Disclosure 1 : mes relations à Bandol

J’ai un peu zappé la fête du millésimé, excellente année m’a-t-on dit… Mais j’ai d’autres trucs desquels il faut que je vous cause, et notamment ce qui suit.

2014 ne sera pas 2008. Un blog est un truc vivant, qui se construit avec (l’histoire de) son auteur. Et si en 2007-2008, je ne connaissais personne ou presque à Bandol en dehors de mes clients et quelques vieux amis, 6 ans plus tard, je ne peux plus écrire ce blog comme si je ne connaissais rien au casting politique bandolais : j’ai eu une place de choix pour observer notre microcosme, recueillir tout un tas d’informations (venant de tiers bien ou mal intentionnés), j’ai échangé avec beaucoup de monde, et finalement noué des relations avec une grande partie de ceux qui s’intéressent à la politique locale (c’est fou l’effet que peut avoir un petit blog citoyen sur la vie sociale de son rédacteur).
L’heure de la campagne électorale 2014 ayant sonné, je vous dois cet article « disclosure* » pour que chacun puisse se forger une opinion sur « d’où je parle », en plus des 2100 articles et pages fixes de ce blog qui en disent déjà beaucoup. Et puis ça pourrait donner des idées aux politiques et aux médias sur ce que j’appelle la transparence qu’avec beaucoup de mes concitoyens, nous leur réclamons de plus en plus.

Fin programmée et raisons de ce blog

J’ai déjà dit publiquement que je mettrai un terme à ce blog, au lendemain du prochain scrutin, après avoir couvert un mandat municipal intégral, incluant l’élection d’entrée et celle de fin.
Mes lecteurs les plus anciens savent que je tiens ce blog sans aucune ambition politique, ni pour entrer à la mairie (j’ai souri quand Marcel Bogi à l’issue de notre première rencontre de sa campagne 2007 lors de son tandem avec Christian Palix, ne me lâcha la main qu’après m’avoir glissé « Mr Metey, il faudra qu’on se revoit, car après l’élection, la mairie aura besoin de gens comme vous pour la communication »), et ai tout fait pour qu’on ne m’invite pas à y entrer (d’ailleurs le manque de complaisance que mon blog a infligé à l’équipe Bogi/Palix avait visiblement retiré toute envie à Marcel de me recontacter une fois qu’il eut les pleins pouvoirs, dont la délégation du maire pour la communication de la ville).
C’est bien simple, je suis aujourd’hui fâché avec à peu près avec tout ce que Bandol compte de gens impliqués dans le combat pour le pouvoir local, et leurs amis (et me suis taillé un beau costard de con fini – qui m’indiffère, il faut toujours être le con d’un autre**).
J’ai dit et redit, que si un jour je voulais faire de la politique, ou entrer au service d’une institution publique, je le ferai n’importe où, sauf à Bandol, question d’indépendance de ce blog et de crédibilité de tout ce que j’y ai écrit depuis plus de 6 ans. Si je dis que ce que j’écris n’a aucun lien avec ce que je peux attendre personnellement, je le prouve.
Pour les raisons de ce blog, il y a toujours la page d’explications initiales.
Ne vous inquiétez pas, le blog restera bien en ligne à titre d’archives au moins jusqu’en 2020…

