Bandolais.fr en chiffres : épisode 3

Après les statistiques de pages lues, les visites et visiteurs de ce blog, d’autres chiffres sont intéressants pour qui suit Bandolais.fr: ceux qui concernent les lecteurs actifs, ceux qui participent à la « conversation citoyenne » que je propose sur ce site. Et ils sont répartis en deux catégories, qui parfois s’interpénètrent, les commentateurs, et les contributeurs.


Commençons par les commentateurs, ils sont logiquement les plus nombreux.
Un article donne envie de réagir, une précision à apporter sur une information que je publie, et en quelques clics (c’est encore plus simple depuis peu), on peut laisser son opinion ou un complément au pied du billet. Parfois, ce sont les commentaires eux-mêmes qui provoquent ces réactions, et alors une conversation peut s’engager sous chaque article, sans que j’intervienne forcément, d’autant plus que je n’exerce aucun contrôle a priori sur les commentaires, et que les cas de censure restent rares de ma part.
Malheureusement, mon outil de blogging ne me fournit pas les chiffres de cette catégorie, et je n’ai jamais jusqu’à maitenant imaginé que j’aurais un jour un quelconque intérêt à publier cette information: je n’ai pas comptabilisé les commentateurs. Cela m’a obligé à plonger dans les 2 ans d’archives de ce blog pour recenser les commentateurs. Fastidieux, chronophage, et je ne suis pas sûr d’avoir tout compté, mais j’ai arrêté de compter quand j’ai dépassé le chiffre de 150 commentateurs distincts, en étant remonté assez près des débuts du blog. A noter que la tâche n’a pas été facile, tout le monde n’assumant pas ses propos sous son nom, et j’ai dû faire une chasse aux doublons en comparant parfois les adresses internet utilisées (IP) par différents anonymes, ou les adresses e-mails.
A noter que sur ce total, seulement 80 ont assumé publiquement leur identité, même si j’ai des éléments qui me permettent, à moi, de connaître les noms qui ne sont pas affichées sur le blog (l’adresse email du commentateur notamment, souvent explicite). On dépasse les 50% de commentaires véritablement signés, mais c’est décevant malgré tout, pour moi qui incite chacun à assumer ses propos (je sais cependant que c’est souvent par méconnaissance de l’usage que je souhaite, alors que l’usage général sur internet tend plutôt vers une certaine anonymisation relative de la participation).


Dépasser 150 en deux ans c’est pas mal, et ça répond à la critique d’un adjoint de l’ancien Maire, qui lors des élections avait balayé l’intérêt de ce blog sous prétexte que cela n’intéressait que la même dizaine de lecteurs/commentateurs… Et comme une nouvelle commentatrice le lui avait souligné à l’époque, la très grande majorité des lecteurs ne prend jamais la parole. Elle, elle a fait partie de ces 150 ou 160 commentateurs même si elle ne s’est exprimée qu’une seule fois, comme la plupart d’entre eux.
Moi je tiens à les remercier tous car c’est aussi pour dialoguer avec eux que j’ai monté ce blog, et pour permettre leur expression ponctuelle: constater que cela fonctionne m’encourage. Dans certains cas, cela a demandé à ces participants, de me faire une certaine confiance.
Ces commentateurs totalisent plus de 2000 commentaires, même s’il est vrai qu’une bonne part m’est imputable (je réponds assez volontiers aux commentaires par lesquels vous honorez mes billets).

Au prochain épisode, je vous parle de ceux qui sont allés plus loin qu’une participation par commentaires dans l’animation de ce blog.

Frédéric METEY
www.bandolais.fr

.





Un commentaire

  • Bandolais.fr en chiffres : épisode 4

    Hier je vous parlais de ceux qui ont commenté ce blog durant ces deux dernières années. D’autres participants sont à comptabiliser, à part: ceux qui deviennent des contributeurs actifs, en publiant des articles. Les articles sont publiés par mes soins,…