Du patrimoine et du commerce… à Bandol

Moi je pensais que les oliviers et jardinières qui ornent ce qu’on pourrait bien appeler « le quai des pointus », ou « du patrimoine », étaient là de manière définitive. Ne serait-ce que parce que les bacs qui contiennent les oliviers doivent bien dépasser la tonne chacun, et que ça ne se manipule pas sans risques.
Faut croire que non, parce qu’au vu du traitement qui leur est infligé, je ne sais pas si les oliviers (et leurs contenants), ne vont pas bientôt relever du provisoire. …/…


…/… Déjà on s’en sert comme point d’ancrage, mais il me semble qu’à l’occasion de l’installation du salon des antiquaires (pour ce prochain lundi de Pentecôte), on a déplacé ces ornements sans les égards dûs à ces arbres vénérables. IMG_0097.JPG Je ne sais pas qui les a payé (l’association PLT, la Mairie, ou autre), mais malgré le prix de chaque, l’investissement pourrait rapidement péricliter… Un bandolais m’a même dit que les organisateurs de ce salon auraient au départ planté les tentes pour antiquaires devant les accès au port de quelques professionnels bandolais (bateau-école, loueurs, bateau promenade), et qu’il avait fallu hausser le ton pour remettre un peu de bon sens dans les implantations.
Je me suis arrêté saluer le président de l’association « Pointus Légendes et Traditions« . Au courant de la situation, il déplorait avec un brin d’écoeurement que des organisateurs d’une foire commerciale se permettent de toucher à des aménagements sensibles sans avoir l’idée d’en référer à personne, et au risque de provoquer des dégâts.
Ce quai provençal est une idée intéressante pour commencer à mettre en valeur notre port. Il serait bon que la logique patrimoniale s’affirme, et ne soit pas mise de côté face à la logique commerciale à la moindre manifestation, ou rien ne sera construit dans la durée.
.