Départ de Bandol

Histoire d’enfoncer le clou (parce qu’il y a vraiment des gens qui souffrent de graves problèmes d’audition, ou de lecture), je vous annonce que selon toute probabilité, j’aurai quitté Bandol au titre de mon domicile principal avant la fin du prochain mandat (celui qui finira en 2020) : j’aurai fait un politique génial, parce que moi je tiens mes promesses. En l’occurrence, j’ai promis à ma compagne, qu’une fois passé cette expérience civico-citoyenne d’observateur public, ou d’idiot utile selon comment chacun le percevra, nous retrouverions une liberté géographique, que nos pieds nomades, et ses origines comme son passeport étranger, nous poussent à retrouver avec 2 bénéfices : un retour à l’anonymat, et une tranquillité quotidienne commençant par du temps libre et des nuits normales (et plus de temps à consacrer à mon activité professionnelle). Si ça peut rassurer le prochain maire de Bandol, ce n’est décidément pas moi qui ferai office de poil à gratter du prochain mandat, mais d’autres blogueurs, et leurs commentateurs…
J’ai choisi de planter mes racines ici, où j’ai des souvenirs d’enfance très chers à mon coeur, mais de fait nous sommes un couple qui aime bouger, et après 10 ans ici, sans aucun projet concret déjà défini, nous nous sommes promis de réfléchir à ce changement dès le printemps prochain…
Si ça peut tranquilliser ceux qui pensent encore que je blogue pour obtenir des trucs d’un prochain maire… non.
Je ne blogue pour aucun camp, et la victoire d’un camp ou d’un autre m’indiffère en tant que telle. Le blogging citoyen vise plus à améliorer le comportement général des politiques de tous bords (et notamment des élus), que quoi que ce soit d’autre. Comme je doute que l’échelon supérieur s’intéresse à mon point de vue, je me concentre sur le niveau auquel je pense pouvoir être un tout petit peu entendu, le niveau local (ces gens-là sont très sensibles à leur image, pas forcément pour des raisons narcissiques, mais au moins et c’est légitime, électorales – et c’est là que les contre-pouvoirs trouvent une petite parcelle de pouvoir). Les bandolais se choisiront bien le maire qu’ils veulent avec ou sans mon avis, et c’est plus important pour ceux qui resteront (et seront encore en vie) que pour ceux qui comme moi serons partis ou décédés (13% de mortalité à Bandol pendant un mandat si je me souviens bien d’un chiffre donné par un commentateur du blog).
Je regarde le résultat de 2014 avec un détachement de plus en plus prononcé (en termes de politique, pas en termes d’éthique ou de comportement).

Commentateur public et transparence

Malgré tout, je vais écrire tout au long de la campagne électorale menant à mars 2014, et écrire sur des gens que je connais, plus ou moins, en tâchant de faire preuve d’honnêteté intellectuelle avec votre aide (merci aux autres blogueurs qui m’ont rejoint ou vont le faire et prendre la relève de Bandolais.fr, ainsi qu’à tous nos commentateurs), à défaut d’objectivité toujours illusoire. En espérant qu’à nous tous nous parviendrons à dépeindre une réalité pas trop déformée. Et cette tâche ne consiste pas à couvrir exhaustivement la campagne, ni à donner du temps de parole équilibré aux uns ou aux autres (ils ont maintenant compris qu’il fallait qu’ils aient leurs propres outils en ligne), mais à distribuer bons points et cartons jaunes (ou rouges) du point de vue de l’électeur, le citoyen de base que je suis.

Alors cet article « disclosure » me paraît nécessaire, est prévu depuis longtemps, ne serait-ce que pour me conformer dans mon rôle public, à la transparence que je réclame à nos politiques : exercice encore plus impudique qu’à l’accoutumée, je m’en vais vous faire état de mes relations avec les uns et les autres à Bandol (même si j’ai dans pas mal de cas déjà évoqué lors d’articles, certains épisodes de ces relations).

Recensement aussi complet que possible

Je vais citer beaucoup de gens dans cet article, et si je me permets de faire publiquement état de nos relations ici, c’est en raison de la nécessaire transparence que je dois à mes lecteurs (par exemple si j’ai perçu de vous une rémunération), et parce que vous prenez vous-même part au débat public sur Internet ou à la vie publique locale. Il se peut que j’oublie des noms, mais certains clients par exemple peuvent avoir un rôle ou une implication politique que j’ignore absolument (certains sont très discrets, et je ne suis pas si vieux bandolais pour connaître les antécédents de tout le monde). Libre à chacun de s’ajouter en commentaires, si j’ai pu oublier quelques noms.

