Bandol devrait enfin avoir sa piscine!!!

Eh oui, POISSON D’AVRIL !!

Parfois promise (?), souvent évoquée par les candidats à la mairie de Bandol dans le passé, cette fois, une liste poids lourd pour 2014 s’apprête à frapper fort avec une étude de faisabilité solide (m’a-t-on dit), qui devrait constituer le point majeur de sa liste de projets pour la ville : une piscine publique. Et ça pourrait marquer des points, si le dossier qu’elle s’apprête à publier* révèle une possibilité économique et technique documentée, et ne fleurant pas seulement bon sa promesse de campagne (on se souvient du parking enterré sous un jardin remplaçant le parking central à 0€ pour les bandolais, que nous devions inaugurer avant la prochaine élection, ha ha, j’en ris encore). Pas moins de 6 lignes d’eau sont prévues, et « last but not least », le cahier des charges imposé au cabinet d’études portait sur un projet de piscine découvrante (ce qui peut être un atout pour rivaliser avec celle de Sanary (qui peine à accueillir tous les publics mais qu’il faudra peut-être un peu cannibaliser pour tenir l’équation économique).

Je connais vos questions et n’ai pas les réponses : hormis le terrain du stade des grands-ponts dont on sait que son avenir est derrière lui, personne n’a pu me dire quelle parcelle pourrait accueillir un bassin de 25m et les infrastructures autour. Au Parc du Canet? On sait aussi que le futur maire devra largement composer avec la communauté de communes de Sud Sainte Baume, et que ce genre de projets pourrait ne pas relever de son seul périmètre (auquel cas la promesse sera peut-être subordonnée aux résultats des élections alentour également, pratique pour ne ne pas être obligée de la tenir): ultime indiscrétion, la liste en question inclut dans le projet a minima une desserte de bus quotidienne 1/2H après l’horaire de fermeture de cette piscine, et desservant le Plan du Castellet pour maximiser la zone de couverture du public intéressé (ce qui devrait engager a minima un accord avec l’équipe aux commandes pour la commune du Castellet en 2014 j’imagine): pourtant cette population n’est pas celle pour qui la piscine de notre voisine de l’Est est la moins accessible. Encore une question qui devrait trouver réponse dans quelques heures…

Bref, il y a des équipes qui bossent leurs idées jusque dans le très concret apparemment, et Bandol n’a jamais autant senti l’odeur du chlore.

F.M. – www.bandolais.fr

* je leur laisse quand même la primeur de la diffusion – bien obligé, je n’ai pu que survoler les premiers feuillets des 332 pages du rapport





9 Commentaires

  • muriel anguenot

    scoop de 1 avril !

  • qui dit piscine dit nécessairement héliport sinon comment on va faire pour y aller ?
    J’aime bien le bus au plan du castelet. C’est vrai qu’il y a un formidable bassin (sic) de clientèle : les élèves du collège, Ca ça gagne de l’argent ! ! !
    Un emplacement ? à côté du bowling pour profiter du parking du super U. A cheval sur la route comme un pont canal (Toulouse, Agen, etc). Avec une tuyauterie qui fuie pour alimenter des brunisateurs l’été.
    Une piscine pluridisciplinaire avec un orchestre et une piste de danse pour faire salle de mariage.

  • Je pense que l’on aura du mal à plonger tête baissée dans la piscine comme on a pu rouler ( et l’être) sur la promenade du port, transformée en voie rapide d’accès à 2 ou 3 jours d’un 1er Avril.
    (Pour celles et ceux qui s’en souviennent, ici même!)

