Epiphénomènes de campagne à Bandol… et pronostics

Une campagne électorale est toujours un moment particulier, un climat pourrait-on dire aussi, propice à l’observation d’épiphénomènes qu’on ne peut pas regarder comme le reste du temps. C’est le cas alors qu’on approche du « climax » des prochaines municipales à Bandol, avec bientôt l’ouverture de la campagne officielle pour le 1er tour (23 mars prochain).
La grève du ramassage des ordures dans la communauté de communes de Sud Sainte Baume (CCSSB) autour du contrat spécifique à Bandol aura déjà été une manifestation de ce moment spécifique (une grève en pleine campagne électorale, c’est déjà toujours intrigant en soi) mais pas seulement.

 Des politiciens effacés

Dans son article de conclusion sur la grève de l’entreprise Bronzo (éboueurs), LeBeausset-info conclut d’ailleurs au passage sur l’attitude pas toujours compréhensible des élus de leur ville (également concernée par la grève), mais plusieurs personnes m’ont fait le même commentaire concernant les élus de Bandol, en particulier de l’opposition. On a frémi en coulisses. En coulisses et c’est tout.

Un petit peu de récupération ?

Toujours en relation avec la grève maintenant finie, on aura noté sur le site de campagne et la page Facebook de Mme Connat, qu’elle a été la première à rendre visite aux salariés de l’entreprise, inquiets pour leurs emplois…
Inquiets pour leurs emplois ?
La loi la jurisprudence et l’usage veulent que les salariés des entreprises concernées par ces marchés soient toujours repris par l’entreprise qui viendrait à gagner la poursuite du contrat. Sur cette base je ne suis donc pas certain que la question de la sauvegarde des emplois ait été au coeur des motivations de la grève (si j’ai bien lu la presse, l’entreprise Bronzo ne souhaitait pas poursuivre son activité dans une situation qui la mettait à l’insu de son plein gré dans l’illégalité). Mais on notera chez la candidate une dramaturgie de circonstance, dont le fondement est pour le moins soumis à discussion, les circonstances de cette grève restant très floues pour le public jusqu’ici. Ce public peut même avoir eu le sentiment dans cette affaire, que tous les acteurs « marchaient à côté de leurs pompes », jusqu’au Préfet (ses services ont précisé ne pas pouvoir aller au-delà d’un rôle de conseil) qui auraient pu être l’autorité se chargeant de la réquisition (le fait que plusieurs communes soient concernées était un motif ad hoc). Cela aurait aussi eu le mérite d’éviter un jeu d’acteurs tentant pour tout le monde en contexte électoral, en plaçant un arbitre neutre aux commandes d’une situation de temporisation.
Je n’ai pas eu le moindre écho des revendications directement exprimées par les grévistes (ils auraient d’ailleurs tout à fait pu faire connaître leur position via les blogs, au public concerné, les habitants de Bandol). En revanche, les politiques qui peuvent avoir le besoin d’une certaine théâtralisation de leurs sujets d’intérêts vont tout naturellement pouvoir être tentés de davantage mettre en scène leur action ou leur vision dans ce temps politique particulier, que durant les moments plus routiniers de la vie de nos institutions. Une grève en période électorale, c’est une opportunité politique. Encore faut-il pouvoir s’en saisir intelligemment, et de préférence, utilement.
Il n’est d’ailleurs pas exclus que finalement rien de très marquant ne soit sorti des rangs de l’opposition ni au Beausset (concernée) ni à Bandol (impliquée) du fait d’un désaccord sur la façon de scénariser les options de sortie de crise (chacun voudra apparaître un peu plus sauveur que ses homologues et rivaux, et il n’y a pas de raisons pour qu’ils se mettent plus d’accord là-dessus que pour aller en ordre de marche collective à la bataille des urnes).

