Bandol, son casino, son nouvel hôtel…

Comme je ne lis que rarement Var Matin, je n’ai appris qu’avec plusieurs jours de retard au hasard de mes conversations, qu’un article sur les projets marquants des villes varoises annonçaient une évolution des projets de campagne du tandem Palix/Bogi maintenant à la Mairie de Bandol:
déplacement du Casino au stade des grands-ponts (là où l’équipe Palix annonçait sa volonté de réaliser un hôtel ***) et construction d’un hôtel d’une certaine capacité à la place du Casino actuel.

Pour l’instant personne n’a pu me confirmer quoi que ce soit, et il se dit même que le journaliste aurait pu être allé un peu vite dans l’interprétation de la volonté municipale.
Toujours est-il que j’ai été surpris que personne ne s’empare du sujet ici, car voilà bien un thème où chacun a assez facilement une opinion, quelle qu’elle soit: ces emplacements sont des points clefs de la ville, et ces équipements sont évidemment structurants dans une station balnéaire (que ce soit pour la typologie de la clientèle touristique qu’ils drainent, ou la gestion des flux de visiteurs – organisation du parcours commercial idéal de nos touristes, etc.).

Bref, je ne sais pas pour vous, mais comme notre Maire annonçait jusqu’à Mars une volonté de concertation avec la population sur le plus de sujets possibles, j’espère que nous verrons vite transpirer certaines informations, ou même tout simplement une communication qui nous éclaire sur ces projets.





Article précédent : Problème de fiabilité?

8 Commentaires

  • Christian Delaud

    @ Fred,
    Je te confirme pour avoir assisté au conseil municipal du lundi 26 mai que le nouveau maire a évoqué deux sujets qui m’ont surpris et contrarié.
    Un effort supplémentaire sera demandé aux bandolais. Pour résumer, les taux des impôts locaux seront revus à la hausse. Lesquels et dans quelle proportion, j’attends de le savoir.
    Le casino de Bandol sera transféré du port au stade des « Grands Ponts ». Le maire m’a confirmé cette éventualité après le conseil municipal.
    Ces deux informations sont aux antipodes de ce que j’espérais pour Bandol.
    Toutefois, j’attends d’être plus amplement informé avant toute réaction polémique.
    Je tiens à préciser cependant ma position et celle de mon équipe sur ces deux sujets.
    Il est clair que je suis contre une augmentation de la fiscalité locale même si les finances municipales bandolaises sont dans le rouge.
    Elles sont dans le rouge car la réalisation de la médiathèque dépasse largement le budget initial. Nous avons voté, le 26 mai, un avenant pour le lot électricité pour un montant de plus d’un million et demi d’euros.
    Elles sont dans le rouge car Bandol a perdu son procès contre le Golfe de Frégate et que nous devrons débourser 800.000 euros de dédommagement. Somme qui n’avait pas été provisionnée au titre de provision pour risques par la municipalité précédente alors que ce risque était fort.
    Elles sont dans le rouge car la part des recettes du Casino redistribuée à la municipalité diminue de façon régulière et conséquente.
    Il est clair que si ces informations étaient avérées, je m’y opposerai.
    Je ne manquerai pas d’informer les bandolais des risques que feraient courir à Bandol ces options qui, je me répète, sont des hypothèses de travail pour la municipalité en place.
    Le transfert du Casino ne doit pas être, à mon avis, la priorité de la municipalité.
    Même si sa construction est ancienne (1932 de mémoire), il pourra encore être fonctionnel pendant au moins cette mandature. Nous en reparlerons en 2014 lors des élections municipales et les bandolais trancheront. Car rien ne remplace une consultation électorale. Sur cette question il est urgent de ne rien faire.
    Concernant la construction d’un hôtel englobant le Casino, cette option attendra aussi 2014.
    Quant à la construction d’un hôtel 2, 3 ou 4 étoiles à Bandol, ce n’est pas à la municipalité de choisir le type et de décider la construction. La vocation de la municipalité est de rendre Bandol attrayante et de laisser des professionnels privés investir.
    Cela a été ma position pendant la campagne des municipales et elle est toujours d’actualité.
    En attendant des précisions sur ces sujets, j’aimerais connaître l’avis des bandolais via ton média qui me paraît plus adapté qu’un quotidien local pour ce type d’échanges.
    Christian

  • @ Christian
    Je ne possède pas tous les éléments que tu peux avoir, mais à première vu, je pense comme toi qu’il n’y a pas urgence à déplacer le Casino, que la construction d’un hôtel est plus à faire de professionnels que de la municipalité.
    Pour l’augmentation des impôts, je me souviens que pendant la campagne, le Maire sortant (Barois) s’était engagé à ne pas augmenter les impôts. Si les impôts doivent malgrè tout subir une augmentation, alors nous pourons demander au Maire et à ses adjoints de diminuer leurs indemnités qu’ils se sont attribués au taux maximum autorisé par la loi!!!!
    Serge

