Bandol au complet pour la campagne en ligne

Au pire moment de l’émiettement politique au cours du mandat 2008-2014 à Bandol, j’avais calculé qu’on avait un potentiel de têtes de listes (en manifestant l’envie) pour dépasser la dizaine d’équipes en lice le 23 mars prochain.

Il semblerait qu’avec 7 listes, la campagne électorale soit finalement au complet, le 8ème à s’être déclaré (Mr Muller) n’ayant pas été plus loin à ma connaissance qu’une annonce via Var Matin et une banderole sur son établissement (le restaurant pizzeria Pinocchio) : « candidature » pour faire les pieds à ses anciens amis eux mêmes rivaux aujourd’hui, le maire et son premier adjoint…?

Ceux qui s’accrochent bénéficient du lâcher prise de 3 des 4 têtes de listes de 2008 : le précédent maire François Barois semble ne pas prendre part du tout au scrutin de 2014 (malgré son opposition active durant tout le mandat), Michel Sauzet très discret semble sur les photos s’être rangé derrière le premier adjoint évincé en 2010, et Christian Delaud ne se paye pas le luxe de remonter une liste de gauche en 2014 (trop peu de potentiel à Bandol?) pour rejoindre en homme libre le Maire sortant avec qui il avait préparé une collaboration dans les années précédant le dernier scrutin (et dont il a selon les cas voté ou combattu les délibérations au conseil municipal selon sa conscience) subissant quelques critiques à gauche tout en attirant une qualification de « gauchisme » sur le maire sortant (qui est encarté à l’UMP et aurait peut-être préféré en avoir l’investiture – mais qu’aurait fait alors Christian Delaud? – ce sont ces problèmes d’étiquettes qui les avaient séparé peu avant 2008, Bandol étant actuellement clairement à droite).

En tous cas, tous les sites de campagne sont maintenant en ligne pour les 7 écuries qui vont tenter de prendre le départ (il faut encore constituer une liste paritaire de 29 noms pour le 6 mars prochain):

Il existe des sites web périphériques, certains tentant de jouer de l’humour vache, et bien sûr les pages ad hoc sur les réseaux sociaux les plus célèbres pour chaque site officiel.

Ca fait beaucoup ?
Attendons le 6 mars pour voir si tous seront au RV, et la lecture des archives de ce blog comme des prochains billets vous aidera peut-être à faire votre sélection parmi les survivants. En plus de la campagne électorale évidemment de tous ces prétendants dont vous pouvez commencer ou continuer la lecture

F.M. – www.bandolais.fr





57 Commentaires

  • […] un édito pour ce matin*,  j’ai décidé de donner droit via un article vite fait à une demande de mon premier troll Henri Burillard : je prêche la transparence et sa demande est légitime (a fortiori en période électorale). Et […]

  • […] L’article de Fred sur bandolais.fr et les commentaires qui y sont faits peuvent vous intéresser. […]

  • Bonjour

    Il est certain qu’avec 7 listes, il faut trouver 203 personnes pour les composer!!!
    Y a t il à Bandol 203 personnes valables, capables???
    Je ne le pense pas!!!
    A la lecture des différents tracts qui viennent dans ma boite aux lettres, je constate que pour certains candidats ou candidate, le but est de battre le Maire sortant avec quelques fois de paroles et des actes qui ne peuvent pas être classés dans le politiquement correct!!
    Ce que j’attends et je pense que la majorité des bandolais sont comme moi, c’est un programme, un programme qui voit loin sur l’avenir de Bandol au delà des 6 années de mandat.
    Donc si j’écarte les revanchards et bien sûr la liste FN, sur les 7 listes du départ, il n’en reste que peu celle du Maire sortant comprise!!!
    J’ai aimé la dernière distribution dans ma boite aux lettres, car il n’y avait aucune critique sur les autres candidats, même si pour le moment le programme et c’est normal si j’en crois le Docteur Revol, il est trop tôt pour le dévoiler

  • ça y est, j’ai trouvé aujourd’hui dans ma boîte au lettre LE PROGRAMME d’un des prétendants à la fonction de Maire …. LE PREMIER, un gros pavé, du boulot derrière et beaucoup de chose à lire. Un programme qui montre que ce candidat ne se moque pas de nous. Il a bien potassé la chose …. J’attends maintenant celui des autres en espérant que ce ne sera pas du plagiat.

  • A mon cher sep83150 si tu savais lire entre les lignes tu serais surpris

  • A mon tour Carine de te dire: Tu me connais vraiment pour mettre en doute mes capacités à lire entre les lignes…..???
    Tu sais, quelques fois il n’y a pas besoin de lire entre les lignes pour découvrir le sens des écrits et ensuite de la personne qui en est l’auteur!!!
    Je souhaite volontier entretenir un débat démocratique, mais il faut je le pense tout en ayant ses idées, ses convictions, ne pas présenter des contre vérités.
    Tu dits dans un commentaire que ta protégée n’a pas attendu le début de la campagne « contrairement aux autres » pour travailler pour les bandolais. Je tiens tout de même à te rappeler qu’alors que ta protégée était toujours dans la majorité, le Docteur Joseph étudiait déjà la possibilité de faire une autre politique pour Bandol.
    Pour ce qui est des écrits, je pense qu’il n’est pas nécessaire de te rappeler non plus un certain article sur une race de singe!!!!!
    Pour ce qui est de mon pseudo, j’y étais obligé faisant parti du bureau d’une association, mais ma situation change ce qui va me laisser la possibilité de m’exprimer sous mon vrai nom.
    J’aimerais aussi savoir ce qui te pousses à penser que je ne sais pas lire entre les lignes!!!
    Car je maintiens qu’à Bandol il n’y a pas 203 personnes capables de tenir un rôle dans un conseil municipal. Ce n’est que mon avis!!!

  • Le programme de Jean-Paul JOSEPH est disponible en téléchargement libre (http://www.vvbandol2014.fr/wp-content/uploads/2014/02/jpj_programme_16p-a5_def.pdf) sur son site de campagne Une Vraie Vision pour Bandol (www.vvbandol2014.fr).

    Il s’inscrit dans la suite de son projet et des réflexions qu’il a conduites pendant 4 ans avec les membres de son association Vigilance et Vérité à Bandol (www.vvbandol.fr)

    Seize pages de programme à lire, signe d’un vrai travail mûri et abouti.

  • Mon cher sep83150
    Je tiens d’abord à te remercier de lire mes commentaires mais Je pense que tu n’as pas compris de qui je voulais parler il ne s’agissait pas de JP Joseph

    S’est le problème des mots chacun comprend se qu’il veut comprendre ( souvent les auteurs ne sont pas ceux a qui on pense chaque l’interprétera à sa manière)

    Tu fais la propagande de ton poulain s’est tout à ton honneur mais soit gentil ne ne pas salir les autres chacun a sa part de travail et de responsabilités dans cette élection mais il faudra tout de même que tu m’éclaires sur ses actions au cours des 5 dernières années et sur ses idées concernant le PLU, les rythmes scolaires ou le port .

    Quand au sujet des conseillers bien sur 203 personnes se présenteront mais il ne faut pas avoir fait l’ENA pour comprendre que les gens qui utiliseront leur compétences se compteront sur les doigts d’une main

    ————————————–
    NDRL : Carine, j’espère que tu plaisantes…
    Sinon, voici de petits rappels sur la façon qu’à ta « pouliche » pour reprendre ton image équine, de faire une campagne sale :
    http://www.bandolais.fr/2013/03/la-campagne-pour-bandol-2014-derape-deja.html
    http://www.bandolais.fr/2011/03/lecture-commentee-de-bandol-en-action.html
    Ses supporters vont devoir être très très prudents sur les leçons de comportement, parce que les traces qu’elle laisse depuis quelques années ne lui permettent rien de ce côté là. Et deux de ses fans étant déjà passés en modération des commentaires, attention à ne pas les rejoindre.

