Faut-il inviter officiellement des personnalités de Bandol à nos rencontres mensuelles?

Avertissement: cet article est destiné aux 40 ou 50 personnes qui ont déjà fréquenté nos rencontres du web bandolais. Mais en préalable je tiens à remercier à nouveau le Maire qui a inauguré cette formule, en solo, et aussi disponiblement qu’on pouvait l’espérer.
Pas sûr pour autant que le principe des invitations formelles soit reconduit à l’avenir, sauf si quelqu’un se charge d’organiser des séances de questions/réponses. L’inspiration de nos rencontres, ce sont les rencontres de blogueurs, totalement libres et sans but autre que de permettre de connecter les gens entre eux au-delà de nos échanges électroniques. Nous nous heurtons déjà régulièrement à la configuration des lieux qui peuvent nous accueillir, et où les échanges ont tôt fait de se figer par une généralisation de la position assise: difficile de fluidifier les rencontres et conversations.

Le recentrage de ces rencontres autour d’une personnalité de Bandol polarise totalement ce qui est au départ prévu pour être un milieu vivant et spontané. Pour ma part, je pense que ces invitations devraient pour se poursuivre, devenir parallèles. Puisque nous démarrons à 21H, une invitation à 20H ou 20H30 pour une séance de questions/réponses permettrait ensuite et une fois l’heure écoulée, de libérer l’invité s’il le souhaite, et de retrouver notre climat habituel, où chacun peut rencontrer les autres participants en toute décontraction (la tension de l’attente focalisée étant retombée à l’issue de cette interview) .
Evidemment, cela suppose une organisation dont un volontaire devra se charger, de l’organisation spécifique du local (qui devra pouvoir permettre cette formule, quitte à être un premier lieu différent), à la conduite de l’entretien entre l’invité et le « public », à la collecte des questions à communiquer éventuellement au préalable à tous, etc.

Par ailleurs, le Maire a dit qu’il reviendrait si on l’invitait. Je le remercie pour cet accord de principe, mais je pense qu’une invitation n’est finalement pas heureuse. Si nos « invités » sont intéressés par nos sujets, qu’ils viennent. S’ils ne viennent que parce que nous souhaitons les entendre, et qu’éventuellement ils se prêtent au jeu uniquement pour honorer leurs responsabilités ou préparer leurs ambitions, sans la volonté d’échange et la curiosité qui fait que chacun de nous fréquente ce rendez-vous du 3ème mardi de chaque mois, alors ça me paraît avoir un intérêt limité. Si le Maire, ou Michel Sauzet qui était là également ou Laetitia Quilici ou Jean-Pierre Chorel qui sont déjà venus, ont envie de venir, de poser des questions, d’entendre les membres de ce « groupe » informel sur des questions diverses, ils sont les bienvenus, de même s’ils ont envie de passer des infos. Mais il ne peut pas s’agir de venir par obligation (invitation), pour ne pas froisser des bandolais impliqués dans les questions de vie locale ou en politique, ni pour les séduire, ni pour une tribune, ni etc.

Encore une fois, merci à tous ceux qui sont déjà venus, invités ou pas, et bienvenus à tous quand vous le souhaitez, car ce RV reste ouvert à tous. Mais il faut s’y fondre, y entrer comme un simple individu, à l’égal des autres qui s’y présentent, qu’ils viennent apprendre ou partager, s’informer ou diffuser, découvrir ou être découverts. Toute autre orientation doit à mon sens faire l’objet d’une manifestation complémentaire.
Mais comme je ne suis propriétaire de rien, en aucun cas chef de ces rencontres que je n’ai fait que proposer, ce n’est que mon avis à la lumière de ce qui m’a guidé pour initier le mouvement, et je suis impatient de lire vos avis, et pourquoi pas vos propositions et démarches volontaires pour améliorer ce qui était encore un « test » hier soir.

F.M. – www.bandolais.fr

.





9 Commentaires

  • @Fred
    Je partage tout à fait ta façon de voir la chose. Il fallait que l’expérience soit tentée pour qu’elle démontre ses limites, hélas!(je veux parler de la tendance naturelle de certain à centrer et polariser une rencontre qui se veut collective). Je pense comme toi,il faut garder à ces rencontres la libre déambulation de chacun dans un espace d’échange et de dialogue autour de sujets collectifs à part quelques exceptions d’évocations personnelles autour de toutes ces notions: Internaute, Blog etc…Il appartient à quiconque de s’y joindre et ce n’est ni la fonction, ni le rang, ni le mandat qui condamnent celui qui s’y rend de subir des questions ou des remises en cause parce que l’un n’a pas de place au port pour son bateau, l’autre dresse un constat navrant du ramassage des ordures ménagères que sais-je encore?.Je me demande, avec beaucoup d’humilité, quelle attitude adopter en écoute et en réponse, face à un groupe dans un espace réduit, si j’avais été dans la même situation. Comment circuler dans cet espace alors que la correction et la politesse commandent l’écoute et l’attention aux propos qui sont tenus? Le Maire de Bandol a eut la gentillesse de répondre à une invitation, c’est très bien ainsi, maintenant il doit et nous devons, faire l’effort, si l’occasion se représente, de ne pas considérer ces rencontres du Mardi comme un plagiat de certaines émissions de Télé.Rencontrer un Responsable Politique Local, pour parler de la gestion de notre Commune sur des points particuliers, c’est très bien, je suis pour mais alors, comme tu le soulignes dans d’autres conditions et avec d’autres moyens. Avis aux amateurs pour l’organisation…et bon courage

