Bandol a déjà 3 écuries pour 2014, au moins…

Le microcosme politique de Bandol est vraiment vivace. Avec une moyenne d’âge qui trahit la surreprésentation démographique d’une tranche de la population (malgré un rajeunissement des têtes d’affiches probables), on assiste à une préparation précoce des élections municipales de 2014, qui confirme la recomposition que j’annonçais au début de l’automne.

Le maire Christian PALIX devrait classiquement être candidat à sa réélection (bon courage!), les politiques nous ayant peu habitués à se retirer spontanément du pouvoir tant qu’ils n’ont pas atteint un très grand âge (ou la lucidité sur leurs chances, leurs capacités, leurs bilans, etc.)… Ca fait 1.

L’activisme de l’association « Vigilance et Vérité à Bandol »  laisse peu de place au doute aujourd’hui sur une intention d’éviction d’un maire contre lequel elle semble construire son action par la dénonciation de l’action municipale et du discours du premier magistrat (qui a prêté le flanc à beaucoup de critiques, lui tendant un gros bâton). Comme on retrouve une bonne part de l’entourage de l’ancien maire François BAROIS dans et autour de VVB, ça conforte l’idée que cette association née citoyenne muera en liste politique le moment venu (avec le risque de devoir gérer « l’héritage Barois » dont l’image n’est pas forcément un atout auprès de l’électorat). Et si son président le Dr JOSEPH se place en leader, il pourrait être l’une des nouvelles têtes de l’élection de 2014, avec un profil pas encore très courant, celui d’un homme toujours en activité. Ca fait 2.

Cet article fait suite à l’officialisation par le Dr Frédérique CONNAT-LERAT de ses projets, à presque 3 ans de l’élection, lors du W.E. de Pâques, sur le site de son association « Bandol en @ction« , mais aussi par diffusion d’un dépliant de 3 pages recto-verso dans les boîtes à lettres des bandolais, visant à la faire connaître et à recruter les mécontents de la politique actuelle au sein de BEA. Même si la présence de Marcel BOGI en vice-président (renfort « généreux » dont on connaît les méthodes) montre que le pouvoir local aiguise toujours les appétits de la vieille garde politique bandolaise, une femme en cours de carrière professionnelle tranche radicalement avec le profil habituel de nos candidats, même si, et cette liste le confirme, Bandol semble attirer irrépressiblement les médecins: de là à penser que notre ville est un cas clinique fascinant… Ca fait déjà 3.

Comme on peut supposer que Christian DELAUD aura à coeur de voir une liste qui affiche des nuances à gauche, qu’il la conduise ou pas, cela devrait nous faire une quatrième écurie en lice au prochain scrutin municipal. Il n’en fait pas mystère, très attaché à son étiquette de socialiste – ce que lui reprochent beaucoup de ses nombreux amis bandolais (notamment ceux qui ne sont pas de son bord) qui ne veulent pas tous le suivre s’il s’accroche à une politisation du débat local avec cette couleur qui obère ses chances réelles d’accéder à la fonction de premier magistrat de Bandol compte tenu du panorama (notamment démographique) ici aujourd’hui.

4 listes probables en course à presque 3 ans de l’échéance, ça laisse rêveur, dans une ville de 9000 habitants. Car on peut supposer que d’autres auront le temps de voir grandir leurs ambitions, ou de la confirmer comme pour Michel SAUZET par exemple qui faisait ses débuts en 2008 comme chef de la liste arrivée 4ème du premier tour. François BAROIS est un candidat moins probable après sa sortie ratée en 2008 avec guère plus de 30% des voix aux deux tours, et ses troupes ayant explosé pour ce qu’il en reste parmi les élus du conseil municipal ou ont simplement rallié VVB (qu’il pourrait rejoindre?): un come-back sur le devant de la scène est plus qu’improbable, et pourrait ressembler au combat de trop (mais il paraît qu’on n’est jamais mort en politique et j’ai entendu dire qu’il aurait l’envie d’y retourner). Et le blog de son groupe vient de réagir à la candidature n°3
Lors des dernières rencontres du web bandolais, certains (s’ils veulent confirmer, je n’en fais pas partie) ont eu droit à des informations faisant état d’une autre liste déjà totalement structurée, autour d’un autre médecin: rôles déjà définis (délégations déjà distribuées), une équipe a priori complète qui n’attend plus que la campagne, dans 2 ans et demi, et travaille son programme. Discrète jusqu’ici, mais qui ne se cacherait pas pour autant…

