Bandol doit-elle choisir entre HQE et provençal ?

Le nouveau bâtiment à la pointe des technologies environnementales au milieu des allées Vivien, fait pas mal jaser à Bandol. A la pointe, sûrement, mais j’en connais qui gloussent en se rappelant les promesses de campagne de la majorité actuelle d’une préservation du style provençal de la ville. Ici, c’est clairement le projet « Haute Qualité Environnementale » qui a été privilégié, et le bois reste un matériau noble traditionnel : il est à ce titre choisi pour beaucoup d’aménagements récents.

Lisez sa présentation en page 13 du dernier Bandol Mag (n°26) avant de tirer à vue…

F.M. – www.bandolais.fr





10 Commentaires

  • […] rendre compte par soi-même de ce que donne ce nouveau bâtiment dont il est beaucoup question sur le blog de Fred Mettey, bandolais.fr . Et en revenant de ce reportage, le constat qu’il s’insère bien dans la continuité […]

  • « préservation du style provençal de la ville »…
    Cette expression revient régulièrement dans les débats, tant sur ce blog que sur bandol blog…
    Mais qu’est ce, en matière d’urbanisme ou d’architecture, que le style provençal?
    Les bastides provençales, je connais, mais ici pas question de bastide en plein centre ville! Les génoises (importées dans notre région au XVII° siècle) peut être, mais au regard des bâtiments concernés… difficilement envisageables…
    On peut donner une définition en négatif: certainement pas la soucoupe volante du bâtiment servant de médiathèque et de mairie, même sans casquette… La maison dite des vins ? Certains ajouteront les « brosses à dents ‘luminaires… bref une liste de goûts et couleurs… Alors quelle définition POSITIVE du style provençal en urbanisme ?

    Pour allonger la réflexion:

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Style_n%C3%A9o-proven%C3%A7al

    S’agit-il de « reproduire » le passé? Mais… quelles étaient les réaction dans les années 1920-1930 sur le style des « villas » se construisant sur le bord de mer ou sur les hauteurs de Bandol ? Un « nouveau style » a toujours ses détracteurs lorsqu’il se fait jour… et puis le temps passant, il fait partie de notre quotidien….

    Pour terminer, une petite question « technique » sur le nouveau bâtiment: les toits végétalisés sont visiblement à la mode… Il suffit de consulter les permis de construire déposés en mairie… Trés tendance donc. Mais qu’en est-il sur la durabilité et l’effectivité de ces nouveaux jardins babyloniens ? Quand je vois les difficultés à partir de juin (bon pas cette années je vous l’accorde, l’arrosoir céleste nous ayant gâté) pour éviter que le jardin ne se transforme en petit sahel et que les massifs de fleurs ne soient pas qu’un souvenir printanier…. comment diable fait-on pour qu’un toit végétalisé ne ressemble pas en été à un paillasson ?

  • ok , faisons table rase du style provençal .
    mais , parlons d abord du prix du bidule en bois : 800 000 euros , non ?
    ça ne vous parait pas un peu cher pour … pour quoi au fait ?
    ça va servir a quoi , a part chauffer les WC ? amortissement sur 2 siecles …
    c est pas tres integré dans l environnement architectural du bord de mer , bien que Bandol soigne particulierement les cases en bois type canada on sea .
    bobo et developpement durable , ça devient cher le caprice .
    hé oui , le toit fera paillasson l été , a moins de l arroser ( arroser un toit ,c est du délire )
    manque plus que l eolienne pour eclairer la devanture , et la boucle est bouclée .
    attendons la photo de » mini « groupe et les commentaires enthousiastes des depenseurs de nos impots ( je rappelle que les subventions , c est AUSSI nos impots ) pour savoir :
    A QUOI CA SERT ?

  • Je rappelle que les discussions sur le sujet au fil des années semblaient indiquer un consensus pour dire que de provençal (hormis la place de la Liberté façon XXème siècle et avec tous ses platanes), Bandol avait surtout un aspect architectural balnéaire… Avec des maisons parfois inspirées de choses de la même époque mais plutôt visibles sur la côte atlantique…

  • Trop de bois tue le bois.
    Ça pue son lobbyisme à 10 km et c’est laid. C’est neuf et c’est déjà vieillot. vas ist das ? Yah ! Vasistas : petite fenêtre à grosse carreau !
    En fait le prétexte « haute qualité environnemental » permet de justifier un prix qui, si on gratte, est totalement injustifiable. Surtout dans une France en totale décrépitude. Y’a qu’à Bandol qu’on le sait pas encore.
    Il y a à Tourtour une agence immobilière installée dans une grange rénovée et aussi la façade de la mairie de Sanary (à côté de Bandol) qui montrent qu’on peut faire du moderno provençal au lieu de cette grosse commission. Egalement les mas (VDQS AOC) tout autour de Bandol, dans notre bonne vieille communauté de commune construits à partir de rien comme gros Noré, ou le domaine de Soviou par le chemin de Baro Nuecho ou en passant de Ray Jane à La Laidière par le val d’arenc, et les tous autres, qui montrent qu’on peut faire du néo provençal sans problème. Mais eux c’est leur pognon alors ils font bien au meilleur prix parce que c’est leur peau qui est en jeu. Pas pareil le coup ! ! !
    Aussi les façades sur le port de Cassis. Y’a qu’à demander à Pouchko, il est rue des tonneliers, c’est un très bon, et un honnête homme.