ASSOCIATIONS

Commençons par mes liens avec les différentes associations bandolaises avec lesquelles j’ai des liens actuels ou passés :

  • TCB : Je suis membre du tennis club de Bandol. Je paye ma cotisation et y fais office de photographe amateur à l’occasion comme d’autres membres.
  • AG Clupp Bandol : je suis membre d’office de cette association qui fédère une partie des plaisanciers représentés au Comité local des usagers du port de Bandol pour avoir mis sur pied techniquement le site web de l’association (et être « membre » du Clupp). Je gère le nom de domaine (et le facture à l’association).
  • UTL de Bandol : j’ai créé le site web de l’Université du Temps Libre de Bandol, et suis intervenu comme professeur de Culture Informatique et Internet pendant 2 ans (j’ai décliné cette année pour raisons d’agenda, et de participation numériquement faible) – activités rémunérées (une dizaine d’heures de travail hors cours dispensés).
  • Etoile Bandolaise : création rémunérée du site web, entamée il y a plusieurs années, la formation des webmasters restant à achever (une dizaine d’heures au total)
  • Bandol-Forum n’est pas une association, mais un blog collectif, que j’avais techniquement mis sur pied contre rémunération. Au nombre de ses commanditaires comptaient Jean-Pierre Rolland et Anthony-Pierre Rossignol, qui ont tous deux des activités publiques à Bandol. (une dizaine d’heures au total).

Je n’ai pas inclus les associations dont il peut m’arriver de relayer les messages par des articles sur le blog, et avec qui il n’y aucun lien plus formel que cette publication gracieuse. Les archives du blog témoignent de ces parutions (associations sportives, historiques, etc.)

MES CLIENTS

Mes clients, que je me dois de citer, puisque le lien de rémunération sera essentiel aux yeux du lecteur critique (comme dans le cas de certaines associations susmentionnées), par ordre d’ancienneté telle qu’enregistrée dans ma comptabilité :

  • MARAIS Michel (qu’on a vu sur les premières photos de l’association du Dr Revol : Bandol 2014-2020), client avant l’époque du blog
  • BOGI Marcel (6 heures de formation entre juin et juillet 2004), premier adjoint, etc. (je n’ai pas besoin de refaire son pedigree à mes lecteurs)
  • TAMISIER Claude (aujourd’hui connu pour présider l’Etoile Bandolaise) client irrégulier à l’époque où je m’occupais encore des PC/Windows
  • Feu GERARDIN Jean-Jacques (ancien conseiller municipal disparu cette année, ancien cadre du Front National), qui fût un client mensuel puis trimestriel pendant presque 10 ans pour ses activités en ligne.
  • VITEL Françoise (épouse du député Philippe VITEL) cliente durant la première moitié de ma vie professionnelle à Bandol, essentiellement avant le blog, plus une intervention au domicile du député.
  • MOULIN Philippe (commentateur engagé dans ses écrits) de mémoire pour 2 ou 3 interventions à son domicile en 2007/2008
  • RICCIOTTI Suzette, pour qui ma société a travaillé essentiellement avant le blog

CREATION DE BANDOLAIS.FR (octobre 2007)

  • COULON Philippe (l’Agence du port est une des 4 entreprises à avoir souscrit à de la publicité sur le blog) et il a signé une paire d’articles.
  • Antiquités CHASTAGNIER (une des 4 entreprises à avoir souscrit à de la publicité sur le blog – 2 n’ont aucun lien avec la politique bandolaise)
  • CALMEL Maurice (Bandol d’autrefois) pour une petite dizaine d’interventions à son domicile et encore très récemment.
  • ANGUENOT-FIOL Muriel (cliente ponctuelle et encore très récemment)
  • DAIAN James (une intervention en décembre 2009)
  • SAUTER-GILI Janine (connue comme webmaster de Bandol pour tous), cliente ponctuelle encore en 2013, fût aussi collègue et également mon « élève » à l’UTL de Bandol
  • GOUX Christian (ancien maire de Bandol) pour quelques heures au printemps 2013 sur une partie de son utilisation informatique, et l’ai orienté vers un confrère pour la plus grosse partie qui n’est plus dans mon champ de compétences
  • ROBERT Guy, pour une intervention de diagnostic en 2013
  • LE DOARE Caroline (compagne du candidat Jean-Paul JOSEPH) qui fût mon élève à l’UTL et cliente en cours particulier 1 à 2 fois par mois depuis la rentrée.
  • Autres élèves à l’UTL de Bandol (soit en 2011-2012, soit en 2012-2013), actifs dans la vie publique bandolaise : Michel SIORAT (soutien affiché de Laetitia Quilici dans sa campagne), Marie-Laure SORET (membre du bureau de l’association Pointus Légendes et Tradition), Jean-Paul JOSEPH candidat à la mairie en 2014.

