bien.
    Les malhonnêtes et les manipulateurs se trouvent dans toutes les branches de la société.
    Grâce au Ciel les politiques ne sont pas les seuls pourris.
    Mais ils sont plus contrôlés que certains restaurants qui nous servent de la M…
    J’ai eu l’occasion d’en discuter pendant des années avec une personne très bien renseignée sur certaines pratiques et bien crois moi cela te coupe l’envie de sortir et d’aller au restaurant.
    Mais je pourrais, sans focaliser sur les restaurants, te citer des exemples sur tous les corps de métier sans exception.
    L’être humain est ce qu’il y a de meilleur et ce qu’il y a de pire.
    La répartition est gaussienne.
    Une minorité de gens extraordinaires difficiles à rencontrer car discrets, une minorité de gros c… que tu ne peux pas éviter et une multitude qui s’étale entre ces deux extrèmes et dont la moyenne se déplace au gré des événments.

  • @ Christian,
    Je ne me trompe pas, tu es en colère !
    A propos des « tous pourris », je me faisais la réflexion hier, sur mon vélo, en pédalant joyeusement:
    La politique c’est comme l’armée, ça mène à tout, le tout c’est d’en sortir.
    J’ai l’impression que quand on en fait et que l’on met un pied dedans, on a tendance à s’enfoncer et que ça sent mauvais.
    Heureusement, qu’il y en a certains qui n’arrivent pas à y entrer et à mon avis ce sont les meilleurs, ceux auxquels on peut faire confiance.
    J’ai l’impression aussi, que quand on veut en faire malgré tout, à un moment donné, on doit faire l’impasse sur certaines idées que l’on se fait de la parole donnée, de l’honnêteté, de l’impartialité et parfois sans s’en rendre compte.
    Bonne journée.

  • Bonjour,

    Je n’ai pas été recencée non plus, et mes voisins proches non plus, le quartier ne doit pas plaire !
    Christine

  • @ Christian DELAUD,
    l’exemple de 1995 montre que le conseil constitutionnel n’a pas voulu annuler l’élection présidentielle. Dans le même cas de figure, à l’échelon municipal, on peut penser que ledit conseil aurait été moins frileux et plus strict sur l’application des règles. Mais je le trouve intéressant, car plus ça se passe haut, plus c’est exemplaire…

    Pour l’incident sécuritaire diffusé à la veille du scrutin de 2002, complaisamment diffusé par les médias, il m’a choqué comme toi. Et je te prédis que dans les médias, sur les blogs, tous les prochains scrutins seront le théâtre de manipulation ou tentatives du même genre. Le rôle d’un blog citoyen sera autant que faire se peut, de les déjouer et de les dénoncer: pas un exercice facile, mais la communauté des lecteurs est aussi là pour aider à ça et permettre que l’information (et ses preuves) sorte, tôt ou tard.

    Pour la vision gaussienne de l’Humanité, nous partageons la même. Comme tu l’as compris, mon « combat citoyen », est pour qu’après trop d’exemples malheureux, le corps politique qui parce qu’élu doit être à mon sens plus exemplaire que les autres composantes de la société, soit à la hauteur, éthique, transparent chaque fois que ce n’est pas nuisible à l’intérêt général, et tout cela est possible plus encore qu’avant au XXIème siècle.

  • @Christian D.,

    Je voulais juste une précision carrément hors sujet. Vous indiquez que le septuagénaire agressé à la veille du premier tour de l’election présidentielle qui avait vu l’éviction de Lionel Jospin était « était un pédophile dont certains parents d’enfants outragés avaient assuré leur justice ».

    Pouvez vous nous communiquer les sources de cette info que j’ignorais ?

    Cette histoire m’avait profondément choqué également. Mais je n’ai pas entendu parler de pédophilie dans cette histoire. De mémoire, il était question d’une tentative de racket, et cette histoire était présentée comme « symbolique » du déferlement de la délinquance et de l’echec de gouvernement Jospin sur ce sujet. Et elle a été montée en épingle tout d’abord par la municipalité qui se voulait exemplaire en matière de lutte contre la délinquance en instaurant, par exemple, le premier couvre feux pour les mineurs. Dès lors « Papy Voise » a été présenté, par les élus locaux, comme le brave gars qui avait construit sa maison de ses mains et qui était le modèle de voisin sympa sauvagement agressé.

