Casino de Bandol : débat jusqu’au(x) ministère(s)

Casino 1988Le débat de la rentrée politique est celui du Casino comme je le signalais avant-hier. La discussion en commentaires devient intéressante, avec notamment les questions soulevées par Christine, pour lesquelles je suis certain que les bandolais espèrent des réponses (claires, rassurantes, solides).

Les voix d’opposition sont nombreuses, ne serait-ce que pour l’attachement à ce bâtiment que beaucoup de bandolais perçoivent comme un symbole de la ville (et dont la façade – que la façade? – est classée): Max MOUTTE m’a autorisé à reproduire ci-contre un document de ses archives de 1988 qui résonne comme un clin d’oeil dans le débat actuel. J’en mets deux autres dans vos photos de Bandol.
Parmi ces voix, celles d’un autre ancien Maire de Bandol (Christian GOUX – mandat 1977-1983) est montée jusqu’au Ministère de de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer. Il m’a fait parvenir la lettre qu’il a adressée à Jean-Louis BORLOO et l’autorisation de la reproduire ci-dessous. En attendant que les autres figures politiques bandolaises (dont on suppose qu’elles suivent et connaissent mieux que nous, administrés, ce dossier qui sera une pierre d’angle dans ce mandat), prennent part au débat et apportent leurs réponses à nos interrogations (bizarrement le forum de la ville n’a pas encore engagé de discussion sur le thème, mais je crois utile de rappeler un échange qui avait eu lieu ici entre Mrs Delaud, Chorel et Hecq)…

F.M. – Bandolais.fr

P.S.: un bandolais me disait d’ailleurs en OFF, que ce dossier touchant le toujours sensible sujet des jeux de hasard, la décision dépendrait au final des entrées dans les ministères parisiens des différents leaders bandolais (pensant notamment à celui de l’intérieur qui « tutélise » les casinos en France).

————————————–

Bandol  le 30 Aout 2010

Christian Goux
Pas de garduere
Chemin de pertuas
83150 BANDOL

Monsieur Borloo  Ministre d’Etat
Tour Pascal A et B
92055 PARIS LA DEFENSE CEDEX

Monsieur le Ministre d’Etat

Les dramatiques événements concernant les Inondations dans le Var sont encore très présents dans toutes les mémoires aussi mon étonnement, voire mon inquiétude sont grands quand je vois le maire actuel de BANDOL décider de modifier le PLU pour rendre constructible une Zone inondable afin d’y transférer le Casino.

Ancien maire de cette commune et par ailleurs ancien député du Var et président de la commission des finances de l’assemblée Nationale de 1981 à 1986, vous comprendrez combien je suis sensible aux respects des règles de l’urbanisme et de l’environnement dont vous êtes le défenseur convaincu.

Vos services sont, j’en suis sur au courant du mauvais coup qui serait porté si l’enquête publique actuellement en cours ne tenait pas compte de cette réalité, sans parler de l’effet désastreux sur la population de notre département.

En espérant votre aide et votre appui, je vous prie de croire, Monsieur le ministre d’Etat à l’assurance de mes sentiments respectueux.

C.  GOUX





5 Commentaires

  • […] à Max MOUTTE pour ces images qui viennent en illustration du débat actuel majeur lié à l’enquête publique (modification du Plan Local d’Urbanisme) dans le cadre du projet de construction du nouveau […]

  • bonsoir

    le dossier Casino Municipal est complexe car il a subit au cours des décénnies de nombreuses transformations exterieurs (possède + de 50 images differentes) et interieurs en 1945, puis en 1970 a nouveau en 1981 et encore ces derniers années.

    Pour bandol c’est un symbole au meme titre que le Kiosque a Musique ou la fontaine de la place du marché.

    je relate l’historique de ce batiment , helas chaque fois que je relate un evenement on me classe pour ou contre le projet – les personnes mal informer sont les pemiers a apporter leurs critiques.-

    le contrat de sa contruction a été signé le 10 juillet 1925 et sa construction terminé en 1930 sous la mandature de Octave MAUREL qui venait d’etre elu maire.

    bonsoir Max

  • christine dupont-devoti

    Ce problème de casino est réellement un problème pour les bandolais.
    Si une approche globale n’est pas faite on risque de se retrouver avec des impots locaux impayables (déja + 27% en 2009 pour rien d’aprés les experts comptables) puisque nous bénéficions des taxes reversées par le casino à la municipalité.
    Le casino est emblématique de notre ville au meme titre que le kiosque à musique ou l’école Octave Maurel (ancien hopital de Bandol) je suis entièrement d’accord avec Mr Moutte.Alors je suis allée cherché sur le net les textes qui régissent l’implantation des casinos en France et …..je vous laisse lire la suite:

    « A – La convention de délégation de service public passée entre la commune et l’établissement demandeur

    Le contrat passé entre la commune et l’établissement demandeur revêt le caractère d’une concession de service public (CE, 25 mars 1966, ville de Royan, n°46504 ; CE, 4 juillet 1984, Société d’exploitation du Casino de Luchon, n°51179 ; CE, 8 juillet 1987, Société d’exploitation du Casino de Capvern-les-Bains, n°64829 ; Avis du Conseil d’État, section de l’Intérieur, du 4 avril 1995).

