Caisse du parking central de Bandol

Le W.E. pascal aura été l’occasion de profiter du regard vierge de nos proches descendus à Bandol, profiter des premiers jours du Printemps des Potiers.

Et pan, la critique ne tarde pas, notamment face à la queue devant la caisse du parking central de Bandol :

C’est pour être sûrs qu’on épuise l’heure de stationnement gratuite qu’on ne met qu’une seule caisse automate dans les parkings chez vous?

Dimanche de Pâques, c’est sûr, c’est plein. Mais je n’ai pas pris la peine de chronométrer le temps pour arriver aux guichets de paiements. Vive les deux-roues!

F.M. – www.bandolais.fr

P.S.: En revanche je vous ai épargné les remarques sur le plan de circulation qui oblige à parcourir l’intégralité du parking central, et surtout les considérations sur les qualités de l’accueil dans les commerces bandolais (c’est récurrent, d’où que viennent mes visiteurs) qui appelleraient à une remise en cause pour une bonne part desdits commerçants (avant même de commencer à critiquer l’action de nos maires successifs quant à l’attractivité de notre ville).





Article précédent : Conseil Municipal et Bandol Mag

2 Commentaires

  • Le truc qui m’épate vraiment, c’est que le parking de Bandol doit être un dernier au monde où il n’est pas possible de payer avec sa carte à la borne de sortie.

    J’ai bien vu le résultat ce week end, qui était le premier payant. Combien on était à se retrouver devant la barrière, à bloquer tout le parking, en ayant bêtement oublié de passer à la caisse ?

    Et même sans cela, les caisses automatiques, où l’on se retrouve à taper son code pour payer un euro et quelque, cela m’apparait dingue. Vous tapez votre code au péage de l’autoroute ?

    C’est tout cela qui gènère ces queues incroyables…

    Jacques