Humeur Archives du blog

La campagne pour Bandol 2014 dérape déjà

Le blog Bandol en @ction est resté suspendu à la fin du mariage politique éphémère de Frédérique CONNAT avec Marcel BOGI. Depuis, on avait quelques traces papier (tracts, pétitions) de l’activité de la première, qui a choisi la forme plus discrète de sa page Facebook* pour communiquer en ligne : seuls ses « amis Facebook » s’y rendent. Je ne suis pas du nombre, mais elle a fini par attirer l’attention.

Récemment elle se fait l’écho de la condamnation en première instance de celui qui fût adjoint à l’urbanisme à l’époque où elle était encore colistière de la majorité, pour prise illégale d’intérêts. Rien à redire sur le fond, j’ai été le premier à m’en faire l’écho. Elle le fait cependant en termes beaucoup plus sarcastiques. Et je pense qu’à sa place, j’aurais largement évalué au préalable la possibilité de fermer… de me taire.
Beaucoup de mes lecteurs se souviendront en effet qu’elle avait elle-même éprouvé les pires difficultés à assimiler la notion de conflit d’intérêts, et qu’il avait fallu s’y reprendre à plusieurs reprises, et à plusieurs, pour qu’elle admette qu’elle s’était trouvée dans une situation critiquable de ce point de vue.

Lire l'article

L’humiliation publique du port de Bandol

C’est un point de vue extérieur. Imparfait bien que tentant une approche objectivisée au maximum sur des critères mesurables pour l’essentiel. Extérieur parce qu’il ne vient pas d’acteurs locaux mais d’un magazine national spécialisé, et parce qu’il se place du point de vue du plaisancier visiteur à Bandol.

Et dans son palmarès de 60 ports français de Méditerranée, Voile Magazine classe Bandol (8 ou 9ème port de France par sa capacité d’accueil en plaisance), à la 53ème place… Heureusement que la capacité d’accueil était mesurée, et que le tirant d’eau (à Bandol il approche les 4m) comme la qualité de protection (bonne chez nous) sont des atouts intrinsèques. Et ouf, les ports de l’Atlantique ne seront classés que dans un prochain palmarès, distinct (ça évitera de plonger plus bas).

Le numéro de mars est encore disponible en kiosque, même si je prédis une rupture générale des stocks à Bandol dans la journée.

Lire l'article

Les résultats de la téléconsultation dans Bandol Mag N°24

Oui, le nouveau numéro de Bandol Mag est disponible en ligne (la version papier suivra logiquement sous peu), sur le site officiel de Bandol: à télécharger là.

Bandolweb y a déjà relevé une anomalie concernant les chiffres de la délinquance, mais ce sont surtout les très attendus résultats de la téléconsultation des bandolais qui vous fourniront un grand moment de lecture (à la page 10 et suivantes). La débauche d’arguments justificatifs de cette opération (pensez que des villes ont reçu une Marianne d’Or pour ce type d’initiatives!!!) ne répond pas aux critiques et observations déjà formulés et que vous pouvez retrouver là.

Lire l'article

Fleur de mouillage à Bandol : le retour!!!

NDLR : vous vous souvenez de la fleur de mouillage ? De sa ridicule visite par une ministre, un préfet, deux députés ? Et de sa fin aussi pitoyable qu’annoncée. Je l’avais crue définitive.
Mais la délibération n°19 à l’ordre du jour du Conseil Municipal de Bandol de ce jeudi matin laisse craindre le pire. L’AG CLUPP Bandol s’est procuré le texte intégral de la délibération (ci-contre), et m’a transmis un communiqué dont j’espère que nos conseillers auront le temps de le lire avant le conseil (même s’ils ont du wifi sur leurs iPads municipaux en séance, leur écran affichera probablement plutôt leurs documents de travail que mon blog).

Lire l'article

Bandol 2014 : bataille engagée

Un an d’avance. J’avais espéré que ça resterait en coulisses jusqu’à l’automne, même si les commentaires sonnant comme des slogans (invitant à l’alternance) fleurissent par irruptions erratiques sur Facebook ou les blogs un peu tout le temps.

Cette fois c’est quelqu’un ayant pris sa décision qui lance officiellement le combat avec le premier mailing qu’il faut bien reconnaître comme point de départ de la campagne électorale. Au courrier samedi, une enveloppe blanche avec une carte façon voeux ou anniversaire (mais sans les bisous ni de note manuscrite). Un slogan, un nom d’équipe, et l’invitation à taper 2 mots sur Facebook pour trouver leur page sur le réseau social…

Lire l'article

Le nouveau cinéma de Bandol

Bandol a le bonheur d’avoir un cinéma. Et ce bon vieux « Caméra » fait partie des institutions si ce n’est des monuments locaux. Mais depuis hier, son charme rétro cache un nouveau cinéma, tout numérique.

