Bienvenue dans la campagne électorale Mme CANEVARI!

Je me base pour ce titre sur le témoignage de Serge Gervais (membre de l’équipe du candidat Michel Sauzet), commentant ma note d’hier. Et sur le compte-rendu de ce conseil municipal que je viens de lire dans VAR MATIN.

Ce scénario qui m’avait été annoncé par quelques bandolais (avec qui je discutais des prochaines élections dans les dernières semaines), constitue une entrée en campagne qui n’est pas forcément la plus glorieuse, et ressemble à s’y méprendre à une réédition du scénario de 2001: Mme Canevari adjointe de la municipalité sortante de l’époque s’étant déjà désolidarisée au (dernier) moment de l’entrée en campagne.

Mme Canevari avait obtenu 12,65% au premier tour des municipales de 2001. Elle a fusionné avec le Maire actuel, lui assurant une majorité relative et gagnant sa place de premier(e) adjoint(e). Depuis elle a passé près de 7 ans dans une équipe municipale qui a indéniablement laissé une trace dans la vie de Bandol. A 2 mois des municipales, Mme CANEVARI s’oppose à son partenaire, reprend son indépendance (sa liberté d’aller négocier son potentiel d’électorat ailleurs), et fait son entrée (quasi) officielle dans la campagne électorale. Elle pouvait tout aussi bien aller jusqu’au bout de son « contrat moral » et voter ce budget comme les précédents, puis entrer en campagne et si elle fait partie de l’équipe gagnante, proposer un budget rectificatif après mars. La théâtralisation de son début de campagne a quelque chose de pathétique, et les applaudissements du public dont il m’a été fait mention sont contraires à toutes les règles régissant le déroulement normal d’un conseil municipal.

Je ne connais pas Mme Canevari, ni n’ai aucun élément pour juger de son action lors de la mandature qui se termine, mais du point de vue de l’électeur lamba (que je suis encore malgré ce blog qui se mêle de cette élection), je dois avouer que cela ressemble à une triste manoeuvre politicienne. Qu’elle n’hésite pas à s’expliquer ici, ou par le moyens de campagne qu’elle choisira, mais elle a deux mois pour le faire, et je pense que beaucoup de bandolais seront curieux de comprendre son revirement au timing si mesuré…

Quant aux propos du Maire rapportés par le journal, qu’il puisse les penser est une chose, les prononcer en public en est une autre. En tous cas j’ai la réponse à la question que je posais il y a peu, de savoir comment les sortants allaient gérer l’héritage de leurs 7 années de mandature : mal…





12 Commentaires

  • Bonjour,
    Je n’ai pas les yeux de Chimène pour Madame Canévari, mais je trouve qu’elle a fait preuve de courage en rendant public ce qui se tramait ces dernières semaines. Pour exemple au repas du Maire pour les anciens où le Maire était absent (bonjour la politesse)le staff municipal a simplement oublié de la citer. Ni une ni deux elle a pris le micro et s’est présentée comme premier adjoint sous les yeux noirs des tontons flingueurs et les applaudissements nourris de l’assistance. Cette femme là, a des …corones!
    Seule en piste tel un béluaire, elle en a mouché 28 (même les absents). Fred tu le sais, s’exprimer en public n’est pas à la portée de tout le monde et oser le faire mérite un coup de chapeau. Simplement pour le geste. Après pour la stratégie politique, elle risque de monter sa liste pour négocier au second tour. Sauzet ne fait pas autre chose avec Barois et personne ne trouve à y redire, mais elle c’est une femme alors tout le monde se croit autorisé à en remettre une couche.
    Si tous les « mecs » du Conseil Municipal avaient le courage de cette dame, on pourrait avoir la certitude que demain les intérêts de Bandol seront bien défendus.
    Le maire sur le départ aurait dû écouter Nougaro qui le chante si bien : Ici même les mémés aiment la Castagne!
    Dans mon « mémés » il n’y a rien de méchant pour cette dame que je ne connais pas assez, mais que je félicite déjà.
    Messoeurs prenez en de la graine!
    Laurent