Exploitation d’incidents

La dramaturgie du discours est un classique électoraliste. La même Mme Connat ne peut s’empêcher de se demander si les difficultés préfectorales lors du dépôt de sa liste ne pourraient pas être une entrave (supposément volontaire), de la part de la mairie (coupable d’une bévue administrative dans ce dossier). Alors que l’on sait par Var Matin que la liste du maire lui-même (candidat à sa réélection) a subi le même problème (si l’entrave était volontaire, elle confinerait à la bêtise).
Je ne suis pas grand consommateur de Var Matin, mais il est prouvé que pour vous informer, il vaut quand même mieux pêcher vos sources dans la presse que sur les outils de campagne des candidats qui s’interrogent plus que les faits ne le leur permettent…

Stupéfiante formation accélérée du candidat du Front National

Philippe Ponge qui montrait une communication hésitante à ses débuts (piloté ou suppléé lors de l’interview vidéo qu’il accordait à Bandol-blog par son responsable départemental Mr Boccaletti, en délicatesse avec la vérité mathématique et statistique* quand il contestait mon « attaque » sur le tic de langage des commentateurs « FN » dont je faisais la remarque en décembre, etc.), soit on nous l’a changé, soit il a avalé toute la saison 1 et peut-être la saison 2 (juste sortie) de l’excellente série « House of cards ».

En tous cas, il nous livre (dans un commentaire sur Bandol-blog) une analyse politique tout à fait surprenante (et intéressante), digne des scénaristes anglais de la série d’origine sur la BBC, ou de politologues rompus aux arcanes du système politique français et varois. Il est aussi possible qu’il n’ait pas lui-même analysé et rédigé (le style ne porte pas sa patte), ou ait bénéficié d’appuis (un parti sert aussi à ça, mutualiser les compétences sur un groupe géographique élargi).
J’avoue que mon propre sens politique a énormément progressé grâce à cette série avec l’excellentissime Kevin Spacey (et la non moins excellente Robin Wright) : j’arrive maintenant à comprendre si on m’explique (série très pédagogique), même si j’ai eu la confirmation que je ne suis pas au niveau de calcul requis pour faire de la politique, ni même pour simplement décrypter ses coulisses à court moyen et long terme. A voir** absolument si la question politique vous intéresse/intrigue !

Roulage de mécaniques

Observateur remarqué de la vie politique bandolaise, on me demande souvent et de plus en plus mon pronostic pour le premier tour du 23/03. Est-ce que j’ai une tête d’institut de sondage ? La plupart de mes lecteurs sont silencieux. La majorité des bandolais ne connaît pas les blogs locaux (même si beaucoup en ont entendu parler).
Alors on me le demande comme si mon intime conviction pouvait faire autorité du fait de ma constance notoire dans cette observation presque ethnographique, au moins sociologique voudrait-on me convaincre, du microcosme. Est-ce que j’ai une tronche de thermomètre sociologique microcosmique ?
Au moins fallait-il attendre que les forces en présence soient officiellement sur la ligne de départ (c’est aujourd’hui la date limite de dépôt des candidatures).

On a au passage retrouvé la trace du « candidat » Jean-René Muller : il est finalement colistier de Mme Connat.
Le FN a bien réussi à réunir 29 noms sur une liste.
Et la rumeur faible et temporaire d’une possible liste de gauche a finalement pschitté en quelques semaines voire quelques jours.

Donc on est bien avec les 7 listes qui ont manifesté clairement leurs intentions avant Noël et pour certaines depuis beaucoup plus longtemps.

Mais tout ça ne me permet pas de jouer à Mme Soleil. Oui j’ai bien une idée sur les ordres de grandeur sur les scores où j’attends chaque liste. Mais je ne miserai pas sur un tiercé, alors pour les amateurs de quarté ou de quinté+, je vous renvoie aux canassons. Et je n’ai aucune raison de penser que mon intuition soit meilleure que la vôtre. Si je commence à connaître nos têtes de listes, je connais beaucoup plus mal les 7 x 28 colistiers, leurs soutiens plus discrets, et leurs capacités d’influence et de mobilisation. Et pour les 7000 et quelques inscrits des listes électorales à Bandol, je ne peux me baser que sur ce qu’en dit l’Insee, un recensement totalement décrédibilisé, et les archives du ministère de l’intérieur concernant les précédents scrutins à Bandol… Comme vous quoi. Je reste un électeur lambda, attentif, mais lambda.

Bref, à la technique du doigt mouillé, on me suggère de mesurer la largeur des mécaniques, et de ce côté, ça roule fort à Bandol. Enfin c’est difficile à dire. Il y a des candidats qui regrettent de devoir refuser du monde à leur première réunion publique de campagne. Pu…naise! Ca en jette. Autant avec la salle Pagnol du centre culturel on était clairement sous-dimensionné pour les poids lourds de la compétition, autant avec la salle Jules Verne à disposition, on s’était même demandé si ce n’était pas un cadeau empoisonné du maire à ses rivaux, dont seuls les plus sérieux pourraient parvenir à une démonstration de force dans une salle de capacité supérieure à 400 places (du côté de Marcel Bogi, on a préféré jouer à domicile au bowling ce qui brise le référentiel de la photo et permet d’avoir les chiffres des organisateurs et non ceux de la police, euh, des observateurs de tous poils.

