Conseil municipal aujourd’hui lundi

Correctif de ce lundi 18/02 à 22H30: Compte-rendu par Serge Gervais et quelques autres en commentaires de cet article. Merci à lui.

Je ne pourrai pas assister au conseil municipal de Bandol ce lundi 18 février, boulot oblige. Je n’ai même pas de détail sur le lieu et l’heure à vous communiquer.

J’accueillerai avec plaisir tout compte-rendu textuel ou vidéo de cette séance un peu particulière (dernier CM avant les élections municipales). Volontaires, faîtes-vous connaître…





Article précédent : Mardi soir 21H au Don Quichotte
Article suivant : A chacun son marketing

25 Commentaires

  • @Fred
    Je vais me rendre au dernier conseil municipal avant les élections, je vais tenter de prendre des notes (en principe je retiens tout de tête!!) et je te ferai un petit compte rendu avec toute l’objectivité possible!!!!!
    A+ Serge

  • Re-bonsoir Fred
    Je viens de rentrer du dernier conseil municipal de la législature. En voici quelques éléments.
    Tout d’abord, nous avons constaté que Mme Canevari ayant quitté la gauche (physique) du Maire, s’est rapprochée de la gauche (politique), elle a pris place entre M. Delaud et M. Rodriguez!!!
    La séance a débuté par les contentieux qui opposent le Maire et la mairie à diverses personnes ou entreprises.
    Sur le contentieux Barois-Delaud, nous avons eu droit à quelques joutes verbales entre M. Delaud et M. le Maire: sur le compte rendu, M. Le Maire a donné le verdict en première instance avant de donner le verdict de l’appel, M. Delaud conteste le fait, car la cour d’Appel d’Aix ayant « renvoyé le prévenu des fins de la poursuite », il n’y avait donc pas délit et donc il ne fallait pas faire mention de la première instance.
    Contentieux avec une entreprise ayant dénoncé l’appel d’offre pour les travaux rue Pons, l’entreprise a été déboutée et les travaux vont pouvoir commencer.
    Arrêt du manège Carroussel en attente
    Mme Canevari Contre le Maire le 25 février 2008 au tribunal.
    Affaire avec une employée communale, la requête a été rejetée pour absence de faute.
    -Visite d’une ferme pédagogique dans l’Hérault pour 18 enfants d’un montant total de 4098 euros soit par enfant 152,70 euros à la charge de la commune et 75 euros à la charge des parents.
    Voté à l’unanimité
    -Modification des statuts du syndicat des déchetteries, ne concerne pas Bandol aujourd’hui.
    Vote à l’unanimité.
    -Vote d’une convention pour une subvention supérieure à 23000 euros pour une association.
    1 Tennis: M. Delaud demande le nombre de licenciés en 2007 – La Présidente du tennis club de Bandol étant dans la salle a tenté de donner le nombre, à juste titre, M. Palix a dit « Vous n’avez pas à parler » d’un ton sec et directif, pourquoi n’a t il pas eu la même réaction le 21 décembre 2007 lorsque ses supporters ont hué le Maire?
    Le Maire précise que lors de ce conseil municipal, uniquement des demi subventions seront votées et que le solde sera voté en avril par la nouvelle équipe.
    Vote: M. Delaud s’abstient
    2 Convention pour la SNB
    Votée à l’unanimité.
    3 Fête du vin le 7 décembre
    M. Bogi pense que la fête pert de sa valeur et que la subvention n’est pas assez élévée.
    M. Le Maire répond que la prochaine équipe votera le complément.
    Votée à l’unanimité.
    Ont suvi plusieurs subventions pour diverses associations
    Votées à l’unanimité
    La régie des parkings ayant eu des recettes supérieures à la prévision, le complément est versé pour l’investissement.
    Vote: Abstention de Mmes Canevari – Desseau et Cristopoulos et de Mrs Bogi – Delaud – Rodriguez – Palix et Champion.
    Elargissement d’une partie de la traverse du Dauphiné
    Voté à l’unanimité
    Cession d’un chemin à la copropriété Les Néréïdes
    Voté à l’unanimité
    Délégation pour le Casino + Hôtel (63 chambres) + parking 2 étages
    Quelques joutes techniques entre M. Bogi et M. le Maire
    Voté à l’unanimité
    Mise à la disposition des terrains pour Hôtel et parking du Casino
    Voté à l’unanimité.
    Ainsi prend fin le dernier conseil municipal
    Serge Gervais