  • Laurent
    Je ne sais pas qui vous êtes, je n’ai que votre prénom, mais je pense que vous avancez des certitudes que vous ne connaissez pas. Michel Sauzet n’a pas fait une liste pour négocier au deuxième tour, ni avec F Barois, ni avec un ou une autre. Il a monté une liste de gens compétants, disponibles et qui ont envie de s’investir pour Bandol. Il présentera debut janvier son programme, fait pour être appliqué et pour donner aux Bandolais la possibilité de changer avec toutes ces rancoeurs entretenues par des gens qui depuis trop longtemps s’unissent, puis se dénunissent avant peut être de se réunir sans penser vraiment au souhaits des Bandolais. Si je suis sur la liste avec lui, c’est dans l’espoir de gagner et non de faire un ratissage avant le deuxième tour pour qui que ce soit, nous sommes prêts par contre à recevoir le renfort au second tour de toutes les personnes sincères, dévouées, disponibles qui seront prêtes à nous aider dans notre entreprise. Nous avons des gens encartés dont je fais parti, d’autres de sensibilité allant de la droite modérée à la gauche modérée et qui ont une envie commune: s’unir et travailler pour Bandol.
    Laurent si vous voulez en savoir plus sur mes convictions, je suis prêt à vous rencontrer et autour d’un café parler des motivations de la liste à Sauzet
    Gervais Serge UMP

  • Laurent, à partir du moment où tu es engagé aux côtés d’un candidat, il serait souhaitable (même si tu donnes l’adresse de ta société en lien avec ton prénom), que tu mentionnes ton nom en plus du prénom comme le font Mrs Gervais, Delaud, Chorel, etc. C’est d’ailleurs valable pour tous, mais ça facilitera la lecture des commentaires au moins concernant les contributeurs militants…

  • Bonsoir Fred,
    Tu as tout à fait raison, je suis un ami de Marcel Bogi et depuis 2 semaines j’ai pris la décision de rejoindre leur équipe de campagne sans être sur la liste (par manque de temps disponible)Sorry de ne pas l’avoir écrit avant à tes lecteurs. Mes propos n’engagent que moi et en aucune façon ils n’engagent ni Palix, ni Bogi. Quand je parle de Madame Canévari, je ne le fais pas au nom de la liste « Ensemble pour Bandol » dont je ne suis pas membre, c’est à titre personnel que je trouve Madame Canévari courageuse. Il n’est jamais trop tard pour bien faire!Bravo Madame.
    Et à titre personnel, j’espère que Palix, Bogi, Delaud et Canévari sauront s’enrichir de leurs différences pour sortir de l’ornière.
    Oui à titre personnel j’espère un tout sauf Barois(TSB), parce que depuis 7 ans la ville se meurt et le commerce avec. 6ans de plus serait suicidaire.

  • La déclaration de Mme Canevari est en ligne chez Bogi/palix :
    http://www.bandol-2008.com/index.php?option=com_content&task=view&id=106&Itemid=202
    Faire un copier/coller de l’adresse dans vos navigateurs (sinon on en trouve la trace en page d’accueil de leur site).
    Je persiste à penser qu’au vu de ce qu’elle dénonce, partir bien plus tôt eût ressemblé à du courage, et qu’à cette date ça ressemble à de la « cuisine » politique. Je crois d’ailleurs que Palix a quitté la majorité bien plus tôt lorsqu’il s’est trouvé en désaccord…

