Bandol en @ction divorce officiellement

BOGI-et-FCL fin

Drôle d’alliance

A la base, pas mal de gens se demandaient ce que ces deux-là faisaient ensemble… A la création de Bandol en @ction, je n’avais pas été le seul à penser in petto que Marcel BOGI avec son « place aux jeunes » de l’été, et la création de cette association avec Frédérique CONNAT-LERAT, nous repréparait le coup de 2008, avec dans le rôle de « l’homme de paille« , une femme pour aller reconquérir la mairie par un coup de billard à 3 bandes en 2014.

Une rupture et des questions pour l’avenir

Si le site de l’AMB n’a pas été mis à jour à l’heure où j’écris*, celui de Bandol en @ction (où la photo – et le nom – de l’ex-vice-président a déjà disparu) nous apprend que FCL garde seule les rênes de l’association. Marcel est donc libre d’aller « proposer son soutien et son expérience » (accompagné de son fidèle lieutenant J.M. SAGNIEZ), à d’autres jeunes qui voudront peut-être se faire un nom eux aussi sur sa notoriété, et pourquoi pas proposer une nouvelle ligne sur la liste pléthorique des équipes putatives pour les prochaines élections municipales à Bandol. A Bandol on n’est plus à un marché de dupes près.

Du démenti à une vérité peu loquace

Personnellement je vous l’avais quasiment annoncé le 8 février dernier, ce qui nous avait valu une séance photo appuyée en guise de démenti lors du Conseil Municipal du même jour. Il aura fallu 4 mois de plus pour que la façade tombe (ou que la lucidité l’emporte?), mais quant aux divergences politiques qui les séparent, elles sont évoquées mais certainement pas clarifiées dans le communiqué de B.E.A.: peut-être parce que les alliances politiques et leurs aléas ont plus à voir avec les ambitions personnelles qu’avec la gestion de l’intérêt collectif, surtout quand tous les poids lourds locaux sont sous une même bannière politique.

Poursuite des manoeuvres

Il reste plus de deux ans, un tiers de mandat de maire, avant que ne redémarre véritablement une campagne électorale locale, et près d’un an après l’affaire de l’étranglement, Marcel BOGI se retrouve à nouveau en rupture d’alliance. Je suis d’ailleurs curieux de voir combien de temps il faudra à l’AMB pour réenfreindre ses statuts et réafficher un rôle d’organe de communication politique
Et si vous pensiez vous ennuyer pendant ces 2 années à venir, voilà confirmé que la vie politique ne s’arrête jamais pour ceux qui cherchent les moyens de gagner les prochaines élections. On a le temps d’assister à quelques alliances et esclandres avant que ne se fige le panorama de 2014…

F.M. – www.bandolais.fr

AMB sans changement* Ce lundi 6 juin, le site de l’Association des Amis de Marcel Bogi renvoyait toujours vers le blog de B.E.A (voir ci-contre)…





12 Commentaires

  • […] de trouver (quelle surprise!!!) à nouveau un allié de choix à Bandol, qui n’est autre que celle qui vient tout juste de « divorcer » d’un grand ami de Ferdinand B…, et se dirige vers une candidature à la Mairie de Bandol en 2014. J’en reparlerai car voilà […]

  • […] CONNAT-LERAT en 2014. 3) Marcel BOGI renoncerait à un futur politique sur Bandol (le « divorce« ) où on le dit sans meilleure chance que par le passé (au profit de celle qu’il […]

  • […] SAGNIEZ et GARCIA, sous prétexte de leur droit à l’image. Ambiance… Il paraît que le « divorce » du tandem fondateur s’était passé à l’amiable, mais Frédérique CONNAT semble repartir un peu plus […]

  • […] sur ma moralité ont eu lieu à l’époque où elle était associée avec Marcel Bogi dans Bandol en @ction). Je me suis retrouvé seul devant le centre culturel de Bandol à accompagner leur départ de […]

  • […] blog Bandol en @ction est resté suspendu à la fin du mariage politique éphémère de Frédérique CONNAT avec Marcel BOGI. Depuis, on avait quelques traces papier (tracts, […]

  • […] gravite encore aujourd’hui autour de Marcel BOGI qui veut organiser, malgré sa promesse du « place aux jeunes« , en grand Mamamouchi la revanche […]

  • Depuis hier, je pense aux conséquences de ce « divorce », qui à mon avis sera préjudiciable pour Bandol;
    Sans retirer ou minimiser les compétences de FCL, qui a sûrement les capacités de mener à bien une mendature de premier magistrat, il me semblait que la présence de MB à ses côtés aurait pu lui apporter une aide importante au vu de son vécu, de son expérience, lui qui depuis de nombreuses années siège comme premier adjoint ou conseiller.
    Il s’était prononcé en faveur de la jeunesse, mais son savoir va manquer à BEA.

  • Le site de l’AMB s’est mis à jour et a retiré ce mardi 7 juin son lien vers le blog politique de B.E.A.: le divorce est ainsi confirmé des deux côtés.