A ce jeu du bourrage de salle (qui déborde, rendez-vous compte!) je ne sais plus très bien à quoi me fier. Seule l’équipe du Dr Revol n’a pas su mobiliser de réseaux pour à coup sûr remplir l’arène, avec une salle au tiers pleine. Mais pour les autres, comment évaluer valablement la mobilisation ?

  • Le maire qui fait (quoi qu’on en dise) figure si ce n’est de favori, au moins de tenant du titre et poids lourd (la prime au sortant, tout ça tout ça), était assuré de faire bonne figure malgré la taille de la salle, sans devoir user d’artifices. Tranquille, c’est pas un exploit mais c’est tenu.
  • Sur les photos de l’inauguration du local de campagne de Marcel Bogi (seul élément dont nous disposons grâce à Bandol-blog), de vieux bandolais m’ont assuré qu’une bonne part des présents étaient de tous horizons politiques, mais aussi des amis de Marcel issus de son association de loisirs qui compte des membres au-delà de Bandol : je n’y étais pas, et me voilà bien avancé. Combien il pèse Marcel, aujourd’hui?
  • J’ai posé la question pour la première réunion publique de campagne (à laquelle je n’ai cependant pas pu assister) : celle de Jean-Paul Joseph, et j’avais soulevé les hypothèses, sans que personne ne m’apporte de réponse quantitative. Combien il pèse le Dr Joseph?
  • Laetitia Quilici a autant de réseaux à Bandol (où elle est active politiquement et associativement de longue date) qu’à Six-Fours où elle travaille pour la mairie (également mairie de notre député) : et ça se voit. Des commentateurs (dont mon ami Christian Delaud colistier du maire cette année) l’ont évoqué et je peux confirmer. J’étais assis à côté de 4 collègues de travail de la candidate (qui se sont présentés comme tels, et non comme résidents bandolais) : ils n’étaient pas en retard au déclenchement des salves d’applaudissement. Et ils n’étaient pas seuls, le député ayant lui-même assisté à cette réunion publique, et les échos se sont multipliés sur ce point d’un soutien de la ville où elle travaille. Comment évaluer ce que pèse Laetitia à Bandol aujourd’hui dans ces conditions ?
  • Christian Delaud lui-même met en avant les 700 (sept cents) adhérents du Cercle des Amis de C. Palix comme preuve de la force électorale du maire. Sauf que je connais quand même quelques encartés de ce CAP, et il est étonnant de constater qu’une portion non négligeable ne rattache pas cette carte à une envie de voter pour le maire (les motivations des uns et des autres à faire ce qu’ils font m’échappent parfois). Sans parler d’hémorragie, disons que comme pour les syndicats ou les partis, la tentation est grande de parler du nombre de cartes délivrées depuis l’origine plutôt que du nombre de membres actifs ou à jour de cotisation…
  • Pour le Dr Connat, il faudra attendre pour sa première apparition dans les mêmes conditions. Pour Philippe Ponge également, même si les politologues et pros du sondage nous apprennent que pour toutes les mesures touchant au FN, il faut redresser les chiffres (et que ça demande en plus un vrai savoir faire local car les corrections à appliquer ne sont pas les mêmes en Bretagne à Paris ou en PACA).

Même pour le maire, je ne sais pas évaluer son poids probable dans les urnes. J’ai fait référence à un plancher de 25% pour un sortant, qui fût un peu plus de 30% pour son prédécesseur en 2008, mais a-t-il mieux résisté que François Barois à la sévérité de jugements de ses administrés sur son bilan?
Voilà, si vous avez une idée… Parce que sur le plan des meetings de campagne, on fait écho au point que j’évoquais au début de mon article : les politiciens recourent (quand ils le peuvent) à un peu de mise en scène. Pour se rassurer, pour garder la face, pour espérer impulser une dynamique. Ce n’est pas choquant, et j’ai assez parlé de communication politique pendant 6 ans sur ce blog pour comprendre la nécessité de cette modalité particulière de la communication des candidats : pour eux bien sûr, et même pour nous car si elle n’est pas la plus utile ou probante, elle témoigne de certaines aptitudes et un peu de la personnalité des uns et des autres, ce qui est une information, aussi, pour l’électeur.