    De plus, quand on fait des commentaires pour juste dire de lire entre les lignes, il ne faut pas s’étonner de ne pas être comprise.

  • Tu as raison Fred je n’ai sûrement pas été très claire en parlant de lire entre les lignes (mais je suis persuadé que les personnes qui parlent sous pseudo comprendront) tout comme l’emploi du langage familier avec poulain a pu choqué loin de moi l’idée d’être piquante (je surveillerai mes écrits à l’avenir promis)
    Quand au fans qui ont été mis en modération je ne crois pas que mes commentaires est dépassés les limites du convenable (mais il est vrai que nous pouvons vite être entraîné à répondre à certain commentaires) du moins pas plus que les autres

  • @ Carine :
    « poulain » me va très bien, tant que ce ne sera pas pour tenter de minimiser un candidat tout en en glorifiant un autre. Et quand je parle d’écurie, c’est de toutes les écuries.

    Par ailleurs ce n’est pas d’être choquant qui a valu de passer en liste de modération aux fans auxquels je faisais allusion. C’est d’être devenu des trolls en venant faire la claque (et sans arguments) au profit d’un candidat, répétitivement, en meute, ou parfois, et là c’est le comble, en faisant croire que son candidat est exemplaire sur un point où il/elle a justement fauté : personne du côté de chez Mme Connat n’a le droit d’évoquer ce qu’est une campagne propre ou sale. Voir les rappels ci-dessus. En tous cas ce ne sera pas possible chez moi.

    Que personne ne « se laisse entraîner » trop vite trop loin en voulant répondre à certains commentaires, car c’est double dose en réponse de ma part dans le meilleur des cas, listes des gens soumis à modération dans le pire, et que dans tous les cas, l’arbitre ici au final, c’est moi. Au bout de 6 ans et 8000 commentaires , vous savez comment ça marche…

  • Bonjour
    Carine, à mon tour de te remercier de lire mes commentaires. c’est chose faite!!
    Tu sais, Fred me connais très bien, je suis foncièrement de droite, mais sans ambiguité, je suis contre les extrèmes de droite comme de gauche et n’aime pas beaucoup les modérés qui vont trop souvent vers où le vent les pousse.
    Donc le Docteur Joseph n’est pas mon préféré, mais j’étais obligé de rectifier tes écrits car tu annonçais que Mme Connat a été la première à agir, alors que le lendemain de l’élection, le Docteur Joseph qui était au départ sur la liste de notre Maire a débuté hors municipalité son travail d’opposition. Je viens de lire son programme, pour le moment une seule chose me gène, c’est sur une photo la présence d’une personne qui a été élue et qui a cédé sa place à partir du moment où elle était dans l’opposition!!!
    Mon poulian ou plutôt ma pouliche je la défendrai, je ferai la propagande pour elle, mais je ne vois pas en quoi je sali les autres.
    Sur mes rappels des divers commentaires grossiers, vulgaires….. c’est tout simplement pour te rappeler qu’un Maire doit rester calme, garder son sang froid et surtout pas glisser sur le terrain de la vie privée en des termes peu glorieux.
    La vie privée doit rester le vie privée et nul n’a le droit de juger qui que ce soit!!!!
    Puisque tu veux être informée des actions de ma favorite, je te dirai que durant 6 ans et non 5 ans (pourquoi oublies-tu la première année??) elle a joué à la perfection son rôle d’opposition avec calme, sérénité et sans agressivité.
    Pour les rythmes scolaires encore une fois je te renvoie vers les députés qui ont voté la loi que le Ministre Socialiste a proposé!!!

    Enfin pour enlever toute incertitude sache que durant 4 ans je ne suis pas intervenu sur les blogs, car je faisais parti du bureau d’une association et à ce titre j’ai pensé que je devais avoir un devoir de réserve et ne pas critiquer ou approuver les actions de la municipalité qui donnait une subvention à notre association. Surtout que j’avais des contacts avec divers adjoints. Ce fût mon choix.
    Aujourd’hui, je suis libéré de ces fonctions, ( la aussi pour lever toute ambiguité, j’ai un père de 98 ans passé qui est de plus en plus dépendant, mes absence de la maison sont de moins en moins possibles) je peux me permettre d’afficher mes idées et à partir du prochain article de Fred, je commenterai sous mon vrai nom Gervais Serge
    Voilà Carine tu sais qui je suis et pour qui je roule. J’espère donc que nous aurons beaucoup d’échanges tout en restant corrects.

  • salut à tous, j’essaye de suivre ce qui est dit ici mais j’avoue que j’ai du mal et je pense qu’une personne qui lit en simple citoyen n’a aucune chance d’en faire son profit.

    Il faut admettre que si on ne dit pas son nom et si on parle des gens sans les nommer ça devient incompréhensible. J’ose même dire que ça frise la gaminerie.
    Moi qui croyait que ça allait causer projets. Mais non, tout ce qui intéresse les intervenants c’est de se quereller à propos de tout et de rien.
    Même prétendument a fleurets mouchetés, même en croyant « croiser le fer  » prétendument avec élégance, il n’en reste pas moins vrai que c’est du vent tout ça.
    Quelle tristesse.

  • Fred, pourrais tu publier ta liste des gens mis en modération?? je sais que c’est TON BLOG, mais un peu de transparence ne nuirait pas………

  • enfin un programme d’un des prétendants. Un programme qui place déjà la barre très haute pour les autres qui devront maintenant se creuser la tête pour ne pas nous resservir le même programme … ATTENTION AU PLAGIAT !!!!!

  • ce qu’écrit monsieur Portal illustre parfaitement ce que je viens d’écrire :
    « un de prétendants » : ça ne serait pas plus simple de dire son nom afin d’informer la population dans son ensemble à commencer par moi qui ne sais pas du tout pour qui « roule » monsieur Portal.
    « pour les autres » : quels autres ?
    ensuite une menace en majuscule « attention au plagiat ».
    ça c’est très intéressant parce que ça met en évidence l’inquiétude de chaque candidat à se faire plagier. Une schizophrénie qui les pousse à se dévoiler à la dernière minute en prenant le risque de ne pas être lu car comme le dit Fred et d’autres, la population sera submergée dans un laps de temps de quelques semaines. Bonjour la sérénité. (cf Pierre DAC)
    Le résultat c’est que la population se replie sur les étiquettes et se fiche éperdument des promesses de campagne qualifiées de toutes les mêmes et de mensongères de toutes façons.
    Une raison évidente du désamour de la population envers ses hommes politiques.

    Pour le plagiat ça me rappel cette bouteille de champagne californien qui portait la mention : Beware French imitations » : se méfier des imitations française.

    sur ce je vous quitte braves gens.
    j’ai rendez-vous avec Grace Kelly sur la 7 dans le train sifflera trois fois. Vous connaissez : la maman du prince de Monaco, la maman de la princesse Caroline et de sa sœur cadette, la chanteuse de variété.
    D’accord les cow-boy sont d’opérette ( eux aussi) mais ils font de sacrés effort pour être crédibles !

  • Tu vois Serge je me suis laisse prendre au jeu (et je m’en veux ) car je pensais vraiment à un ami qui ne fait pas campagne mais qui n’est pas du côté de ta candidate.

    Du coup mes commentaires ont été mal compris par tous et toi le premier mais je pense comme le dit Patrick que nous devons nous parler (même si parfois nos idées diverges s’est ce qui fait tout le charme des débats) sous nos noms on s’en respecte deux fois plus car j’ai toujours très appréciée nos échanges.