    Sinon, oui Fred, le role d’un blog citoyen c’est bien de démonter ce genre d’information.

    Jacques

  • Jean-Pierre Chorel

    Google est notre ami Jacques

    http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article509

  • Merci Jean Pierre,

    un petit bémol, tout de même. Je lis :

    « r un trottoir d’Orléans, un reporter du « Vrai Journal » de Canal+ extorque à Paul Voise l’aveu haché qu’il a été condamné, voici quelques années, pour « un problème sexuel. Mais c’était pas méchant (…). Parce que des fois je parlais un peu trop ouvertement avec les gosses » [9]. Mais ni les médias ni évidemment la justice ne vont véritablement creuser cette piste-là.

    Ainsi l’emballement Voise garde-t-il son mystère. Mais quel mystère, au fond ? A-t-il vraiment besoin d’explications ? Ne peut-on imaginer que l’emballement ait trop bien« fonctionné » sans chef d’orchestre clandestin ? »

    Ce n’est quand même pas tout à fait pareil que :

    « Or il s’avère que ce septuagénaire était un pédophile dont certains parents d’enfants outragés avaient assuré leur justice. »

    Simplement pour dire que c’est bien l’exploitation qui a été faite de ce fait divers qui pose un problème, sans qu’il ne soit nécessaire, pour autant, de contester le statut de victime du fameux papy. Il n’est pour rien dans ce qui a été fait de son agression.

    Jacques

  • @ Fred

    Je suis étonné de te voir citer en exemple des élections Présidentielles, toi qui voulais censurer mes commentaires lorsqu’ils faisaient référence à la politique Nationale!!!!
    A part celà, pourquoi toujours noircir le tableau et ne rechercher que les magouilles ou tromperies là ou il n’y a peut être qu’un manque de sérieux dans le travail donné à un recensseur?
    Le peuple Français est un peuple de magouilleurs, de « combineurs », tout est bon pour contourner ou détourner les lois. Les exemples sont nombreux:
    Détecteurs de radars, fraudes en tout genre, travail sans être déclaré,……
    Nos politiques, avant d’être élus sont des hommes et des femmes comme toi et moi et ce n’est pas leur élection qui peut changer leurs vilaines habitudes.
    Que ceux qui n’ont jamais fraudé, magouillé se rassemblent et même à Bandol, ils ne seraient pas assez nombreux pour former une liste aux municipales.
    Je suis assez respectueux des lois, mais je ne serai pas assez cleen pour participer à cette liste.
    Fred, un peu de tolérance.

  • @ Serge,
    Tu connais Fred depuis le temps : droit comme la justice, ses idées ont la souplesse d’une barre d’acier quant à ces convictions d’exemplarité. Mais il compense avec la largesse et la subtilité de ses interprétations. Tu parles de tolérance ; lui dirait « laxisme » ou « indifférence ». Car où finit la tolérance et quand commence la complicité ? C’est Einstein qui disait « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire ».
    Quant à moi je suis assez d’accord avec toi, mais tu remarqueras donc que le « peuple Français », en plus d’être « magouilleur, et combineur « , a aussi choisi l’attitude hypocrite de montrer l’Autre du doigt pour des erreurs qu’il sait avoir commise lui-même (comme prendre l’avion).

  • @ Serge:
    quand je cite cet exemple national historique, c’est une référence, je ne lance pas un débat sur l’actualité nationale.
    Dans le cas des élections de 1995, la justice (n’)est (pas) passée: la conseil constitutionnel s’est prononcé (rapport accablant, mais pas de sanctions de la part de commission de contrôle de l’époque). Dans le cas que tu citais, il s’agissait d’une affaire qui venait d’éclater, et qui sera jugée après les prochaines présidentielles.
    Dans le 1er cas, les commentaires sont restés peu nombreux, sobres et plutôt factuels, dans le second on aurait vite transformé la zone commentaires d’un blog local en zone de combat armé entre camps et partis, dans une affaire où les manipulations ne font que commencer.

  • Une amie habitant Bd des Capelans attend toujours le passage de l’agent recenseur. Ses voisins aussi d’ailleurs.