4 voire 5 listes, peut-être plus (on pourrait même monter à 7 ou 8 si chacun des leaders évoqués se lance, sans oublier Laetitia QUILICI dont le nom circule toujours pour une candidature UMP féminine sous le parrainage du député maire de Six-Fours – 2020 ou avant?), ça veut dire autant de fois 29 personnes qui signent pour siéger possiblement au conseil: avec la taille de Bandol, ça veut dire qu’on n’aura pas forcément que des pointures pour décider collectivement du devenir de notre ville. Si on pouvait déjà avoir une liste avec un bon chef et 8 bons adjoints, compétents dans leurs domaines, impliqués, éthiques, et animés par le seul souci du bien public, on pourrait déjà se féliciter. Avec autant de listes, on est pratiquement assuré d’une dispersion des talents. Certains se réjouiront d’un tel choix démocratique (et dans l’absolu, on peut les comprendre, numériquement). Moi comme électeur et contribuable, j’aurais aimé que les meilleurs se rassemblent, mais je ne suis pas sûr qu’on soit parti pour, ni que ce soit la préoccupation majeure qui anime une bonne part de ce petit monde. Comme le disait le protocole d’accord entre Christian PALIX et Marcel BOGI: le seul objectif, c’est de gagner. Quant à savoir pour quoi faire pour notre ville, j’espère que la question les intéresse autant qu’elle peut préoccuper une part non négligeable des électeurs qui se soucient du futur de Bandol (mais renoncent ou n’envisagent pas de participer pour des raisons propres à chacun).

Et finalement, si ce scénario devait se confirmer, le grand bénéficiaire d’une telle profusion pourrait bien être le maire en place, qui bénéficie toujours de la prime au sortant: elle se base aussi sur le conformisme d’une partie de l’électorat qui vote sans se passionner pour la chose publique et a tendance à reconduire le notable en place tant que rien de majeur ne vient faire obstacle à une réélection vu d’un oeil lointain, peu informé. 2012 et son élection présidentielle où le nombre de candidats fait l’objet de toutes les spéculations dans chaque camp et dans la presse, sera un cas d’étude intéressant que les politologues nationaux nous décortiqueront l’an prochain.
Mais 3 ans jusqu’aux municipales, c’est long. Le feuilleton ne fait que commencer.

F.M. – www.bandolais.fr





Article précédent : Jeunes talents 2011 à Bandol

18 Commentaires

  • […] se faire un nom eux aussi sur sa notoriété, et pourquoi pas proposer une nouvelle ligne sur la liste pléthorique des équipes putatives pour les prochaines élections municipales à Bandol. A Bandol on n’est plus à un marché de […]

  • […] mon pointage des listes potentiellement candidates à l’élection municipale de 2014 s’est allongée de 9 à 10 listes avec le lancement de la constitution d’une nouvelle équipe par… Christian VIALA…! Va-t-il falloir reclasser son blog dans la rubrique « politique »? On en saura plus le 3 octobre puisqu’il donne RV à ceux que l’idée intéresse à cette date. […]

  • […] en avait fait état lors d’une des rencontres du web bandolais auprès de ses voisins de soirée. J’en avais parlé il y a presque un an, lors d’un recensement des nombreuses équipes en puissan…. Anthony Tinchi animait déjà une page Facebook consacrée à […]

  • Quelques petits ajouts….

