Bandol 2014 : bataille engagée

Un an d’avance. J’avais espéré que ça resterait en coulisses jusqu’à l’automne, même si les commentaires sonnant comme des slogans (invitant à l’alternance) fleurissent par irruptions erratiques sur Facebook ou les blogs un peu tout le temps.

Cette fois c’est quelqu’un ayant pris sa décision qui lance officiellement le combat avec le premier mailing qu’il faut bien reconnaître comme point de départ de la campagne électorale. Au courrier samedi, une enveloppe blanche avec une carte façon voeux ou anniversaire (mais sans les bisous ni de note manuscrite). Un slogan, un nom d’équipe, et l’invitation à taper 2 mots sur Facebook pour trouver leur page sur le réseau social…

Vous ne m’en voudrez pas de ne pas de faire de pub plus explicite, mais comme je ne sais absolument pas qui est derrière, je ne vais évidemment pas promouvoir une initiative aussi peu loquace. J’ai pensé « encore des branquignols de la comm qui sévissent à Bandol« , mais l’ancien étudiant en marketing s’est repris en se disant que ça devait vaguement ressembler à une déformation des cours sur le teasing : que je te laisse entrevoir un truc intrigant, et que bientôt tu en sauras plus, au moment où l’insupportabilité de l’attente sera à son paroxysme. Mouais. J’ai connu plus stimulant comme aguichage.
Facebook_iconEn attendant, hors de question également que je me rajoute comme « ami Facebook » sur cette page. Même sur Facebook, je ne suis pas ami avec quelqu’un que je connais si peu… Je me contente de l’ajouter aux pages à surveiller dans mes signets, et c’est déjà un bel effort de ma part.

Comme vous ne tarderez certainement pas à recevoir ce même courrier dans vos boites, vous irez si le coeur vous en dit découvrir cette page qui comme premiers éléments de campagne rassemble surtout une douzaine d’images qui sont certainement de futurs tracts et autocollants. Cet album n’est pas exactement à la gloire du bon Dr Palix. On vous propose déjà de voter pour l’alternance. Mais laquelle et pour quoi faire?

J’annonçais pas loin de 10 listes potentielles presque 2 ans en arrière. Cette fois certains sont déjà dans la course, même s’ils sont encore anonymes.

Bref, pour l’instant, et à quelques exceptions près, on entend bruisser les négociations entre égos, mais pas beaucoup les projets pour la ville. Et le niveau de ce premier mailing confirme mon pessimisme sur le niveau de la future campagne : on commence par les slogans, et pour les arguments, on verra plus tard. Ca va être long ces 13 mois.

F.M. – www.bandolais.fr

P.S.: Facebook est certainement un bon outil pour toucher une partie de la population. Mais une autre partie récalcitre pour l’utilisation de ce réseau social, même chez des gens devenus assez familiers d’internet. Face à la typologie démographique bandolaise, je ne conseillerai pas de faire de Facebook l’axe majeur d’une communication électorale en ligne. Conseil gratuit…





3 Commentaires

  • […] Même les anonymes anti-maire semblent vouloir redémarrer leur campagne sur Facebook. Toujours aussi anonymes et toujours aussi peu intéressant pour l’instant, je ne vous fais pas le lien direct dans l’immédiat, pas plus que je ne l’avais fait dans mon billet du 4 février dernier. […]

  • Fred,
    comme toi j’avais reçu cette invitation à me rendre sur une page de facebook , mais je n’avais pas compris ou plutôt j’avais compris ce qu’il ne fallait pas comprendre.
    Vous comprendrez, vous les lecteurs de ce blog lorsque vous connaîtrez le nom de cette page.
    j’avais fait un amalgame qui n’a pas lieu d’être.
    Comme toi je n’en parlerai pas.
    Ce que je peux dire, si je peux me permettre et si tu ne l’a pas déjà dit, c’est que les personnes à l’origine de cette page facebook feraient mieux de rester anonymes!
    ça ne vole pas haut!!!
    Amicalement.

  • J’ose espérer que ce n’est pas du même tonneau (de trés mauvais vin) que l’espèce de torchon distribué dans les boites aux lettres au début de l’été, relatif à des activités de danse dite de rue dont une des animatrices est par ailleurs la sœur d’une conseillère municipale. Mais là on pourra remonter sur le titulaire du compte… tandis qu’un torchon courageusement anonyme…..