Concertation à la sauce mairie de Bandol 2009

Vous savez maintenant comment je fis relancer le dossier wifi du port, physiquement abandonné après le changement de municipalité en 2008 : en le relançant personnellement auprès de la mairie et Sogeba, puis en détrompant cette même mairie qui s’était fourvoyée dans la lecture des informations afférentes.

Jaxx regrettera comme moi une rencontre stérile le 28 mai 2009, malgré l’affabilité et la bonne volonté a priori sincère du maire qui nous recevait à ce sujet (hors de sa compétence – on ne peut pas être omniscient) : le projet d’équiper le port en wifi était bien relancé.
Vous vous souvenez du site de campagne de l’équipe Palix/Bogi en 2008 qui promettait de consulter (démagogie absolue) les deux blogueurs en vue de l’époque (Julien « Jaxx » Banchet et moi-même) sur tous les dossiers technologiques? Ca a eu lieu une fois, aux forceps. Un contact commun et motivé avait arraché à force d’insistance des deux côtés (malgré la fameuse promesse de campagne*), une rencontre avec le maire pour ce point précis. Et parce qu’il fallait bien admettre (et ce fût reconnu de bonne grâce lors de l’entretien) que c’est mon intervention qui avait fait rouvrir le dossier wifi puis éviter la fausse route juridique (ne pas nous recevoir aurait pour le coup pu être cavalier). Donc RV.

Un management défaillant sur ce projet

La réunion rassemblait le maire, sa directrice informatique, Jaxx, moi-même. Et un homme attablé à un bureau dans notre dos, qui avait l’air occupé à autre chose.
Au bout d’une bonne 1/2H, le directeur de cabinet de l’époque (Alexandre DORIOL, l’homme dans notre dos) nous demanda ce que nous pouvions apporter comme aide dans ce dossier… Hélas!

  • Nous avions été incapables de faire comprendre en quoi notre éclairage pouvait être utile (notre faute).
  • Le maire ouvert mais pas très au fait de ces questions wifi/TICC nous renvoyaient vers des interlocuteurs totalement hermétiques voire hostiles à la démarche.
  • un directeur de cabinet qui visiblement n’avait pas la moindre idée de ce que pouvait être un processus d’écoute des utilisateurs d’un service (il a dû étudier autre chose que le marketing, mais quand même). Visiblement la notion de concertation avec les usagers ne l’effleure pas.
  • une directrice de l’informatique qui n’avait aucune envie (et c’est parfaitement humain, normal en terme de réflexe) de voir débouler des exigences utilisateurs dans un dossier qu’elle prétendait sous contrôle (oui, celui d’Orange). Et encore moins deux non-spécialistes de SA question à résoudre.
    Elle le prouva par la suite, après plusieurs relances par mail, et que Jaxx eût accepté l’idée de jeter un oeil consultatif au volet technique de la couverture du port** : elle finit par envoyer une capture d’écran de Google Earth montrant une vue aérienne du port comme seule information technique à étudier, ce qui était aux limites de l’insulte (on sait manier Google Earth, preuve ci-contre). On la comprend, car elle doit vraisemblablement gérer d’autres dossiers informatiques plus cruciaux pour la ville sans moyen pour ce type de dossier. Mais son rôle est aussi de répondre aux besoins exprimés, à la condition que sa hiérarchie sache lui imposer cette mission***.  Ce n’était pas à elle à décider l’orientation de la solution, mais de trouver une solution correspondant au cahier des charges définis AVEC les utilisateurs et validé par les décideurs. La responsabilité n’est pas sienne : c’est bien aux politiques à le décider et le faire appliquer. Je regrette d’évoquer le rôle d’une salariée de la ville, mais la compréhension l’impose.
  • Le le premier adjoint avait prouvé son inutilité avant cette rencontre.
  • La capitainerie n’avait même pas été représentée/conviée… Oops!!!

