Fête de la Musique à Bandol

bandol fete musique78.JPG
Pour moi, la fête de la Musique, ça restera ce que j’ai connu ailleurs, en d’autres temps: l’invasion des rues de la ville par les musiciens de tous poils, de 10H du matin le 21 juin jusqu’à 4H du matin suivant…
Evidemment, la forme sanaryenne ou bandolaise de la manifestation me déçoit. Comment peut-on régimenter cette fête, en l’organisant au point de la réduire au créneau 20H-minuit…? D’ailleurs, à Bandol, ce 21 juin, vous avez peut-être cherché longtemps de vrais amateurs (il y en avait, peu nombreux). Le bon côté, c’est qu’à défaut de profusion, il faut reconnaître que le niveau des performances musicales était assez enthousiasmant. Mais ça devient une organisation de plusieurs concerts le même jour, et plus vraiment la fête de tous les musiciens, professionnels ou débutants. C’est bien d’organiser des concerts, c’est dommage de tuer l’esprit de cette journée. Mais je pense que la plupart de mes lecteurs aura apprécié de retrouver le calme propice au sommeil dès les premières minutes du 22 juin (même si c’est le seul jour de l’année où la folie nocturne est excusable – acceptable? – en théorie dans toute la France et aussi ailleurs).
Au passage il semblerait que cette année, la recommandation de la Mairie, était de démarrer les concerts à 21H. Faute d’un flash décent, j’étais descendu dès 20H pour vous faire quelques photos de la fête, fete musique Bandol65.JPG et j’ai surtout shooté la mise en place et des instruments attendant les musiciens. Plus tard j’ai quand même entendu, beaucoup de jazz, du son brésilien, pas mal de rock et de blues, et puis des fans des Beatles sur la place de l’hôtel de ville. Mais c’est au kiosque à musique que je me suis le plus enflammé avec bandol fete musique88.jpg un excellent groupe de rock californien, de pop et de funk, qui nous a servi du Wilson Pickett ou du Aretha Franklin: le groupe BMF (Blue Men’s Field) a tiré le meilleur de cette position privilégiée.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
Voir l’album de 15 photos complémentaires
bandol fete musique79.JPG
.





3 Commentaires

  • étant dans l’hyper centre, c’est vrai que c’est pas désagréable que cela s’arrête assez tôt en règle général… seulement, comme tu le soulignes, ça aurait pu durer un peu plus pour le coup, tant la qualité supplantait la quantité
    l’autre soir quelqu’un au Bistro, peut-être un client d’ailleurs, beuglait du « faites une **ouze » dans le micro bien plus tard que ça… ça fait mauvais genre… et c’est surtout d’un piètre niveau constant
    Alors une fête de la musique comme hier le restant de la haute saison à la place, je signe!

  • de toute façon on en reviens toujours à la même chose Bandol n’est pas fait pour les « jeunes » actifs.
    Comme l’année dernière pas de fête de la musique pour nous : commencer cette fête à 21h00 alors qu’il y a école le lendemain et bien evidemment travail c’est du grand n’importe quoi ! De plus, je suis entièrement d’accord avec vous je ne comprends pas pourquoi il n’y a plus de ces petits groupes, ces danseurs, ou encore chanteurs de rue qui s’installaient de façon impromptue pour célébrer la musique et faire connaitre leur passion.
    Non maintenant tout est régenté et réglementé et c’est bien dommage.

  • Mamoun 83(??) a raison lorsqu’il, ou elle, dit que « Tout est régenté et réglementé » . J’ajouterai, à Bandol, pour et par le 3ième âge, hélas!.L’ancienne équipe Municipale s’était illustrée par l’importance qu’elle accordait à cette catégorie de population, certains Conseillers(ères)défendant âprement l’idée d’une Ville dortoir.
    Par contre, pour ne pas entièrement l’accabler (l’ancienne équipe)il faut la créditer d’un bonus sur l’exploitation du domaine public tout au long de l’été. Je déplore et ne suis pas le seul,le retour de l’anarchie dans cette occupation du domaine public par le débordement des limites tracées par la ligne de palmiers. J’espérais dans la nouvelle équipe une Jeanne d’ARC, pourfandant l’ennemi du bon gout Bandolais par un combat juste contre :
    -Les sucettes amères
    -Les panneaux publicitaires
    -Le manège pour enfants et son curieux manège autour de la création de sa baraque
    -Le débordement des limites d’occupation du domaine public…
    Jeanne d’ARC n’entend plus les voix des Bandolais !!!
    Et pourtant que cette Jeanne là fut redoutable lorsqu’elle s’exprimait au nom d’une race en voix d’extinction: la race du bon sens.
    Il ne nous reste plus qu’à ouvrir le livre des (con) doléances pour l’énumération complète de ce qu’il faudra un jour, lister et comparer… à des promesses…d’hier et de demain