  • @Fred
    dans le compte-rendu de Serge Gervais, l’esprit et la forme y sont.
    Juste une précision sur mon abstention pour la convention avec le club de tennis.
    Le montant des subventions augmente de façon inversement proportionnelle du nombre de licenciés (adultes et jeunes). De plus les objectifs annoncés en début de mandature, et particulièrement amener les jeunes filles à pratiquer le tennis, ne sont pas atteints.
    Christian Delaud

  • à l’intention de Mr Delaud :
    Pourquoi veux- tu absolument obliger les jeunes filles de Bandol à faire du Tennis, si elles préfèrent la danse classique ou la grs.
    Bref, comme dab une prise de parole pour des futilités.
    Enfin, c’était le dernier Conseil, il fallait bien que tu te distingues…..
    Bonne Nuit, car tu vas au boulot demain….
    Henri

  • Heureusement que c’était le dernier conseil pour monsieur Burillard, de sa carrière politique pour ce qui le concerne d’ailleurs ! Il pourra ainsi s’adonner à ses passions personnelles et goûter sa retraite paisiblement dans un Bandol enfin retrouvé. Longo mai !

  • @ Serge Gervais: merci pour ta participation rédactionnelle avec ce compte-rendu.

  • @ Henri Burillard
    je ne veux obliger personne à faire ce qu’il ou elle n’a pas envie de faire.
    je rappelais juste les objectifs de la convention du Tennis de 2001 signée entre sa présidente et le maire sortant.
    Contrairement à toi apparemment, je me souviens de tous les conseils municipaux, de toutes les délibérations et de toutes les interventions.
    Sans rancune Henri, profites bien de ta retraite.
    Christian

  • Christian, pour ne pas te laisser le dernier mot, chapeau pour ta mémoire prodigieuse, moi j’ai les cr de conseils et les délibs dans mon armoire, et ce depuis 2001, alors si tu as un trou de mémoire, fais moi signe.
    Henri
    ps : Pour ton colistier Chorel, dis lui que je profite de ma retraite à Bandol depuis 1995.

  • Janine Sauter-Gili

    En ma qualité de présidente, il ne m’est pas possible de laisser passer sans réagir les propos tenus par M. Delaud lors du conseil municipal au sujet du Tennis-Club et qu’il se permet de réitérer sur votre blog.
    Selon lui, l’association aurait vu sa subvention augmenter, parallèlement à la baisse continue de ses effectifs.
    Nous tenons à rassurer M. Delaud:
    Depuis 1999,le nombre de jeunes est stable:il varie autour de 150, 155. S’il y a bien eu un afflux en 2001(182), le Comité Directeur et les enseignants ont depuis limité le nombre des inscrits à l’Ecole de Tennis à 150, 160 maxi, afin d’assurer à nos jeunes un enseignement de qualité, sans entasser les enfants sur les courts.
    Quant aux adhérents adultes, pas de baisse non plus:207 en 2007
    Et les objectifs du club ne seraient pas atteints? Le tennis féminin serait inexistant au TCB?
    Ce n’est pas sérieux: en 2007, 122 joueuses dont 59 jeunes, 25 joueuses classées, notre équipe I dames en Régionale I; 4 jeunes filles récompensées au Forum des Sports pour leurs excellents résultats dans les tournois. Pas mal, non?
    Objectifs non atteints ou dossier mal étudié, voire pas du tout? Ou volonté délibérée de nuire à une association et à ses membres en faisant baisser sa subvention?
    Les jeunes bandolais en seraient les premières victimes, ainsi que nos 5 salariés, et M. Delaud ne peut l’ignorer.
    Faut-il rappeler que la subvention accordée au Tennis-Club (28 000€ – 9 700 reversés à la commune)permet au club de démocratiser ce sport (notre objectif principal)en pratiquant des tarifs très bas pour les jeunes, avec gratuité totale à partir du 3ème enfant, entraînements individuels gratuits etc…?
    Que l’adhésion est offerte aux chômeurs et aux Rmistes de la commune depuis des années?
    Lorsque j’ai voulu, à la fin du conseil, informer M. Delaud de la situation réelle, ce »conseiller d’opposition non dogmatique, ouvert à la discussion et soucieux des seuls intérêts des Bandolaises et des Bandolais », comme il se qualifie, m’a déclaré: »je ne vous connais pas, je n’ai rien à vous dire. » avant de quitter la salle.
    Sans commentaire.