  • @ Christian et Serge:
    J’espère que les bandolais réagiront comme Christian le souhaite (et c’est vrai qu’un blog est un outil adapté pour cela). Mais nous savons tous que ceux qui s’emparent activement de l’outil sont très minoritaires, et le font de façon clairsemée.
    Quant à l’augmentation ou pas du taux d’imposition, je pense que les promesses de campagne des uns et des autres sentaient un peu trop la promesse politicienne pour qu’on préjuge de ce qu’aurait fait un des autres camps non victorieux aujourd’hui… Si les dépassements de budget sont ce que Var Matin laisse entendre, Barois qui siège au Conseil Municipal pourra toujours débattre avec la majorité et les autres opposants pour expliquer les solutions de financement qu’il suggère dans une situation qui semble neuve pour tout le monde. Et j’espère qu’il en a, qu’elles sont bonnes, et qu’il saura les « vendre » (c’est un peu le service après-vente qu’on peut espérer de sa part, à défaut de le rendre responsable sur ses deniers comme le suggérait un autre commentateur).
    Mais prendre cela pour prétexte afin de renégocier les indemnités des élus, on retombe dans la politique qui ne me plaît pas. Si ces indemnités d’élus locaux étaient faramineuses, je ne moufterai pas, mais en l’occurrence, on peut pas dire que ce soit le Pérou… S’ils bossent vraiment au service de la ville, leurs indemnités ne me choquent pas. S’ils sont passifs, et qu’ils encaissent ces indemnités comme des compléments à leurs revenus déjà assurés (pour la plupart ils ont une situation normale correspondant à leurs âges et carrières) sans effort réel de contribution, alors je me montrerai beaucoup plus teigneux. D’autant plus que j’ai moi aussi l’impression de donner à la ville de mon temps (et comme d’autres bandolais simplement amoureux de Bandol, pour pas un kopeck, alors que ma situation économique est franchement … franchement!). Les promesses d’autres candidats ne me donneront pas de quoi les juger: seuls leurs actes à eux.

  • RASTOIN Danielle

    Je suis toujours aussi ravie du fait que nous disposions, grâce au blog crée par Fred, de ce media de communication à Bandol, car nous pouvons lire des articles fort intéressants (ces 2 derniers..)et avoir accès à des informations importantes sur notre bonne ville de Bandol. En effet,sur ce blog, des personnes informées et intelligentes nous aident à mieux comprendre les problèmes rencontrés en Mairie, dont nous ne sommes pas informés si nous n’assistons aux CM.Encore merci d’éclairer nos lanternes de petits citoyens bandolais.

  • @ Fred
    Mes propos sur l’indemnité du Maire et de ses adjoints, n’était pas un prétexte pour retomber dans la politique politicienne.
    Prendre le maximum autorisé par la loi est règlementaire, même si ce maxi n’était pas utilisé par l’équipe municipale précédente!! mais si les Bandolais doivent faire un éffort en ouvrant leur porte monnaies, les élus qui veulent redonner une belle image de Bandol et de sa politique communale, pourraient donner l’exemple en diminuant leurs indemnités. C’est ce que j’aurais demandé à mon maire si j’avais été élu et adjoint.
    Fred, ne vois pas toujours dans mes écrits une recherche de polémique politicienne, je suis Bandolais, je n’ai pas choisi le bon candidat, mais les élections passées, j’ai offert mes modestes compétances à la majorité actuelle et plusieurs projets concernant la pétanque sont en préparation avec Mme S. Logeais et M. Bogi.
    A+ Serge

  • @ Serge,
    Sans faire de polémique mais pour apporter une précision, la majorité précédente avait appliqué les mêmes taux que l’actuelle, à savoir le maximum fixé par la loi.
    Cela ne me choque pas du tout car le travail, car il s’agit bien d’un travail, fourni par le maire et les adjoints mérite une telle indemnité.
    La fonction de maire est équivalente à celle d’un chef d’entreprise dont le CA est de 20 millions d’euros et dont l’effectif est de 250 personnes.
    Il suffit de comparer l’indemnité du premier avec le salaire du second pour admettre que c’est quasiment du bénévolat.
    Je ne regrette qu’une chose.
    Que le maire n’ait pas donné d’indemnité aux conseillers municipaux. Cela n’aurait pas généré un surcoût car c’est une somme forfaitaire qui est répartie entre les élus.
    Le maire et les adjoints auraient moins perçu d’indemnités mais le travail réalisé par les conseillers municipaux de la majorité comme de l’opposition aurait été reconnu.
    J’avais prévu dans mon programme une indemnité de 120 euros mensuelle pour les conseillers municipaux. C’est donc 2.400 euros mensuels qui auraient été retirés des indemnités du maire et des adjoints.
    Je sais pour le pratiquer depuis 7 ans ce que coûte l’investissement d’un conseiller municipal d’opposition en courrier, téléphone, déplacements et bureautique.
    Pour donner un ordre d’idée, j’ai durant 7 ans expédié par la poste un millier de lettres par an.
    Certes, l’absence d’indemnité ne me fera pas diminuer mon activité municipale mais cela aurait été une reconnaissance appréciable.
    Christian

  • @ Christian
    Je suis désolé d’avoir donné une information fausse, mais j’avais ouïe dire que le taux était passé au maxi alors qu’il ne l’était pas avant. Il me semble qu’une adjoite de l’ancienne majorité partageait son indemnité avec les conseillers du même pôle.
    Je suis en parfait accord sur ton point de vue concernant les indemnités, qui ne sont pas très élevées en fonction du travail et de la responsabilité qu’est une commune, mais personne n’est obligé de se présenter aux élections, donc un petit geste citoyen serait le bien venu, vu qu’il y a un maxi et que nous y sommes, vis à vis de la population à laquelle on va demander de faire un éffort
    A+ Serge

  • @ Christian
    Je peux me tromper, mais en principe lorsque j’écris quelque chose, je ne pense pas être dans l’erreur. J’ai eu confirmation aujourd’hui que Monsieur le Maire et ses adjoints ont augmenté leurs indemnitées de 11% par rapport à l’ancienne municipalité pour porter leurs taux au maximum autorisé par la loi.
    Je voulais donc dire que lorsque on laisse entendre que la gestion précédente n’a pas été rigoureuse, il n’y a pas urgence à augmenter ses propres indemnités, entreprendre des travaux non urgents (ronds points), embaucher des employés municipaux supplémentaires et de ce fait envisager d’augmenter les impôts locaux!!! Sans esprit de polémique, pour moi, c’est un manque de psychologie.
    A+ Serge