Bandol Mag : piètre lecture !

Bandol MagL’exercice d’un périodique municipal est forcément un peu lénifiant. Rendre compte des animations d’un ton consensuel, mettre en relief quelques points des programmations futures, justifier avec un peu d’emphase les choix de la Mairie, et saupoudrer un peu d’état-civil, ça ne peut pas être très sexy, et ça vire vite à la publication propagandiste à la gloire de l’équipe en place (qui rédige).

Ce caractère soporifique se renforce aussi du fait de l’absence totale d’opinions variées. Je constate que dans le bulletin du Conseil Régional de PACA, une bonne page est réservée à l’opposition à Michel Vauzelle, en bonne démocratie. Pas dans Bandol Magazine.

Tous les bandolais supportent les coûts de Bandol Mag. Et tous ne sont peut-être pas disposés à payer les frais de campagne d’un Maire pendant tout l’exercice de son mandat… Alors pourquoi l’opposition ne s’y exprime-t-elle jamais? N’en a-t-elle pas le droit (fichtre!), ou aucun des élus d’opposition n’a-t-il pensé à faire valoir son droit à publier dans ce magazine d’information municipale (ce qui serait inquiétant concernant le niveau de préparation de gens qui sont candidats pour nous représenter) ?

Dans un cas comme dans l’autre, je trouve cela regrettable, et je n’exclus pas que cette lecture bimestrielle d’une prose imbibée d’autosatisfaction fasse partie des raisons majeures m’ayant poussé à prendre la plume le clavier pour ouvrir Bandolais.fr. Forcément, la critique étant facile, et l’expression de nos humeurs ayant été longtemps frustrée, je crains que ça n’influence les opinions exprimées ici, et donne une tournure un peu trop négative à ce blog, comme le présent article l’illustre encore…





Article suivant : Bandol en chiffres

11 Commentaires

  • […] à venir dans ce dossier… Les organes municipaux sont souvent des outils de propagande (je le disais déjà sous l’ancien maire), mais un pas est franchi quand on tombe dans la […]

  • Bonjour Fred
    Je suis en parfait accord avec ton analyse sur le contenu de Bandol Magazine, ainsi que sur la pauvreté de sa présentation. Pour en revenir au contenu, comment pourrait il en être autrement? Il suffit de lire en bas de la dernière page les noms des principaux corédacteurs et il est évident que tout ce qui sera inscrit sur ce magazine vantera les mérites de l’équipe en place.
    Directeur de la publication: Mr le Maire, rédacteur en chef: l’adjoint à la communication….
    Tout en conservant son but d’information, il serait souhaitable comme tu le proposes de laisser une place à l’opposition, aux associations et pourquoi pas une aussi pour les citoyens voulant s’exprimer. Le nombre de pages à définir avec un comité de rédaction composé d’un membre de chaque catégorie(bénévole) afin de contrôler chaque article avant impression.
    Cela s’appelle le démocratie participative et peut intéresser à la fois les Bandolais qui veulent s’exprimer et l’équipe dirigeante qui par ces articles peut mieux cibler l’attente de ses concitoyens.
    GERVAIS Serge

  • Fred, Serge, Bonjour,
    Le ton lénifiant et à la gloire de l’équipe en place de Bandol Magazine, comme dans la majorité des publications d’une collectivité locale, est certes consternant.
    Une fois élu, j’éviterai de tomber dans ce travers (rappelez le moi à l’occasion).
    En ce qui concerne l’opposition, Marcel Bogi et moi-même, et pas nos colistiers, avons droit à un encart dans ce magazine.
    Pas Christian Palix qui, d’après le maire, est dissident de la majorité et pas membre de l’opposition.
    Cette non reconnaissance d’une partie de l’opposition et les règles drastiques qui gèrent l’édition des articles de l’opposition (pas de photos autorisées, espace réduit à sa plus simple expression, texte non polémique car refusé par la rédaction : le maire himself) font que nous préférons ne pas cautionner cette publication en y éditant des articles.
    Une fois élu, je ferai de Bandol Magazine un journal de libre expression où l’opposition, quelle que soit son origine, aura l’espace nécessaire et la liberté de textes et de photos.