  • @ Janine
    Comme tu as pu t’en apercevoir, même si tu es présidente d’un des clubs de sport de Bandol qui marche le mieux, même si tu es bénévole, même si au sein de ton club tu fais du social, même….. à partir du moment où tu t’engages politiquement sur une liste, rien ne te sera épargné!!!
    Enfin c’est une façon de voir la démocratie, c’est une façon de ne pas tolérer la différence d’idées.
    Tant que j’étais sur la liste de M.Sauzet, j’ai moi aussi subi diverses attaques du même type, depuis que je me suis retiré, même si ouvertement je soutiens F. Barois, c’est devenu plus calme: because je ne suis pas un élu potentiel!!
    Je suis tout de même étonné qu’un candidat désirant être futur Maire ne connaisse pas la Présidente d’un club aussi important que le Tennis Club Bandolais!!!
    Courage, les adhérents de ton club et les gens qui te connaissent, savent ce dont tu es capable.
    Serge

  • Bonjour,
    Je suis étonné de la réponse de Mme Sauter-Gili.
    Il y a une contradiction évidente entre son explication et l’objectif présenté dans la délibération 19 du conseil municipal du 17 juin 2002;
    En effet, j’y lis : « Accroître le nombre de jeunes filles recevant un entraînement collectif et individuel dans le cadre du perfectionnement. ».
    Or en 2001, il y avait 182 licenciés de 0 à 18 ans dont 81 demoiselles.
    La subvention allouée par la commune était de 21.000 euros.
    En 2007, il y a 155 jeunes dont 59 demoiselles (d’après Mme Sauter-Gili) et la subvention demandée pour 2008 est de 28.000 euros.
    Donc une baisse d’effectifs des jeunes filles de 27% et une augmentation de 33% de la subvention allouée par la commune.
    En tant que conseiller municipal soucieux des deniers des contribuables bandolais et respectueux des engagements pris, j’ai demandé au maire des explications sur ce non respect des objectifs fixés en 2002.
    Devant son incapacité à me répondre, je me suis abstenu lors du vote de cette délibération.
    Pour information, j’ai voté pour la subvention pour le tennis club de Bandol présentée dans la délibération N° 6.
    Certains, apparemment, n’admettent pas que des élus responsables exercent ce pourquoi ils ont été élus et posent des questions sur l’utilisation de l’argent des contribuables bandolais.
    Ils se permettent même, pendant leur intervention en séance du conseil municipal, de les interpeller.
    Mme Sauter-Gili a agi de cette façon lors de mon intervention (délibération N°03) et a dû être rappelée à l’ordre par un conseiller municipal.
    N’en déplaise à Mme Sauter-Gili, je ne reconnais pas les individus qui se permettent ce genre d’incartades et je le lui ai fait savoir en refusant de la reconnaître et d’entendre ses explications.
    Le respect de nos institutions commence par le respect des règles.
    Christian delaud

  • @ C. Delaud
    Si je suis tout à fait en accord avec le fait que Mme Sauter-Gili n’avait pas à intervenir lors du conseil municipal. Je suis tout de même assez surpris de ta réaction envers elle après le conseil, car si j’ai bonne mémoire et je pense l’avoir, le fait que les supporters d’un candidat aient hué le Maire le 21 décembre 2007, et à plusieurs reprises lancé des quolibets, ne t’as pas empéché de discuter avec eux à la fin du conseil!! Je pense que ces comportements étaient beaucoup plus inopportuns et en dehors de la constitution que le fait de vouloir annoncer le nombre des licenciés d’un club.
    Serge