    Non faut pas déconner ! ! ! Sur les côtés ça évoque des caches poubelles ou des caches pissotières. On faisait ça à Quebec au siècle dernier. Un décor pour Marie Poppin’s ou pour les 4 soeurs du docteur March. Il manque juste un peu de neige au bas des vitres.
    Muriel nous parle de 800 000 euros pour cette casemate ! ! ! J’espère que le prix est archi faux ! même à 150 000 je n’en voudrais pas pour mon chien. On dirait une mercerie du début du siècle.
    non mais allo ! quoi ! allo!

    Cet endroit devait être dédié aux professionnels du nautisme et j’avais dessiné, il y a 20 ans (sous Paecht) une façade pour 5 magasins. C’était tout à fait autre chose : moderne avec des crépis ocres alternés de jaunes, etc. C’est rien à faire ! ! ! Et des frontons, et des baies vitrées, etc . . . tu veux climatiser : effet Pelletier = double toit comme les baraques en taule (ou en tôle, je sais plus G fait les deux) en Afrique. Mais ça on ne sait plus faire, c’est trop banal et en plus ça coûte presque rien. Comment tu veux faire des « affaires » si c’est trop simple ?

    Quel misère ! quel misère ! Quel paupérisme intellectuel ! Un édifice municipal pour préparer l’avenir de Bandol, l’avenir de nos enfants ? qui peut croire ça ! Ou est le projet !

    Avec ce genre de bouserie le FN se frise les moustaches, ça c’est sûr.

  • La construction HQE s’intègre parfaitement a notre région toutefois pourquoi dépenser autant pour ce type de construction sur le port? J’arriverai a le comprendre pour un gymnase une salle de spectacle une cantine une crèche une piscine mais dans ce cas pourrait on me dire que va accueillir ces locaux?

  • 800 000 euros?! Un 0 de moins c’est donné… Mais si le chiffre est exact… ça fait « chero » les économies d’énergie! Amortissable sur un siècle !
    Serait intéressant de connaître le prix exact (avec les équipements évidemment… et je n’ose mentionner l’entretien du toit végétalisé)….
    Quant à l’intervention de Carine, j’en partage l’analyse. Attendons de connaitre le cout de l’installation.

  • Chez Castorama un abris de jardin d’une superficie a peu près équivalente vaut environ 5000 euros : http://www.castorama.fr/store/Abri-de-jardin-en-bois-Teno-PRDm557028.html?navAction=push&navCount=0
    Abri de jardin Teno Castorama

    On attend donc de savoir combien a coûté cette cabane afin que nous puissions calculer combien de siècle il faudra pour la rentabiliser.

  • muriel anguenot

    oups ! j ai du doubler la somme … mais meme a plus de 400 000 euros ( je ne retrouve plus mes notes la dessus pour l instant ) pour 90 m/carrés , c est tres cher .
    pour reference , la construction en bois , qui ressemble a un hangar a foin , dans le parc du Canet a couté ( annoncé ) 432 000 euros , ce qui est exhorbitant pour une construction bois simplette de ce type ; au moins , elle a une utilité pour les enfants , alors , bon , pourquoi pas , mais tout de meme , c est trop cher .
    et je répéte :  » ça » sert a quoi ?

  • j’ai envoyé ça à mes deux Bandolais préférés : nés à Bandol, scolarisés à Bandol, etc . . . Ils ont tout fait : la ronde des scooters avec cache cache avec la police, le camping sur les plages la nuit, les rails du train pour aller au sous-marin, la danse, le défilé du carnaval, le foot, le tennis, la voile, tout !
    et . . . émigrés pour raisons professionnelles.
    Mon fils 27 ans à Antibes, ville balnéaire par excellence avec ses deux centres ville (la ville ancienne et … la ville ancienne, ils en ont deux, comme quoi il n’y a pas que Sanary à prendre comme référence); centre sportif national, et ma fille 31 ans à Toulouse, plus précisément à Longages, village médiéval en cours de modernisation, avec château fort, église au toit pointu qui n’en finit plus, marché couvert suspendu, etc . . . . Eux sont bien placés pour se rendre compte.

    Non ! Je vous dis pas !
    Pourtant ils sont très très bien élevés, pas comme leur père.
    Les Bandolais devraient sortir un peu le dimanche.
    C’est pas possible de gober une telle M…..
    Il y en à même un qui a écrit ici : au début ça choque et ensuite on s’habitue. Je rêve.