F.M. – www.bandolais.fr

* sur ma pique concernant le style rédactionnel du FN (et de Marine le Pen à l’oral comme l’a repéré et utilisé un célèbre humoriste, et comme je l’ai documenté par la suite):

  • dans les 56 commentaires que j’ai fini par fermer, le terme Monsieur apparaît 39 fois (dont 2 fois par moi quand je dénonce cette accumulation)
  • sur les 37 utilisations par les commentateurs, le terme apparaît 9 fois sans aucune connexion à un patronyme : ces 9 fois, il sert à s’adresser « respectueusement » à un interlocuteur avec qui on a des échanges par ailleurs houleux, soit dans 25% des occurrences du terme.
  • sur ces 9 utilisations du terme « Monsieur » isolément pour marquer l’insistance (l’agressivité contenue?) envers le contradicteur, tout en paraissant (faussement) courtois, 6 sont utilisées par Mr Simon, et 3 par Mr Ponge… Dans 100% des cas, on est chez un membre ou sympathisant FN, et on retrouve un tic de langage ou de communication de Marine Le Pen, et il faut bien le dire, du FN.

Comme je le disais à Mr Ponge, il a voulu se défendre face à une critique qui n’est pas d’opinion, mais statistique… et notoire. Sauf à vouloir faire taire aussi les humoristes, et interdire Laurent Gerra, il faudra s’y faire. Il n’y avait rien de diffamant, juste une observation de la communication. Et les faits. Et cette démonstration statistique par mail avait mis fin aux échanges entre Mr Ponge et moi.

** La saison 1 de House of cards est disposable en coffrets DVD/Blu-Ray, et la saison 2 commence à être diffusée sur Canal+ ce mois-ci.





25 Commentaires

  • […] Petit message aux candidatsPhilippe ponge dans Protégé : Petit message aux candidatsEpiphénomènes de campagne à Bandol… et pronostics | Bandolais.fr : journal citoyen consacré à… dans Entretien avec…philou dans Protégé : Petit message aux candidatsCarine dans Avec […]

  • […] de négociations de second tour dans un climat d’entente cordiale. Cela confirme aussi l’aspect mise en scène de ces réunions publiques (dans le chapitre « roulage de mécaniques de l’articl…). S’il faut bourrer la salle, ce soir comptez-vous, bandolais ou […]

  • Christian Delaud

    @ Fred
    Je ne sais pas ce qu’a écrit Var Matin sur le dépôt de liste du Maire.
    Je peux t’assurer que tout s’est bien passé pour avoir été un des deux colistiers à la déposer en Préfecture.
    Nous étions le deuxième liste à déposer notre candidature et nous n’avons pas été retoqués.
    Cela s’est passé comme une lettre à la poste.
    Il faut dire que la veille nous avions téléphoné à la Préfecture pour obtenir quelques précisions et notamment sur la légalité de la signature électronique.
    Car le seul problème rencontré par les autres colistiers était la signature électronique sur les attestations d’inscription sur les listes électorales.
    Donc avant de partir en préfecture nous avons fait signer ces attestations par le Maire qui attendait les autres listes.
    Les fonctionnaires territoriaux de l’Etat civil de Bandol pouvaient valider ces attestations.

    En ce qui concerne les pronostics, je me permets de te faire connaître les miens pour le premier tour le 23 mars 2014.
    Depuis 1974 (la première fois que j’ai voté car pour l’élection précédente, en 1969, je n’avais pas 21 ans, âge légal à l’époque) que je suis les élections à Bandol, j’ai pris l’habitude de faire des pronostics et je dois reconnaître qu’avec l’âge je m’améliore.

