Conseil Municipal de Bandol à 9H du matin (lundi)

Mise à jour du vendredi 24 avril 2009 à 20H30:
Encore tout faux!!! Alors qu’on y a vu malice, cet horaire serait simplement dû à diverses contraintes, dont le départ en vacances du Maire en fin de journée ce lundi si j’en crois quelques indiscrétions… Ca fait des mois qu’il n’a pas eu de repos, et il a pu se libérer quelques jours… Qu’il se retape avant le coup de feu de la saison!
Mais si la Mairie communiquait, on arrêterait de se faire des films (on aurait des vraies infos à la place).
Comme l’a fait remarquer Jean-Pierre CHOREL en commentaire, mettre un conseil municipal à 9H du matin, en particulier après les incidents du dernier conseil le 23 mars, ça peut clairement être pris comme une tentative de restreindre la présence du public. La question a déjà été abordée dans ce blog. C’est évidemment un problème pour les actifs. Ce sera pourtant le cas lundi prochain à Bandol.
Ca peut aussi probablement compliquer les choses pour ceux qui ont l’habitude de rendre compte en toute indépendance: Julien qui pourrait être tenté de filmer à nouveau comme la loi le lui permet, votre serviteur qui pourrait encore une fois venir assister et faire un papier, voire se faire prêter une caméra… On sait que la majorité municipale avait fait cesser l’enregistrement vidéo la dernière fois, et le revirement sur le site des supporters du premier adjoint semble indiquer que la Mairie ne sait pas où elle va sur ce sujet.
En revanche, on sait que la Mairie connaît ces éléments de réflexion: sa décision n’est donc malheureusement pas un indicateur de volonté de transparence.
Et je confirme: ça me complique bigrement le planning d’une semaine qui sera courte en horaires « ouvrés » pour cause de vendredi 1er mai à l’autre bout de la semaine. Mais on va faire le maximum pour pouvoir témoigner si besoin du déroulement du prochain Conseil Municipal. Ce n’est plus un blog, c’est un sacerdoce!

Rappel: l’ordre du jour est en ligne sur le site de la Mairie
.





11 Commentaires

  • muriel anguenot-harroué

    oui , de toute façon , comme nous l’a doctement expliqué monsieur Delaud, le conseil municipal est une chambre d’enregistrement , dans laquelle les  » spectateurs  » et la grande majorité des  » conseillers  » n ‘ont qu’une vocation décorative ;
    et pourtant …. je vois au moins 4 délibérations tres importantes , qui pour l’avenir de l’aménagement du territoire bandolais , qui pour les finances des citoyens bandolais ( qui seront déja pas mal  » sollicitées  » par les augmentations substancielles votées au dernier conseil ) ….
    alors , a suivre quand meme , pour ceux qui peuvent se libérer a 9 heures , un lundi matin !

  • Une chance que j’ai pas de quoi me payer une bonne caméra 🙂 J’aurais la petite mais je pourrais pas tout filmer (batterie, capacité, son etc…)

  • Jean-Pierre Chorel

    Après lecture de ton correctif je ne suis pas convaincu ! Le maire a besoin de repos, on ne va pas le blâmer, c’est tout à fait légitime.
    Pourquoi alors ne pas avoir fixé le conseil le vendredi précédent, ça lui aurait fait un WE supplémentaire.
    Je précise que je ne suis ni un cinéphile averti, encore moins un scénariste refoulé, simplement un citoyen vigilant.

  • @ Muriel,
    Je n’ai rien dit de tel.
    J’ai dit que chaque groupe prenait ses décisions avant le conseil municipal et qu’il (groupe de majorité ou d’opposition) votait en fonction de ce qui avait entériné au préalable.
    Cela s’appelle la Démocratie.
    Quant on est élu sur une liste, on respecte ce principe ou on démissionne de son groupe.
    Ce que certains ont fait sous l’ancienne mandature.
    Peut on imaginer des députés UMP (ou socialistes, ou autres) voter contre les propositions de leur gouvernement ?
    Imaginez la cacophonie.
    Je répète ce que j’ai dit : une discipline de groupe doit jouer sinon on se démet.
    Dire que le conseil municipal est une caisse d’enregistrement c’est ignorer les débats dans les groupes et les modifications voire les suppressions de délibérations qui en découlent quelque fois.
    Voir un groupe s’étriper en public m’inquiéterait car quelle gouvernance peut on en attendre ?

