Bandol Mag été 2011: de bons souvenirs

Ce numéro 16 de Bandol Magazine (pas encore en ligne à l’heure où j’écris et on se demande bien pourquoi, mais distribué dans ma boîte à lettres il y a déjà quelques jours) est peut-être favorisé par l’émoussement de mon sens critique à l’approche de vacances nécessaires.
Mais si je ne suis toujours pas grand amateur de prose municipale (l’auto-satisfaction consensuelle n’est pas stimulante à la lecture), je dois dire que j’ai parcouru cette parution de juillet/août 2011 avec un certain plaisir, et je vous laisse en commentaires ci-dessous le soin de flinguer les articles qui vous paraîtront trop propagandistes (au hasard pages 2 et 5 qui vont faire bondir certains avec des lectures très différentes de ces chapitres de la vie locale).

La source de mon plaisir est le constat qu’au regard des mois écoulés, Bandol affiche une image assez dynamique (et notamment sportive), avec beaucoup d’événements plutôt réussis et qui en ont donné pour tous les goûts:

  • Paddleboard,
  • sports de combat,
  • Bandol Classic (course pédestre « nature »),
  • les capians,
  • les anglaises,
  • le salon nautique,
  • le printemps des potiers,
  • et j’oublie toutes les animations plus mineures mais qui sans faire venir les foules auront trouvé leur public chez nous, et tous les événements gérés par la Société Nautique de Bandol, le trophée SNSM, etc.

Tout n’est pas le fait de la majorité actuelle et il faudrait rendre à chacune des municipalités précédentes ou aux responsables divers leurs mérites, mais le fait est que l’avant-saison montre une liste d’événements gérés sans vagues qui sont autant d’occasion de faire un tour à Bandol. A chaque organisateur de dire s’il est satisfait du relief de communication que la mairie aura su donner en accompagnement de leurs propres efforts.
Et puis tous les opposants vont attendre la mairie au virage de l’été pour voir si l’équipe aux commandes saura animer notre station balnéaire de la façon qui correspond à l’idée qu’ils se font de notre potentiel touristique.

Puis page 19, confirmation de l’impression que j’avais exprimé concernant les deux-roues: on leur fait plus de place (sera-ce pour mieux verbaliser ceux qui n’auront pas trouvé de stationnement sur les emplacements prévus? Parfois j’ai du mal). Et comme je fais partie de ceux qui font aussi de la moto par conviction que c’est l’un des principaux levier de désengorgement des villes, je suis content de cette politique.
Les initiatives liées au développement durable sont moins farfelues que la « fleur de mouillage » de 2010, et si elles demanderont certainement à être améliorées, au moins vont-elles dans le sens de l’Histoire sans être à côté de la plaque (je veux bien croire que certaines sont précoces…). Bien aussi pour les livres audio proposés par la médiathèque, les activités de la cyberbase. Même le coin de l’opposition (page 23) semble progresser avec un vrai quart de page lisible sans loupe (ça reste quand même ridicule et je ne reprends pas tous mes commentaires sur le sujet).

C’est peut-être parce que quand je rentre de Paris (je viens d’y passer 3 jours), retrouver Bandol me met de bonne humeur (ça me fait cet effet là depuis 1980). Pourvu que ça dure, mais ce petit coup d’oeil dans le rétroviseur m’a plutôt donné le sourire.

F.M. – www.bandolais.fr





6 Commentaires

  • Fred, tu aurais pu rester sur Paris un peu plus longtemps, çà nous éviterait de lire tes salades et on y gagnerait en temps de sieste….

    HB

    ——————————
    NDLR: hélas Henri, hélas, ce n’est pas parce que je ne suis pas à Bandol que je ne publie pas (ces jours-ci ce sont juste des problèmes de disponibilité pure et simple).
    Même quand je suis à Paris, même à l’étranger, je publie encore: j’ai assez de sources en ligne, de contacts restés à Bandol qui m’informent, et en général assez d’articles en réserve pour polluer tes siestes où que je me trouve. Un seul conseil: cesse de lire Bandolais.fr !!!
    En même temps si je n’ai plus droit à tes piques récurrentes, je vais m’inquiéter pour ta santé. Et puis je me suis laissé dire que quelques lecteurs s’amusent autant que nous de ce manège, alors…

  • RASTOIN REVOLON Danielle

    Monsieur HB
    Quelle est la cause de votre acharnement négatif envers Fred, et « pourquoi tant de haine »! personne ne vous force à lire les articles qu’il écrit!
    Bonne journée quand même!
    Danielle

  • S’il y a bien un sujet qui méritait un large éclairage dans Bandol Mag, c’est bien la situation de Sud Ste Baume face à l’intégration programmée dans TPM.

    Ce sujet est compliqué. Ses implications sont complexes à appréhender.

    Il y a, et c’est un euphémisme, une pression forte du Prefet.

    Un article de fond, présentant la situation, argumentant le choix fait par le Maire, exposant ses conséquences pratiques, aurait été vraiment le bienvenu.

    Jacques

    ———————-
    NDLR: ça aurait même pu mériter un courrier spécial, renvoyant vers un dossier plus complet en ligne (je crains qu’il faille plus que se contenter d’un encart ou même d’une page recto-verso pour présenter une information complète et les raisons du choix politique que fait la municipalité).

  • Bonsoir Daniele,

    Nouvelle sur le blog???ou voyez vous de la haine dans mes propos ???Je connais Fred depuis trop longtemps, mais il publie des articles qui me dérangent, alors je lui dis. Comme il maitre de son blog, il a tous les moyens pour ne pas publier mes réactions.

    Bonne nuit

    HB

    —————————-
    NDLR: Henri, Danielle n’est non seulement pas nouvelle sur le blog, mais a fait partie des 4 premiers participants aux « rencontres du web bandolais » qui se sont joints à moi à la première session dès janvier 2008

    Quant à moi je ne modère les commentaires que pour des motifs sérieux: diffamation, injure, ou quand un commentaire qui gêne quelqu’un est anonyme selon la règle que j’ai choisi (mais j’ai aussi eu l’occasion de censurer un énorme dérapage collectif). Le trollage caractérisé pourrait être admis comme motif sérieux, mais chaque blogueur se doit d’adopter un troll… Eh oui, je t’ai choisi!

  • Ca, c’est mignon, Fred, et je reconnais ton grand coeur. Adopter Henri, c’est vraiment gentil.

    Jacques