    – liste Christian Palix, maire sortant, liste d’ouverture dont je fais partie, (37 à 40%)
    – liste Laetitia Quilici, fonctionnaire territoriale à Six-Fours, sans étiquette, (15 à 19%)
    – liste Jean-Paul Joseph, cardiologue, UDI (13 à 17%)
    – liste Marcel Bogi, commerçant, divers droite, (12 à 16%)
    – Liste Philippe Ponge, Front National, (8 à 12%)
    – liste Frédérique Connat, médecin, divers droite, (3 à 7%)
    – Liste Revol, médecin, divers droite, (2 à 4%)

    A l’origine j’avais mis Jean-Paul Joseph deuxième mais je pense que sa campagne s’essouffle alors que celle de Laetitia Quilici, comme le faisait justement remarquer Philippe Ponge (qu’il m’excuse pour l’omission du Monsieur mais je ne l’ai pas mis pour les autres candidats donc pas de particularisme), sa campagne monte en puissance depuis un mois.
    Enfin le score de Philippe Ponge peut me (nous) surprendre mais je reste persuadé que les bandolais feront de ce vote un vote local sans enjeux nationaux.
    Je me donne 3 points d’erreur en plus ou en moins.
    Nous verrons le 24 mars si je me suis vautré ou pas.

    ——————–
    NDLR : Christian, pour savoir ce qu’a écrit Var Matin, il suffisait de cliquer sur le lien

  • @ fred

    Je pense que ton analyse est assez juste.
    Le fait qu’il y ait 7 listes est sûrement un problème supplémentaire pour trouver le tiercé: plus il y a de partants, plus la combinaison gagnante est difficile à trouver.
    Il y a le Maire, avec sa prime au sortant et son bilan bon pour les uns, mauvais pour les autres.
    Il y a trois vieux (par par l’age!!!) Bandolais, mais sur trois listes différentes.
    Il y a des équipes qui travaillent depuis longtemps sur le sujet.
    Je ne pense pas que le problème de bronzo joue un rôle important, car il est surtout du fait de M.Tambon Maire du Castellet.
    Il y a comme tu le dis les amis qui ne votent pas à Bandol qui viennent encourager leur collègue.
    …………..

    Donc tout comme toi, je ne m’aventurerai pas sur un pronostic, surtout, je le pense, les scores vont être très proches les uns des autres.

    Mon seul espoir et ce n’est qu’un voeu est de voir Laétitia Quilici parmi les trois premiers.

  • Christian

    Je n’ai pas l’habitude de polémiquer mais en lisant ton commentaire je me devais de te dire que je trouve très prétentieux tes pronostics.

    En effet, tu avances que Palix devrait faire 37 à 40% j’espère que tu ne comptes pas au cumul des voies car à mon avis les voies du PS ont du fondre comme neige au soleil sur les 6 dernières années (tu sais que je te respecte et que je t’apprécie mais tu sais comme moi que tu en a déçu plus d’un bandolais qu’ils soient de gauche ou pas )

    D’ailleurs la liste que tu menai en 2008 avait eu la fâcheuse surprise de voir son score baisse au soir du 2ème tour suite à ton alliance avec Sauzet.

    Je ne suis pas un vieux routard comme toi en politique mais tu te permet d’affirmer que laetitia Quilicci serait en mesure de faire un score plus élevé que celui de Marcel Bogi
    S’est peut être une approche de deux listes pour le second tours?
    Toutefois d’après sa vidéo sur bandolblog, elle ne ferai pas alliance avec ton candidat pourtant son programme et juste le prolongement de celui de Palix.
    Dois je rappeler qu’elle est favorable au PLU du maire sortant qui a défiguré nos quartiers bandolais.
    Dois je rappeler qu’elle appelle l’aire des gens du voyage « une aire de stationnement » a qui veut elle faire croire cela.
    Son discours sur le port est tout aussi opaque à croire que les commérages sur les intentions de la candidate sur la métropole de Toulon aurait un véritable fondement
    Quand aux autres candidats je veux parler bien sur de Marcel Jean paul Frédérique ponge et Thierry vu le peu d’espoir que tu nous donnes ne t’inquiète pas pour nous je pense que chacun sera assez intelligent pour faire front contre ton candidat

    Enfin pour répondre à l’article de Fred au sujet des agents de Bronzo je peux avancer qu’à ce jour rien n’oblige le futur employeur de reprendre le personnel mais il est préférable que se soit le personnels qui explique le fond de cette histoire (nous leur avons apporté notre soutiens et donne notre aide sans but électoral car les agents ne votent pas nécessairement sur BANDOL ! Aucun autre candidat n’a pris le temps d’écouter ces personnes la peur de s’attirer les foudres d’un autre candidat de la ville voisine)
    Il faut rappeler que même si le ramassage à bien lieu quand sera t’il à la fin du mois quand la fin de la réquisition prendra effet.
    Que se soit Frédérique comme tous les bandolais nous nous retrouverons pieds et point lies face à l’incompétence des personnes qui dirige notre commune et de ce fait l’intercommunalite.
    Si l’affaire avait été suivi depuis son début c’est à dire il y a 2 ans tout ceci ne serait pas en train d’arriver
    Encore les histoires troubles de la politique.