  • En fait la liste poids lourds qui a ébauche le projet ne s est pas place sur le seul terrain bandolais. En effet des 2014-2015 ce type d investissement très coûteux ça ressortir de Sus-Sainte Baume. Le projet est donc monté dans cette perspective.
    A ma connaissance c est la première liste a présenter un élément de programme au niveau communautaire, et, petit scoop, il ne sera pas le seul.
    Le constat de départ est le suivant:
    – les capacités d accueil des installations existantes sont saturées , notamment par la fréquentation des scolaires aussi bien sur Sanary que La Seyne ( et même La Ciotat)
    – la population est appelée a croître, moins au niveau jeunés, mais globalement. Dans cette population de nouveaux consommateurs ou utilisateurs se manifestent, notamment chez les seniors ( en accroissement démographique sur les 20 années a venir selon l INSEE) mais aussi chez les actifs(légère augmentation)
    – ces nouveaux usagers (soutien desTer et Ter eux mêmes pour reprendre l expression chérie de P Lacaze) ont aussi des besoins nouveaux au niveau des bassins aquatiques (dénomination plus appropriée que celle de piscine qui relève des années 60-70). Ainsi en témoigne le développement sinon m explosion des ´´aqua gym´´, ´´aqua biké´,…
    – les installations collectives et publiques ( sous gestion publique ou déléguée) étant saturées, elles n arrivent pas a réellement répondre a ces nouveaux besoins. Il y a certes des installations privées, exploitées en fait par des ´´medicaux´´(kinésithérapeutes souvent). Mais ces nouveaux besoins cadrent assez mal avec de telles structures , lesquelles doivent satisfaire des besoins médicaux aussi croissants. Il y a donc un réel besoin a satisfaire dans les prochaines années voire des a présent.

    Le lieu d implantation ne pourra être sur Bandol pour des raisons évidentes. Il doit ne pas se situer trop près de Sanary, déjà équipe, avoir des liens de communication corrects par rapport aux communes de SSB. Le groupe n a pas fixé de point précis, car nous ne sommes pas au niveau du détail de mise en oeuvre(même si le diable se cache parfois a ce niveau!). Une zone idéale semble se situer entre La Cadiere et Le Beausset, étant relativement centrale par rapport aux communes non équipées, et avec des liens corrects de communication, sans mentionner l accroissement démographique prévisible sur Le Beausset notamment en population jeune.
    Voilà donc une petite synthèse sur un des projets communautaires élabores par le groupe poids lourds auquel fait référence FMetey suite a une indiscrétion lors d une discussion sur les projets locaux et le grand silence abyssal qui les entoure. .. comme aurait dit Cousteau ou Jojo le mérou!
    Pour les non sportifs et les plus intellos d autres schémas communautaires sont en cours de réflexion et élaboration, et après avoir manie les palmes et le stylo, d autres outils sont a l œuvre , de la lyre a l appareil photo ou au tuba et au masque de plongée comme dirait N Caune.

  • 🙂

    Excellents exercices de verbiage aquatiques bien ficelés avec au bout du compte toujours un poisson !

    Vous préparez-vous à une carrière politique ?

  • Le poisson est signé d abondance, renouveau, espérance….Alors pourquoi qualifier ce projet de….galéjade… N avons nous pas besoin s utopie pour construire le réel?

  • Tout à fait d’accord, PK ! La réalité dépassant souvent la fiction, celle de demain se construit sur nos rêves d’aujourd’hui ! Et une galéjade aujourd’hui deviendra réalité si tout le monde veut y croire.

    « Vous-avez-1-message »…

  • Après le virage entre la Cadière et le Castellet, à droite en direction de Marseille, il y a un Creux (un Cros sabloneux) (un Arena Cros) qui est régulièrement inondé. Un emplacement au passé Aquatic tout désigné ;o-))
    On retiendra de PK qu’il souligne la dimension communautaire de ce projet et d’autres à suivre. Gageons que l’argument communauté de commune sera partie prenante dans les arguments des candidats de 2014. Vendre du rêve c’est leur boulot non ? En plus ça permet d’aller dans le pharaonique d’où la gabegie sera « naturellement » absente.
    De l’art de l’irresponsabilité collective et son corollaire : la responsabilité dilluée.

    Question : le vin de Bandol n’est-il pas le parfait symbole d’une communauté de commune, les unes apportant la renommée du nom, de la clientèle huppée, extra régionale, les autres le terroir. l’inverse de clochemerle pour le profit de chacun et donc pour le bien pour tous.
    Je pèse mes mots : le bien pour tous passe obligatoirement par le profit de chacun, ce que la France des TES a depuis longtemps oublié.

    Le circuit automobile également : des voitures, des avions, des autos, des yachts . . .

    Ces deux immenses succès prouvent que les TER montrent la voie. Et plus tard les TES s’en emparent pour « magnifier » (ou merdansifier) le concept.

  • Le blogueur est marri de voir que son effort pour servir un poisson comestible n’aura guère porté, mais le militant de la pensée critique est fier de ses lecteurs vifs et alertes dès potron minet un jour férié.