Avec le recul, je pense qu’il y eut un énorme malentendu. Qui n’aurait pas eu lieu si nous étions venus avec l’étiquette « marins » et non celle de « geeks ». Et des interlocuteurs totalement sur la défensive des deux côtés (la méfiance mutuelle restait énorme – il aurait peut-être fallu des mois pour apprendre à travailler ensemble, certaines collaborations sont compliquées).
Le maire et son chef de cabinet attendaient probablement de nous que nous proposions une solution physique à l’équipement du port, voire que nous nous changions en tireurs de câbles (parce que nous travaillons dans le champ Informatique?). C’était d’ailleurs l’orientation de leurs discours/questions, mais si je vous dis qu’il y a plus de 50 spécialités chez les « informaticiens » je suis très en dessous du nombre de métiers que ce monde compte. Et nos métiers à nous deux***** nous conduisaient à un positionnement d’utilisateurs experts (c’est tout ce qui aura manqué à ce dossier : une dimension marketing au bon sens du terme).
C’était bien le rôle du politique et pas de la pauvre directrice informatique qui ne comprenait pas, et avec raison, que notre action puisse toucher son périmètre d’autorité légitime (ce n’était alors pas la peine de promettre la transmission des informations techniques, que nous aurions pourtant examiné au maximum de nos compétences et plus****, dans l’optique d’assurer la qualité de service maximale attendue).

La Rochelle ou Orange

Bref, Bandol a choisi la solution de facilité pour les services de la ville, pas celles attendues par les usagers finaux : Orange. Le wifi est anecdotique, mais révélateur d’un état d’esprit qui semble bien traduit dans le palmarès de Voile Magazine.
De la part d’un port de cette envergure, c’est tout à fait regrettable (souvenez-vous du commentaire de Pierre : vous payez en 3 jours l’équivalent d’un mois de connexion ADSL chez vous – impression toujours agréable quand on sait que la plupart des hôtels français offre cet accès à leurs clients depuis bien avant 2013). C’est aussi ce point que je voulais évoquer en continuation de mon article consacré au port de la Rochelle (où à l’époque, le wifi vous accueillait gratuitement sur un site du port, avec libre accès à tous les sites de la ville, et 1€/jour pour accéder à l’ensemble d’Internet).

La directrice informatique nous a soutenu que la solution Orange était du même ordre que ce que nous lui décrivions. Ceux qui auront connu les deux expériences feront la différence tant sur le plan du tarif que sur la mise en oeuvre ergonomique : il y a là un fossé culturel (et on a le droit de diriger un service informatique sans être marin). La capitainerie a-t-elle au moins été sérieusement consultée ou s’est-elle penchée sur la question? On en doute.

Nous avons appris ensuite par des indiscrétions, que par ailleurs au moment de la rencontre avec le maire, le dossier Orange était potentiellement déjà engagé (la rencontre était de pure forme et trop tardive?), sans que nous puissions vérifier qui du maire, ou de son puissant premier adjoint, avait éventuellement déjà validé ce « partenariat ».
Ce n’était alors peut-être pas la peine de nous recevoir (le maire était-il au courant?), et encore moins de croire ou laisser croire à la concertation.
Le pire pour nous étant que nous avions la réponse, et n’avons pas su la défendre.

Demain, pour clore ce dossier, je vous présente dans un dernier billet, illustrations à l’appui, mon rapide audit personnel de l’accueil du port de Bandol côté wifi.

F.M. – www.bandolais.fr

* extrait du site Bandol2008 pour la campagne du duo Palix/Bogi :
« nous prendrons l’avis de deux professionnels bandolais JaXX et Fred Metey, qui animent avec brio cette campagne sur la toile. Même si JaXX est parti avec Delaud et même si Fred Metey nous méprise à longueur de colonnes. Avec leur conseil avisé nous chercherons à faire de Bandol un endroit où les nouvelles technologies sont accessibles au plus grand nombre. »

** Notre métier à l’un comme à l’autre n’est pas d’installer des réseaux wifi publics (moi par exemple je ne suis pas informaticien mais formateur des usagers et pendant plusieurs années des marins pour l’informatique à bord).

*** C’est d’ailleurs pour ça qu’il ne faut jamais laisser les dossiers techniques aux mains des techniciens, et que les chefs de projet ont souvent une double culture a minima. J’ai été recruté comme chef de projet e-Business dans une filiale de Renault à la fin des années 1990 justement par un directeur qui voulait juguler l’influence des informaticiens sur un projet qui devait être tourné sur les besoins des utilisateurs et ne voulait surtout pas d’un informaticien. Demain prouvera que c’est la bonne démarche.