  • A Fred et Jean,
    Je partage vos commentaires et analyses.
    J’avais loupé le dernier épisode des rencontres du web (les absents ont toujours torts) avec la proposition d’inviter le maire et l’annonce du projet de deuxiéme blog.
    A partir du moment où une entreprise citoyenne lance une invitation formelle à un élu, je ne ne vois pas comment elle pourrait faire l’économie de ne pas faire de même pour les autres « têtes de listes » des autres tendances. Je pense donc, que le cycle s’étant mis en place, il doit aller jusqu’au bout. En revanche, sans précipitation : si les trois ou quatre prochaines réunions du web, devaient se dérouler avec des invitations formelles, à chaque fois, calà nuirait à l’ambiance de ces réunions.
    Il convient, à mon sens, avant de prendre de nouvelles initiatives : de réfléchir, et de discuter d’un minimum d’organisation, et d’harmonisation (surtout avec non plus un blog, mais deux, qui doivent rester indépendants mais s’accorder sur certains points pour que le web bandolais reste cohérent)

  • Jacques KAUFFMANN

    Reformulons donc un peu.
    Pourquoi le maire a été invité ?
    Le débat ici tournait sur une carence de communication de l’équipe municipale. L’idée sous tendue était que la population n’était pas écoutée.
    Quelqu’un a proposé de faire venir le maire. Il a accepté.
    Aprés, quoi faire quand il est là ? Une expression collective ? Mais de quoi ? Fallait il encore avoir alors un message collectif à transmettre.
    Offrir une tribune au maire ? Mais pourquoi donc ?
    Reste effectivement une discussion à baton rompu sur différents problèmes de la ville. Certains ont entendus des demandes personnelles, et il y en a eu. Mais j’ai surtout entendu des discussions générales sur des problèmes collectifs (gestion des mouillages par exemple, où le maire a présenté un projet de plateforme qui serait géré par le port, voirie et autre). Il a surtout beaucoup été question de communication municipale et de comment faire vivre le site de la mairie pour qu’il délivre l’information attendue.
    Chacun n’a pas la même attente dans ce genre de rencontre. Certains rencontrent le maire quasi-quotidiennement. D’autres attendent un rendez vous depuis une éternité. D’autres encore s’en foutent.
    Et c’est pareil pour les sujets abordés. Le grand casino passionneront certain, qui se foutront du port, et d’autres parleront du sport.
    Au final, Fred, tu poses la question de la place d’un élu ou d’une « personnalité » dans tes rencontres. Il est clair que, dans l’esprit que tu souhaites, la présence d’un invité particulier n’est pas souhaitable.
    Ce qui rend entier le problème de la communication municipale, mais ce n’est pas à toi de suppléer toutes ces carences…
    Jacques

  • Comme de coutume dans un forum ou un blog : +1
    En aucun cas nos rencontres ne doivent devenir une tribune ou un lieu d’affrontement politique. J’ai toujours considéré qu’une ville (surtout de la taille de Bandol) devrait être gérée par des gens compétents, uniquement attachés à la meilleure utilisation possible des deniers publics, et non à une étiquette politique. Mais, c’est ce que l’on appelle de l’utopie, non ? Je crains, comme vous me semble-t-il, qu’une invitation formelle d’une personnalité (même de la société civile) n’entraine rapidement des dérapages. Restons sur les bases établies par Fred pour nos rencontres « informelles » du web bandolais.

  • @Jacques
    Je ne suis pas d’accord avec la reformulation que vous proposez concernant l’invitation au Maire, ou alors je n’ai rien compris. Il n’a jamais été question de l’inviter parce qu’il y a carence de la Municipalité à communiquer. Si il y a carence à communiquer c’est d’abord à ceux qui ont mis en place cette équipe d’y remédier, et c’est aussi à ceux qui l’évoque (cette carence)de remonter les bretelles à tous les colistiers de la Majorité. Non tout simplement cette invitation avait pour but de présenter au Maire 2 outils nouveaux de communication sous la forme de deux blogs citoyens.Il n’a jamais été dit, me semble t-il, que parce que la Population n’était pas écoutée elle devait l’être Mardi soir.Non, nous ne sommes pas la Population, mais qu’une petite partie de la Population qui voulait présenter à notre Maire l’existence de 2 blogs susceptibles de soulever des problèmes collectifs.
    « Quelqu’un a proposé de faire venir le maire. Il a accepté ».Ce n’est pas quelqu’un, c’est plusieurs qui y ont pensé et bien sur c’est l’un d’entre eux qui lui en parlé.
    « Aprés, quoi faire quand il est là ? Une expression collective ? Mais de quoi ? Fallait il encore avoir alors un message collectif à transmettre ». Non le seul message c’était de lui présenter ces 2 blogs et leur impact sur la population, après, libre à lui de donner à cette présentation l’importance ou pas que cela peut représenter dans l’idée qu’il se fait de la gestion de la Commune et de ses rapports avec les Citoyens.Nous n’avons pas à dicter à celui qui a été mis en place par une majorité de Bandolais, ce qu’il doit ou ne pas faire, les responsabilités ont été prises au moment de l’élection et chacun, normalement a jugé et jaugé chaque candidat.
    « Offrir une tribune au maire ? Mais pourquoi donc ? » Surtout pas, ni au Maire ni aux Autres Élus Majorité, Opposition dans la Majorité et Opposition confondus.
    C’est pourquoi, je pense personnellement que cette expérience doit être positivée en prenant en compte certaines remarques. En tout état de cause cette expérience démontre notre capacité à échanger, contester ou admettre, alors pourquoi se poser autant de questions sur la pérennité de ces rencontres qui devront conserver leur caractère informel du début.