  • muriel anguenot-harroué

    Merci de votre réponse monsieur Delaud , mais vous me decrivez le fonctionnement de l’assemblée nationale et l’apparentez au CM d’une petite ville de 7000 habitants ; la Commune est la base de la Démocratie  » participative  » . Les échanges publics et  » sincéres  » entre conseillers municipaux de tout bord en sont une traduction .
    le conseil municipal peut ( et doit a mon sens ….) etre une Tribune
    d’expression Libre ( avec , mais oui , un ‘L’ majuscule ) .
    en ce sens , la discipline de groupe srticto sensu me fait un peu peur, surtout qu’elle sous entends que chaque  » acteur  » du CM
    a une étiquette de  » centralisme démocratique  » ( voir l’Histoire a ce sujet …. )

  • @ Jean-Pierre: je ne cherche pas à convaincre et ne sais pas ce qu’il faut vraiment penser non plus.
    Encore une fois, si la Mairie s’était vraiment exprimée sur le sujet de la vidéo avec une position claire, et pas l’épisode clochemerlesque qu’on a connu, je n’irais pas imaginer des manoeuvres: je saurais simplement ce qu’il y a à savoir.

  • @Christian
    Quelques précisions tout de même dans ce que tu dis.
    Je dis et répète que dans l’ancienne majorité, quelques éléments étaient en totale contradiction avec François BAROIS et se sont quand même maintenus dans l’équipe. Pour des raisons qui leur sont propres (mais pas pour moi!!)certains sont même allés jusqu’au bout de la mandature. On peut aussi citer l’exemple d’un Conseiller Municipal ( de la Majorité) absent le jour d’un vote très important, pour n’avoir pas eut le courage d’exprimer un avis qui nous rejoignait. Des exemples de réalisations qui auraient été évitées on peut citer: la place du marché, le monument aux morts, l’hôtel du Casino, le Beaubourg Bandolais, les harcèlements d’employés Municipaux, les subventions versées à des Associations dont il fallait écarter les dirigeants de la sphère de l’opposition etc…etc…
    Aujourd’hui on peut déjà commencer à ouvrir un nouveau cahier à spirales (sic!!)en constatant certaines erreurs ou faiblesses parce que certains (pour reprendre mot à mot le commentaire d’une personne interrogée sur son attitude) » Oh! Moi tu sais, je me tais. Je fais partie de la majorité et je n’ai pas le droit de m’exprimer! »
    Rebelote!
    Faire partie de la Majorité dans une Commune de 7800 habitants ne consiste pas à laisser faire du n’importe quoi, et si le Chef n’est pas capable d’admettre la contradiction même dans son camps, alors il faut être tous solidaires pour le remplacer.
    Dans la palette des idées de gestion d’une Commune de notre importance, je soumets à la lecture de ceux qui parcourent ce blog, la noblesse d’une mandature partagée en mi-mandat entre Le Maire (tête de liste) et un membre du Conseil Municipal en candidature interne.

  • @ Jean:
    La rotation des têtes en cours de mandat ne me paraît pas indispensable. J’espère que les membres d’une liste ont choisi de se ranger derrière le meilleur d’entre eux, quelqu’un capable aussi de montrer des qualités de chef, et pourquoi pas un peu de charisme. L’idée de changer en cours de route doit plutôt être réservée à des cas à problème selon moi…
    Quant à ce blog, personne ne le « parcourt »: il va de soi que tous mes lecteurs lisent avec une attention très soutenue et en aucun cas dilettante, les pages que nous alimentons d’articles et de commentaires… Non mais quand même!!! 😉