**** Jaxx (plus technicien) avait en amont de la rencontre commencé à réviser cette spécialité et rassemblé une somme d’informations sur les particularités du wifi dans les espaces publics, assez conséquente.

*****Jaxx est un généraliste avec (de mémoire) des spécialités plus marquées sur le développement web et l’ingénierie/sécurité réseaux. Je suis formateur (et n’aime guère qu’on me qualifie d’informaticien car je ne le suis pas).





13 Commentaires

  • […] c’est la mise en oeuvre qui par dessus le marché est totalement à l’opposé de la vision que Julien « Jaxx » Banchet et moi-même avions t… (nous conseillions la gratuité, et un accès inversement organisé à ce que je vais vous montrer […]

  • […] Palix : hormis la réunion dans son bureau au sujet du wifi du port, seul intermède de discussion, on se salue courtoisement lorsqu’on se croise. Mais je lui garde […]

  • Je me rappel avec effroi ce début Juin 2009… un Cahier des charges d’une seule image et un oval jaune sur le port… Je suis aujourd’hui encore plus à même de mener ce type de projet (membre d’une association, avec plusieurs dizaines d’antennes, un datacenter, des fibres jusque dans certains villages) mais déjà, à l’époque, nous aurions pu le faire… Si volonté de la part de la mairie ou certains des acteurs il y avait, envers nous ou le projet en soi, elle n’était pas appliquée dans le bon sens !

  • Fred et Julien, tout ce « pataquès » sur la wi-fi du port, vraiment vous vous la jouez tous les Deux……Vous savez que vous êtes « grillés » auprès de la Ville et vous persistez…. Votre haute qualification dans le domaine des nouvelles technologies, exploitez-la en priorité dans le secteur privé, et évitez de nous rappeler à chaque intervention vos brillants C.V.
    Petite interrogation…avez-vous une embarcation dans le port de Bandol ou de La Rochelle?
    H.Burillard.

  • @ Henri :
    – grillés? Qu’est-ce qu’on en a à faire? C’est un raisonnement de quelqu’un qui attend quelque chose de la mairie ça.
    – Julien comme moi travaillons dans le secteur privé (et sans envie de passer au public).
    – Julien n’a pas de bateau. Je n’ai de place annuelle nulle part, mais mon bateau est régulièrement en place « saison » au port de Bandol. Je connais bien le port de La Rochelle où je donnais des cours régulièrement dans les années 2008-2010 notamment.

    Tout ce pataquès sur le petit exemple du wifi du port qui illustre comment sont gérés certains dossiers à Bandol, et qui explique une décennie de retard (pour ce cas précis) sur la qualité de service des meilleurs.

  • …….. »Tout ce pataquès sur le petit exemple du wifi du port qui illustre comment sont gérés certains dossiers à Bandol, et qui explique une décennie de retard (pour ce cas précis) sur la qualité de service des meilleurs » (F. Metey)…..

    ………(et j’ajouterai)……

    ………. »et qui explique la fuite des plaisanciers et des croisiéristes vers Sanary-sur-Mer, entre autre, qui profite de notre retard pour augmenter ses revenus issus de l’activité touristique ».

  • D’autres comme Henri me font savoir aujourd’hui que j’en fais peut-être un peu beaucoup (pataquès), sur ce point du wifi qui n’est pas le plus important. Ils ont raison, mais ce dossier je le connais par le menu.
    Et le problème est que des dossiers gérés de cette façon, amateur ou à l’envers voire dans des conditions ahurissantes, c’est tout le temps, dans tous les domaines :

    http://www.bandolais.fr/2013/02/festival-dart-lyrique-de-bandol.html

    http://www.bandolais.fr/2013/02/un-elu-de-bandol-condamne-en-1ere-instance-pour-prise-illegale-dinterets.html

    http://www.bandolais.fr/2013/03/comprendre-laffaire-de-la-rue-laennec-a-bandol.html

    http://www.bandolais.fr/2012/12/par-p-k-vers-un-crechegate-a-bandol.html

    http://www.bandolais.fr/2009/08/via-j-sarrat-exit-la-pub-a-bandol.html

    Je continue mes exemples au hasard dans la chronologie, ou vous comprenez pourquoi Bandol décline?
    Et si ce blog avait existé avant le mandat en cours, je crains que nous eussions pu illustrer par une liste similaire, car le déclin NE DATE PAS DE 2008 (prenons la médiathèque comme simple exemple, ou les dalles du port et de la place de la Liberté)…

    L’accumulation de petites ou grosses cagades prouvent une légèreté permanente. Or l’électeur est exigeant, parce qu’il est aussi contribuable.

