Fallait-il en faire un fromage ?

Des bandolais de toujours ont été plusieurs à me reprocher mon article sur le dossier DANNE. Excessif, perçu comme une attaque politique sur un non-problème, ce serait pratiquement un dérapage de ma part.
Euh, excusez-moi, excusez-moi, excusez-moi! Je veux bien que ce soit un problème inexistant. MAIS:
Petit rappel, les statistiques de l’INSEE indique que les habitants de Bandol résident dans notre ville pendant 13 ans en moyenne. Personnellement, si j’y passe des vacances depuis 30 ans, je n’y habite que depuis 2003… Et non, je n’étais pas au courant du dossier DANNE, et pour trouver une information détaillée, bon courage.
Mesdames et Messieurs les bandolais(es) de longue date, vous savez des choses que tous vos voisins ne connaissent pas, et je m’en veux de devoir vous rappeler que les habitants de Bandol ont plus souvent mon profil (immigré récent) que le vôtre (racines et enfance ou vie entière vécue ici).
Vous savez que le dossier DANNE est un micro problème, pas nous. Et quand on entend une fois par-ci par-là qu’un problème de radioactivité affecte un terrain de Bandol, j’espère que vous pouvez comprendre que nous ayons des antennes de curiosité qui se déploient. Il y a des mots qui déclenchent des « alertes » mentales, et quand on constate qu’un préfet du Var fraîchement nommé trouve utile d’évoquer ce dossier dans sa première visite officielle d’1H30, excusez-nous de penser que c’est peut-être un vrai sujet (c’est vrai quoi, un préfet, ça traite des questions sérieuses, non?). Alors oui, on a envie d’en savoir plus. Petit à petit, les informations qui me remontent et mes recherches tendent à confirmer votre opinion: c’est un petit sujet, tout petit. Soit. Cela ne retire pas le caractère officiel de la surveillance de ce site, le côté inquiétant des mots qui sont employés, le côté épineux d’un dossier de dépollution qui n’a pas abouti depuis presque 50 ans… Dans ces conditions, la très faible quantité d’information disponible (euphémisme) ne rassurera pas les bandolais un peu plus « neufs » que vous, initiés. Et la petitesse du dossier n’exonérera pas la Mairie et les autres parties concernées d’un devoir d’information. Au contraire, informer, c’est tuer définitivement le sujet. Qu’est-ce qu’il pourrait y avoir à dire:

– historique du dossier.
– localisation du site.
– mesure de radioactivité par des gens ou mieux, des laboratoires très très crédibles.
– comparaison avec d’autres sources de radioactivité (éventuellement naturelle): ça c’est très bon pour démontrer que franchement, y’a pas de quoi en faire un fromage.
– impact éventuel de cette pollution, risque potentiel.
– explications sur l’état du dossier et les blocages actuels.
– prévisions sur les actions correctrices futures.
– etc.
Au lieu d’un vide anormal qui entoure des mots préoccupants comme « Radium » ou « radioactivité » que la Mairie a employé, une bonne petite page internet informant les citoyens ou permettant aux employés municipaux d’avoir sous la main la réponse aux questions que pourraient leur poser les bandolais, cela dégonflerait le soufflé.
Encore une fois, je prétends démontrer que l’information et la transparence sont souhaitables. Je passe mon temps à réclamer de la Mairie (ancienne ou nouvelle, et future) qu’elle procède à une information décente des citoyens. Malheureusement, l’ancienne ne croyait pas du tout aux vertus de la communication, et la nouvelle ne semble pas manifester une prise de conscience qui aille dans ce sens. Et ça oui, c’est une critique politique, au sens vrai du terme, pas politicien. Et avec une autre nuance, elle ne vise personne en particulier, d’autant moins que je ne suis pas moi-même un politique, mais simplement comme j’aime à le rappeler, un simple électeur, qui est affligé par les pratiques dans ce domaine, de nos élus, actuels, et de leurs prédécesseurs, qui surcommuniquent en campagne, et font plus de propagande électorale une fois élus que de communication véritable envers leurs administrés (et là je parle bien au-delà du dossier DANNE).