    Sur les trois « écuries »…. que je sache, tout comme lors des dernières élections, on retrouve des personnes militant, appartenant ou proches de l’UMP….. Ce qui amène s’interroger sur les motivations de chacune des « écuries »… A priori quand on a la même sensibilité politique (au sens noble), pourquoi ces divisions ? La maison mère de l’UMP ne peut-elle mettre un peu d’ordre , une commune de 9 000 âmes ne pouvant, c’est évident dégager suffisamment de compétences pour au moins 3 listes de même sensibilité.
    Et puis, en dehors des questions de personnes … il va falloir phosphorer sérieusement pour faire preuve d’originalité sur les propositions et projets CONCRETS … en dehors des grandes déclarations de principe et autres « je vous ai compris ».

    Autre petite question … a-t-on besoin d’étiquette politique sur BANDOL pour gérer cette ville ou ce village. On reproche à DELAUD de ne pouvoir s’empêcher de rappeler à toute intervention son appartenance politique. Sans doute. Ça fait effet la première fois, encore un peu la seconde, aprés ça glisse comme l’eau sur les plumes d’un canard. Ce qui compte c’est l’homme, ce qu’il vaut et ce qu’il veut faire, et comment ou ne pas faire et pourquoi. Le plumage et le ramage… relisons La Fontaine… La Ps-omania affichée de DELAUD a au moins le mérite de la clarté, ce qui n’est pas le cas des autres prétendant aux destinées de la commune.

    Enfin, mais ce n’est qu’un débat qui débute… et d’ici 2014 les claviers vont pouvoir chauffer… n’oublions pas la réforme territoriale en cours… Sauf changement de majorité politique au niveau national cette fois. Le parti socialiste et ses alliés potentiels ont fait connaitre leur opposition à la « caporalisation » des collectivités territoriales et surtout communales telle qu’elle résulte de la loi de décembre 2010…. Mais pour le moment cette loi s’applique…. et les premières vitesses lançant la machine ont été enclenchées.
    Si cette réforme était menée à son terme (càd 2013 puis 2015)… BANDOL ne serait plus qu’un petit quartier insignifiant du « Grand TOULON », communauté urbaine ou plus vraisemblablement mégapole. Nous serions sujets du Roi FALCO , suzerain d’un obscure vassal occupant un strapontin étroit sur l’ouest de ses terres du grand sud varois. Impôts et taxes continueraient à être levés sur la vassalité bandolaise, mais regagneraient prestement les coffres et caisses de ce qui sera devenu notre capitale. Nous aurons des miettes, et nous ne pourrons même pas décider de leur affectation. Adieu Bandolou, Communauté Sud Sainte Baume et projets locaux… BANDOL, quartier de l’ouest toulonnais.

  • Catalogue complet à 2 ans du premier tour.

    Simplement une remarque, la tendance à reconduire les sortants n’est pas trés apparente à Bandol. Enfin, au moins pour le maire, qui se fait systématiquement déboulonner en fin de mandant, même si, au final, on retrouve quelques noms sur les listes gagnantes.

    Belle analyse des forces en présences.

    Jean Paul Joseph a manifestement réussi son entrée dans le bal, mais il gagnerait probablement maintenant à parler des problèmes quotidiens des Bandolais et à dégainer quelques propositions concrètes.

    Frédérique Connat Lerat a choisie l’association avec Marcel Bogi, dont la réputation de « faiseur de maire » ne se démontrera peut être plus d’une manière tellement éclatante. N’avait t’il pas annoncé d’ailleurs son retrait de la politique après l’épisode dit « de l’étrangleur » ?

    Christian Delaud ne s’oppose que sur l’eau. L’intérêt d’une liste séparée n’est peut être pas évidente. Il gagnerait peut être en efficacité à monter en position éligible sur une liste en visant un poste d’adjoint.

    Quand à Christian Palix, son incroyable capacité à se créer des opposants me fait penser qu’il a quand même quelques bonnes chances de sortir en lambeaux de son mandat.

    Jacques.