J’espère n’oublier personne, personne qui ait des activités locales significatives, mais ai passé en revue un fichier de plusieurs centaines de noms pour cet exercice… et ai volontairement écarté des gens dont je connais les convictions, mais qui n’en font aucun état public à ma connaissance.
Libre à vous de vous ajouter à cette liste en commentaires si vous estimez devoir le faire en raison de vos activités à Bandol.

DONATEURS DU BLOG

Je ne mentionne ici parmi la vingtaine de donateurs qui ont fait un geste de ce type entre 2008 (130€ en tout) 2009 (400€ en tout) et 2010, que ceux pour lesquels je connais un lien assez direct avec ce qui nous occupe ici, la vie publique bandolaise (j’ai arrêté de comptabiliser en cours de route car l’afflux cessait pratiquement – et logiquement avec l’apparition d’un second blog – mais ai enregistré 30€ en fin d’année 2010, et le cumul de 2010 à aujourd’hui doit être entre 100 et 200€ grâce à quelques amis hors champ politique et qui répètent ce geste comme mon ami Jean Revolon disparu cette année) :

  • Michel, SIORAT, Jean-Paul JOSEPH et Muriel ANGUENOT sont les 3 noms que je pense devoir indiquer par transparence (pour des dons tous inférieurs ou égaux à 50€ et antérieurs à 2010.
  • Christian VIALA, connu pour Bandol-blog, s’était distingué peu de temps avant la création de son propre organe d’expression, s’enthousiasmant déjà pour l’expérience en faisant le don record et en une fois de 150€ le 14 juillet 2009 (ça ne s’invente pas). Depuis nos relations ont connu des hauts et des bas, parfois houleux, mais nous avons appris à nous connaître, à normaliser ces relations, aujourd’hui cordiales, et même malgré toutes nos différences, « confraternelles » pour user d’un grand mot.

A SUIVRE : Disclosure 2

Je tâcherai de compléter dans la semaine par un article portant sur mes liens plus personnels et non professionnels avec des personnes ayant une activité publique locale, et pour les mêmes motifs, et dont la liste recoupe certains des noms mentionnés ci-dessus. Même si une bonne part de ces liens est déjà connue de mes lecteurs assidus.

F.M. – www.bandolais.fr

* Disclosure : terme utilisé par les médias anglo-saxons, traduit en français par révélation proactive de la vérité (ex. : un journal qui fait un article sur le marché de l’armement militaire en précisant qu’il appartient lui-même à un capitaine de cette industrie).

** cf la chanson de Pierre Perret, ou l’adage qui dit qu’on est toujours le con de quelqu’un, l’important étant de ne pas être celui de tout le monde. Dans le microcosme bandolais, je confine au con universel, mais comme il reste encore des gens hors de ce petit monde là pour me trouver pas si con, je me dis que je peux me permettre cette quasi-unanimité restreinte à ce petit cercle… à qui je foutrais bientôt la paix (ma connerie a une durée limitée).





19 Commentaires

  • […] de l’article Disclosure 1 (paru le 2 décembre dernier), voici le complément, que j’avais prévu pour les jours suivants mais qui entre […]

  • […] nécessaire, et d’une façon générale pour ce blog à de multiples reprises, et notamment très poussée au début de la campagne des prochaines municipales. Ne croyez pas que j’attende moins de mes commentateurs. Les […]

  • 🙂
    J’ai encore tout lu.
    Amicalement

  • J’aime le comportement de l’homme face à son image, j’aime moins la personnalisation….
    mais il y a 4 ans que je vous lis avec toujours autant de plaisir même si parfois je pense le contraire et trouve un manque d’objectivité certain fait bien souvent avec délicatesse.
    Cordialement,

  • J’ai aussi tout lu avec beaucoup d’intérêt et semble m’être reconnu dans ce commentaire:
    (13% de mortalité à Bandol pendant un mandat si je me souviens bien d’un chiffre donné par un commentateur du blog). »
    duquel on pourrait ajouter que 3 mandatures suffisent à une redistribution de cartes…

    —————————
    NDLR : Jean, c’est bien à ton commentaire que je pensais, sans l’avoir vérifié.

  • je crois que Muriele Anguenot à fait une remarque pertinente à propos des projets autour du Casino ? Non ? Juste pour revenir à du concret.

