Et la censure arriva…

Précision du 15/02: apparemment certains ont compris que j’avais fait l’objet de censure. Je confirme que c’est bien moi qui ai censuré des commentaires anonymes, qui visaient des personnes nommément, ce dont certains se sont émus auprès de moi. Je rappelle la règle que j’ai édicté pour mon blog: les commentaires anonymes s’exposent à leur suppression pure et simple si elle m’ait réclamé d’une façon que j’estime fondée.

Pour la première fois depuis la création de ce blog, j’ai été sollicité pour censurer certains commentaires, et comme certaines des conditions suffisantes étaient réunies, j’ai accédé sans problème à cette demande, à mon grand regret aussi.

Je rappelle pour reprendre une formule du célèbre avocat blogueur « Maître Eolas« , que je n’ai pas vocation à servir de « paratonnerre juridique » pour qui que ce soit. La loi m’oblige à réagir promptement si je suis sollicité sur des cas qui la concerne, et j’ai pour ma part énoncé quelques règles que je souhaite voir respecter ici.

Que ceux qui veulent s’exprimer anonymement sur la campagne et en attaquant des personnes choisissent un autre canal: n’importe qui peut monter son propre blog. Je fais beaucoup de choix en faveur de ce blog au détriment d’autres choses dans ma vie ces temps-ci, et j’apprécierai que personne ne s’amuse à me mettre au milieu de batailles juridiques aussi puériles que stériles du point de vue de la seule chose qui m’occupe ici: le progrès de la démocratie locale.