Combien de professionnels pigeonnés à Bandol ?

Une cliente bandolaise m’a consulté sur un document, qu’elle a cru avoir reçu des Pages Jaunes. Ca tombe en plein à l’époque où cette régie publicitaire boucle les inscriptions des entreprises varoises pour la parution 2014. Elle leur avait envoyé une modification (erreur de numéro dans l’adresse) sur son inscription, et s’étonnait que leur courrier reproduise encore la même faute. Et pour cause, ce courrier à retourner signé dans une enveloppe T ne provient pas des pages jaunes, mais d’imitateurs

Je lui ai évité de se faire pigeonner : 1308€ HT, deux fois puisque si elle l’avait renvoyé, elle était partie pour 2 ans, et pas du tout chez les pages jaunes, mais sur un site, comment dire… à la valeur ajoutée très discutable.
J’ai moi-même reçu le même courrier, mon adresse professionnelle étant aussi à Bandol,  dont je vous colle l’illustration ci-contre.

Je pense que tout est plutôt bien fait pour échapper au qualificatif d’arnaque, et conclure valablement un contrat avec les pigeons qui n’ouvriront pas l’oeil. En effet, en visant des professionnels, qui ne sont pas protégés de la même façon que les consommateurs, l’entreprise qui se livre à cette pratique se met à l’abri de toutes poursuites : pas de délai de rétractation de 7 jours, et aucune protection particulière, les « professionnels » étant supposés savoir ce qu’ils font en matière de contrat.

Les termes « annuaire », « pro », ne sont pas protégeables, au bénéfice de la régie officielle qui s’occupe de la publicité dans les annuaires de France Telecom (l’ex « Office d’annonces » connue sous le nom de « pages jaunes » devenu « Solocal Group » il y a quelques mois, et qui a aussi une rubriques PagesPro, une rubrique annuaire inversé, etc.). Il existe effectivement un site web annuairepro-var, minable, avec un moteur de recherche particulièrement lent, qui n’offre en apparence aucune des options des Pages Jaunes (leur site est un vulgaire listing), mais qui permet aux auteurs de prétendre qu’il y a effectivement un service rendu et non pas une pure arnaque, même s’il vende la parution mensuelle de base au prix de l’année dans l’annuaire (et en plus vous en collent d’office pour 24 mois).

La couleur jaune ne doit pas suffire non plus à protéger la régie officielle, et en jouant sur la concomitance avec les dates de relance commerciale, ils espèrent, non sans raisons, que certains tomberont dans le panneau par méprise. Il faut en effet lire le texte en petite taille, pour se rendre compte que non, il n’y a aucun lien avec les Pages Jaunes, que c’est pour 2 ans (voire 3 si on ne résilie pas dans les délais) et plus de 2600€ qu’on s’engage (NDLR : sur un annuaire dont les statistiques de fréquentation qualifiée doivent faire rigoler toute la profession).

Ma cliente me l’a montré parce qu’on avait fait ensemble le correctif de son adresse sur le site des Pages Jaunes. Je l’ai sortie de l’erreur à temps. Elle me paye à l’heure (et se félicite régulièrement de l’argent que je lui fais gagner par mes avis notamment sur les démarchages de tout poil, téléphonie mobile ou fixe, publicité, etc.).
Si cet article vous évite de claquer 2000 ou 3000€ dans un service qui ne vous rapportera jamais aucun client, je vous autorise à me verser le pourcentage d’économie que vous jugerez pertinent (indiquez-moi vos coordonnées pour que je puisse vous faire une facture de conseil).
Je vous invite aussi à tous retourner dans l’enveloppe T de cet annuairePro, non pas le bon de commande qui vous engage (et permettra de vous faire payer devant les tribunaux le jour où vous vous rendrez compte de la méprise), mais un petit mot disant en termes fleuris à ces « remarquables entrepreneurs » ce que vous pensez de leurs méthodes, histoire de leur faire au moins payer les frais postaux (si 99% des pigeons potentiels se mettent à leur faire payer ça, on a une petite chance de les dégouter de ce business).

Parce qu’à l’heure actuelle, difficile de dire combien d’entreprises bandolaises se sont faites pigeonner : ma cliente qui n’a jamais versé un centime à cette entreprise ne figure pas dans cet annuaire, alors que mon ancienne SARL y est référencée, et je constate que la plupart des bars et restaurants locaux y figurent, mais n’imagine pas qu’ils soient tous tombés dans le piège. Je suppose que pour remplir leur site, ces charmants entrepreneurs qui oeuvrent au redressement de la France, se contentent de publier tout ou partie du fichier sur lequel ils prospectent, sans autre forme de travail.
Voilà en tous cas des gens dont la participation à la vie économique du pays, et l’enrichissement parfaitement légal, méritaient d’être salués citoyennement par un article sur mon blog (avant d’aller vomir).

F.M. – www.bandolais.fr

P.S.: ceux qui connaissaient mon blog perso avant la naissance de Bandolais.fr se souviendront peut-être d’un article similaire sur le site Pagesnet.fr… Visiblement, sur ces questions, on ne se répètera jamais assez, d’autant que si le précédent poussait l’imitation encore plus loin avec la typographie, depuis il y a eu inflation, et la faute d’inattention coûte beaucoup plus cher.





3 Commentaires

  • Moi, quand j’ai à retourner une enveloppe « T » à ces types d’arnaqueurs, je retourne toute leur doc de merde après avoir supprimé des identifiants,j’y joints des pub qui m’ont encombrées ma boite et termine par du PQ: la totale! Je remarque ne plus être harcelé par ces attrapes couillons.

  • @ Jean, si tu supprime les identifiants, il n’y a aucune chance que le renvoi de l’enveloppe T soit la cause de l’arrêt du harcèlement postal par ces « attrapes couillons ».

    Tant mieux si c’est en baisse dans ta boite, mais le renvoi de l’enveloppe seule permet seulement de les faire payer (et n’a d’effet que si c’est massivement appliqué par les personnes ciblées), pas de te sortir des fichiers.

  • On notera d’ailleurs que l’enveloppe T (pré ou post payée), comme la mention du numéro gratuit de contact par fax, ne sont là que pour vous endormir : on met en gros ce qui vous rassure, et en petit dans un paragraphe gros pavé bien rébarbatif à lire, ce qui devrait vous alerter… C’est une règle de base.