  • @ M. Gervais
    En tant que témoin privilégié de la scène d’après conseil, vous étiez alors assez éloigné, je peux apporter un éclairage différent. Madame Sauter-Gili a interpellé Christian Delaud avec une telle colère et une telle hargne dans le regard que la réaction de mon ami était certainement la plus intelligente. Aujourd’hui elle dit avoir voulu l’informer, en sa qualité de candidate elle devra suivre un stage de communication si elle est élue.
    Sur le fond, puisque vous prenez parti, Christian Delaud n’a fait que mettre en évidence les incohérences entre les objectifs déclarés de Mme Sauter-Gili dans sa demande de subvention de 2001, « accroître les effectifs qui étaient de 182 », et ses écrits et propos d’aujourd’hui qui justifieraient une limitation volontaire à 150. Nous tenons à votre disposition les délibérations correspondantes.

  • @M.Chorel
    Monsieur Chorel, je pense que vous n’avez pas très bien compris le contenu de mon commentaire!!
    Je voulais simplement faire remarquer que la réaction et le comportement étaient différents suivant la personne qui transgresse la loi. Le contenu des propos m’importe peu et n’est pas en cause dans mon analyse.
    Vous « semblez plus tendres » envers les supporters de l’équipe Palix-Bogi, serait-ce le debut d’un futur rapprochement?
    Serge Gervais

  • Je joins mes remerciements à ceux de Fred pour ton compte rendu du conseil Municipal Gervais ne pouvant moi non plus y assister activité professionnelle oblige
    Je regrette simplement – surtout compte tenu du développement de ce chapitre – que dans ta description de l’incident à propos des subventions du club de tennis, tu ais oublié que sa présidente est également une ardente supportrice et co-listiére du candidat Barrois
    On peut alors se poser la question de savoir pourquoi M PALIX a eu à intervenir ; Doit on comprendre que le premier magistrat de la ville qui régit durement le droit d’expression des élus d’opposition pendant le conseil municipal ne réagit pas lorsque ses partisans interviennent dans les débats, depuis les rangs des spectateurs ?
    On ne peut à mon avis que se féliciter de la réaction d’autorité de celui qui a eu le charisme de faire respecter l’ordre dans une réunion démocratique devant la carence de celui qui aurait du le faire. Je trouve plus sain un rappel à l’ordre viril fut il sec que l ’ intimidation basée sur le montage de dossier bidon
    En effet reprocher la moindre question à un conseiller municipal élu comme le fait Henri ci dessus et donner un droit de réponse aux seuls amis du maire est une expression de la démocratie à laquelle je ne m’habitue toujours pas au bout de sept ans
    Je ne suis pas rassuré car à travers le discours de Mme GILLI, je n’ai pas retrouvé les objectifs fixés à atteindre ni ceux atteints, le mieux à même de répondre à la question poser par C DELAUD au travers de laquelle il semble parfois poindre une suspicion de népotisme
    Si je félicite C DELAUD pour
    sa mémoire je ne m’associe pas çà ses bons vœux de retraite politique au conseiller chargé de l’informatique qui nous a si sympathiquement fait part de ses capacités de mémoire et sa technique d’archivage …. dans les armoires car: il se représente et rien ne permet de préjuger de la part de la population qui en redemandera « pour l’avenir de Bandol »… avec Gervais ?

  • Quel commentaire explicite Monsieur Pierre, je ne sais toujours pas après l’avoir relu 20 fois ce qui est censé en ressortir…ah oui…ça y est j’ai trouvé…françois barois est un tyran qui martyrise l’opposition et le preux chevalier C.Palix va combattre le dragon…vraiment des fois il vaudrait mieux être sourd et aveugle que de lire des c… pareilles…
    « On ne peut à mon avis que se féliciter de la réaction d’autorité de celui qui a eu le charisme de faire respecter l’ordre dans une réunion démocratique devant la carence de celui qui aurait du le faire. » avec ça je pense que Christian Palix va se trouver renforcer dans son combat contre le dragon…
    PS : Je ne demande même pas pourquoi il est mentionné « l ’ intimidation basée sur le montage de dossier bidon »…vu que vous n’avez aucun argument pour le soutenir…ça frise le ridicule…vous faites du tennis, non Pierre ???
    Parce que sinon je vous conseille de faire un tour au Tennis Club de Bandol…club agréable s’il en est…
    Je me demande quel est l’objectif de ce commentaire sinon entamer une chasse aux sorcières envers Mme Sauter Gili, présidente d’association qui donne de son temps et de son énergie et colistière pour les élections de mars 2008…mais sans doute Pierre, vous allez me dire que vous êtes vous même un président zélé d’une association qui regroupe plus de 300 adhérents…
    PS2: Sans aucun parti pris politique, je trouve ça complèteent creux !