  • @ Christian : si j’entends tes arguments, il n’en reste pas moins que le résultat est déplorable. Et j’espère que le prochain Maire quel qu’il soit, adoptera l’attitude que tu exposes, et que j’appelle de mes voeux. Le refus d’opinions divergentes, le refus du débat est un déni de démocratie. Je sais que certains membres de l’équipe en place me lisent (je suppose que le Maire n’a pas le temps), et je les invite donc à te (nous) répondre sur les critiques ici adressées, directement dans cet espace de commentaires.

  • Ca part un peu en sucette ce blog, tu commences a t’acharner sur un mag municipal, tu penses y trouver quoi honnetement ?
    Ce sont des fonctionnaires (j’ai rien contre) qui y redigent des articles sur les travaux, les espaces verts, les manifs patriotiques, etc…
    T’attends pas à avoir un débat politique dessus !
    Si l’opposition ne s’exprime pas, c’est plutot qu’ils n’ont pas pris la peine de s’y interesser… et c’est déplorable d’attendre une campagne pour commencer a s’exprimer ….

  • @ Goob : non pas d’acharnement (mon premier article sur Bandol Mag je pense), juste signaler à quelques semaines d’élections, aussi bien au Maire candidat qu’à ses rivaux, que certaines choses doivent changer. Et au passage je stigmatisais autant l’opposition que l’équipe en place. Delaud a d’ailleurs répondu et chacun se fera son opinion sur ses arguments. Maintenant oui, je pense qu’un journal municipal peut et doit ressembler à autre chose : peut-être avec un espace ouvert aux lecteurs, en tous cas au minimum ouvert à l’opposition.
    Attendre les élections pour s’exprimer? Tu peux le voir comme ça. Beaucoup de mes lecteurs se rendent compte de l’investissement en temps et effort que représente l’exercice auquel je m’adonne ici, et c’est peut-être l’approche d’une échéance me donnant l’occasion de voir s’améliorer quelques bricoles, qui me sort de ma paresse naturelle de citoyen qui se contente de mettre un bulletin dans l’urne tous les 6 ans, pour interpeller publiquement nos représentants en place ou d’opposition comme mes concitoyens, afin d’enrichir la discussion publique sur ce que nous attendons. Au départ je m’y suis lancé la fleur au fusil, et c’est le succès de ce blog qui m’a poussé à sensiblement le travailler, et me conduit à sortir le plus possible de thèmes intéressants (de mon point de vue) pour cette campagne. Ca reste limité par mon temps disponible, et par mon inexpérience politique et le fait que je ne suis pas journaliste. Je te confirme aussi que ce blog n’a pas vocation à s’arrêter avec la campagne (il n’est pas né pour ça, ni pour une approche strictement politique), mais que je pense continuer l’exercice au-delà, et manifester une vigilance citoyenne après mars, avec tous ceux qui voudront bien publier ici leurs propres contributions.

  • @fred :
    le reproche que je te fais est bien défini, y’a rien d’exceptionnel dans ce genre de mag, c’est souvent la même chose avec des photos différentes, mais quelle est la vocation principale de ce genre de journal?
    Donner des infos sur la vie de la commune ?et bien je pense qu’elles y sont… d’ailleurs je vais retourner lire le mien dans mes toilettes tiens.
    Ps : tu parles de  » thèmes intéressants  » alors te laisse pas embarquer par des futilités formulées angéliquement au hasard de quelques rencontres…ca serait décrédibilisant pour ton blog qui semblait impartial au départ, mais ca ne reste qu’on mon petit avis de citoyen lambda.

  • @ Goob : Bandol Mag me paraît un « thème intéressant », et je vais y revenir dans quelques jours sous forme d’un article avec propositions constructives. Personne ne m’a soufflé Bandol Mag comme « cible », et on m’a même conseillé de ne pas en parler, pour ne pas donner d’idées récupérables par des gens assez mauvais pour ne pas avoir penser à demander leur droit d’expression dans ce magazine municipal. Aucune influence donc sur ce thème précis, juste les envies et attentes d’un autre citoyen lambda: moi.

  • ca me rassure ^^
    bonne année en passant !

  • Que pourrait faire Bandol Mag?

    Un lecteur accuse ce blog de « partir en sucette », parce que je critique B…

  • Front national bandol

    Sans vouloir entrer dans la polémique, Il est en effet normal que l’opposition ai droit d’expression sur une revue qui est financée par tous les Bandolais.
    Le Front National, bien sur laissera une large place à l’opposition, qui fait partie du Conseil Municipal.