    ——————————–
    NDLR : oui Patrick, et le sien figure sous l’article qui est concerné, contrairement au tien. Merci de ne pas créer de ponts inutiles entre les sujets, sauf à vouloir rendre ce blog et les commentaires totalement illisibles… Déjà qu’on fait en général trop long (toi comme moi…)!

  • Fred,
    Bel exercice de strip-tease !

    Mais je ne pense pas que ce jusqu’au-boutisme intellectuel convaincra les sceptiques de ton objectivité. D’ailleurs l’objectivité, au même titre que la démocratie est une utopie. Les scientifiques, philosophes, historiens, rapporteurs et commentateurs de tout genre, et même les Suisses sont tous nécessairement soumis à ce qu’ils sont, et voient forcément le monde à travers leur propre prisme. Personne ne peut être objectif, c’est une illusion.

    Et je pense même que cela n’est pas souhaitable. Quel intérêt dans un débat de confronter des avis objectifs ? Quelle richesse de discussions si chacun n’apportait son propre éclairage ? Fred, ta position proclamée de CITOYEN est bien suffisante pour moi, sans avoir besoin de savoir à qui tu as serré la main depuis que tu est à Bandol. Et encore heureux que tu n’y soies pas depuis 40ans, que la liste serait longue…!!!! Si la mise en lumière d’un élu ou d’un candidat appelle une certaine transparence (à opposer à l’opacité), celle d’un citoyen, même public, n’exige pas une telle exemplarité.

    Bandol est un village où existent des microcosmes, où tout le monde se croise et se connait. C’est même la popularité de certains qui les amènent à briguer la mairie. Alors ce genre d’exercice de « transparence » trouve très vite ses limites.

    Et puis ce n’est pas très gentil de nous balancer ça, sous couvert d’un départ annoncé… 🙁

  • Bonjour Nathalie,
    Je ne sais si tu fais allusion au commentaire que je faisais sur BB à propos de l’objectivité que j’avais du mal à respecter dans les informations que je diffusais…
    Mais il faut faire la part des choses : celui qui diffuse l’information qui doit être la plus objective possible et c’est le même qui donne son avis sur cette même information sans être forcément objectif.
    Je tente chaque fois que je fais un article, d’informer le plus objectivement possible, ensuite, les uns et les autres s’expriment avec leurs sensibilités dans les commentaires.
    Je sais, ce n’est pas clair ! 🙁
    Bonne journée.

  • De par sa relation, Nathalie CAUNE peut se permettre d’écrire ( de fort belle manière du reste) des commentaires que certains penseront sans oser les transcrire.

  • @ Nathalie
    Je garde et conserve précieusement tes mots sur l’objectivité qui sont d’une vérité! Montrant la difficulté pour chacun de nous de pouvoir l’évoquer:

    « D’ailleurs l’objectivité, au même titre que la démocratie est une utopie. Les scientifiques, philosophes, historiens, rapporteurs et commentateurs de tout genre, et même les Suisses sont tous nécessairement soumis à ce qu’ils sont, et voient forcément le monde à travers leur propre prisme. Personne ne peut être objectif, c’est une illusion.
    Et je pense même que cela n’est pas souhaitable. Quel intérêt dans un débat de confronter des avis objectifs ? « 

    Pour en revenir à l’esprit de ce blog, en soulignant que je ne vise personne, on peut convenir que son initiateur a quand même élevé le ou les débats par des analyses très pertinentes abordant tous les tours et contours d’un sujet. On peut aussi lui décerner la palme du respect de l’autre, donnant à chacun la possibilité de s’exprimer jusqu’aux limites de l’admissible par des remises à niveau du « ya ka fo qu’on ». Que deviendra l’expression du citoyen après ? Tout évolue et je pense que Fred sent poindre une évolution dans le mode d’expression, tout va très vite, tout est allé trop vite, peut-être pour revenir vers l’échange verbal direct qui écartera, par exemple et c’est tant mieux, l’utilisation abusive de la « Burka de l’anonymat par pseudo ».
    Ceci dit pour souligner que je comprends le bilan de Fred qui à mes yeux est un « type bien ».