  • ET après ces échanges, vous vous demandez toujours pourquoi les jeunes sont « refroidis » par la politique locale?…

  • @ Pierre
    Je ne suis candidat à rien, je suis un bénévole qui est prêt à aider la future municipalité ( Si elle le désire!!) dans le domaine sportif et associatif.
    Pour ce qui est de l’intervention de C.Palix ou le comportement de C.Delaud, je ne les ai pas critiqués (relire mes commentaires), j’ai simplement demandé (et toujours sans réponses): porquoi n’ont ils pas eu le même comportement lors du conseil municipal du 21 décembre 2007. Avez-vous la réponse?
    A+ Serge Gervais

  • @ Seb
    Heureusement ils ne sont pas tous refroidis par la politique locale, comme tu peux le constater si tu consultes la liste de Bandol Avenir sur le site dédié.
    Et le meilleur moyen de faire changer les choses n’est-il pas de s’investir plutôt que de s’en éloigner ? La politique de l’autruche n’a jamais mené bien loin.

  • @ Serge Gervais. Moi aussi je me pose les mêmes questions concernant la sympathie des équipes Delaud et Palix l’une envers l’autre. J’aimerais bien avoir une réponse claire pour savoir à quoi nous, électeurs bandolais, devons nous en tenir… Alors rapprochement éventuel ???

  • Chère Flora:
    A quoi vous en tenir? Mais à votre seul sens civique, car en dépit d’alliances pour ou contre nature, votre liberté vous appartient toujours dans l’isoloir.

  • Aucune liste n’a LA GRANDE idée qui la différencie des autre il y a de grandes lignes « de politique générale » des idées globale sur des thèmes tels que l’intercommunalité et autre..
    Comme pour chaque élections, on retrouvera « l’esprit » dans les actes mais on verra vite que les grands projets s’effondreront (hélas) face aux réalités de la mandature…

  • A serge et Flora
    vous avez à présent la réponse sur une éventuelle fusion entre la liste de gauche et une liste de droite : association que vous sembliez prêts à condamner
    Que pense les adeptes des « procés d’intention » de l’attitude de la lsite ensemble pour Bandol ?
    j’attends vos commentaires, Merci d’avance

  • @ Pierre
    Ils ont surtout la réponse à la fusion annoncée entre Palix et Delaud !
    Aucune liste, je dis bien aucune, ne devrait se prévaloir de n’avoir entamé la moindre négociation entre dimanche soir et mardi 15H. Et la liste de gauche, aujourd’hui décriée par les deux « mamouths », avait des prétendants pendant les deux jours suivant le premier tour… La fable du renard et des raisins est d’actualité aujourd’hui.
    Les puristes qui honnissent ces pratiques n’ont plus que le bulletin blanc ou la pêche pour dimanche.

  • A Jean-Pierre
    Pour ma part, je ne critique pas plus aujourd’hui qu’hier une alliance de le liste Delaud avec celle d’un divers Droite.
    Si, sur le plan des personnages je reste dubitatif, je reconnais volontiers, que sur le plan du respect des bandolais votre fusion obéit à un certaine logique.
    Moi qui ne suis ni co-listier ni militant, mais qui défend mes choix, les échos des discussions d’entre deux tours, qui me sont parvenus ne m’ont pas choqué.
    Des tractations ont eu lieu avec toi et sans moi. Je respecte aussi bien les gens qui s’y sont livrés, que les choix qui ont été faits puisqu’ils me semblent honnétes, mais non dénués d’inconvénients ou d’interrogations.
    Je te rappelle que c’était, du camp des habitués des “mauvais procés”, que j’attends des commentaires
    Bien à toi