    A ce sujet, je parle toujours de 5 ans car pour moi la première année s’est celle qui définit les grandes lignes du mandat politique.
    Quand les choses démarre mal sa foire pour les 5 années à venir , nous en avons eu l’exemple flagrant ou le 1er magistrat s’est mis à dos tous son staff.

    Tout comme toi je défendrai ma prétendante je la connais et je connais aussi son tempérament (qui ne plait pas à tout le monde) mais je préfère faire confiance à une personne qui me dis a brule pourpoint sa façon de penser plutôt que de laisser les clefs de ma ville à un système politique et des arrangements confus (Fred désolé quand je parle ou écrit ma passion prend souvent le dessus sur mon raisonnement je comprendrai que tu supprimes ce passage si j’ai débordé)

    Quand au rythmes scolaires qui est un sujet qui me tient à cœur comme tu le sais même si effectivement nous ne pouvons y déroger le soutiens des élus locaux lors de l’application de cette réforme en septembre aurait été une véritable aide pour les bandolais et surtout pour les enfants

    Enfin, je ne vois pas ce qui pour toi est positif quand un élus de l’opposition s’abstient de voter un budget qui a plusieurs reprises nécessitait qu’on s’y oppose afin de défendre sa politique pour la ville (en ce qui me concerne je n’arriverai jamais à comprendre qu’un élu du peuple puisse se taire pour suivre une consigne de vote)
    Mais tu le sais comme moi quand on est du même bord on ne peu pas aller contre des décisions (s’est cela que j’appelle des arrangements confus)

    D’ailleurs, J’ai écouté très attentivement ta favorite et je m’étonnais qu’elle ne donne pas ses sentiments sur le PLU, ou le Port ou les bandolais attendent de véritable réponse sur le positionnement de leur maire

    Je suis ravis de pouvoir une nouvelle fois débattre avec toi (des bonnes soirées en perspectives)et désolé de la confusion

  • Gervais serge alias Sep83150

    Bonjour

    Concernant les plagiats, on sera toujours tenté suivant nos orientations a dire qu’un tel ou une telle à plagié le programme premier sorti.
    Mais dans une commune comme Bandol, je pense que les mêmes sujets vont être abordés par toutes les listes. Nous ne sommes pas comme au niveau national où l’on a le choix entre une orientation socialiste ou libérale.
    Ce qui m’importe plus que le programme, car il vont vraiment tous se ressembler, c’est la composition des équipes. Voir par qui les têtes de listes se sont entourées.
    Je n’irai pas à regarder jusqu’au 29ème, mais au moins les 10 premiers que nous retrouverons au second tour après les alliances.

  • Monsieur sep83150 (Serge Gervais), je voudrais juste rajouter à votre commentaire que la pouline que vous défendez à tout de même voté les augmentations de 27% (taux de base 24% + annexes) des taxes foncières et d’habitation en 2008 sans rien dire, qu’elle n’a déposé aucun recours pour faire annuler le PLU et s’est récemment manifesté à demi-mot concernant la vaste fumisterie que sont les 3,5 millions d’euros qui vont être dépensés pour la réfection du parking du Casino pour avoir au final moins de places de stationnement qu’actuellement….. et on ne va pas faire la liste de ce qu’elle a fait, voté ou aurait pu faire. Elle était certes dans l’opposition depuis 5 ans mais elle n’a pas vraiment joué un rôle d’opposant actif. Je suis désolé de vous le dire mais pour moi, votre pouline n’incarne ni le dynamisme, ni la compétence, ni le changement que je recherche.

  • Gervais serge alias Sep83150

    Monsieur Michel Chapuis.
    Le changement, ce merveilleux mot qu’est le changement, tout le monde en veut!!!
    Mais quel changement??? un changement pour faire encore plus mal!!!! mettre en place des élus sans expérience??? On voit ce que celà donne tant au plan local que national.
    La candidate vers qui va ma préférence, et je dis bien que j’attends de voir les compositions des listes, me semble avoir toutes les compétences requises:
    C’est une femme, sûrement plus sensible aux problèmes de l’enfance et de l’humanitaire qu’un homme.
    Son age, bien placée pour faire un rapprochement intergénérationnel.
    Son parcours professionnel et politique.
    Son attachement au développement durable
    Et encore bien d’autres qualités qui en font pour moi un Maire compétent.

    Il faut savoir aussi que tout ces jolis programmes qui commencent à envahir nos boites aux lettres me font penser aux miroirs aux alouettes, car toute personne qui s’intéresse de près à la vie d’une commune et qui a eu l’occasion de parler avec un élu, sait très bien que sur les 6 ans de mandat, les 2/3 du temps servent à gérer les engagements pris le mandat précédent, et le 1/3 qui reste, il faut gérer aussi les affaires courrantes, il n’y a que peu de temps pour réaliser un programme trop chargé.

    Bandol est aussi une ville à vocation tourristique, il faut donc aussi combiner le bien être des résidents permanents et l’attrait que représente notre commune pour les vacanciers.
    Ce n’est pas facile à réaliser: Amuser les estivants jusqu’à une heure tardive de la nuit et en même temps respecter le désir de repos des autochtones.
    C’est pour cette raison que j’ai choisi une personne compétente et qui baigne dans le milieu depuis son plus jeune age.
    Si nous parlons de la même personne, ce n’est pas 5 ans, mais 6 ans que Laetitia Quilici a siégé dans l’opposition

  • Gervais,
    Les arguments que vous avancez ne sont pas des gages de compétence. J’ai l’impression que vous nous décrivez Ségolène Royal. Qu’à fait votre pouline pendant 6 ans au CM hormis d’être une opposition passive ? Nous ne pouvons pas nous permettre de donner les commandes à une candidate qui n’a pas été une réelle force d’opposition et qui n’a pas été en mesure de nous démontrer qu’elle pouvait être un pilote d’avion (ou un capitaine de navire).

  • Chapuis
    À vous lire, la compétence d’un capitaine est dans le nombre de décibels déployés afin de se faire entendre.
    il est évident que parmi les conseillers d’oppositions, certains sont dotés d’une puissance vocale( hommes et une femme) supérieure à ce que Laetitia Quilici peut développer, mais ce n’est pas en criant des mensonges que l’on en fait des vérités. Laetitia Quilici est plus dans la finesse, la concertation et l’intelligence, ce qui change de ce que l’on a l’habitude de voir au sein des CM.
    En même temps, elle vous fait peur et je vous comprends.

  • « La candidate vers qui va ma préférence, et je dis bien que j’attends de voir les compositions des listes, me semble avoir toutes les compétences requises:
    C’est une femme, sûrement plus sensible aux problèmes de l’enfance et de l’humanitaire qu’un homme.
    Son age, bien placée pour faire un rapprochement intergénérationnel.
    Son parcours professionnel et politique.
    Son attachement au développement durable
    Et encore bien d’autres qualités qui en font pour moi un Maire compétent. »

    Donc, Monsieur Gervais, nous avons là, si je comprends bien, l’étalage des qualités de votre candidate. Il n’y a que ça ?

    C’est une femme ? Je ne pensais plus entendre ce genre d’argument grotesque. Pour vous répondre sur le même terrain, ne pensez vous pas alors que sa sensibilité ne lui permettra pas de comprendre les multiples problèmes techniques qui se posent à un maire ?

    Son age ? Franchement, j’ai du mal à comprendre en quoi avoir 40 ans et se vieillir sur toutes les photos lui donnerait une quelconque compétence pour des liens intergénérationnels, dont je ne pense pas non plus qu’ils constituent le problème majeur de Bandol aujourd’hui.