  • Nous ne sommes qu’au printemps 2011 et nous voilà déjà dans la campagne pour les municipales.
    les candidats se lancent dans un véritable marathon avec tous les dangers que celà implique. Plus il y a de temps, plus on fait de promesses qui ne seront pas tenues, donc déceptions futures.
    Voici tout de même mon avis (qui peut changer!!) 3ans avant l’échéance.
    Parlons tout d’abord des deux Maires encore au conseil: Leurs passifs seront un gros handicap, tant pour les réalisations qui ont déplu aux Bandolais, que pour la manière de se séparer de certains de ses colistiers.
    Passons ensuite au service de santé!!
    Jusqu’à ce jour, que des critiques, quelques fois même à la recherche du moindre grain de sable!!!, mais rien de constructif. C’est du Niet systhématique. On est dans la majorité, on vote tout, on passe dans l’opposition, on vote rien!!!
    Pour l’autre liste, là aussi que des critiques et surtout composée d’anciens élus qui n’ont pas accepté les résustats du scrutin en laissant leur poste de conseiller d’opposition.
    La troisième liste que Fred évoque, je ne la connais pas donc?????
    Je ne parlerai pas de M.Sauzet avec qui j’ai fais l’ancienne campagne et qui pour aujourd’hui est toujours dans l’opposition, donc sans passif.
    Reste Christian Delaud, éloigné de mes convictions nationales, il reste pour Bandol une personne incontestable (même avec son étiquette socialiste et puis 2012 sera passée par là!!!) surtout qu’il a écrit dans un commentaire récent qu’il voulait former une liste même avec des UMP pour le bien de Bandol. Il a aussi sauf pour les Maires sortants et M.Sauzet, l’énorme avantage d’être disponible en 2014, alors que les autres beaucoup plus jeunes ne peuvent quitter leur proffession (l’indemnité d’un Maire à Bandol ne faisant pas vivre son homme ou sa femme!!)

    Il reste encore Leatitia et pourquoi pas Nathalie, Carine, Fred……… Nous avons 2 ans pour nous faire une idée.
    pour ma part, j’attends de connaitre le projet de chaque équipe, mon choix ira vers celui qui sera le plus réaliste et tourné résolument vers le développement durable, sans trop parlé du passif des prédécesseurs, car je ne souhaite pas voir mes impots augmenter!!!

  • @Jacques K

    Si mes souvenirs sont bons, il me semble que M. Bogi avait annoncé qu’il ne serait plus tête de liste, mais qu’il offrait ses services à un candidat plus jeunes si nécessaire.
    Ce semble être le cas.

  • Serge,

    C’est un peu la même chose. M. Bogi n’était pas tête de liste, c’était Christian Palix qui l’était.

    Jacques

  • @ Jacques et Serge,
    et je vous invite à relire mon article sur le protocole d’accord qui liait Mrs Palix et Bogi: Bogi s’était gentiment retiré de la tête au profit de Palix, mais leur accord attribuait tous les pouvoirs à Marcel Bogi (il n’a d’ailleurs pas envie qu’on s’en souvienne trop puisque ce protocole d’accord que son association avait publié n’est plus disponible sur le site de l’AMB – mais nous sommes nombreux à en avoir gardé copie).
    http://www.bandolais.fr/2010/09/le-maire-de-bandol-etait-il-un-homme-de-paille.html

    Quand on le voit gentiment « derrière » un(e) autre candidat(e), on ne peut plus considérer ça que comme une nouvelle manoeuvre pour tenter d’obtenir le pouvoir (même si la dernière fois lui a moyennement réussi: Palix sur qui il devait manquer de prise ayant pu au final se jouer de leur accord à la faveur des événements et bénéficiant de sa position bien réelle de Maire – dont il a pour sa part aussi les responsabilités, lui).

  • Oui Fred, mais on peut aussi croire qu’il s’agissait d’une partie de billard à trois bandes.

    C’est à dire que M. Palix, sachant pertinemment que M. Bogi n’aurait aucun moyen juridique pour lui imposer l’application de cet accord, a pu signer n’importe quoi en connaissance de cause, et s’assoir dessus après son élection comme Maire.

