Bandolais, vous ne savez pas lire !

En France on parle souvent du problème de formation des jeunes générations à la lecture, mal maîtrisée. Pour Bandol, j’avais une fois fait un billet humoristique aidé par mon ami Jean Revolon. J’ai aussi déjà souligné les problèmes de lecture qu’on peut relever jusque chez nos élus, même pas forcément tout jeunes ou inexpérimentés.

Malheureusement, un nouvel article m’a donné la preuve qu’on ne me lit pas. Vous croyez me lire. Et ce n’est pas pareil.
Après plus de 2100 articles, mon clavier saigne de découvrir que  malgré les heures passées à votre service, vous ne comprenez pas ce qu’il produit : vous projetez vos a priori et vos perceptions de la réalité sur mes textes et propos. Et c’est peu dire qu’il y a déformation.

La preuve ?Depuis deux mois je suis assailli de questions sur le départ que j’ai effectivement annoncé comme probable avant la fin du prochain mandat (2020), et ma future vie en Espagne (sic) : des amis, de simples lecteurs, des détracteurs, tout le monde est persuadé d’avoir lu que j’avais écrit que nous quitterons Bandol pour le « pays de Cervantès » comme s’en est réjoui le rédacteur d’un site de candidat aux municipales (il ne s’en réjouissait pas pour moi, mais plutôt que je parte…).

Où avez-vous vu écrit sous ma plume que nous partirons en Espagne ?

Non seulement je ne l’ai jamais écrit, mais j’ai même précisé que, je me cite et j’ouvre mes guillemets « sans aucun projet concret déjà défini, nous nous sommes promis de réfléchir à ce changement dès le printemps prochain ». Le mot « Espagne » lui-même n’apparaît même pas dans mon article…!!! Ni les termes « espagnol(e) » ou « Cervantès ».
Pour ceux qui auront été jusqu’à lire les commentaires dudit billet, je répondais même à Nathalie : « Quant au départ annoncé, il n’est pas forcément une catastrophe pour mes amis ou clients (les villes limitrophes sont aussi sur la table de négociation à la maison) »
Je croyais que c’était concis et intelligible.
Vous avouerez que pour imaginer St Cyr sur mer (ou même Le Brusc un peu plus loin mais qui tient la corde) en Espagne, à moins d’un glissement de terrain majeur, il y a de la marge… Heureusement, c’est un tout jeune homme, Jaxx (dont les lecteurs de 2007/2008 se souviendront comme autre blogueur de cette précédente élection) qui prouve que la compréhension d’un texte rédigé dans un français à peu près carré n’est pas forcément l’apanage des aînés ou des élus/élites (qui me laissent plus dubitatif) puisqu’il avait conclu les commentaires en nous souhaitant bon vent où qu’il nous mène… Pour qu’on ne me reproche pas plus tard d’avoir menti par omission dans quelques années, je précise que l’Espagne ne sera pas écartée de nos réflexions (malgré son contexte actuel délicat), mais pas seulement, loin s’en faut. Euh? C’est clair?

En revanche, du côté de Marcel Bogi, ça ne s’arrange pas : en plus de ses lacunes, il semble que son propre directeur de campagne souffre du même déficit. Ca n’est pas pour me rassurer (et explique qu’il considère que le « bureau d’un maire c’est la rue » : on y passe moins de temps sur les papiers et dossiers, qu’il faut pourtant bien lire). Désolé de vous infliger cette remarque en forme de ping-pong, mais si Marcel est chatouilleux, je ne le suis pas moins, et lui conseille de s’occuper de mener une campagne qui nous intéresse et prouve le travail, plutôt que de donner dans le dézingage inutile et la démagogie (vous me direz qu’elle lui a réussi en 2008, certes, mais moi je m’intéresse aux lecteurs qui sont sensibles à d’autres choses). Il va falloir passer à la phase des arguments. Etayés. Parce que faire les honneurs du premier article de son blog de campagne à un blogueur qui n’est même pas candidat (et regarde déjà de prochains horizons), je crains que ce ne soit une erreur de cible… Mais dans ce cas précis, on n’est plus à une erreur de jugement près.