  • Jean-Pierre Chorel

    @ Carine

    Petite précision sur ton affirmation relative aux employés de Bronzo, penche-toi sur l’article L. 1224-1 du Code du travail et n’hésite pas à consulter la jurisprudence via Google.

  • J’ai suivi ton conseil jean pierre

    Article L1224-1
    Lorsque survient une modification dans la situation juridique de l’employeur, notamment par succession, vente, fusion, transformation du fonds, mise en société de l’entreprise, tous les contrats de travail en cours au jour de la modification subsistent entre le nouvel employeur et le personnel de l’entreprise.

    L’employeur n’a pas de modification juridique il perd le marche de collecte les contrats ont pris fin en janvier
    De ce fait Le sujet est très compliqué

  • Si je reçois encore 10 mails de pronostics chiffrés en plus de ceux en commentaires, je monte un stand de bookmaker sur la place du marché dès demain !

  • devant le joueur de flute ( ou pipeau ) , il serai tres bien placé ton stand . et , si le temps le permets,tu pourras en prime afficher  » le vent seul peut entendre les paroles qui s ‘envolent  » ce n ‘est pas ce moi malheureusement , mais de Verlaine .

  • @ Fred
    Lorsque j’emploie le terme de Monsieur ou Madame, c’est uniquement que je ne connais pas la personne sans aucune connotation. Je n’ai pas l’habitude d’interpeler les gens par leur nom ou leur prénom sans le monsieur ou madame et ainsi je vouvoie;

    @Carine

    Je suis admiratif de ton engagement envers ta candidate, mais il ne faudrait pas faire des procès d’intention aux autres et surtout ne pas essayer de lire entre les lignes;
    Pour ce qui est des arrangements de deuxième tour, il est trop tôt pour en parler. Déjà il faudra atteindre les 5% pour discuter, ensuite il faudra atteindre les 10% pour se maintenir au deuxième tour et faire alliance et là encore tout dépendra de sa place au premier tour pour avoir le plus de poids possible dans les arrangements.

    Pour les poubelles, je maintiens que le seul responsable est le Président de la CCSS et nous simples citoyens nous aurions pu aller déposer nos ordures devant chez lui!!!!

    Fred parle du divorce entre F;Connat et M.Bogi peux tu nous en dire deux mots?

    —————————–
    NDLR : Serge, relis mon explication sur l’utilisation du terme Monsieur ou Madame par les gens gravitant dans le bleu marine, tu n’as pas compris.
    De plus, en tant que vieil usager de ce blog qui a beaucoup fait pour expliquer ce monde 2.0, tu devrais savoir que l’usage en ligne tend vers le tutoiement… Des « monsieur » et « madame » à foison et sans patronyme accolé dénotent encore plus dans ce contexte culturel. C’est même une signature linguistique, un tic de langage que j’ai expliqué déjà plusieurs fois maintenant.

  • Deux remarques, n’étant pas bookmaker…
    Deux inconnues politiques:
    le FN non présent en 2008…
    les votes s’étant portés sur la liste conduite par Ch. DELAUD au premier tour en 2008 (et leur dégringolade au 2° tour aprés avoir fait liste commune avec SAUZET…): où iront ces voix… moitié capital personnel, moitié empathie politique…et ce en l’absence de liste « politique » comme en 2008…

    Une autre inconnue: pour tempérer les certitudes de Serge Gervais: je pense qu’à l’heure d’aujourd’hui nous ne savons pas tout de ce « marché des ordures » et qu’il convient donc d’être très prudent quant aux responsabilités de ce qui vient de se passer (et se poursuit puisque nous sommes sous un régime de collecte exorbitant du droit à savoir la réquisition d’une entreprise jusqu’au 31 mars ! C’est pas la guerre mais ça y ressemble). Seule certitude dans cette affaire: si je m’en rapporte à ce qu’a écrit Ch. Delaud , c’est la non information par le maire du conseil municipal de Bandol à deux reprises : en mars 2013 le lancement de la procédure d’appel d’offre… et quelques mois plus tard le fait que celle ci n’a pas abouti et qu’une nouvelle procédure était lancé. Pour le reste, « wait and see » est la meilleure posture….

