Deux minutes du Jazz à Bendor

calligaris bendor.jpgPour clôturer le Jazz à Bendor, j’avais repéré que Pierre CALLIGARIS, pianiste qu’on ne présente plus (en particulier à Bandol), était l’invité de la dernière semaine. J’ai raté mercredi, mais m’étais promis d’être au concert de ce samedi soir.
Pour vous, voilà presque deux minutes d’enregistrement « pirate » réalisé, ô sacrilège – pardon aux musiciens, avec un téléphone:


A noter que je n’ai assisté que deux fois au Jazz à Bendor version 2009, et que j’ai le sentiment que sur l’île, on hésite à conserver cet événement tant les conditions sont défavorables à l’essor de ce rendez-vous pourtant remarquable de qualité: …/…


– la première fois, un mercredi, j’ai pensé que c’était parce qu’en semaine, que la formation invitée était cantonnée à la terrasse de l’hôtel Delos, alors que l’an dernier, on avait assisté à de superbes concerts sur la placette qui jouxte le port.
– aujourd’hui, avec un pianiste de classe mondiale, le concert avait carrément lieu dans la petite salle qui abrite le bar de l’hôtel, et n’accepte que quelques dizaines de personnes, et encore, une bonne part debout. A croire qu’on ne veut plus attirer de public du tout.
Personne à l’accueil de l’établissement pour nous accueillir (je ne parle même pas du quai de l’île qui organise pourtant ce festival), dinerjazz.JPGtoutes les peines du monde pour se faire servir un verre, et des membres du public qui m’ont confié avoir été déçus par la formule « dîner Jazz » des soirées précédentes et préférer s’en passer): le Delos reste fidèle à sa réputation d’un personnel insuffisant et donc débordé ou peut-être insuffisamment formé… C’est dommage, car le cadre reste exceptionnel et je ne suis pas le seul bandolais à regretter que l’endroit n’atteigne pas le degré de performance qu’on peut légitimement lui souhaiter, et en attendre.

Sur 83bandol.com, un rédacteur écrivait: « …/… le très intimiste, personne ne savait s’il allait vraiment avoir lieu, Jazz à Bendor se tiendra jusqu’à la fin août. »
Très intimiste, c’est certain. Pour 2010, je ne sais vraiment pas si la direction de « l’île Ricard » pense permettre à ce festival de se tenir à nouveau, tant la conviction pour le conduire semble faire défaut… Et c’est dommage, car musicalement, l’affiche concentre bien du talent.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





Article suivant : Bandol me lit de traviole

4 Commentaires

  • muriel Anguenot

    merci Fred , Calligaris , c’est vraiment extra ! par contre je te trouve un peu dur pour le Delos ; nous avons passé une excellente soirée mi aout , soirée a 29 euros le repas concert ,
    avec un service peut etre pas au top , mais sympatique , et un repas honorable dans un cadre super ; quand au concert , il était a la hauteur de nos attentes. j’espére que cette formule ne sera pas abandonnée en 2010…

  • @Muriel: hélas, je crains de ne pas être si dur que ça, puisque je me base notamment sur des témoignages tout frais (d’hier soir), des témoignages répétés (mon blog est parsemé de réflexions de ce genre), et sur mon expérience personnelle.
    En effet, grâce à mon petit bateau qui m’épargne les frais de navette, je fréquente assez régulièrement l’île, et le Delos plusieurs fois par an, pour faire découvrir sa vue depuis le bar/terrasse à nos amis de passage, ou pour des événements comme celui dont nous parlons. L’invitation que j’avais reçu pour inaugurer sa nouvelle formule du restaurant aux mains de Clément BRUNO (et ses truffes), m’avait permis de rencontrer la direction qui clairement savait qu’il fallait améliorer certains points. Force est de constater que les mois passent, qu’une saison s’achève, et que le service n’est toujours pas à la hauteur du lieu. Et c’est très facile de gâcher un lieu magique en ne parvenant pas à soigner les détails. Je comprends les problèmes de rentabilité, accentués par la position particulière sur une île, mais nous bandolais, qui tentons et retentons d’en profiter, ne parvenons jamais à en revenir totalement satisfaits. Certains ont jeté l’éponge. Par des indiscrétions, j’ai su que certains des musiciens invités pour ce festival, avaient trouvé l’accueil pas vraiment à la hauteur de la manifestation (confinement dans des espaces sans envergure, service un peu « chiche » avec eux aussi, etc.).
    Au passage, je reviens encore une fois sur la très faible communication qui a entouré ce festival: je m’étonne de n’être tombé sur le prospectus des « dîners Jazz » qu’à la seule réception de l’hôtel…

  • Encourager le Jazz à Bendor ?

    J’ai été amené à être en contact avec l’organisateur du festival de Jazz à Bendor. Je l’ai senti incertain face aux efforts que demande l’organisation, se posant des questions sur la poursuite de futures éditions. Si comme moi vous avez regretté de ne …

  • Bendor sera-t-il « jazz » l’été prochain?

    Je continue à suivre via Twitter les progrès de l’organisation de Spirit of Eden, le festival électro qui aura lieu fin juin à Bendor.
    Mais nous sommes quelques-uns à nous interroger sur le festival de jazz qui rythmait l’été à sur l’île ces dernières …