  • Bonjour à tous,
    En tant que Bandolais, je vois depuis un certain temps ce site qui s’efforce de relater les humeurs et évolutions de la campagne municipale Bandolaise. Et quelle ne fut pas ma surprise de voir quelques acteurs majeurs répondre en direct aux diverses interpellations virtuelles ! Mais visiblement, ce sont toujours les mêmes qui dénoncent avec vigueur les fluctuations du cours de la place.
    Et ma surprise est de taille, puisque je vois poindre au loin un certain Mr Gervais, qui fort de son intérêt soudain pour Bandol, adulait il y a encore quelques mois publiquement Marcel Bogi en espérant que ce dernier lui laisse une place de choix au sein de son association et surtout de sa liste. Vraisemblablement, l’aigreur est un arbre dont la racine est amère. En deux temps trois mouvements, et après sans doute avoir essuyé un refus de Marcel Bogi, le voilà travaillant à la gloire de Michel Sauzet, lui promettant avec zèle et dévouement (à condition que cette fois ses doléances soient admises) de le suivre fidèlement pffou (pardonnez mon étouffement) dans ce combat municipal.
    Le même Monsieur Gervais est assurément de la race des seigneurs. Son angle d’attaque et de fantasme n’est autre que le…terrain de boule !! hhaaa, nostalgie quand tu nous tiens. Voici qu’à peine avoir laissé à l’actuel président Mr Gigli son « terrain de jeux », il aspire à revenir téter le cochonnet pour lui ou ses amis afin de donner le 13ème point à Michel Sauzet et donc à François Barois dans un second temps de partie !! Courage et méfiance messieurs les boulistes, le putsch n’est pas loin. Un cartel de tête, malicieusement soutenu par le Maire sortant, va d’ici peu vous faire changer de président, de guérite et même de terrain ! Ils souhaitent tous tellement récupérer ce petit lopin de terre et le relai d’opinion qu’il constitue, qu’ils en oublient l’essentiel : LE RESPECT DES AUTRES JOUEURS!
    Car il est étonnant de voir apparaître des alliances soudaines, unies pour détruire et reconstruire!
    – Détruire en salissant perfidement la morale du corps bouliste dirigeant.
    – Reconstruire en souhaitant anticiper une élection interne aux boulistes pour placer des « fidèles » de la liste ou proches de Sauzet et Barois.
    Toutefois, le faire avant les municipales alors que le règlement stipule une élection interne au printemps 2008 est un acte malsain. Il bafoue les règles élémentaires de démocratie propres aux associations Loi 1901 et du règlement intérieur qui les régissent.
    Voilà pourquoi je me porte à croire que Mr Sauzet et Mr Barois mènent ensemble et secrètement un même combat qui les réunira tôt ou tard.
    Pour ma part, j’assume pleinement l’incertitude de mon choix : Palix ou Delaud. Les deux ont des points qui me sensibilisent. Je me moque de la politique ou des partis qu’ils représentent. L’important, à mon sens dans un scrutin local, c’est d’ouvrir les yeux et les oreilles sur l’homme, l’équipe et les valeurs qu’ils véhiculent.
    Cordialement
    Alain

  • Réponse à Alain
    Sous couvert de l’anonimat, vous vous permettez de porter un jugement sur des personnes et des intentions que vous ne connaissez pas. Je vais donc vous parler de moi. Je suis à Bandol depuis 1948, j’ai connu Bandol au temps où cette ville était encore un gros village. Les obligations professionnelles, m’ont écarté de Bandol de 1968 à 1999. N’ayant aucune vie sociale en arrivant à la retraite, sur invitation, j’ai adhéré aux amis de M. Bogi. J’y suis resté 2 ans, mais le milieu ne me convenait pas, les soirées blanches ne correspondaient pas à ce que j’attendais d’une association conviviale. Je n’était pas dans mon milieu. Je n’ai rien demandé à M. Bogi et si celui-ci m’avait proposé d’ê »tre sur sa liste, j’aurais refusé. Etant Sarkoziste convaincu, je n’aurais pu être sur la liste d’un homme qui a soutenu Bayrou et F. Bernhard contre JS Vialatte. Deuxième point, je n’ai nullement l’intention de me reinvestir dans la boule de Bandol que j’ai présidée pendant 2 ans (2003-2004), si ce n’est qu’en tant qu’éducateur si une école de boule est crée. Si je ne suis pas en accord avec le président actuel, c’est uniquement du fait qu’en 3 ans le nombre de Bandolais adhérents est tombé de près de 100 à 36 en 2007. Je suis prêt à vous fournir les listings de la FFPJP pour confirmer mes dires. Je n’ai pas apprécié alors que je suis absent des terrain de boules depuis plus de 2 ans, d’être insulté lors d’une assemblée générale illégale présidée par M;Bogi et son agent électoral: secrétaire fantome du club. Où est l’intéret des Bandolais?
    Enfin dernier point, vous semblez tout ignorer des motivations de la liste Sauzet, elle ne se présente pas pour apporter ses voix à François, Marcel ou Christian au segond tour, mais pour être en tête au premier tour avec un programme calculé depuis près de 2 ans et avec des candidats compétents, dévoués et dont les origines vont de la gauche modérée à la droite modérée. Même si parmis nous certains son encartés, notre tête de liste n’est pas adhérent d’un parti politique. Fairions nous déjà si peur pour avoir des attaques personnelles?
    Si vous voulez vous dévoiler, je suis prêt à vous rencontrer autour d’un café et si vous le désirez peut être atténuer vos idées près conçues à moins que vous soyez à la botte de quelqu’un.
    Cordialement GERVAIS Serge