    La convention doit donc être soumise aux dispositions de la loi du 29 janvier 1993 relative à la transparence des activités économiques et à la prévention de la corruption. L’arrêté du 9 mai 1997, modifiant l’arrêté du 23 décembre 1959 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos, met en œuvre les dispositions de la loi de 1993 à l’égard des casinos.

    Le conseil municipal doit d’abord se prononcer à la fois sur le principe de l’établissement d’un casino sur le territoire communal et sur le principe de la concession. »
    Aprés lecture de cela je me demande comment la mairie a pu « vendre  » le domaine communal à une société immobiliére « partouche immobilier » qui va elle louer enviraon 3 millions d’euros les locaux aux casinos partouche!.
    Comment des gens peuvent faire cel

  • christine dupont-devoti

    Ce problème de casino est réellement un problème pour les bandolais.
    Si une approche globale n’est pas faite on risque de se retrouver avec des impots locaux impayables (déja + 27% en 2009) puisque nous bénéficions des taxes reversées par le casino à la municipalité.
    Le casino est emblématique de notre ville au meme titre que le kiosque à musique ou l’école Octave Maurel (ancien hopital de Bandol) je suis entièrement d’accord avec Mr Moutte.Alors je suis allée chercher sur le net les textes qui régissent l’implantation des casinos en France et …..je vous laisse lire la suite:

    « A – La convention de délégation de service public passée entre la commune et l’établissement demandeur

    Le contrat passé entre la commune et l’établissement demandeur revêt le caractère d’une concession de service public (CE, 25 mars 1966, ville de Royan, n°46504 ; CE, 4 juillet 1984, Société d’exploitation du Casino de Luchon, n°51179 ; CE, 8 juillet 1987, Société d’exploitation du Casino de Capvern-les-Bains, n°64829 ; Avis du Conseil d’État, section de l’Intérieur, du 4 avril 1995).

    La convention doit donc être soumise aux dispositions de la loi du 29 janvier 1993 relative à la transparence des activités économiques et à la prévention de la corruption. L’arrêté du 9 mai 1997, modifiant l’arrêté du 23 décembre 1959 relatif à la réglementation des jeux dans les casinos, met en œuvre les dispositions de la loi de 1993 à l’égard des casinos.

    Le conseil municipal doit d’abord se prononcer à la fois sur le principe de l’établissement d’un casino sur le territoire communal et sur le principe de la concession. »

    Aprés lecture de cela je me demande comment la mairie a pu « vendre  » le domaine communal à une société immobiliére « partouche immobilier » qui va elle louer environ 3 millions d’euros par an les locaux aux casinos partouche!.Euh pourquoi ne pas le faire nous comme jusqu’à maintenant (enfin je n’ai pas les prix de la concession actuelle)
    D’autant que vous l’avez lu la loi c’est « une concession de service public ».
    Je laisse les gens qui comme moi préfèrent réfléchir et se renseigner d’eux meme pour décider et peser sur leur avenir (jusqu’au 24/09) plutot que de gober tout rond des choses et pleurer aprés quand il est trop tard.
    Sans faire de politique politicarde il est temps d’arreter de nous prendre pour des c…
    J’attend avec impatience les infos des uns et des autres.

    Merci

  • Le passé revient

    Ce lieu du terrain ou était situé le terrain de Foot Ball ; est aussi dans son époque considéré comme « Lieu sacré dédié aux sportifs de Bandol » – il faut reconsidérer qu’avant 1970 toute l’activité sportive résidait au terrain de foot Ball ou évoluait la grande équipe de l’U S B du président Marius PELLEGRIN- Nul bandolais, c’était posé la question de savoir si ce lieu était dangereux par inondation ou autre calamité.

    Par la suite Léon NEBLE a vendu une partie de son terrain pour mettre aux normes le terrain de Foot Ball – ensuite l’on verra la modification de la route – ainsi que celle du ruisseau du grand vallat – Tout cela pour la nouvelle autoroute en 1974 (ouverture) –

    Quel est le rapport de fiabilité de tous ces travaux .? – que pensait les services de l’état D D E et autres partenaires – IL SERAIT intéressant de connaitre les études – a bientôt
    MOUTTE Max