  • Fred,

    Comme le dis si bien Madame Caune, certains Bandolais que tu cites seront désagréablement surpris de figurer dans ce pamphlet ou disclosure comme tu le nommes…….
    J’ai la chance de ne pas y figurer, merci et bon vent……….mais en 2020…..seulement.

    HB

  • je ne vois pas de probleme a figurer dans ce disclosure . vraiment aucun .
    de plus , il n y a aucune surprise car Fred avait évoqué ce  » post  » avec moi .
    c est son choix , et je le respecte , comme les personnes citées je suppose .
    et j en profite pour le remercier pour sa pedagogie et sa patience devant mon incompétence pour les subtilités informatiques …. pour moi , il a du se mettre au niveau « Mac pour les Nuls »
    et grâce a son concours , j en suis a « Mac pour les un peu moins Nuls  » , et ça , c est déja pas mal !

    ———————–
    NDLR : Muriel, j’espère avoir aussi contribué à « smartphone : l’adoption au quotidien », et pour les tablettes, je ne perds pas espoir de te convertir…

  • Jean-Pierre Chorel

    Tu n’avais pas de raison de t’inquiéter Henri, Fred a bien précisé qu’il espérait n’oublier personne qui ait des activités locales significatives, catégorie à laquelle tu n’appartiens évidemment pas !

    ——————————
    NDRL : Jean-Pierre, j’entends aussi citer dans cette disclosure, la partie de mes relations qui n’est pas connue des lecteurs de ce blog. Or avec Henri, tout a été étalé dans les colonnes de Bandolais.fr… Pas besoin de disclosure dans son cas, si tant est qu’on puisse même parler de relation. Sinon Henri aurait pu y figurer, ayant fait partie du conseil municipal il y a quelques années, activité locale significative à mes yeux.

  • J’ai oublié de préciser qu’aucun des clients mentionnés ci-dessus n’est client-clef dans mon activité professionnelle (en français des profanes de la gestion, n’importe lequel de ces clients peut me quitter sans mettre en péril mon business – beaucoup ne sont d’ailleurs plus clients en 2013, voire 2012 ou plus loin encore). J’ai des clients clefs (3 ou 4) mais qui ne sont pas concernés par cet article de disclosure.

    @ Alain Dainelli :
    regretter la personnalisation d’un blog est… curieux. C’est constitutif de ce qu’est un blog (quand il est individuel).
    Concernant mon manque d’objectivité : en général, j’argumente. Contre-argumentez.
    Merci pour la manifestation de votre plaisir à lire ce blog.

    @ Nathalie Caune
    jusqu’au boutisme intellectuel? Exemplarité appliquée me semble moins emphatique.
    Je ne veux convaincre personne de mon objectivité : j’ai dit ce que je pensais de cette notion (comme toi), dans le texte de l’article.
    Comme tu le remarques, position citoyenne assumée. Mais rôle public, et donc je pense qu’il faut être clair sur ce que n’importe qui pourrait vouloir clarifier comme relevant du conflit d’intérêt si j’avais la moindre position de pouvoir (effectif – je ne vois rien d’autre qu’une position de contre-pouvoir).
    Quant au départ annoncé, il n’est pas forcément une catastrophe pour mes amis ou clients (les villes limitrophes sont aussi sur la table de négociation à la maison).

    @ Jean Sarrat
    l’arrêt du blog est programmé depuis bien avant de sentir poindre quoi que ce soit.
    J’ai souvent expliqué que je vivais ce blog comme une forme de service civique ou citoyen, comme d’autre font de l’associatif ou de l’engagement politique au service de la collectivité. De même que je pense que le personnel politique ne doit pas enchainer les mandats à une position fixe très longtemps, je pense que ma participation a eu un temps, et que d’autres prendront la relève. Je retourne bientôt à une position de citoyen plus discret, en sacrifiant un peu moins de mon temps professionnel ou personnel pour m’occuper de mes affaires et de mes proches dont je m’occupe très mal depuis 6 ans.

    @ Henri
    il ne t’a pas effleuré que c’est d’abord pour moi que ce que Nathalie appelle « strip-tease » est désagréable?
    Je le fais car je pense que c’est utile, souhaitable, exemplaire et cohérent avec mon discours public depuis 6 ans. Et si ça peut inviter les élus et aspirants à, non pas m’imiter (ne rêvons pas) sur le plan de la transparence, mais au moins à s’interroger sur la question de leurs conflits d’intérêts, je crois que c’était une bonne idée.
    Si c’est un problème pour les gens que j’ai cité, je prends le risque de perdre des clients, mais je l’assume sans souci (s’il faut faire autre chose de ma vie, je trouverai quoi).

