De la chance d’avoir des concitoyens passionnés par l’Histoire…

2008, 2009, les années passent. Et pas toujours facile de retracer le passé. Nos mémoires mélangent parfois les dates, attribuent les réalisations aux uns ou aux autres avec une exactitude fluctuante. Alors je pense qu’il est important que certains d’entre nous se penchent sur le passé.
bandol1900.jpg Mes lecteurs connaissent Nicole GUILLOT (bandolaise d’adoption comme moi) qui a récemment publié un ouvrage consacré à la commune, à travers les cartes postales. Elle m’a récemment fourni une très vieille photo de Bandol (j’en ai ajouté une autre dans l’album de vos photos de Bandol envoyée par Christian DELAUD, qui, lui, doit ses archives au fait d’être bandolais depuis quelques générations).
Mais je voudrais aussi souligner l’importance d’un Max MOUTTE, connu de la plupart de nos concitoyens: beaucoup l’ont sollicité pour des biographies familiales et il est l’auteur de nombreux documents sur Bandol, qui sont un peu les seules références encore actualisées. Régulièrement, quand je ne trouve pas réponse à mes questions sur le passé, et que je consulte, on finit invariablement par me dire « demande à Max » (on ne précise même plus le nom de famille)… On m’a même affirmé que si aujourd’hui, la ville se préoccupe d’honorer certains bandolais comme Jean VIGIER ou Lucien GRILLON, on le doit aux efforts continus de notre « historien communal », qui a oeuvré sans relâche auprès de municipalités successives, pour que leur mémoire soit enfin saluée comme il se doit par Bandol. Leurs proches apprécieront son sens de l’initiative dans ce domaine.
Bref on ne s’étonnera pas de retrouver les noms de Nicole GUILLOT ou Max MOUTTE associés aux activités de l’association Bandol d’Autrefois, qui fédère les efforts des passionnés d’histoire bandolaise autour d’un autre passionné, Maurice CALMEL. Leur expo « Bandol d’hier à aujourd’hui » restera comme une découverte pour les bandolais les moins anciens, et probablement une première sensibilisation à l’histoire de la ville où nous choisissons de vivre.
Pour ma part, j’espère que l’exemple de Max MOUTTE éveillera de nouvelles vocations. Une petite ville ne peut pas s’offrir un service historique interne, et la mémoire collective repose en grande partie sur la volonté de passionnés qui vont consacrer du temps et de l’énergie à garder les traces de la vie communale, à les organiser, à les rendre accessibles. J’ai trouvé une forme d’implication personnelle particulière dans la vie locale, mais sur la durée, comme nous tous, je dépends des efforts de ces gardiens du temps…
.





3 Commentaires

  • jean charles janicot

    A noter que l’on peut trouver à la Médiathèque d’autres ouvrages sur BANDOL, ceux de Monsieur CULIOLI et de Monsieur GOUX, ancien Maire de BANDOL
    Il y avait il y a quelque temps une exposition remarquable de photos du vieux BANDOL du début du 19 ème siècle jusqu’aux années 60 au centre culturel

  • JEAN CHARLES.
    je vous apporte une précision sur la 1ere Exposition qui a été faite sur bandol avant 1983 l’a été par Lucien GRILLON – pour le respect de sa personnalité – disposant de ses activites communales en archives.
    pour les autres expos – je donnerai les dates et les noms a la reunion du mardi
    amites
    bonne année
    MAX

  • PHOTO de Nicole
    j’ai fait un fascicule +++ pages sur les deux moulins que l’on appercoit au loin – lot n° 286 et 287 au cadastre du 18° siècle – leur construction – leurs locataires des familles de meuniers – etc.
    j’ai recensé tous les lieux du 18°- boulangeries – tavernes – auberges – boucheries – marechal ferrant – charron – tonneliers – negociant -charretiers avec toutes les biographies familiales .
    .si vous desirez connaitre le 18° siècle
    11 livres sur la vie ccmmunale
    13 livres sur la vie au quotidien
    10 livres sur les institutions religieuses
    vous aurez chers citoyens pour finir 2009.
    ceci que sur le XVIII siecle communal
    + + + les biographies du 16 – 17 – 18 siecles
    max