« Bandol.fr » obéit aux mêmes règles que « Bandol Mag »

Je ne voudrais pas faire de raccourcis hasardeux, mais si je lis bien cet article de juriste relatif à un arrêt de la Cour administrative de Versailles, les droits de l’opposition sont identiques pour toutes les publications municipales.
En clair, si un espace est logiquement prévu sur Bandol Mag, le même droit d’expression de l’opposition s’applique au site officiel de la Ville
Faut que j’arrête de lire autant (et d’en parler publiquement): ça va encore obliger l’opposition à bosser, et donner des migraines à la majorité. Et puis quelque chose me dit que la négociation va être un moment d’anthologie, parce que si l’espace sur le papier répond à un minimum légal, pour les publications internet, c’est beaucoup moins précis (et quand on voit ce que ça a donné dans le magazine de Bandol)
Après tout, nos élus peuvent faire plus simple: faire comme si je n’avais rien dit. C’est ça, faisons comme si je n’avais rien dit!
Frédéric METEY
www.bandolais.fr

PS: j’ai cru lire que la Mairie de Bandol avait mandaté une entreprise pour une refonte de Bandol.fr… Avant d’aller plus loin, ça vaut peut-être la peine de se poser quelques questions à la lumière de cette information. Moi ce que j’en dis (c’est juste que je voudrais pas que nos impôts servent à payer des recours en justice, et un site web à refaire une deuxième fois)!
.





2 Commentaires