  • philippe MOULIN

    La route est longue…

    Frederique Connat-Lerat a ceci de très novateur dans le microcosme politique de BANDOL

    c’est qu’elle cumule deux ATOUTS MAJEURS : COMPETENCE, ET SINCERITE

    Elle est capable , elle, de répondre sans faux fuyant ni faux semblant sur les dossiers

    « Majeurs » de notre commune : Budget, contrat SEM, PLU…

    Ne vous privez pas d’aller la rencontrer : çà vous changera des balbutiements

    contradictoires et compulsifs ,de celui qui devrait ,compte tenu de sa fonction, en avoir

    la même Maîtrise.

    Marcel Bogi a pour sa part la qualité d’un homme de Coeur et d’Honneur.

    Je ne serai pas surpris que les deux là se retrouvent , parce que tout simplement, ils

    aiment viscéralement BANDOL .

    Je le souhaite très sincèrement, et que ceux qui ont envie d’exprimer des idées,

    des projets, d’apporter leur savoir faire pour leur commune, c’est le moment.

    Une femme percutante et dynamique pour notre cité, çà aurait de la gueule !

    Quel changement !

  • Quitte à rafraichir les mémoires , quant à la poursuite des manoeuvres de L’AMB

    Que penser de l’implication du Maire avec l’OMCAL , et avec, la famille qui préside à cette

    Association ?

    L’AMB a copieusement servi de tremplin à l’election de M PALIX.

    Aujourd’hui, l’AMB n’est plus fréquentable à ses yeux !

    La réciproque est aussi palpable pour un grand nombre d’adhérents de L’AMB

    à l’égard de M PALIX !

    Mettre en doute le rôle Associatif de l’AMB est une injure à toutes et tous ceux qui

    en font parti, à celles et ceux qui se démènent à longueur d’Année pour organiser des

    sorties à thèmes,des repas festifs, des voyages culturels,négocier des tarifs pour que le

    plus grand nombre découvre la pratique du golf, du bowling…

    Les femmes et les hommes que l’on y rencontre, viennent parce qu’ils y trouvent ce que

    chacun y apporte, de la bonne humeur, de la convivialité, et c’est vrai que çà dérange

    parce que celui qui en demeure le fédérateur s’appelle MARCEL BOGI .

    Il n’empêche, que le nombre d’adhérents continue à affluer régulièrement , et que

    l’on y vient ,sans arrière pensée politique.

    Comme dans beaucoup de cas, l’ignorance fait le lit de la bêtise.

    Et selon les principes Alimentaires du philosophe MC-CAIN :c’est ceux qui en mangent le

    moins qui en parlent le plus!

    Il est dailleurs inadmissible que l’AMB soit exclue du forum des Associations

    Celà revient à EXCLURE une partie des BANDOLAISES ET DES BANDOLAIS

    Vive la Démocratie (à la carte…)

    Philippe M ( Bandol : un coeur au Sud )

  • Philippe Moulin,

    Je comprends à travers vos commentaires votre attachement à l’association A.M.B, mais il ne faut pas faire l’amalgame entre associatif et politique; dans le cas qui vous occupe, c’est le cadre politique qui vous anime (- l’OMCAL -, avec le Maire : l’A.M.B tremplin ) c’est ça l’erreur; une association qui, par déontologie, et qui dépend d’une municipalité, n’a pas à faire l’amalgame ni à abuser de ses adhérents pour peser polotiquement.
    La liberté de pensée pour tous citoyens est une liberté inexpugnable.
    Je crois que l’association A.M.B est très orientée, c’est en quelque sorte un fond de commerce politique dont vous êtes les ‘ moutons de panurge ‘.
    L’association A.M.B, avec ses programmes festifs, est exceptionnelle et de longue date, et je lui souhaite une longue vie.
    Mais restez libre de vos pensées.

    Roland REVERDY

  • Roland REVERDY

    Si vous avez bien lu mes propos,

    Le Maire a bien utilisé en 2008, l’AMB pour la logistique de sa campagne et celle de son

    premier adjoint.

    Mais quand on jette son premier adjoint, et que l’on sait que l’on ne pourra plus bénéficier

    du soutien de l’association dont il a donné le nom, on peut avoir une « attitude » propre et

    digne vis à vis de celles et ceux ,qu’il a en fait piégé.

    Il se tourne aujourd’hui naturelement vers une autre Association, qui représente un grand

    nombre d’adhérents.

    Pour votre gouverne, dans tous les états majors politiques, le noyautage des

    Associations est une pratique courante, depuis des lustres !

    La déontologie ?

    vous vous faites plaisir, d’employer un vocabulaire politiquement correct, mais qui hélas

    ne s’applique pas dans les faits .

    La liberté de pensée est une valeur que je chéri autant que vous, soyez en sûr.

    Les membres de l’AMB apprécieront d’ètre qualifier de « Moutons de Panurge »

    Au fait, je suis un membre très récent de cette Association (2 Ans), et mon attachement

    est lié tout simplement aux valeurs Républicaines, que je vois bafouées de plus en plus

    régulièrement au sein de ma commune.

    Si je suis libre et clair dans mes pensées, je me méfie en revanche des donneurs de

    leçons

    Philippe MOULIN