  • @ Jean Sarrat:
    comme quoi nous avons tous des attentes différentes… Pour moi il ne s’agissait pas de présenter 2 blogs au Maire (d’ailleurs nous ne l’avons pas fait), mais de le sensibiliser à un phénomène qu’on appelle le web local, qui prend plusieurs formes, à son impact, au potentiel de gens qu’ils touchent, et l’inciter à utiliser d’une façon ou d’une autre ce « nouveau » canal de communication…

  • @Fred
    OK mais en aucun cas lui parler des lacunes de la Mairie en matière de communication. Et puis nous sommes bien d’accord lorsque tu dit qu’il s’agissait pour toi de lui présenter « un phénomène web local qui prend plusieurs formes » alors que moi je parle d’évoquer l’existence de 2 blogs. Autre point d’accord puisque nous disons la même chose quand tu parles d’incitation vers ce nouveau canal de communication et moi »libre à lui de donner à cette présentation l’importance ou pas que cela peut représenter dans l’idée qu’il se fait de la gestion de la Commune et de ses rapports avec les Citoyens ».

  • Chers blogueurs bandolais,
    Je suis arrivé à notre réunion mensuelle un peu tard, c’est un manque de respect vis à vis de notre maire invité, mais que voulez vous, des ‘obligations ‘politiques me retenaient par ailleurs; je n’ai donc dit que bonjour et bonsoir à notre maire qui, effectivement n’a pas eu la possibilité de dialoguer avec tous, c’est toujours le cas quand il y a beaucoup de monde.
    Il y a beaucoup d’intérêt dans l’expression du citoyen à travers le blog de Fred; la preuve, notre maire n’a pas résisté un seul instant à l’invitation et quels ont été les sujets évoqués ? Et bien, ce que vous trouvez sur le blog de Fred.
    N’hésitez plus à communiquer, il y a toujours un écho.

  • Jacques KAUFFMANN

    @Jean,
    Pourquoi chercher des divergences quand il n’y en a pas ? Pourquoi ne pas dire les choses quand nous sommes assis côte à côte plutôt qu’ici, comme ça ?
    -« Il n’a jamais été question de l’inviter parce qu’il y a carence de la Municipalité à communiquer ». Je n’ai jamais dis cela.
    – « Si il y a carence à communiquer c’est d’abord à ceux qui ont mis en place cette équipe d’y remédier, et c’est aussi à ceux qui l’évoque (cette carence)de remonter les bretelles à tous les colistiers de la Majorité. » Ben évidement oui. Je suis d’ailleurs trés près de votre avis en disant à Fred que « Ce qui rend entier le problème de la communication municipale, mais ce n’est pas à toi de suppléer toutes ces carences… ».
    -« Il n’a jamais été dit, me semble t-il, que parce que la Population n’était pas écoutée elle devait l’être Mardi soir ». Ben non, personne, me semble t’il, n’a dit ça. En tous cas pas moi.
    -« Nous n’avons pas à dicter à celui qui a été mis en place par une majorité de Bandolais, ce qu’il doit ou ne pas faire, les responsabilités ont été prises au moment de l’élection et chacun, normalement a jugé et jaugé chaque candidat. ». Heureusement que nous n’avons rien à dicter. Ce qui ne veut pas dire que nous n’avons rien à dire.
    – « Offrir une tribune au maire ? Mais pourquoi donc ? » Surtout pas, ni au Maire ni aux Autres Élus Majorité, Opposition dans la Majorité et Opposition confondus. » Encore un point d’accord entre nous, donc.
    Mon premier message sur cette réunion était pour adresser mes félicitation à Fred et le remercier. Il m’a répondu qu’il était plus mitigé, pour des raisons que je comprends trés bien. Il tient, et il a des bonnes raisons pour cela, au format informel d’échange.
    Je lui renouvelle mes félicitations, tant pour cette rencontre que pour les deux ans de travail acharné pour faire vivre ce blog, et mes remerciements pour les même raisons, mais je le comprend quand il dit que ses rencontres sont ouvertes à tous, élus compris, mais qu’il n’a pas à aller les chercher. Et qu’au final il propose de dissocier les deux choses.
    Jacques