Ca doit bien faire 20 ans que je n’avais pas fait…

… DE POISSON D’AVRIL!!!

Ben oui, ça fait des mois que je serine que ce blog n’est pas né pour les élections municipales, (ni pour le Festival de Romans – même s’il eût été bien qu’on y causât de Bandol).

Bandolais.fr ne s’arrêtera pas en ce 1er avril.

Le contenu est bien moins facile à alimenter qu’en …/…

…/… période électorale. En tous cas pour tenir un rythme comparable. Alors faudra pas vous étonner si parfois il y a de petits creux de publication, sauf à recevoir des renforts: chacun d’entre nous est les yeux et les oreilles de tous les bandolais s’il le souhaite: Bandolais.fr reste simplement le porte-voix. Et je ne peux pas être partout.

Car contrairement à ce que dit Clément, en commentaire, faire des petites notes avec des photos de la région (sa suggestion de « remplissage »), prend du temps. Il faut faire les photos, a minima, mais je vais y penser.

La suggestion de Serge Gervais toujours volontaire pour me donner un coup de main, de monter une association, est malheureusement aussi une idée que j’ai écarté: j’y vois plus une façon d’alourdir encore la charge de ce blog, plus que de l’alléger (j’ai déjà du mal à obtenir des articles, des photos, ou des sponsors ou annonceurs publicitaires, alors de là à fédérer des membres dans une association autour d’un blog dont j’ai seul le véritable contrôle…).

Ce blog va redevenir un peu plus personnel, un peu moins « journalistique » qu’en période hautement politique, mais c’est la loi du genre. Et je continuerai à faire des articles sur les choses qui me concernent (café philo par exemple). Les petites annonces est une des idées que je teste, pour élargir les services locaux que ce blog peut rendre, et pour tenter d’augmenter les moyens dont je dispose pour l’enrichir (l’appareil D70 que Clément a repéré n’est d’ailleurs pas à moi – un prêt/échange avec une photographe qui utilise mon argentique).



Bravo à ceux qui ont flairé le « poisson », et merci de vos réactions d’encouragements…



Pour les indices du poisson d’avril:

– les termes « poisson d’avril » figuraient dans les mots-clefs cachés de l’article (mais ça demande quand même de connaître un peu les arcanes d’internet, et de penser que j’ai pu mettre ça là).

– la photo a été brillamment remarquée par Claude: je n’avais pas fait le rapprochement avec Giscard, mais je l’ai trouvée énOOOrme en effet, la touche de trop qui en faisait vraiment un poisson d’avril, à côté d’un texte très sérieux (qui ne faisait qu’amplifier des fantasmes que j’ai entendu sur l’après élections concernant mon blog local).

Pour ma part, mes motivations n’ont pas changé depuis la création de ce blog.

Et vous n’avez pas fini d’entendre parler de Bandolais.fr dans le paysage web de
Bandol
PS: l’idée de ce poisson m’a été soufflée par Marta, car je ne savais qu’annoncer sans faire de tort à personne… Quant au poisson lui-même qui m’a fait retomber en enfance, c’est un usage sur les blogs et dans pas mal de médias…





4 Commentaires

  • OK Fred bien joué!! Avec ton vertébré aquatique, tu m’as fait rajeunir de quelques dizaines d’année!!! Il y a bien longtemps que je n’avais plus pêché d’animal de cette espèce.
    Ce soir je te transmets mon petit article sur les boules
    Serge

  • J’ai aucun mérite car j’ai moi même piégé quelques amis leur annoncant trés officiellement que la commission de discipline avait enlevé 5 points au PSG suite à la bien triste affaire de la banderole. C’est vers 23 h. hier soir qu’ils m’ont demandé mes sources. Je ne vous connais pas bien, mais là, soit c’était un gros coup de blues ou un coup de bluff. Mais l’idée était superbe et l’article bien tourné.
    Bravo.

  • @ Claude: le fin des votes à Romans fournissait une excuse toute trouvée pour alimenter ce poisson d’avril avec une pseudo-raison… C’était tentant. Après, il suffit de se mettre dans le rôle et d’écrire (c’est plus facile d’écrire que de faire l’acteur, car j’aurais été incapable de tenir le même discours sans exploser de rire – ce qui nous est arrivé avec Marta en imaginant le truc, et en cherchant la photo).

  • damned, j’ai été eu… On ne m’y reprendra pas !