  • Christian,

    Je vois que tu es plus rapide à établir tes prévisiions qu’à répondre aux questions que l’on te pose.

    Tu citais des chiffres issus de documents comptables qui n’avaient pas encore été portés à la connaissance du Conseil Municipal et du public. Je t’avais alors demandé de nous communiquer les comptes 2013 de la SOGEBA, qui, plus de deux mois après la clôture de l’exercice, devaient être disponibles.

    Peux tu le faire ?

    Tu te souviens peut être, mais la question était posée là : http://www.bandolais.fr/2014/03/petit-traite-de-liberte-dexpression-bandolaise.html

    Sinon, pour revenir au sujet de ce fil, je prend le pari avec toi que ton candidat ne dépassera pas 30% au premier tour. Il dépasse maintenant largement le niveau de rejet qu’avait connu M. Barois, et en plus il a 6 listes contre lui, et non trois comme à l’époque.

    Sur la campagne de Jean Paul qui patine, je t’invite à venir nous voir samedi matin à l’Escale, nous présenterons, au cours d’une réunion consacrée à l’Urbanisme, les colistiers.

    Et je t’invite à venir dimanche 16 mars à 17 heure à la salle Jules Verne, où nous détaillerons notre programme. Tu verras comme on patine bien.

    Jacques

  • Christian Delaud

    @ Jacques,
    N’ayant pas le port en charge, je ne m’aventurerai pas à communiquer les comptes 2013 de la SOGEBA.
    Ils seront communiqués lors d’un prochain conseil municipal (mai ou juin 2014?)
    Désolé de ne pouvoir satisfaire à ta demande.
    Je ne partage pas ton pessimisme quant aux scores de la liste Christian Palix.
    Mon pronostic reste un pronostic et le 23 mars nous verrons s’il était éloigné de la vérité.
    Ce que je ne pense pas.
    Je ne pourrai pas venir à l’Escale samedi matin car je serai au restaurant le Parc où Christian Palix présentera ses colistiers.
    Tu pourras venir comparer le nombre de participants.

  • le doc joseph, le doc revol, le doc connat, le doc pallix….
    il doit être bien malade le Bandol !

  • @serge
    Si je soutiens ma candidate c’est que je crois profondément à son combat contre le PLU et aux engagements qu’elle prend pour les bandolais
    Dois je te rappelle que ce fut la seule élus à dénonce et attaque le PLU ou étaient les autres pourquoi n’ont ils rien fait? (peut être sont ils d’accord pour pérennise le PLU de Palix et détruire nos collines)
    En ce qui concerne les poubelles le président de CCSSB est bien l’instigateur du problème mais son vice président savait très bien que le marche arrive à échéance en janvier pourtant il a laisse les 2 appels d’offres être juges infructueux a qui veut on faire croire cela
    (Pour ce qui est des poubelles ne t’inquiète pas les agents ont déjà fait le nécessaire )
    Enfin au sujets des alliances du deuxième tour si comme tu le dit tu vois ta candidate en 3 positions il faudra quand même qu’elle donne des explications à ses colistiers et au personnes qui s’associent à son discours mais comme vous y croyez tous pourquoi vous faire entendre raison?
    Pour terminer sur le dernier point que tu évoques je te répondrai par une autre question pourquoi ta candidate se présente elle contre une autre liste UMP?alors qu’il y a encore quelque temps elle votait toutes les délibs et budget de Palix. divise pour mieux régner ou faire croire que nous sommes diviser pour mieux régner

  • @Christian Delaud

    La confiance en votre maître, un peu trop grande me paraît, comme l’est votre foi dans la politique !

    ———————
    NDLR : Ah, nouvelle référence culturelle il y a.
    Pas encore sur ce blog jusqu’ici utilisée…
    Quelques lecteurs largués seront !

    Un exercice de communicant ce serait?
    Mais non, d’Anthony, pas moi le père être…

  • @ Carine

    Je ne veux pas entrer en polémique, mais juste répondre à ta question, sans en poser une autre et pas répondre!!!!!
    l’UMP n’ayant pas donné d’investiture, il n’y a pas de liste UMP à Bandol, même si au sein de plusieurs listes il y a des adhérents à l’UMP.
    N’étant pas en accord avec les autres listes, Laétitia Quilici a formé sa propre liste, qui n’est pas composée que par des adhérents à l’UMP.