    2020 n’est pas pour moi un RV politique, Henri, c’est juste que je vais payer d’avance l’hébergement et le domaine du blog jusqu’à cette date pour garantir sa pérennité. En 2020, si je suis encore de ce monde, je verrai s’il me semblera encore utile de prolonger (à mes frais) cette présence des archives de nos débats 2007-2014…

    @ tous :
    plusieurs personnes trouvent l’exercice ci-dessus inutile. Mais au moins un a dit ici qu’il avait lu avec « beaucoup d’intérêt ». Cet article était donc écrit plus pour lui (eux?) que pour vous. Je ne prétends pas que mes articles intéressent systématiquement plus de quelques personnes. Mais si à chaque fois, quelques lecteurs trouvent un intérêt à mes textes, ça me suffit.
    Et je n’ignore pas qu’une bonne part de ceux qui prennent de leur temps pour venir chez moi le font pour me (nous) surveiller dans ce débat public. Pour certains, je pense que c’est plus que normal, ça fait partie de leur champ politique, pour d’autres, c’est une perte de temps et un supplice inutile voire légèrement masochiste (sauf si c’est pour se convaincre chaque jour qu’ils ont trouvé « leur » con : ça je suppose que ça n’a pas de prix).

  • Fred, j’ai du mal me faire comprendre et par personnalisation, j’entendais « culture de la personnalité » dont naturellement vous faites état car je vous rejoins, il s’agit d’un BLOG et par nature ce dernier est personnel…..
    Nathalie CAUNE définit parfaitement la notion d’objectivité qui lorsqu’elle est exprimée est forcément partisane car elle émane de ses propres idées avec les nuances que vous avez su apporter, encore une fois, avec beaucoup d’élégance et de modération.
    Dans tous les cas de figure, CHAPEAU Fred, il fallait oser le faire………sans modération.

  • danielle RASTOIN-REVOLON

    Fred, bel article!!!
    Le blog sans toi, ça va faire bizarre!!! mais je comprends tous les motifs de ta décision!
    !
    Merci d’avoir encore évoqué les dessins de Jean… et CELIMENE n’oublie rien des heures de formation informatique sur mon Imac bleu….qui m’ont bien aidée dans la gestion de « ma petite entreprise »!!!

    Salut!!!

    Danielle

  • Et bah mince alors…. Je me suis doucement déconnecté de la vie Bandolaise (moultes pérégrinations au delà de l’atlantique, et au sein même de l’hexagone) et suffit que je déconnecte mes outils de « surveillance des tumultes webesques » pour louper l’info du siècle : Tu quittes Bandol d’ici 2020 ?!

    T’as été tout de même l’architecte du PIF Bandolais, et, à mon avis son principal pilier (désolé CV, mais faut avouer que c’est une autre dimension là)… et ce avec une stricte « hygiène » éditoriale dont les néfastes locaux n’ont jamais su te dévier, bravo !

    Bon, je ne peux que te souhaiter bon vent où qu’il vous mène, à toi et à Marta !
    Et si au grand jamais tu passais sur Paris, saches que j’y suis (enfin je m’y installe tant bien que mal pour le moment)… pour la 3ème fois et pour une poignée d’années pour le coup et je serai ravi de te revoir ! (certes, j’aurai pu décrocher le téléphone aussi pour donner des news, mais je n’en ai pas l’habitude)

  • Eh oui! Tout à fait!

  • Avec la publication des listes candidates aux municipales, je découvre de nouveaux noms à ajouter à cette liste parmi mon fichier client :

    – c’est le cas pour Mr Souillard sur la liste de Frédérique Connat, client en 2013 dans le cadre de mon activité professionnelle à Bandol pour quelques interventions ponctuelles. Il m’avait fait part des activités politiques de son passé (ailleurs) et confié avoir à nouveau des projets (mais qui a priori ne devaient pas concerner les municipales à Bandol, raison pour laquelle je ne l’avais pas mentionné).