    Son parcours professionnel ? Tellement discret que son service n’est même pas cité sur le site internet de la ville qui l’emploie, qui glorifie pourtant la moindre réalisation municipale.

    Son parcours politique ? Remarquons surtout qu’elle n’a pas reçu l’investiture de son parti. C’est un désaveu personnel terrible dont elle porte seule la responsabilité. Manquant totalement de clairvoyance, elle a changé trois fois de camps au cours des 6 ans de son mandat. Elue avec M. Barois, elle lui a tourné le dos pour rejoindre M. Palix, dont elle a tressé les louanges, avant de le quitter pour rejoindre M. Decroix. Mais qui peut citer une seule chose qu’elle a fait en tant qu’élue ?

    Le développement durable ? Ah bon, elle veut continuer ? Une nouvelle maison du développement durable qui ne sert strictement à rien mais a coûtée aux contribuables bandolais 600.000 € ? Encore des trottinettes électriques pour les policiers ? Encore plus de vélos électriques qui rouillent je ne sais où ?

    Il m’en faudra un peu plus, Monsieur Gervais, pour être convaincu de ses qualités.

    M. Soler, pour vous répondre, à ce niveau, ce n’est plus de la finesse, c’est de la transparence.

    Escat Marius

  • Gervais serge alias Sep83150

    Messieurs Escat et Chapuis

    Je retrouve dans vos commentaires l’agressivité et comme dit M. Soler les décibels, car j’ai l’impression de vous entendre du fin fond de mon quartier!!!
    je vous ferai remarquer que je n’attaque personne, je ne dénigre personne, tout simplement je donne mon avis sur une candidate déclarée.
    Une candidate qui a joué son rôle d’opposition tout simplement avec le peu de pouvoitr qu’a l’opposition. A quoi ont servi les éclats de voix de ceux qui ont pris le Conseil Municipal pour un lieu de combat verbal???? rien si ce n’est de se faire remarquer. Et celà à servi car vous semblez approuver.
    Je n’ai sûrement pas la même conception du comportement humain que vous, surtout qu’aujourd’hui vous ne savez pas avec qui votre candidat préféré devra faire des concessions pour aborder le deuxième tour, car avec 7 listes au premier tour il faudra obligatoirement envisager une alliance pour être élu Maire.
    alors au lieu de dénigrer, ventez nous les qualités de votre candidat préféré, ce sera beaucoup plus instructif pour tout le monde.
    vous avez un avantage sur moi, car vous savez qui je soutiens, alors que moi, je n’ai aucune idée du votre.
    Je tiens aussi à vous préciser que je ne suis pas sur la liste de Laetitia et que je suis certain de ces compétences.

  • Le débat ne doit pas seulement tourner autour des capacités/compétences des candidats mais 1) sur celles des personnes qui accompagneront le vainqueur dans sa tâche et 2) sur le risque en présence.

    Donc voici les questions qui me viennent à l’esprit et pour lesquelles j’ai actuellement quelques difficultés à y répondre :

    Qui sera sur chaque liste en présence ? Où trouve t-on des ex-élu(e)s qui n’ont pas fait grand chose pour Bandol et les bandolais ? S’ils ont été élus, comment ont-ils oeuvré à l’intérêt collectif ? Sont-ils responsables de la situation dans laquelle nous nous trouvons actuellement ? Quelles sont les compétences des uns et des autres ? Quelles sont les casseroles des uns et des autres ?

    Pour ce qui est du risque, analysons maintenant la situation de Madame Quilici puisque c’est d’elle dont il est question dans les échanges précédents. Elle est actuellement fonctionnaire territorial dans une mairie dont le député-maire, également tête dirigeante du parti auquel elle adhère, a déclaré récemment qu’il souhaitait un rapprochement avec Monsieur Palix et que l’UMP donnerait son investiture à celui qui arriverait en tête du premier tour.

    Imaginons que Monsieur Palix arrive en tête du premier tour ? Que se passera-t-il ? Son patron (à la Mairie et à son parti) va lui ordonner de se rallier au maire sortant. Que va t-elle faire ? Refuser au risque de se mettre à dos son patron et d’être exclu de son parti ? Ou accepter ?

    Quel est le risque avec les autres candidats de voir un rapprochement avec le maire sortant ?

    La situation n’est pas simple et toutes les questions doivent être posées et le risque doit être évalué avant de mettre son bulletin dans l’urne. Je comprends que chacun veuille défendre son candidat, mais à ce stade la situation de Bandol est trop grave pour se permettre de repartir sur 6 années d’immobilisme et de gestion chaotique.

  • @ ESCAT Marius :

    Son parcours professionnel ? Tellement discret que son service n’est même pas cité sur le site internet de la ville qui l’emploie, qui glorifie pourtant la moindre réalisation municipale.

    J’avais formulé cette critique dans un article consacré au début de campagne de Laetitia Quilici :
    http://www.bandolais.fr/2013/04/une-femme-en-campagne-a-bandol.html

    Et j’avais eu l’occasion de le tempérer ici :
    http://www.bandolais.fr/2013/04/bandol-passion-la-seyne-passion-six-fours-passion.html
    Voir la « disclosure » en fin d’article. Laetitia QUILICI m’avait notamment indiqué qu’en tant que chef de projet, son rôle transverse à la mairie ne la faisait pas apparaître dans un organigramme où elle intervient aux différents échelons selon les dossiers qu’elle couvre. C’est conforme à ce que je connais de la conduite de projet en mode « task force ». Je ne suis pas allé vérifier à la mairie de Six-Fours, mais c’est une explication crédible et réutiliser à l’avenir cet argument de l’organigramme me semblera injustifié.

  • J’ai aussi regardé, M. Metey, le site Internet de la mairie de Six Fours, et, effectivement, Madame Quilici n’est pas dans l’organigramme de la ville et son service n’est cité nulle part. Il y a bien un service technique, un service des travaux, un service de l’environnement et je ne sais quoi encore, mais pas de service du développement durable. Vous nous dites qu’elle vous a invité à déjeuner et quelle vous a donné une explication crédible sur cet emploi, mais que vous n’avez pas vérifié. Et vous nous dites maintenant que vous trouvez injustifié de s’interroger sur son travail. Mais pourquoi est-ce que l’on parle de cela ? Parce que Madame Quilici a mis en avant son expérience professionnelle dans une mairie pour justifier sa candidature. Comme elle n’a pas de programme, c’est d’ailleurs le seul argument qu’elle répète. Et bien je trouve que ce point mérite un débat. Moi, je ne suis vraiment pas convaincu par votre explication.

  • @ Hilaire Rebroin :
    Peut-être que j’y crois parce que j’ai par le passé moi-même exercé des fonctions de chef de projet (dans le privé) en mode transversal et hors organigramme, et que les détails qu’elle m’a donné sur ses missions sont cohérents avec son diplôme, les rôles de la mairie, l’intitulé de sa fonction, etc.
    Je ne suis pas là pour la défendre, mais témoigner des éléments qu’elle m’a indiqué, et la façon dont je les ai perçus.
    Et que j’ai été le premier à évoquer la question, ce qui m’a valu le privilège d’une réponse en face à face.

  • C’est vrai que cette absence de publication des « programmes » est un peu agaçante et conduit les discussions à « tourner en rond ». Seules deux listes ont fait connaître leurs options pour la mandature à venir: Docteur Joseph et docteur Revol…
    Et pour le maire sortant, candidat, outre son programme, non développé à ce jour,(en dehors de grandes lignes « blabla ») il y a le bilan de ses 6 ans de mandat, qui fait là aussi partie des éléments pour apprécier la cohérence et la crédibilité du programme qu’il devrait présenter.
    Nous n’avons que « ça » à nous mettre sous les yeux et neurones pour comparer et nous faire une opinion. C’est peu.