  • @ Serge et Alain : j’ai accepté le commentaire d’Alain car il n’est pas totalement anonyme (l’email qu’il m’a communiqué est a priori correct). Mais il est vrai qu’à l’avenir si vous êtes mis en cause par un commentateur plus ou moins anonyme, vous pourrez me demander le retrait dudit commentaire. Je pense que tout le monde comprendra…

  • Bonjour Fred
    Merci pour ce petit commentaire, je ne demanderai pas de retirer un article, je demande simplement à ceux qui écrivent de se dévoiler entièrement comme beaucoup l’ont déjà fait afin de se tenir prêts à affronter les responsabilités de leurs écrits. S’ils ne le font pas, et bien je pense que les Bandolais comprendrons que ce genre de lettre anonyme est du style de celles que l’on envoie pour nuire et qui n’ont aucun fondement.
    Encore merci Fred pour ce blog et si vous le désirez je vous prépare pour debut janvier un rendez vous avec M. Sauzet

  • Tout d’abord à Fred, un excuse puisque une erruer s’est glissé dans l’adresse mail de mon dernier commentaire(le tiret underscore n’a pas lieu d’être…voilà ce que c’est de ne jamais s’écrire !)
    Ensuite je voudrai souligner l’extrême considération que j’ai pour Mrs Gervais et Delaud…malheureusement pour eux et pour leur liste, mon vote se dirigera plus surement vers la liste du maire actuel M.Barois car comme je l’avais souligné sur un commentaire écrit sur le blog de M.Sauzet: faire ce qu’il a fait en 7 ans et qu’aucune des municipalités précédentes n’avait même imaginé, et cela sans augmenter les impôts et en garantissant leur ùaintien s’il est réelu, ça me parle…
    Au delà de cette position toute personnelle, je trouverai très constructif que les listes Sauzet et Delaud soit largement représentées au Conseil Municipal de la prochaine mandature (sans être majoritaire bien sûr ;)) tant leurs commentaires sont pertinents et certaines de leurs positions bien fondées !
    Je me permets à ce propos de glisser sur le terrain intercommunalo-juridique, quand une liste pour ne pas la citer (ensemble pour bandol) multiplie les actes en justice délibérés à des fins de déstabilisation du maire en place…il serait bon de se regarder qui pilote cette campagne…en cherchant un peu sur le net vous trouverez que le directeur de campagne de cette liste est le président des jeunes Modemistes du Var, ex directeur de cabinet du maire de Sanary, lui même ennemi farouche de Bandol et Six Fours et fortement adulé par un candidat en particulier…
    Alors comme le préssent Christian Delaud dans l’interview accordé, si le sort de Bando; doit dépendre des élections à Sanary, le futur de notre ville est bin triste car d’aventure, une symbiose Ferdinand Bernardh/Ensemble pour Bandol aurait pour cause un isolement complet de Bandol au niveau local (opposition accentuée par la position du futur probable maire de Six FOurs M. Vialatte…)
    Si d’aventure cette configuration se mettait en place les dégats au niveau local seraient énormes…par contre un tandem autre que F.Bernardh et ses sbires bandolais avec Barois, Sauzet ou Delaud remettrait notre cité au couer d’une intercommunalité (pas au sens réglementaire) dynamique avec Sanary, St Cyr &, Six Fours…enfin cette longue intervention pour pointer du doigt que certains accusateurs publics cachent quelques cartes nauséabondes dans leurs manches qu’ils feraient bien de jouer avec que les candidats cohérents politiquement (Delaud, Sauzet, Barois…) ne se mettent en action…
    Bref Fred, le dénigrement systématique de ce qui a été fait par une équipe en particulier, renforce ma sympathe envers M.Delaud et M.Gervais…bref au jeu des salisseurs publics et dénonciateurs incorruptibles, certains vont peut être se bruler les ailes…
    Jean