F.M. – www.bandolais.fr

.





9 Commentaires

  • @Fred
    Petits commentaires…sur:
    1) Qui est Bandolais qui ne l’est pas:
    Pour confirmer les statistiques de l’INSEE que tu évoques, un simple pointage des avis de décès figurant dans les revues municipales, nous donne 15% environ de la population Bandolaise qui disparaît en 1 mandature (6 ans). Autrement dit, pour un Adjoint aux ambitions de gouvernance, les 5 derniers mandats (2xPaecht+1Suquet+1Barois+1Palix)c’est environ 75% d’un électorat « Bandolais » remplacé et qu’il faut à nouveau « séduire ».
    2)Dossier DANNE
    Une décontamination très récente, cette année, a été réalisée.Le terrain mitoyen a été vendu, un permis de construire a été délivré.
    3) L’absence totale de communication par la Mairie, à mon humble avis, s’inscrit dans une démarche volontaire. On peut supposer que de ne rien dire, c’est faire parler les autres à sa place, ce qui évite des promesses non tenues, des dérapages verbaux et surtout permet de connaître les attentes ou les remarques sans les avoir réclamées. Quelques petites attaques sur ce blog n’ont jamais suscité la moindre réaction (verbale ou écrite) mais ont fait l’objet d’une action: les panneaux et sucettes chocolat (Jeanne d’Arc a tout entendu, mais n’a jamais rien dit, étonnant!!), les interventions récentes des services techniques sur des petits problèmes de poubelles bousculées etc…
    Ces petites remarques ne vont peut-être pas dans le sens du sujet que tu évoques, mais…pourquoi pas?.

  • je ne suis pas certain d’être à l’origine de toutes les corrections ou actions que tu décris: les services techniques passent en ville, les élus aussi, et par exemple, une poubelle détruite a probablement été enregistrée bien avant qu’un lecteur ne la signale sur le blog, puis son remplacement prévu. En tous cas je veux le croire. Et je pense que beaucoup de bandolais signalent à la Mairie les points noirs, ou aux comités de quartier qui sont organisés pour ce rôle de liaison. Donc ne pas croire qu’un point que je signale est forcément traité à cause de Bandolais.fr….
    Je me permets de dire les choses publiquement aussi (en plus de permettre un espace d’information) pour déclencher dialogues et débats: et si ce n’est pas avec la Mairie, ça a au moins le mérite de faire échanger les bandolais entre eux. Mais chaque bandolais a deux options pour signaler les points noirs: en parler à la Mairie, ou le mettre sur la place publique. Il m’est arrivé plusieurs fois de signaler des problèmes à la Mairie sans en parler sur le blog: chaque fois, le canal d’expression doit correspondre à un choix.

  • Jacques KAUFFMANN

    Danne, en parler ?
    Ben oui.
    Ce n’est qu’avec une information claire et transparente que chacun pourra se faire sa propre opinion sur les dangers que peut constituer pour lui des restes de radium sur un terrain abandonné depuis des décenies.
    Tu ne trouveras pas deux scientifiques d’accord. Regarde, dans un autre domaine, le débat actuel entre un ancien ministre de l’éducation et les chercheurs du GIEC sur le réchauffement climatique.
    Alors la responsabilité de la Mairie est effectivement et indiscutablement de communiquer l’information. D’une manière, encore une fois, claire et transparente, pas au détour d’un entrefilet sur la visite d’un prefet.
    Elle le fait bien, par exemple, en affichant tous les étés la qualité de l’eau de baignade.
    Jacques

  • @ Fred
    Lorsque je parle, dans mon 3ième paragraphe, des effets de ce blog sur les petits, et graves, problèmes Bandolais je veux parler de TOUTES les interventions: tes articles, les réactions qu’ils suscitent, les articles de tes lecteurs, les réactions qu’ils suscitent etc… Autrement dit je ne réduits pas les « retouches » aux seuls articles signés Fred METEY, j’englobe tout le monde. A moins qu’il faille interpréter les choses différemment et croire que je n’ai rien compris au fonctionnement de ce blog. C’est peut-être cela lorsque je constate que la réponse à un commentaire aussi « généraliste » fasse l’objet d’une articulation autour du « je ».