    Alors, c’est inévitable, les discussions divergent sur des questions de personne….le pire des angles pour se faire une opinion et un choix raisonnés. On va tripatouiller et subodorer tout et son contraire sur les qualités personnelles de X ou Y, de son expérience, pour ne pas dire de son sexe…
    Quelles étaient en matière de gestion municipale les expériences professionnelles, avant qu’ils ne soient élus, de l’actuel maire (médecin dans un centre hospitalier de Marseille (ce ne sont pas les médecins qui gèrent les hôpitaux faut-il le rappeler même s’ils sont consultés), du précédent (retraité de l’armée…)…. Enfin faut-il rappeler sur ce point que les élus fixent les grandes lignes de la politique à mener, prennent les décisions… et qu’ils ont pour les aider dans la prise de décision et la mise en œuvre de celle ci, des fonctionnaires territoriaux…. L’argumentation de l’expérience professionnelle ou de son absence, pour déterminer un choix apparaît donc pour le moins légère… à moins qu’elle ne vise à empêcher tout renouvellement de l’équipe (si équipe il y a) sortante.

    Je passerai encore plus vite sur des éléments que je n’aurais osé imaginer entendre ou lire… l’âge de certain(e)s… renvoyant les détracteurs « des vieux » à une interview hier de GAUDIN (75 ans) sur une chaîne de radio… ça c’est pour « les vieux »… quant aux plus jeunes… hé bien vivent les tranches des quarante, cinquante ou soixante… à défaut de trentenaire déclaré en tête de liste à ce jour!

    Une seule chose devrait nous intéresser: le programme proposé… et l’équipe mise en avant pour sa mise en œuvre …et sa cohérence face aux échéances qui nous attendent notamment sur le plan de l’intercommunalité..

  • Il serait bon effectivement un aperçu de l’expérience professionnelle des divers candidats : les docteurs mais aussi les autres … M boggi par exemple ?

  • Monsieur Michel Leclerc

    Je ne suis pas ici pour prendre sa défense, mais si l’on doit parler d’expérience professionnelle pour avoir les capacités d’être Maire, je pense que Marcel Bogi est celui qui détient, vu le nombre d’années d’élu et de premier adjoint, la meilleure expérience.
    Comme tous il a des défauts, il a peut être fait des erreurs, mais il ne peut être attaqué sur son expérience municipale

  • Prinz Karl a raison. Regardons le programme. Pour l’instant, nous en avons deux : celui de monsieur Joseph qui est très détaillé, soigné et bien fourni, à l’image du candidat et celui de monsieur Révol qui expose des points sans aucune précision. Les autres candidats sont inexistants pour le moment.

  • @ Serge Gervais :

    « …/…il ne peut être attaqué sur son expérience municipale »

    Ah ben si on ne peut pas critiquer ceux qui ont un bilan, c’est dommage : sur les 31 dernières années, Marcel en a 20 au plus près du manche (et 11 dans l’opposition).
    Euh, pour quel résultat précis au fait (dans un camp comme dans l’autre)?

  • @ Fred

    La question de M.Leclerc était basée sur l’expérience, je disais simplement que vu le temps passé comme élu, il avait plus d’expérience municipale que les autres.
    Je n’ai pas parlé de ses résultats, ni les bons, ni les moins bons, ni les mauvais.
    Bien sûr que l’on peut critiquer son bilan, mais comme pour notre Maire, il y a tant à dire sans invoquer une fausse orientation.

  • Ma question était : j’imagine que m boggi n’a pas vécu pendant 30 ans de ses émoluments municipaux , quel est son parcours professionnel ?

  • Je ne suis pas d’accord avec PK concernant la suprématie du programme sur la personnalité des candidats. C’est au contraire la personnalité qui fera le mandat.
    Le rôle du maire n’est pas de faire mais de faire faire. Comme me disait un ami constructeur de villas : « je ne fais rien mais ça m’occupe 16 h par jours ». C‘est également mon cas. On retrouve ce fait dans la formule cesare pontem fecit : César a fait un pont. On imagine mal le grand Jules une truelle à la main et pourtant c’est bien lui qui a fait le pont. Bien sûr que les candidats qui ont un « joli » programme méritent toute notre attention, mais tous sont capable, enfin j’espère pour eux 🙂 de présenter un panel chatoyant de bonnes pensées, etc. mais qui sont-ils réellement ?
    Il apparaît qu’ils sont tous issu du monde de la subvention. Aucun n’est issu du monde des travailleurs de l’économie réelle. C’est facile à compter : ils sont presque tous tabib (en arabe c’est tabib) ou assimilés donc ils sont tous « salariés » de L’urss af donc des prélèvements fiscaux. CQFD.
    Comment voulez-vous après ça qu’ils prennent des décisions en faveur du monde de l’économie réelle dont ils ignorent tout ? Dans ces conditions de non discriminant on voit bien que la personnalité du candidat (te) est prédominante.
    Si on considère le bilan du maire sortant force est de constater qu’il a dépensé beaucoup de notre argent pour acheter du goudron à prix d’or sans rien apporter de nouveau concernant les fonctionnalités de la cité et qu’il se propose de continuer. De même avec sa maison des énergies qui n’est qu’un gadget couteux offert sans nécessité aucune à un lobby célèbre : véolia. Là nous sommes dans des exemples concrets, là nous appelons un chat un chat. Donc il faut se trouver un autre roi des grenouilles comme disait not’bon maire monsieur Suquet ; Autre exemple de l’importance de la personnalité : dans ce cas l’absence totale de personnalité.
    Alors si ! mille fois si ! c’est la personnalité du candidat (te) qui fera la différence et en particulier sa capacité à travailler avec et pour les Bandolais (travailleurs extérieurs, résidents, visiteurs récurrents, visiteurs d’un jour, etc) et sa capacité à résister aux chants des sirènes lobbyistes, aux banquiers aux taux usuriers, aux partis politiques gourmands en solutions financières inutiles et coûteuses dans une France submergée par le copinage, les as de la subvention factice, les rois du légiféré pour se faire mousser. En résumé la France de la dégringolade massive et consensuelle d’aujourd’hui.
    c’est de ça qu’on parle quand on va voter. C’est son porte monnaie et son avenir qu’on dépose dans l’urne !

  • @PL
    Tu as raison Patrick, le programme ne fait pas tout, ils peuvent tous avoir le même sans problème et nous faire toutes sortes de promesses; l’imorpatnt c’est celui qui se dit à même de le mener.
    Pour les t^étes de listes nous n’avons pas le choix.
    La différence se fera dans le choix des colistiers que l’on devra connâitre avant le 6 mars à 18h.
    Il reste peu de temps pour trouver près de 300 personnes capables!
    A bien surveiller que l’on ne retrouve pas les m^mes qui n’ont jamais rien fait pour la plupart que d’être des beniouiouoi à la solde de pacha.

  • Il est évident que nous devrons être très attentif à la composition de chacune des listes, notamment en ce qui concerne le premier tiers qui sera celui des futurs adjoints au maire. Premier tiers dans lequel nous devrons retrouver des personnes avec des compétences dans le management, le tourisme, les finances, l’urbanisme, l’éducation, …. afin d’éviter de se retrouver avec des adjoints qui ne comprennent rien aux délégations qui leur sont confiées.

    J’espère qu’au cours des prochaines grandes réunions publiques que nous feront les candidats, il y aura une présentation des futurs adjoints potentiels !!!!! Ce serait la moindre des choses pour les électeurs.