  • Fred, Bonsoir
    Au risque de déplaire à Jean Guitton, ce que je regrette, mais je tiens à replacer ses propos dans le contexte, je rappellerai que deux maires que j’ai connus et appréciés, ont fait beaucoup plus pour Bandol que le maire actuel.
    Leurs réalisations sont exceptionnelles et réalisées sans pression fiscale excessive.
    Le premier s’appelait Octave Maurel, maire de Bandol de 1934 à 1965.
    Destitué et interné par les nazis pendant la seconde guerre mondiale avec une partie de son conseil municipal, il a su moderniser Bandol et en faire une station balnéaire attractive de renommée internationale.
    C’est lui qui a donné à Bandol le port que nous connaissons aujourd’hui.
    Le second s’appelle Christian Goux.
    Il a été maire de Bandol de 1977 à 1983 et sa gestion humaniste, novatrice et rigoureuse a permis des réalisations que la place réservée à ce commentaire ne me permet pas d’énumérer. J’écrirai, la semaine prochaine, dans le blog de Bandol Avenir un article sur sa mandature et ses réalisations.
    Je ne pratique pas le culte de la personnalité mais Christian Goux est de ces hommes que je respecte et dont je m’inspire.
    Enfin, concernant l’intercommunalité, là aussi je sens que je vais déplaire à Jean Guitton.
    Le maire et moi étions en 2001 sur la même longueur d’onde pour la place de Bandol dans une intercommunalité.
    Ce serait Sud Sainte Baume point final.
    Courant 2005, j’ai senti un revirement du maire.
    Il se tournait vers Toulon Provence Méditerranée (TPM pour les avertis) malgré les arguments convaincants qu’il avait utilisés pour demander notre entrée dans Sud Sainte Baume de 2001 à 2005.
    En mars 2006, j’avais écrit une lettre à mes sympathisants dans laquelle je m’interrogeais sur les raisons de ce revirement.
    Cette lettre m’avait valu un procès en diffamation publique intenté par le maire.
    Procès que j’ai gagné le 10 septembre 2007.
    En ce qui me concerne, je n’ai pas varié. Bandol a vocation à entrer dans Sud Sainte Baume et pas ailleurs.
    Cette prise de position se doit aussi d’être explicitée dans un article que j’écrirai prochainement dans le blog Bandol Avenir.
    Je comprends et je respecte la position de jean Guitton.
    Mais Bandol existe depuis bientôt trois siècles.
    Le maire actuel est loin d’avoir, à mes yeux, un mérite particulier, bien au contraire.
    Au sujet de la médiathèque / salle de spectacles / parking, j’ai compris très récemment le mauvais choix du maire de son emplacement (traverse de la Tuilerie).
    Cet immeuble abritera en fait la nouvelle mairie comme il l’a annoncé lors du conseil municipal du 21 décembre et comme j’ai pu le lire dans « Entre Nous » le journal interne du personnel communal de la ville de Bandol.
    Que fera-t-il de l’ancienne mairie sur le port ?
    Je rappelle que depuis la création de Bandol en 1715, existe à cet endroit la maison commune.
    Que cette maison commune soit l’objet d’une opération immobilière servant à renflouer les finances locales me paraîtrait mal venue et fondée sur un mercantilisme méprisant certaines valeurs fondatrices de Bandol.
    Pour conclure, Bandol a eu des consuls et des maires remarquables dont faisaient partie Alfred Vivien, Octave Maurel et Christian Goux mais pas le sortant.

  • Complément sur le nouveau Conseil Municipal de Bandol

    En complément de l’article de Serge Gervais sur le déroulement de la séance du conseil ce matin, auquel il a assisté pour nous, quelques points complémen…