  • Bonjour
    Je suis un fidèle lecteur de votre blog.
    Je passe mes vacances à Bandol depuis 30 ans et possède un appartement Bd de L’Escourche à proximité du terrain pollué.
    J’ai été interpellé lors de la dernière dépollution du début de l’année. Etant possesseur d’un RADEX (mini compteur geiger à usage profesionnel) je me suis déplacé avec ce dernier DEVANT la clôture du lieu en question. La radioactivité mesurée début juillet était normale ni plus ni moins que celle mesurée sur mon lieu d’habitation qui se situe en Île de France.
    Je suis à votre disposition si vous le désirez pour refaire cette mesure avec vous lors d’un prochain passage à Bandol.
    Bien cordialement et merci pour ce blog.
    Gérard Lattit

  • Christian Viala

    @jean
    J’ai le même avis, je n’ai pas compris grand chose au fonctionnement d’un blog.
    En fait, il faudrait pouvoir s’exprimer en toute honneteté,sans se cacher et dire ce que l’on pense, sans que cela soit pris en compte par qui que ce soit.
    On me dit que c’est un « Forum.. »,
    Créons un « Forum » alors…
    Ou alors…
    @Fred, réserve un espace dans ton blog de liberté de parole dans lequel tu n’interviendrais pas.(jamais)
    Est-ce possible?
    Est-ce une bonne idée?
    Tu me tel pour le café et on se voit avec Jean si tu veux.
    Bonne journée.

  • @ Jean:
    le « je » n’est là que parce que « j’incarne » ce blog, que j’en suis le responsable juridiquement, que c’est moi qui pilote (choix des règles qui s’y appliquent), et que au final, c’est moi qui endosse l’essentiel des critiques (et j’essaie ce faisant de libérer un peu la parole de mes concitoyens, en acceptant d’être cette « cible »).
    Comme toi j’ai constaté des corrections postérieures à NOS publications. Mon commentaire n’était là que pour relativiser l’influence globale de ce blog, qui doit exister mais sans que nous puissions véritablement la mesurer. Et je prenais l’exemple d’un point que j’ai publié, mais dont je suis à peu près certain qu’il était en cours de règlement par les services techniques. En parlant de ce seul exemple, je prenais bien soin de ne relativiser que ma propre influence, et en ne parlant pas de « Jeanne d’Arc » que tu citais, je me gardais bien d’émettre une opinion sur l’influence que tes propos la concernant avaient pu avoir (parce que je n’ai aucune idée de la portée que cela a eu).
    Oui tu es un contributeur utile à ce blog, non, je n’ai pas pris le « melon », oui c’est toujours mon blog, et oui, je le partage encore et toujours comme depuis deux ans.

  • @ Christian:
    non, je ne peux pas laisser un espace où je n’interviendrais jamais: ma responsabilité juridique est engagée pour tout ce qui est publié dans l’espace de Bandolais.fr, à des degrés divers selon les cas.
    Au besoin, ce sont les personnes mises en cause, et au besoin par voie de justice qui m’obligeraient à intervenir.
    La solution est un forum, mais qui va demander pas mal de temps au responsable qui s’en chargera: personnellement, je suis déjà au-delà du raisonnable concernant mon investissement « citoyen ».
    A d’autres de prendre leur part, et je ferai volontiers leur publicité.

  • J’ai fait apperçu et j’ai tout perdu…
    Je recommence.
    Comme souvent entre midi je fais du vélo, et le jardinage, le tricotage et la bicyclette facilitent la reflection.
    Je crois savoir d’où vient mon désarrois et celui d’autres personnes peut-être.
    Ton blog s’intitule « bandolais.fr ».
    Chez toi on se sent un peu chez nous, mais parfois on prend des baffes et ce n’est pas de ta faute.
    Qu’en serait-il , quels seraient les intervenants si ton blog s’appellait »Fred-Metey.fr » ?
    Tout à l’heure je te ferais une suggestion que tu rendras publique si tu crois que cest une bonne idée.
    A plus.
    Christian