Bref, en lisant, vous trimballez plein de choses dans votre cerveau, vos propres filtres et prismes, ce que vous croyez savoir, et vous projetez une vision subjective de lecteurs sur les mots de l’auteur. L’esprit critique doit s’exercer aussi contre soi-même. Surtout quand on débat de choses aussi épidermiques que les sujets d’une campagne électorale, puisque même des sujets qui n’ont pas la moindre importance de fond sont déjà victimes de distorsions spectaculaires.

F.M. – www.bandolais.fr

 





Article précédent : Le Beausset, miroir de Bandol ?

6 Commentaires

  • Bonjour Fred

    Le gros problème est que les gens « bien intentionnés » aiment supputer sur la vie privée de leus semblables. C’est ainsi même si je considère cette manière d’agir comme de la curiosité malsaine.
    Alors tu envisages de partir de Bandol!!! Que ce soit pour l’Espagne, le Maroc, la russie, le Zimbabwe ou tout simplement Saint-cyr ou Le Brusc, c’est ton choix, c’est ta vie.
    Je m’en réjoïrais si c’est pour que tu y trouves un plus grand bonheur, une meilleure vie.

    Pour ce qui est de la campagne municipale, je comprends que tu dois en déranger certains, et si l’on revient 6 ans en arrière, on a vu et entendu comment par une campagne basée sur la haine, parfois le mensonge on arrivait à détruire, mais malheureusement pour nous sans construire!!!!
    L’ancien Maire a été laminé presque uniquement sur la construction de la médiatèque, aujourd’hui, le personnel municipal, les élus trouvent que le rassemblement des services dans un local neuf et agréable est un plus.
    Cette construction nous a donné enfin une salle de spectacle digne de ce nom, j’y étais encore dimanche pour une superbe représentation de « La Pastorale Bellot ».
    Je sais l’emplacement et l’esthétique auraient pu être différents!!!

    La campagne commence, je pense qu’elle sera rude, mais si l’on doit changer de municipalité pour une meilleure je suis prenant, mais attention de ne pas voter uniquement contre et mettre en place une municipalité encore moins bonne que la précédente.
    Mes dames et messieurs les candidats proposez nous vos projets, vos désirs pour l’avenir, vos souhaits de voir Bandol enfin à sa place entre Marseille et Toulon. Les erreurs des Maires passés, nous les connaissons, frocalisez vous sur votre programme, donnez nous l’envie de voter pour vous et non de voter contre le Maire sortant!!!!

  • A force de dire ce que les autres veulent entendre, certains finissent par lire ce qu’ils veulent croire.
    Après c’est difficile de communiquer, même en parlant la même langue ! 😉

  • Tout a fait d’accord avec Nathalie s’est tout simplement l’histoire du joueurs de flûte qui par sa douce mélodie a su faire sortir les rats qui avaient envahit la citée
    Malheureusement l’être humain à peu de mémoire et déforme souvent les propos qu’il entend pour ne prendre que ce qu’il l’arrange

  • todavia ay otarios !

  • Ce site internet « Bandol par coeur », c’est quand même du grand n’importe quoi. il aurait pu passer un peu plus de temps à se présenter plutôt qu’à régler ses comptes avec vous. Là, il se trompe carrément de cible, ce n’est pas vous qui posez problème aujourd’hui à Bandol.

    Par contre, à 1 mois et demi du premier tour,, on aurait aimé lire autre chose que « en construction » à propos du programme. Et pour l’équipe, cela n’aurait pas été trop compliqué de mettre deux trois photos de ceux qui l’entourent. Il y a qui, dans cette équipe ?

    Bien vide, tout ça.

    Escat Marius

  • c’est qui ce bandol par coeur dont nous parle Marius Escat ?
    je suis allé sur le site et j’ai cliqué partout pas de noms, pas de liste et même pas le nom du leader. ou alors je suis très très maladroit
    J’ai cliqué sur programme : pas de programme
    j’ai cliqué sur engagements et j’ai lu une belle page de bons sentiments . . . non signée ? ? ?
    j’ai cliqué sur équipe : pas d’équipe
    j’ai cliqué sur contact et je suis tombé sur un plan de Bandol avec un repère positionné sur un bureau de tabac. pas de pot : je ne fume pas !
    Non mais sans rire ça existe ce genre de candidat ? à 6 semaines des élections.
    .
    quelqu’un pourrait-il éclairer ma lanterne.