Bandol va vivre un conseil municipal exceptionnel

Si j’en crois mes infos, c’est la semaine prochaine que se tiendrait le Conseil Municipal extraordinaire visant à maintenir ou pas dans ses fonctions de premier adjoint au Maire de Bandol, Marcel BOGI (à qui toutes ces délégations ont été retirées par le Maire il y a quelques jours). La loi impose en effet cette décision du Conseil car le retrait des délégations ne retire pas le

statut d’adjoint.
C’est assez rare comme moment de vie politique dans un(e) vill(ag)e. Même si le Beausset l’a vécu fin 2008, pour prendre un exemple récent et pas loin de chez nous (mais on ne peut pas dire que la vie locale y ait gagné en apaisement si on observe le résultat de la séparation du tandem local et les recompositions politiques locales décrites sur le blog indépendant lebeausset-info.fr).
Ce conseil pourrait également être exceptionnel car il se prédit que la municipalité préférerait l’organiser à huis-clos. Pas besoin de sortir vos agendas donc, même si le huis-clos nécessite des conditions particulières pour pouvoir être appliqué légalement.
On peut penser (c’est mon cas) qu’un usage récurrent du huis-clos est contraire à la démocratie. Mais considérant que la question principale de l’ordre du jour a déjà déclenché des réactions parlant de « machination politicienne », et qu’il s’agit d’un désaccord interne à la majorité, une séance à huis-clos permettant à tous les membres du conseil de purger leurs désaccords (notamment humains) autour d’une question qui ressemble à une sanction disciplinaire, n’a rien qui me choque car c’est logiquement la sérénité d’un débat qu’on peut pronostiquer houleux qui est visée (et tant que les séances retrouvent un cours normal par la suite sur les questions de gestion des affaires publiques… ma foi!).
La publicité habituelle du conseil devra être assurée par ailleurs, et tous les participants resteront libres de s’exprimer (j’ose même espérer qu’un Conseiller Municipal se mettra à Twitter à cette occasion – qu’il ou elle nous signale son compte Twitter en commentaires ci-dessous – les députés font eux-mêmes du live-tweet lors de réunions de commissions parlementaires à huis-clos, ce qui permet d’informer la presse en temps réel et pas seulement par des conférences de presse ultérieures devant la porte de la salle). Cette décision mettra certainement le conseil à l’abri de manifestations du public bandolais, public qui par le passé a parfois démontré son incapacité à respecter une passivité absolue que la loi lui impose. Sur un sujet aussi sensible, et qui va voir s’affronter des positions qui relèvent aussi de camps personnels, je crains que le spectacle pagnolesque qu’offre parfois les conseils municipaux de communes de toutes tailles, déborde de la salle du Conseil pour gagner le public. La démocratie n’a pas besoin de cela.
Et j’espère que pour ce qui est des élus, la diffusion ultérieure des images prouvera qu’ils sont capables de gérer leurs conflits en adultes (si on pouvait éviter de prévoir un légiste à la porte du Conseil, ou même un urgentiste, ce serait bien).
De toutes façons, les manifestations du public pourraient déboucher sur la légitimité du Maire à faire évacuer la salle pour cause de trouble manifeste de la séance, ce qui reviendrait au même (mais avec les provocations partisanes en préalable peu ragoûtant, et un beau bazar certainement vidéoblogué par la suite – les images de ce genre qui abondent sur YouTube ou DailyMotion ne sont jamais à l’honneur des communes concernées – personnellement ce n’est pas pour ce spectacle que je souhaite la vidéodiffusion des conseils, même si j’aurais tendance à diffuser tant il est instructif sur le comportement des hommes).
Mais vous, amis lecteurs, vous penseriez quoi de cette mesure d’exception?

Frédéric METEY
www.bandolais.fr

.





12 Commentaires

  • Pour plus de sérénité et de franchise aussi bien dans le débat que pour le vote, je pense que le huis-clos est certainement la meilleure des solutions.
    Ayant assisté à pas mal de conseils et vu le manque de passivité du public, il serait regrétable que M. le Maire soit obligé de faire évacuer la salle avec tous les excés possibles, mettant la police municipale devant une situation peu agréable pour elle.
    La seule chose qui nous intéresse est de savoir quel sera notre premier adjoint: M.Bogi ou un autre

  • Je suis assez d’accord avec toi Serge.
    Ici le débat est interne et n’a pas forcément besoin d’être exacerbé de l’extérieur. Le huis-clos serait peut-être effectivement un gage de dignité, d’objectivité et de sang-froid. Mieux pour tout le monde.

  • Un médecin urgentiste sera quoi qu’il en soit présent(e)
    La démocratie mériterait tout de même que le conseil reste public. Que le (spectacle) soit beau ou non.