  • @-Frédéric METEY (Bandolais.fr)

    Vous oubliez également les écrans tactiles qui ne fonctionnent jamais et les bornes bluetooth qui ne servent à rien…. sans parler des dos d’âne qui vont faire fuir les quelques touristes aisés avec de belles voitures de sport et les plaisanciers qui voudraient venir avec une remorque et un gros bateau pour une mise à l’eau à Bandol….etc, etc, …

  • « Grillé » de la part d’Henri… ça me fait plutôt sourire.

    Si, contrairement à ce que dis Frédéric, je garde un attrait certain pour le public, mais ça date d’avant Bandol, depuis, et entre autres, j’ai failli travailler auprès de M. Hirsch (poste qui a subi la sanction budgétaire du gouvernement précédent…)… Ca, néanmoins reste un attrait latent, car trop souvent periclité de gaspi, de copinages, de manque d’ouverture d’esprit, de chèques sous la table…

    Bandol, le Wi-Fi, c’était une affaire politique, du moins c’est le goût amère que ça me laisse, loin des relations « de personnes » auquel j’ai eu la naïveté de croire dans une petite ville… Si je suis grillé, c’est uniquement par le rouge (mais pas si rouge que scandaient en place public certains à mon encontre) que je porte. Et grillé pour ça, je n’en suis aucunement emmerdé, au contraire, et j’insiste pas, ils ont mis leurs billes ailleurs plutôt que de soutenir deux acteurs locaux, grand bien leur fasse! Je m’en tamponne le (bur)coquillard! C’est juste que j’en reste irrité, pas tant d’en avoir été écarté, mais par la piteuse, minable, amateur gestion du dossier… Et là, je pense aux usagers finaux, les résidents permanants, en ville, au port, les touristes, parce que c’est eux qui y ont droit au final.

    Henri, je ne suis pas grillé… en revanche, toi… Bref, « Don’t feed the troll » comme on dit 😉

  • Le wifi n’est en effet pas le sujet mais plutôt comment sont traités les dossiers. D’ailleurs ça me fait curieusement pensé au dossier du sentier sous-marin dont personne n’a voulu, ni l’opposition, ni même la mairie qui avait pourtant ressorti et présenté le projet… allez comprendre ! Encore un leurre…

  • Julien,
    « j’ai failli travailler auprès de M. Hirsch (poste qui a subi la sanction budgétaire du gouvernement précédent…

    Si tu as failli……c’est que ton CV ne convenait pas….
    Je pense que tu as lu dans var matin l’article sur la montée en puissance de la mesure Hirsch. Si elle n’avait pas été décidée avant 2012, par le gouvernement précédent, comme tu le dis, on n’en serait pas sur ce bilan….

    « les résidents permanants,  » avec un E s’il te plait, c’est la semaine du dictionnaire……

    Les résidents permanents, ils s’en foutent de la wifi, ils s’en sont passés pendant des siècles.
    H.B.

  • Fred,
    Merci de ta réaction « à chaud », elle va en distraire certains…….

    « Et si ce blog avait existé avant le mandat en cours, je crains que nous eussions pu illustrer par une liste similaire, car le déclin NE DATE PAS DE 2008 (prenons la médiathèque comme simple exemple,  »

    Bien sûr que si, ton blog existait, nous échangions déjà, souviens-toi……
    Ne touches pas  » au pôle culturel et administratif  » et non pas « médiathèque » comme beaucoup de bandolais aiment le nommer.
    Contentes-toi d’en profiter, et de le payer dans tes impôts.
    H.B.

  • Henri, rassures-toi, mon CV allait très bien, l’Agence du Service Civique à gonflé après, le job en question était dans les 3 mois après la création de la dite agence, encore embryonnaire et balbutiante… (c’est dans mes mails 🙂 )