    Cela me semble bien correspondre à ce qui s’est passé, avec au final la montée en sauce de l’épisode dit « de l’étrangleur » comme pretexte au retrait des mandats de 1er adjoint.

    Jacques

  • @ Jacques:
    tu as parfaitement raison, mais là on est dans les supputations. Le seul élément tangible et probant dont on dispose, c’est le protocole d’accord qu’ils ont signé, et qui en dit long sur l’un et l’autre…

  • @Fred et Jacques

    Il me semble qu’il y ait une grosse différence entre la liste Palix-Bogi qui s’est faite issue de deux listes entières, et qui fut constituée avec quelques grincements de dents pour ceux qui étaient écartés tant d’un côté que de l’autre et le soutien aujourd’hui de M.Bogi à Dominique Connat-Lerat lors de la constitution d’une seule liste 3 ans avant l’échéance. De plus quel sera le soutien de Marcel, 1er adjoint, Adjoint, Conseiller ou tout simplement directeur de campagne????? Nous n’en savons rien à ce jour. pour le moment il soutien.
    Quand au protocole, il me semblait bien fait et correct, un avait les honneurs et la gloire, l’autre le pouvoir, c’est pour moi un partage équitable surtout que sans Marcel, Palix n’aurait jamais été élu Maire.

  • Monsieur Metey, pouvez vous affirmer que votre Blog n’est pas un blog politique?? avec les quelques habitués qui déblatèrent pour se passer le temps…..N’etes vous pas en préparation pour monter votre propre liste en prévision de 2014.?
    Manque de chance, vous semblez « grillé » sur Bandol…..Il vous faut voir ailleurs…
    H. Burillard

  • Jean-Pierre Chorel

    Et question de « grillé », notre cher Henri sait de quoi il parle !

    ————————————–
    NDLR: par ailleurs, un toubib s’était déjà proposé pour faire une ordonnance à notre ami Henri… S’il en reste un pour lui prescrire des cotons-tiges ça pourrait être pas mal, parce qu’à ce niveau de surdité (ça fait quand même 3 ans qu’il me lit et il n’a toujours pas compris ce que j’ai écrit dès le début de ce blog et martelé depuis). Ah finalement, c’est peut-être des lunettes qu’il faut!

  • Rassurez vous, pas besoin d’ordonnance ni de lunettes, mon père est décédé en 2005, centenaire.
    Par ailleurs, Mr Metey, je n’ai peut-être pas votre niveau en informatique, mais si les caractères sont trop petits sur l’écran, je sais utiliser mon pc pour les rendre lisibles. ,Ce qui me fatigue je vous l’ai déjà dit maintes fois, c’est la longueur de vos déclarations…….soyez plus concis, vous serez lu avec moins d’ennui.
    Quant à JP Chorel, il peut se compter dans les « grillés », il était la plume de Christian Delaud.

    —————————
    NDLR: depuis plus de 3 ans que vous me lisez avec assiduité malgré l’ennui, où avez-vous vu un truc écrit qui puisse vous laisser penser que j’aspire à être maire? Parce que si même avec des gros caractères vous me lisez si mal, je ne vois plus de solution médicale…

  • Jean-Pierre Chorel

    C’est beaucoup d’honneur que vous me faites M. Burillard, mais Christian Delaud sait très bien écrire tout seul.
    D’autre part je ne comprends pas le lien que vous faites entre « grillé » et « plume de Delaud » ? Vous pouvez développer ?

  • Parfait, messieurs Chorel et Metey, vous réagissez au quart de tour à mes propos. c’est le but recherché.
    Non M. Metey, je ne vous lis pas avec « assiduité » depuis 3 ans, je survole votre blog pour me distraire. Je ne dis pas que vous êtes un maire possible, je dis que vous faites de la politique sans le savoir, et que parfois il vous arrive de vous prendre pour le Maire de Bandol.

  • Jean-Pierre Chorel

    De ce côté là je ne vous décevrai jamais M. Burillard, je suis un vrai provençal !
    Je ne peux en dire autant de vous, j’attends toujours que vous développiez votre lien.