Lire l'article

Bandol attend les résultats de la téléconsultation (de pied ferme)

La téléconsultation municipale des administrés de Bandol a eu lieu : ce n’est pas moi mais ma compagne qui a raccroché au nez de l’automate diffusant l’introduction du maire avant le début du questionnaire.
On n’en peut plus d’être appelé par des automates pour nous apprendre qu’on a gagné un canapé, ou un repas dans un nouveau restaurant de la ville voisine, quand ce n’est pas pour nous informer « sans aucune démarche commerciale » de dispositions relatives aux impôts ou à notre mutuelle. Je crois que j’aurais fait comme elle spontanément face à un énième robot, mais mes activités bloguesques bandolaises m’auraient quand même poussé à écouter. Bref j’étais en déplacement, donc pas de regrets.
Comme elle a laissé courir les rappels suivants, c’est le répondeur qui s’est chargé de prendre le message, mais sans enregistrer les questions (il fallait interagir pour que ça puisse aller plus loin).
[écouter la bande son]

Lire l'article

Sans tambours ni trompettes, la tribune de Bandol

On l’avait évoqué à la fin de l’été après un conseil municipal de Bandol convoqué dans l’urgence pour se conformer à une décision de justice, la place faite à l’opposition dans les organes municipaux se devait d’être élargie.

Ca n’aura pas fait un foin terrible, mais le site officiel de Bandol s’est enrichi d’une nouvelle rubrique servant de « coin de l’opposition ». Cette « Tribune » est logée dans le menu « Municipalité » de Bandol.fr, et si le nom est modérément évocateur, elle a enfin le mérite d’exister.

Reste qu’elle est vide. Comme souvent, nos vieux briscards de la politique bandolaise vont réussir à nous foirer collectivement ce qui devait être une avancée démocratique. Moi j’aurais aimé un espace un peu plus visible pour représenter la pluralité des opinions bandolaises, et un simple listing en page d’accueil des sites d’opposition aurait été plus performant. Ici comme ailleurs, aucun élu ne fait confiance à ses semblables, et donc on a une tribune flanquée sur une ligne dans un menu, qui restera vide par peur de la censure ou d’une publication dénaturée…
Ca valait la peine d’un passage par le tribunal administratif… Celui-là nous a coûté combien?

Lire l'article

Propagande ordinaire à Bandol

Ces dernières semaines, souvent en déplacement, c’est de loin que j’observais la vie bandolaise en général. Et avec un peu de recul, j’étais surpris de voir combien la propagande reste un élément permanent de la vie locale. Ca m’étonne encore, malgré une observation assez scrupuleuse des moeurs politiques dans notre pays depuis que je « blogue citoyen », tentant de jouer à plein mon rôle de simple électeur (aussi conscient et éclairé que possible).

Au-delà d’une énième séance comico-pathétique du conseil municipal (dont vous trouvez la vidéo là sur le site de la Mairie de Bandol, et un compte-rendu du principal groupe d’opposition – de l’ancien maire – sur son blog), j’ai deux exemples retenus ce matin pour vous décrypter ces manoeuvres toujours actives en arrière-plan de la gestion de la commune, qui nous rappellent que la pression médiatique a gagné l’échelon local notamment du fait de la présence des outils d’expression au plus petit niveau (grâce à Internet et dont ce blog est un exemple): les enjeux électoraux se préparent en permanence entre les scrutins:

1) un gentil courrier anonyme sur l’évolution des impôts locaux
2) un article publié par une feuille de chou qui ne connaît visiblement pas le journalisme

Lire l'article

Les intempéries dans le Var… et ce blog

Alors que je sors de plusieurs semaines avec des déplacements répétés, un deuil familial qui impacte forcément mes activités, je trouve en rentrant enfin chez moi ce dimanche un message via la page de contact du site qui m’a mis en forme (je tais le nom de la dame car je pense qu’elle écrit sous l’émotion et sans se poser les bonnes questions, et qu’elle n’est certainement pas la seule à penser de travers sur les questions qu’elle pose – son identité n’a pas d’intérêt en soi).
Je cite :

« Pas un mot sur les intempéries dans le Var? Avec ces deux jeunes disparus à Toulon??
Vous ne vous sentez pas concernés??
Décidément, le microcosme bandolais ne se fait pas honneur à passer son temps à se regarder le nombril!! »
C’est l’occasion d’un petit rappel :

Lire l'article