Bandol encore piégé par un poisson farceur?

Même pas!!! Ca devient dur de faire des poissons, en 2011 éventé dès le petit matin par un « confrère ». Et dangereux: certains se souviennent encore de celui de 2009, et parmi eux certains sans souvenirs du fait que c’était un poisson. On va me reprocher les trucs que je dis 100% pour rire aussi si ça continue, même quand il y a une étiquette « 1er avril » dessus: blogueur, c’est dur.
C’est la tradition, toujours vivace dans la presse et plus encore sur les blogs: je m’y plie, autant pour le côté potache que par soumission à cet usage qui vise à stimuler notre esprit critique.

Non, pas de mécène* pour Bandolais.fr, et aucun changement dans mes nouvelles habitudes:
toujours un édito garanti chaque lundi, et le reste de la semaine, en fonction de ce que je peux dégager comme temps, de ce que l’actualité exige à mon avis, ou de ce que vous m’envoyez comme contributions.
Ce n’est pas qu’on n’y pense jamais quand on se passionne pour cet exercice chronophage, mais à l’heure où Bandol connaît une blogosphère plutôt active, où les contributeurs sont multiples, pourquoi soutenir untel plutôt que tel autre, financièrement? On ne fait quand même pas du journalisme. D’ailleurs, depuis que Bandolais.fr n’est plus seul, les dons se sont progressivement éteints, et j’ai pratiquement renoncé à la pub locale. C’est aussi bien ainsi: le réalisme m’oblige à faire un peu moins, et permet de laisser l’ensemble de la communauté des internautes bandolais construire son propre paysage online, en choisissant ses sites, ses interventions (articles, commentaires, photos, posts sur le forum, twitter, facebook, etc.).

De plus en plus difficile de trouver un « poisson » qui ne fasse de tort à personne (sauf moi peut-être si certains avalent la fausse info sans jamais lire la « révélation »), qui soit un peu crédible, et en fasse « marcher » au moins quelques-uns parmi vous… Difficile à rédiger aussi, mais j’ai déjà une piste ou deux pour l’année prochaine, en espérant que celui-ci vous ait plu.

F.M. – www.bandolais.fr

* vous connaissez beaucoup de gens prêts à lâcher un an de salaire d’un journaliste tous les 12 mois pour subventionner un utopiste? A Bandol?





2 Commentaires