  • A PL notamment… Je crois qu’il y a une certaine incompréhension dans ce que j’ai écrit le 06 février.
    Du fait de l’absence de programme (sauf pour deux candidats) tous les intervenants où presque portent des appréciations sur les candidats déclarés, leurs personnalités, qualités ou défauts… au goût de chacun…. Certains préfèrent le sucré, d’autre le salé… et moi qui adore le salé sucré….
    J’ai donc écrit: « Nous n’avons que « ça » à nous mettre sous les yeux et neurones pour comparer et nous faire une opinion. C’est peu. »

    Et aprés avoir expliqué en quoi se déterminer sur le critère de personnalité de la tête de liste avait ses limites… et rappelait que ce qui devait nous intéresser avant tout c’était le programme proposé, je précisais:

    « (…) le programme proposé… et l’équipe mise en avant pour sa mise en œuvre …et sa cohérence face aux échéances  »

    et qui dit équipe dit « leader » pour la conduire… Je me permets d’insister sur ce travail d’équipe. En effet au regard des échéances, l’équipe qui remportera la majorité des sièges, aura un sacré travail. La gestion proprement dite de BANDOL avec qui sait, quelques surprises s’il y a changement d’équipe, et des dossiers un peu ‘lourds » comme celui de la SOGEBA et l’arrivée à terme de la délégation de service public…. sans oublier le casino (même si le ciel s’est un peu éclairci en cette fin de semaine avec le jugement du TA de TOULON)… Mais surtout Sud Sainte Baume et la mise en place d’une part des nouvelles représentations qui nécessiteront de tisser des liens avec les opposants de chaque commune qui siégeront… et les majorités des mêmes communes…. De nouveaux équilibres à trouver, avec des personnalités qu’il faudra gérer… tout cela pour définir les nouvelles compétences de ce qui sera une communauté d’agglomération. … et leur mise en place (financement, répartition et affectation des personnels, des lieux d’implantation…. et choix des responsables de services….)
    Sauf à dénicher un superman (ou woman) maire il est bien évident que l’accumulation de telles tâches nécessite une équipe compétente, unie, qui a l’habitude de travailler un minimum ensemble… avec un « chef d’orchestre » à la hauteur de tels enjeux…. On ne peut défendre ses options et dossiers que si on les a préparés et que si on les connaît (c’est le « programme »)… et ensuite si on sait mobiliser derrière soit les énergies de l’équipe… Au niveau de la mairie -sauf « surprise »- on se situe dans une certaine continuité dans l’action quotidienne des services, quitte à infléchir progressivement l’action de ceux ci selon les orientations décidées.
    Au niveau de l’intercommunalité, rien de tout cela… d’autant qu’à lire les informations des candidats dans les autres communes, c’est le désert intégral quant aux orientations concrètes et propositions (je mets de coté les « grands blablas » incantatoires )… On raisonne essentiellement par rapport à son électorat local, en omettant de lui dire (et nous en avons eu la démonstration notamment lors du discours inaugural de notre candidat maire sortant en matière de fiscalité) que certaines décisions et non des moindres relèveront bientôt d’ailleurs que du conseil municipal! Tout va être à construire… et de fait seule une équipe communale qui aura su présenter des propositions précises sur les choix qui vont se présenter, aura la possibilité d’être écoutée au sein de SSB.
    Alors une tête de liste certes, mais surtout une équipe réelle avec un programme cohérent et crédible.

  • avec une louable persistance PK insiste sur l’importance de la communauté de commune qui, après une période d’expérimentation et après quelques ajustements juridiques et techniques aura dès 2014 une importance considérable sur les budgets des communes et sur leur liberté d’action. Avec les communautés de communes, on ouvre le champ des possibilités (l’union fait la force) mais on diminue l’autonomie budgétaire des maires.
    En conséquence il faudra un maire à forte personnalité pour s’imposer, et, ou s’harmoniser avec les autres ténors. Forte personnalité ne signifiant pas fort en gueule, il suffit de se souvenir d’Arthur Paecht et de ce qu’il nous a laissé par rapport à d’autres qui, tantôt aux commandes, tantôt dans l’opposition, tempêtaient volontiers mais n’ont pas accouché de vrais projets en direction de l’artisanat, du commerce, de l’offre touristique, … N’oublions pas que partout en France il y a une très grande quantité de prétendants à la fonction de maire qui sont déjà en concubinage avec les lobbys pour le meilleur et surtout pour le pire de leurs administrés. Il faudra donc identifier la personne la plus à même de composer avec eux sans se faire bouffer par eux, comme c’est la cas aujourd’hui avec toutes ces dépenses prétendument urgente alors qu’il ne s’agit que de « peindre les murs » pour masquer qu’on n’a aucune conscience des vrais besoins des Bandolais et des aspirations économiques de Bandol.
    Il faudra quelqu’un (une) capable de voir loin devant c.a.d.d’avoir l’abnégation de bâtir pour après lui. C’est aussi la rançon de la probité et de l’efficacité : méconnu du grand publique et rejeté par les arrivistes. Il faut beaucoup de conscience de ce qu’est le métier de maire pour accepter une telle charge pour en faire autre chose que d’œuvrer à la satisfaction de ses propres désirs.
    Vous les 200/300 dans les entourages de vos candidats, écouter les et vous saurez si ils sont à la hauteur des enjeux . . ou pas. Vous serez les premiers à le savoir, malgré la force d’aveuglement de vos propres ambitions.

  • Pour ce qui me concerne, je regarderai les listes qui nous seront présentées avec la grande attention. J’espère que nos têtes de liste auront l’intelligence de nous présenter des listes représentatives de toutes (ou presque) les classes d’âge et sociales. J’aimerai qu’enfin on ne nous présente pas que des listes de retraités et de femmes au foyer (inactifs) mais des listes avec des personnes actives qui sont au fait des réalités quotidiennes et des réels besoins des citoyens bandolais.

  • Dans notre système qui tourne en rond, la grande difficulté réside dans la recherche de JEUNES CANDIDATS(ES) qui accepteraient, pour 1000€ par mois, d’abandonner des prospectives professionnelles plus attrayantes. Comment veut-on intéresser des compétences jeunes et dynamiques à ce tarif là? Car ne l’oublions pas, aujourd’hui une fonction d’Élu avec délégation, exige une disponibilité qui devra s’ajouter à un niveau de compétences et d’analyses autrement plus exigeants que serrer « des louches » avec un sourire 32 dents!

  • … et j’ajoute à ce qu’écrit Jean SARRAT…. pour six années…..

  • @Monsieur Sarrat,
    Un candidat (maire, adjoint ou conseiller communal) qui se présente pour gagner 1000 euros et vivre de ces 1000 euros n’a rien n’a faire sur une liste. Soit on y va pour les intérêts collectifs, soit on y va pour ses intérêts personnels. Être élu n’est pas un métier. Les élus devraient être tous des bénévoles. Quant à la disponibilité, elle ne rythme pas avec efficacité ou compétence. Ce n’est pas parce qu’on est inactif qu’on est efficace ou compétent ou parce qu’on se consacre 12h/24h ou 24h/24h à sa délégation qu’on est efficace et capable de gérer les affaires communales. La preuve en est avec les adjoints actuels qui pour certains se consacrent pleinement à leur délégation avec un amateurisme et une incompétence comme nous ne l’avons jamais vu dans l’histoire de Bandol. Bien au contraire, qu’en on est inactif on est vraiment loin des préoccupations des actifs.