  • @ Muriel,
    La commune est le reflet de la vie politique nationale.
    Depuis 2001, j’ai rencontré de nombreux électeurs bandolais qui me tenaient ce propos : « vos remarques sont pertinentes et motivées, votre attitude est constructive et vos propositions sont excellentes mais je ne voterai pas pour vous car vous êtes socialiste ».
    Alors surtout ne venez pas me parler de singularité municipale.
    A de très rares exceptions, les électeurs reproduisent au plan communal leur vote national.
    Une de ces exceptions a été le vote anti Barois de 2008 alors que Nicolas Sarkozy faisait 75% des électeurs bandolais.
    Ces électeurs bandolais en 2008 ne se sont tout de même pas fourvoyés sur une liste conduite par un homme de Gauche.
    Je pense que les listes que je dirigeais en 2001 et 2008 avaient toutes les compétences nécessaires pour diriger une commune de 8500 habitants et les programmes que nous présentions étaient réfléchis, innovants et défendaient l’intérêt de Bandol et des bandolais.
    Nous avons été les premiers à nous « battre » pour l’entrée de Bandol dans Sud Sainte Baume au motif que dans cette communauté de communes Bandol conserverait la maîtrise de son foncier et pas dans TPM communauté d’agglomérations.
    Nous avons été les premiers à refuser la construction de la médiathèque/salle de spectacles/parking au motif que la maîtrise d’ouvrage était confiée à Var Aménagement Développement, société d’économie mixte émanation du conseil général du Var. Nous avions compris que lorsque le décideur n’est pas le payeur tous les excés sont possibles.
    Résultat : de six millions à l’origine, le coût de cet ensemble a atteint et dépassera les 18 millions d’euros.
    Nous avons été les seuls pendant la campagne de 2008 à planifier la remise aux normes de la station d’épuration de la Cride.
    Aujourd’hui le préfet relance le syndicat intercommunal d’exploitation de cette station sur la mise aux normes en le menaçant, ni plus ni moins, de fermeture.
    Je ne ferai pas comme certains me le suggèrent de mettre un mouchoir sur mon appartenance politique.
    Je n’avance pas masqué et j’expose aux électeurs bandolais ce que je suis.
    Nous avons travaillé pendant deux ans environ avec Christian Palix et son équipe sur la politique à mener à Bandol.
    Christian Palix est un Démocrate et un véritable humaniste, et il m’a surpris plus d’une fois, pendant ces deux ans, par des propositions sociales plus avancées que les miennes.
    Je l’ai trouvé « plus progressiste » que moi en ce qui concerne la politique sociale.
    Ma liste de 2008 comprenait des représentants de toutes les opinions politiques (sauf les extrèmes des deux bords), syndicales et associatives.
    En un mot des personnes qui mettent les mains dans le cambouis et ont l’habitude d’être confrontées aux problèmes équivalents à ceux que nous aurions rencontrés en cas de victoire.
    Ce qui est vrai pour les électeurs bandolais l’est pour le conseil municipal.
    Enfin en ce qui concerne la discipline de groupe, je me l’applique et je vais vous faire une confidence.
    Lorsque nous nous sommes réunis entre les deux tours de l’élection municipale de 2008 pour décider de notre attitude, j’ai été le seul à voter contre la fusion avec la liste de Michel Sauzet.
    la majorité en a décidé autrement, j’ai obtempéré.

  • @Fred,
    Non, les membres d’une liste ne se rangent pas derrière le meilleur d’entre eux. Bandol s’est illustrée depuis plusieurs élections en ne mettant pas en place « Le meilleur d’entre eux ».Le seul qui pouvait prétendre à ce titre est le Docteur SUQUET qui au 2° tour de l’élection a fait alliance avec personne. Quant on regarde les autres élections on constate que:
    1°BAROIS sans alliance avec CANEVARI n’aurait pas gagner les élections. Victoire reposant essentiellement sur un tract diffamatoire d’entre les deux tours appelant le rejet de celui qui pouvait être qualifié du meilleur d’entre tous, n’en déplaise!
    2°PALIX sans alliance avec BOGI n’aurait jamais été élu,tout le monde reconnait que les 33% de bulletins de BOGI ont fait l’élection.
    Qui est donc le meilleur d’entre eux ?
    Le constat ne repose pas, hélas ! sur les qualités de l’un par rapport aux défauts de l’autre ou des autres. On peut le regretter mais hélas c’est ainsi. Dans une Commune de notre niveau, trouver des gens capables de s’impliquer dans  » la chose publique » n’est pas évident…Alors avoir le meilleur, c’est, quelquefois et depuis plusieurs années, FAIRE AVEC…

  • Fred,
    Etre élu est une chose, mais comment ? J’ai, dans mes relations, de nombreux maires, ou d’anciens maires. Quelques réponses de leur part méritent d’être citées :
    Question : comment avez vous été élu?
    Réponses :
    1 – j’aurais préféré mettre mon chien en fin de liste pour être élu, au moins il ne m’aurait pas déçu.
    2 – bon nombre de citoyens de ma ville se sont aperçu que je savais écrire.
    3 – mes responsabilités hospitalières m’ont permis d’accéder au poste de premier magistrat. J’ai choisi de ne pas me représenter pour un troisième mandat compte tenu de mes responsabilités professionnelles.
    4 – je suis élu pour le 4ème mandat, tu me connais, nous avons usé nos fonds de pantalon et nos blouses noires dans la classe unique de notre village natal. J’y ai mes racines et puis, les villageois sont des gens comme nous, des bons vivants, alors ils me sollicitent à nouveau.
    5 – j’ai été maire pour ce que je représente pour ma ville, l’économie sociale, car sans mon entreprise, la ville serait morte.
    6 – j’ai fait 3 mandats et ne me suis pas représenté, c’était devenu intenable et ma famille en pâtissait. J’ai d’ailleurs pris cette décision 7 ans trop tard.
    etc…
    Parmi tous ces avis de maires de communes de 400 à 12 000 habitants, bien sûr qu’ils ont tous une sensibilité politique, mais pour être élu, les compromis sont avant tout des raisons d’humanité, sans distinction de rang social.
    Alors, quand je vois tout ce remue-ménage politique et ses convoitises à des postes de plus en plus sécurisés, je me demande vraiment si à partir d’un certain échelon politique,on n’oublie pas ses racines et le peuple que l’on représente?
    En politique, il y a charisme et charisme!