  • Je ne sais pas.
    Il existe d’autres endroits que le Conseil Municipal pour vider ce genre de crise.
    Rien n’empèche les élus ou des élus de se réunir hors de tout formalisme et porte fermée pour s’expliquer et convenir d’une position commune.
    J’aurais tendance à penser que le Conseil Municipal doit rester un lieu public. Simplement, les débats difficiles doivent être dépassionnés, ce qui peut se faire par une bonne engueulade préalable dans la réunion que j’évoquais, pour pouvoir être tenus sereinement. Les Bandolais sont en droit de savoir ce qui s’est passé.
    Ce n’est pas de communiquer sur les débordements qui pose un problème. Le problème, c’est que ces débordements existent.
    Jacques

  • BANDOL EXISTENTIEL ?

  • @ Pierre L. et Jacques K.
    on causerait des affaires de la commune, je dirais comme vous.
    Mais là c’est courir que les uns ou les autres rameutent leurs supporters pour « faire la claque » ou un esclandre qui ne grandira personne en plus d’être illégal, une espèce de bataille rangée dans le public à coups d’onomatopées et noms d’oiseaux?
    Il y aura certainement des réunions préparatoires, mais seul le conseil au complet les réunira tous pour solder les contentieux humains entre camps qui ne pourront pas se mettre d’accord sur une position commune.
    On peut avoir la diffusion vidéo qui donne une forme publique (restreinte et différée certes) au conseil. Pourquoi vouloir rajouter un élément explosif et incontrôlable à une situation qui ne demandera qu’à déraper?
    Je n’attends pas de débat lors de ce conseil: on devrait surtout y voir de l’affectif, de l’irrationnel, de l’humain sous tous ses angles, mais ni idées ni orientations ni décisions qui affectent notre cadre et notre quotidien. La vidéo me suffira largement, et la salle pourrait en être moins volcanique.
    Nos élus seront peut-être capables de gérer une séance digne. Mais le public (en particulier s’il vient manifester son hostilité purement clanique)?
    Si la séance est publique, on parie qu’on triple l’affluence habituelle? Et moi je dis que ce ne sera pas par appétit soudain pour le débat d’idées autour de la gestion communale…

  • muriel Anguenot

    @Fred
    parce que tu penses vraiment qu’il y aura une video d’un conseil a huit clos ….? pour moi , ce bazard fait partie des affaires de la commune et non du fait du prince .
    faire un huis clos , c’est mettre de l’huile sur le feu , et créer un attroupement a coup sur devant la salle de conseil , avec une frustration du public en prime .
    il y a fort a parier que les bénéficiaires du partage des parts du  » fromage « ne souhaitent pas vraiment que ceci soit public , car c’est aussi le regard de leurs électeurs qu’ils devraient affronter .

  • @ Muriel
    le huis-clos a pour but ici (pour ce je comprends et imagine) de limiter le risque d’une perturbation de séance par un élément externe incontrôlable sur un sujet épidermique.
    L’absence de vidéo en revanche serait moins facile à justifier… Le « partage du fromage » comme tu dis doit être déjà décidé, et son résultat sera public: ne pas filmer n’a pas de sens, et filmer aidera probablement les uns et les autres à se contenir (l’oeil du public sera quand même là). En tous cas si j’étais en charge d’organiser cette séance, moi c’est ce que je ferais.

  • Suite à une discussion avec des élus ce matin, il semble que certain est plus d’informations sur ce futur conseil que les premiers concernés.
    « Parler est le plus moche moyen de communication. L’homme ne s’exprime pleinement que par ses silences. »
    Frédéric dard.

  • La situation de la Municipalité actuelle me navre. Nous sommes dans une ville de 8000habitants et toutes ces querelles sont dérisoires.
    Le Patron est indiscutablement le docteur PALIX,qui ne l’oublions pas doit son élection,en partie à Marcel BOGI qui est un homme tres aimé dans la ville.
    Qu’il y ait eu une querelle de personne entre le commandant Rodriguez et Bogi, ce sont des choses qui arrivent dans tous les partis politiques, mais je pense qu’un ancien officier, qui a peut-etre, dû dans sa carrière faire une…. guerre (?) est en mesure de supporter une « agression » en restant digne, comme un officier doit l’etre.
    Le colonel (H) GERARDIN
    Officier de la Légion d’honneur.

  • que de retard dans l’actualisation du Blog
    Monsieur le chroniqueur, vous etes en vacances?????
    Dommage, heureusement le site de la ville a réagi très vite…….
    Et Var Matin aussi, donc on peut facilement se passer de Vous.
    H.Burillard
    ____________________________________
    NDLR: ce cher Henri !! Toujours le mot pour rire ! Du retard? où ça?

  • Mon Colonel,
    Vos commentaires m’amusent…….quel rapport avec l’armée d’active et le comportemnt d’un officier en retraite depuis plusieurs décennies….
    Le povre Rodriguez va sans doute vous envoyer ses etats de services…..
    H.Burillard