  • Monsieur Portal
    Expliquez-moi comment résoudre la situation financière d’un(e) Jeune se consacrant comme vous le dites de façon permanente sans revenus. Et quand bien même ses capacités le déchargeraient d’être permanent, où avez-vous vu un Employeur accepter des absences même épisodiques. Nous tournons en rond, la fonction d’Élu est éphémère, s’y engager ne donne pas l’assurance de renouvellement au delà des 6 ans. Tant que ne sera pas mis sur la table le statut de l’Élu (et cela devait être fait suivant les promesses de 2 Présidents de la République), nous mettrons en péril notre Démocratie, car ne l’oublions pas: tout repose et démarre de la commune.

  • Monsieur Sarrat,
    On ne présente pas à une élection si on ne sait pas quoi faire d’autre de ses journées ….. d’ailleurs, on voit bien ce que ça a donné avec l’équipe Palix et on sait à quoi s’attendre s’il était réélu.
    Et, on ne se présente pas pour être élu si on sait pertinemment qu’on ne pourra pas accomplir la mission qui nous sera confiée. La fonction d’élu n’est pas à prendre à la légère. On a des devoirs et des obligations envers les électeurs.

  • C est bien le problème si l on est actif on nous accable sur notre disponibilité alors que les compétences elles sont belles et bien la et si l on est retraite on est has been et on est la que pour l argent
    Trouve un juste milieu a ce problème relève de l impossible
    Une chose est sûre les montants devraient être revus mais pas a la hausse et en commençant par les sénateurs députés maires adjoints conseillers etc….
    Un actif devrai être une aide précieuse pour la collectivité en tant que conseiller donc la rémunération serai minime quand aux retraites il en est de même leur aide serait précieuse puisqu ils ont l expérience et surtout le temps mais touchant une pension leur rémunération ne serait pas obligatoire
    Cette première approche pourrait être un gain précieux pour les finances de la commune et cet argent pourrait être utilisé a des aides pour les plus démunis mais se n est que mon avis

  • @ Carine
    En parfait accord avec toi, je suis pour un statut de l’élu, mais un statut en régression vis à vis des avantages actuels.
    bien que ce ne soit pas dans les communes que nos impôts soient pris majoritairemenrs pour satisfaire le confort de nos élus, il serait souhaitable de ne plus accorder de retraites aux ministres, sénateurs, députés, conseillers régionaux, généraux, maires, adjoints, mais tout simplement ils devraient continuer à cotiser auprès de leur propre caisse de retraite et encaisser celle-ci à 65 ans!!!.
    Autre point important, avec la création des communautés de communes où une partie de la charge de travail a été déplacée vers celles-ci, a-t-on toujours besoin de 29 élus avec près de 10 adjoints??? Encore des économies à faire.

  • 1000 euros c’est un salaire de travail à mi/temps. Est-ce que travailler à mi temps suffit ?
    oui si on est un génie et qu’on sait étudier des dossiers à la vitesse d’une LGV.:) mais pour la plupart des personnes ça compromet gravement une carrière civile, d’autant qu’il y a l’ivresse du pouvoir qui pousse à en faire beaucoup plus, parfois trop.
    Sur le principe un élu est là pour tracer les grandes lignes « politiques » et non pas pour faire un pont . . . avec une truelle.
    En France vu l’incroyable quantité de lois et règlements qui s’entrecroisent et la méchanceté des observateurs (les déçus de la démocratie), il devient très délicat d’exercer un mandat. ça conduit à passer énormément de temps à lire des réglementations et à se bouffer la vie avec ça. C’est la raison pour laquelle il n’y a quasiment aucun travailleur de l’économie réelle dans la vie politique. En conséquence les décisions sont prises massivement par des TES et donc inévitablement en direction des TES.
    Ma grand-mère disait : les chiens ne font pas des chats.
    Les seuls travailleurs de l’économie réelle qui obtiennent beaucoup sont les lobbys, autant dire les 7 plaies d’Egypte.
    Il me semble que 1000 euro si on ne fait pas le boulot en lieu et place des employés et des cadres ça devrait suffire largement, ajouté à une part de bénévolat, pour quelqu’un qui serait « du métier ». Mais aussi qui aurait soit une rente, soit un conjoint fortuné,:) soit un travail à mi temps très bien rémunéré, mais ça ?
    Dans l’idéal Il faut une personne avec une certaine hauteur/largeur de vue, habitué à faire travailler des équipes, sous son contrôle et non pas sous sa direction.
    Rémunération oui; bénévolat associé oui, mais là n’est pas le fond du problème.

    Les atouts d’un bon maire et d’un bon adjoint me paraissent être : la solidité d’une philosophie politique (éthique) en direction des administrés, la résistance aux lobbys, toujours promptes à inventer des besoins qui n’en sont pas et à fournir les financements qui vont avec, la capacité à monter des dossiers significatifs, la résistance à ses propres marotte, et . . . probité, probité, probité.
    Sans préjudice d’une sacrée capacité à lire des chiffres et des règlements, autant dire une très bonne capacité à rester concentré longtemps, n’est-ce pas PK ?

  • Oui mais les uns et les autres vous n’apportez pas la solution consistant à intéresser un(e) jeune, en âge de gagner sa vie dans une activité professionnelle, pour l’exercice d’un mandat électoral qui AUJOURD’HUI nécessite une immersion qui vous demande au moins un mi-temps. Alors? Croire qu’une jeune Maman en activité qui a à sa charge 1 ou 2 enfants va combler avec ces 1000€ les besoins de garde etc…Alors? Croire qu’un jeune actif va mettre sa carrière en sommeil pour se faire jeter 6 ans après. Comme disent …..non pas comme ma Grand-Mère et mon Ché pas quoi…les Marseillais: faut pas se sucer le doigt et croire à la poupée qui tousse!
    La réalité aujourd’hui, c’est que la fonction est difficile et réclame en plus du charme d’antan lié à la fonction, de l’intelligence, de la culture et surtout de la disponibilité, et quand on doit gagner sa croute, c’est pas la rémunération d’Adjoint qui fait bouillir la marmite.
    Oui revoir tous les avantages et versements des Députés, Sénateurs etc mais les ÉLUS LOCAUX C’EST AUTRE CHOSE NE PAS CONFONDRE.

  • @ Jean

    Je sais que sur ce point, nous n’avons pas la même analyse.
    Pour moi un élu du peuple, c’est une vocation au même titre qu’un président d’association qui a le désir de donner de sa personne pour le bien de tous (je ne pense pas qu’aujourd’hui, malheureusement, ce soit l’objectif de la majorité des candidats!!!).
    L’important pour un Maire ou une Maire c’est de s’entourer d’adjoints compétants, volontaires et honnêtes afin de pouvoir déléguer en toute tranquilité.
    En suite, qu’il soit indemnisé (tout comme un président d’association) c’est normal, mais à minimum.
    Il y a beaucoup de jeunes bénévoles qui donnent de leur temps et beaucoup de leur temps au sein des associations sans pour celà penser à se remplir les poches en indemnités.
    Je pense que si les jeunes ne sont pas intéressés, c’est tout simplement qu’ils sont dégoûtés de la politique, tant au niveau national que local.
    Que penser après avoir entendu des mensonges pour faire tomber le Maire sortant, après avoir entendu tant de promesses non tenus….. Et bien tout simplement les jeunes ne croient plus à toutes ces belles paroles de campagne et plutôt que de s’engager sur une liste, ils optent pour les loisirs. Combien de nos jeunes de moins de 30 ans ne sont pas inscrits sur les listes électorales? Et ceux que les parents ont poussés à s’inscrire, combien vont voter?
    Aujourd’hui, on ne vote pas pour un candidat, mais contre un candidat qui est souvent le sortant. C’est vraiment regrétable.
    Alors au lieu de casser le sortant (surtout avec des mensonges!!), pendant la campagne, Mesdames et Messieurs les candidats, parlez nous de vous et surtout ne présentez pas un programme que j’appelle miroir aux alouettes qui en met plein la vue, mais qui ne sera jamais réalisé. 6 ans c’est très court……surtout que sur les 6 ans on peut presque en enlever 1,5 entre le temps de se mettre en place d’étudier les dossiers et les 6 derniers mois où plus rien ne se fait.
    Ce n’est que mon avis et pourquoi ne pas réduire le nombre d’élus, vu qu’une charge de travail est aujourd’hui de la compétance de la communauté de communes?
    C’est plus simple de créer de nouvelles indemnités, c’est pas génant ce n’est que nos impôts!!!