  • Article dans VM ce jour sur le marche des ordures… De plus en plus trouble…

  • Ah voyez quand je le disais si on gratte le vernis on voit le bois apparaître mais pour cela il faut avant tout faire la démarche de chercher

  • Devant le flot des citations relevées par Wikipedia dans les dialogues STAR WARS, comment résister au plaisir d’exploiter ce filon au « profit » des candidats.

    La citation d’Antony Tinchy empruntée à star wars :
    Yoda à Dark Sidious
    « En ton nouvel apprenti, ta confiance un peu trop grande me parait, comme l’est ta foi dans le Côté Obscur de la Force. »
    Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith

    citations Star Wars pour Deleau :
    Obi-Wan Kenobi à Dark Vador
    « Tu as laissé ce Seigneur Noir des Sith corrompre ton cœur, à tel point que tu es devenu très exactement tout ce que tu avais juré de combattre. »
    Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith

    Star Wars pour Marcel pour sa longévité stérile :
    Yoda à Luke Skywalker
    « Quand 900 ans comme moi tu auras, moins en forme tu seras. »
    Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi

    Star Wars pour madame Connat en hommage à son côté procédurière.
    Obi-Wan Kenobi à Dark Vador
    « Tu devais amener l’équilibre dans la force, pas la condamner à la nuit ! »
    Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith

    Star Wars au docteur Plavix :
    Dark Vador à Obi-Wan Kenobi
    « Si tu n’es pas avec moi, alors tu es contre moi ! »
    Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith

    Star Wars pour le front national :
    Luke Skywalker à C-3PO
    «Et bien s’il y a un point central dans cet univers tu es sur la planète qui en est le plus éloigné.»
    Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir

    Star wars pour Laeticia Quillicci
    Anakin Skywalker à Shmi Skywalker
    « Est ce qu’on se reverra ?»
    «Que répond ton cœur à cette question ?»
    Star Wars, épisode I : La Menace fantôme

    Star Wars pour Jean Paul Joseph
    Luke Skywalker et Palpatine
    « Votre trop grande confiance en vous est votre faille. »
    « Ta foi en tes amis est la tienne. »
    Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi

    Star Wars au docteur Revol
    Obi-Wan Kenobi à Luke Skywalker
    «Cours Luke ! Cours! »
    Star Wars, épisode IV : Un nouvel espoir

    PL à PK
    Han Solo à Luke Skywalker
    « J’ai l’impression que mes yeux vont mieux.
    Au lieu d’un grand flou noir, je vois un grand flou lumineux. »
    Star Wars, épisode VI : Le Retour du Jedi

    Fred à tous les participants :
    Yoda à Luke
    « Un Jedi utilise la Force pour la connaissance et la défense, jamais pour l’attaque. »
    Star Wars, épisode V : L’Empire contre-attaque

  • Jacques Kauffmann

    @Christian,

    Allons, nous t’avons déja expliqué que ce n’est pas le concour du plus gros sac de bille de la cour de récré.

    C’est un débat d’idées pour l’avenir de Bandol.

    Cette réunion, samedi matin à 10 h à l’Escale, outre la présentation des colisitiers, traitera de l’urbanisme à Bandol. C’est un sujet central.

    Jacques

  • @jacques
    C est très bien que vous relaye le sujet que nous diffusons depuis près de 3 ans pour lutter contre le PLU approuvé en CM du 20/08/2013 sans parler des 1211 signatures que nous avons rassemblée suite a l annonce de la construction des 90 logements sur vallongue
    Toutefois votre discours doit être clair on ne peu pas annoncer aux bandolais qu il manque 500 logements sociaux et leur dire que vous êtes contre le bétonnage
    Notre position à nous reste claire depuis 3 ans il faut des logements sociaux pour les bandolais dans un habitat qui respecte l esthétique des quartiers résidentiels

  • 😀 Merci Péhel !

    ça fait du bien… 🙂

  • Il manque tout de même un personnage important dans ce monde de Star Wars remis aux réalités du présent:
    Leia Amidala Skywalker, devenue plus tard Leia Organa Solo!
    Et je suis directement concerné si je m’en rapporte à la saga! Ah mais ….n’est pas Harisson Ford qui veut!