Bandol : tourisme de préférence francophone

Pour visiter Bandol, mieux vaut causer français. C’est pas moi qui le dit, c’est le site web de Bandol qui le montre…
Il y a bien des drapeaux de langues (étrangères) en bas à droite. Cinq.
J’ai cliqué sur l’espagnol: autant vous affranchir de suite, ça donne pas la version hispanisante du site. Les ibères ont droit à un paragraphe de 6 lignes. Et à un guide d’accueil à télécharger en format PDF. Je crois que c’est le même qui date de la première mise en ligne du site (au début des années 2000), même si les titres de document laissent penser à une version datant de 2007. Ca consiste en une liste d’adresses dont il faudra deviner dans beaucoup de cas à quoi elles peuvent bien correspondre, et quand c’est rédigé, on dirait que la personne qui a tapé le texte a raté le cours d’informatique sur la mise en page (« justifier » un paragraphe fait quand même partie des bases d’une présentation léchée). Je connais des graphistes bandolais(e)(s) qui seraient ravi(e)s de travailler à professionnaliser l’apparence des documents mis à disposition des visiteurs.
Pour une station touristique, je trouve que ça mériterait qu’on se penche sur un lifting de cette présentation de la ville. Du coup j’ai pas osé cliquer sur les autres drapeaux (d’autant que je ne parle pas autant de langues). La récente refonte du site aurait pu être l’occasion de repenser tout ça, et mettre à disposition du public étranger les versions électroniques de quelques-unes des brochures papier qui leur sont proposés à l’Office du Tourisme, et qui ont, je l’espère, un autre aspect.
C’est qu’on veut quand même accueillir des yachts de 30 ou 40m à Bandol!
Alors j’ai cliqué sur l’onglet « Port » pour voir comment on allait accueillir les équipages anglais, italiens, etc. Quand j’ai dû admettre que le français était la seule langue disponible, j’ai préféré ignorer l’onglet « Tourisme » pour ne pas confirmer mes craintes. Et je suis allé faire un tour, comme à chaque fois, sur l’équivalent espagnol auquel je viens toujours nous comparer (belle-famille oblige): le site de Palamos n’est vraiment pas un modèle du genre (il a quelques heures de vol, et sa prochaine refonte à lui aussi ne me surprendrait pas), mais les différentes langues permettent un peu plus de navigation sur le site. Quant au web de la Marina locale, il a sa version anglaise, et les tarifs sont consultables directement dans les pages sans obligation de téléchargement. Peut-être faut-il préciser que la Marina de Palamos est privée, mais je ne suis pas certain que ça puisse constituer une excuse pour ne pas être au niveau, car même chez eux, il y a une bonne marge de progression (et la Marina n’a que la moitié de nos 1600 places).
Je me souviens de la propagande électorale de 2008, quand l’équipe Palix/Bogi écrivait sur son site de campagne au sujet des dossiers technologiques:
« nous prendrons l’avis de deux professionnels bandolais JaXX et Fred Metey, qui animent avec brio cette campagne sur la toile. Même si JaXX est parti avec Delaud et même si Fred Metey nous méprise à longueur de colonnes. Avec leur conseil avisé nous chercherons à faire de Bandol un endroit où les nouvelles technologies sont accessibles au plus grand nombre« .
Je suis loin d’avoir toutes les réponses. Mais je peux vous garantir que sur tous ces points sur lesquels nous avons un peu d’expérience, ni chez Julien, ni chez moi, le téléphone n’a sonné. Et je me demande qui donc a bien été consulté. A l’époque, je ne me souviens pas avoir méprisé qui que ce soit, mais critiqué un site au discours me paraissant démagogique et creux. Deux ans après, ce genre de détails et de promesses en l’air (qui en plus utilisaient mon nom et ma notoriété locale naissante) me font penser que je n’avais pas forcément tort.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





Article précédent : Bandol hors ligne

2 Commentaires

  • Pour une station touristique, je trouve que ça mériterait qu’on se penche sur un lifting de cette présentation de la ville.
    Fred
    Sur O M T concernant l’histoire de bandol je t’informe que Madame l’Adjointe a acceptée ma proposition de modification sur l’histoire qui etait « la création de la commune » ancien texte :
    « Sous le Regne de HENRI IV – en 1554 ( il est né en 1553) il s’est converti d’année precedante ( soit l’année de sa naissance) – que j’avais sollicité au maire des mandats précédants de changer le texte (va voir le nouveau texte sur le portail 83bandol.com) .
    Aussi je pense que si tu souhaites de parler de OMT ; je peux t’informer pour eviter un texte erroné car ce service a des adaministrateurs et employés qualifiés ; mais qui font des « oublis d’informer leur inauguration » – hélas ce n’est qu’un oubli car j’aurai pour les archives fait des photos –
    D’ailleurs le passé est derriere actuellement on ne vit qu’au present -LA preuve depuis deux derniers mandats je n’ai presque plus d’archives –heureusement que j’ai encore mes trois armoires de 50 années que j’archive tout sur OUEST VAROIS , amities a tous —– du passé au present pour nos descendants du futur – Max MOUTTE

  • Pardon
    Le sujet est-il sur l’UMP à Bandol ou sur les béarnais du passé de l’histoire de France, ou les deux : ce qui a d’ailleurs une certaine cohérence !