  • @-Gervais

    Vous parlez de mensonges !!!!! Alors que dire de toutes les promesses de monsieur Palix qu’il a faîtes en 2008 et qu’il n’a jamais tenues. Vous avez la mémoire courte notamment sur les 27% d’augmentation des impôts qu’il a imposé aux bandolais, sur la perte de notre paysage provençal en bétonnant tout azimut, ……

    Je vous invite à visionner le discours de campagne de monsieur Palix de 2008 et à relire son programme de l’époque afin de comparer entre ce qu’il a dit et ce qu’il a fait et vous allez vite voir qui dit des mensonges : http://www.dailymotion.com/video/x3fird_1er-discours-bandol2008_news

  • @ M. Lecomte

    Je pense que vous avez mal compris le sens de mon commentaire!!!
    Je ne parle pas des mensonges des uns plus que des autres et surtout je ne désigne personne!!! J’essaie tout simplement de comprendre pour quelles raisons les jeunes s’éloignent de la vie politique.
    lorsque j’écris « Que penser après avoir entendu des mensonges pour faire tomber le Maire sortant, après avoir entendu tant de promesses non tenus….. » C’est sûrement en rapport avec la campagne 2008 pour faire tomber F. Barois et ne pas réaliser ce qui devait être fait!!!

  • Les élus, tous les élus doivent être le relais, le lien entre les citoyens et l’administration.
    Il y a des fonctionnaires qui sont payés pour faire le travail que les élus ont imaginé avec les moyens et le personnel qu’ils auront mis en place!
    Le problème, c’est qu’il y a certains élus qui se prennent pour les rois du pétrole et qui n’ont pas la moindre idée de ce qu’est un forage!
    De l’utilité de présenter un CV lorsque l’on se propose pour faire partie d’une équipe et encore plus d’en être le leader!
    Dites moi ce que vous avez fait, quel est votre parcours, qu’avez vous construit dans votre vie, quels ont été vos échecs, en avez-vous retenu quelque chose!
    Toutes les questions que devrait poser un chef à son staf!
    Bonne journée.
    Aujourd’hui jour du marché, on devrait en voir quelques uns à cette occasion proposer leurs services.
    Il va faire beau mais froid! Couvrez-vous!

  • Bonne idée monsieur VIALA de savoir ce que savent faire et quelles sont les compétences de ceux qui se présentent au suffrage du peuple.

  • @-Gervais

    Le Maire actuel a été élu sur un programme qu’il n’a pas tenu et n’a pas fait ce qu’il avait dit et écrit. Nous sommes d’accord sur ce point.

    @-Viala
    Effectivement, l’idée du CV est très bonne. Ca permettrait de savoir à qui nous avons à faire.

  • Concernant les émoluments d’un adjoint, je ne pense pas qu’un « jeune » se voit confier la moindre délégation de service publique. Donc le problème ne se pose pas en ces termes mais on peut y réfléchir.
    Ceci n’empêche pas les jeunes de s’intéresser à la vie publique. Ça permet d’apprendre le « métier », parce que bénévole ou semi bénévole, c’est une tâche qui ne devrait pas souffrir l’amateurisme. Une fonction qui demande pas mal de vécu et aussi une conviction politique profondément ancrée afin de ne pas se laisser déborder par les quêteurs de tous poils.

    J’ai lu qu’il fallait 1 an + 1/2 pour appréhender les dossiers. Ah bon ?
    Il m’a semblé que certain postulant n’aura pas besoin de tout ce temps pour être opérationnel. Pour être « prêt à voler » (ready to fly) de ses propres ailes. On en revient donc au sujet de départ : qui de la poule ou de l’œuf, qui du chef ou de son équipe ? Assurément Il faut les deux.

    Pour les CV des adjoints : c’est ce qui se fait pour la présentation de l’équipe. On appelle ça l’exercice du trombinoscope. Evidemment il faut éviter quelques impairs dans le choix de ses meilleures références professionnelles. Exemple concret : récemment une affaire relativement insignifiante a conduit une candidate, moquée sur ces compétences professionnelles à ester. Il s’agissait d’une querelle pré-électorale, certes de médiocre qualité, mais somme toute parfaitement banale.
    Cette manière de se faire « rendre justice » par un tiers, via un juge de tribunal, (qui ne l’a pas suivi dans ses conclusions), peut être considérée comme une sorte d’incapacité à « passer outre » à ce genre de mignardises afin de rester sur ses objectifs. On peut se demander : qu’est-ce que ce serait après être élu si pour chaque mot de travers on demande à un juge de faire taire les détracteurs.
    On voit par cet exemple l’importance de bien connaître la psychologie des candidats.

    Parce que c’est surtout ça la qualité d’un maire : « passer outre et rester sur ses objectifs ». La capacité à rechercher le consensus malgré les attaques les plus méchantes, les plus fortes doses de mauvaise foi. Capable aussi de tirer le meilleur parti de la pléthore de salariés dont Bandol dispose, sans se jeter dans une politique de placards et de coupeurs de tête. L’ivresse du pouvoir est un danger permanent surtout si on souffre de ladite ivresse avant même d’avoir le pouvoir.
    La plus belle équipe d’adjoints n’est rien si le chef déraille. Et on en a vu des maires ne pas résister à la pression entre l’exercice du quotidien, la pression des lobbys, les maladresses des adjoints, la pression de son ambition personnelle, les déraisons réglementaristes à la Française. Ça en fait dans la hotte.
    Autant de critères qui me conduisent à rejeter un certain nombre de candidats et de candidates. A part JPJ qui a déjà publié un programme digne de ce nom, je ne vois personne d’autre, à 5 semaines d’aller voter, de véritablement ready to fly : prêt à voler.
    D’autant plus ready to fly qu’autant qu’il m’en souvienne, c’est le seul à avoir communiqué dans nos boîtes aux lettre il y a 2/3 ans bien avant la moindre échéance électoral. Un bon point pour lui, comparativement à d’autres qui siégeant pendant 6 longues années au gouvernement de la cité ne se souviennent qu’ils ont des administrés qu’à 5 semaines des votations. Bonjour le respect des électeurs et bonjour la sincérité et la profondeur de leur engagement politique.
    En tout cas c’est comme ça que je fonde mon jugement : sur les actes passés qui augurent des actes futurs.

  • pour la petite histoire ready to fly fait aussi référence à un slogan qui a fait fureur à Bandol : BANDOL L’ENVOL, inventé par un directeur de campagne, je croix Alexandre Gad trop tôt décédé. Slogan qui fut matérialisé de la plus charmante des façons par un sculpteur Bandolais. L’oeuvre en marbre de Carrare est exposée sur le terre plein central en face du restaurant Toche.
    Cette sculpture à la particularité d’être portée par la mémoire de tous les enfants des écoles qui ont, l’un après l’autre, donné un coup de burin pour créer les vagues figurant la mer au dessous des mouettes.

    Alors ? qui d’après vous fera décoller Bandol avec des projets ambitieux, harmonieux et une gestion saine et démocratique ?