Balisage côtier et nouveauté

La saison arrive à grands pas. L’autre nouveauté à Bandol que j’ai remarqué à mon retour de la capitale, c’est que si certains continuent à se plaindre de la préparation des plages, le balisage côtier lui est déjà en place sur tout le littoral bandolais:
– zones de baignade
– balisage des 300m (réglementation maritime sur la vitesse en-de-ça et au-delà de cette bande des 300m)
– et une nouveauté avec un micro-chenal qui « défend » les abords de la cale de mise à l’eau derrière le stade.

Pour utiliser régulièrement cette cale (ne serait-ce que pour prendre et décharger mes passagers/invités sur mon petit semi-rigide), je ne vois pas très bien quel problème spécifique un chenal prétend résoudre à cet endroit sur 50m…

balisage.JPG
D’après mon expérience personnelle, les problèmes de la cale de mise à l’eau sont à terre, avec une utilisation totalement anarchique du parking réservé aux remorques et aux véhicules qui les tractent (j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire, en fin de mandat de François BAROIS, ce parking est envahi de véhicules qui n’ont rien à y faire et dont l’accès est « interdit » par un panneau à l’entrée du chemin goudronné qui y mène). L’autre problème aux abords de la cale tient à la vitesse de certains utilisateurs d’embarcations motorisées dans la bande des 300m et dans la « passe de Bendor ». La police municipale (à terre) et les autorités maritimes (sur l’eau), ne pourront y remédier qu’en faisant appliquer les règles en vigueur.
Rajouter encore des panneaux et des bouées, sans faire respecter les bases, ma foi !…
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
PS: Pour le fond de la baie de Bandol (tout ce qui est à l’Est de l’embouchure du Grand Vallat), qui est sur le territoire de Sanary, le balisage attendra la date habituelle du premier juin j’imagine.
.





5 Commentaires

  • On m’a rappelé les avantages d’un chenal:
    – vitesse libre dans le chenal
    – obligation d’emprunter le chenal pour accéder à la côte
    – interdiction aux baigneurs
    – interdiction de couper le chenal
    Certes (j’ai aussi mon permis bateau).
    Mais localement la vitesse ne peut pas être libre du fait de la réglementation dans la passe de Bendor (le chenal ne peut même pas être prolongé jusqu’aux 300).
    Les autres aspects ne m’ont jamais paru être les points noirs de cette cale de mise à l’eau. Ca va peut-être obligé les chiens sauveteurs et leurs maîtres à aller s’entraîner de l’autre côté du parking du stade. Je n’ai plus en tête la conséquence pour les canoë-kayaks qui mettaient aussi à l’eau à cet endroit.
    Bref, je maintiens ce que je disais dans mon article.

  • Jacques KAUFFMANN

    Chenal…
    Je partage ton avis qu’un chenal n’était peut être pas indispensable ici.
    A quoi sert un chenal ? A protéger les baigneurs. Considérant les belles plages de Bandol, je ne vois pas bien qui aurait l’idée de se baigner derrière le stade.
    Un mystère aussi. Un énorme panneau inderdit la navigation à moteur dans la passe entre Bendor et la côte. S’il y a bien une réglementation qui n’est pas respectée, c’est bien celle là…
    Enfin, une précision. Il est possible de couper le chenal.
    Je me suis posé la question pour le chenal qui part de la base du parking du casino. Evidemment, comme Erendil est stationné au mouillage devant la Réserve et que mon kayack est de l’autre, à la SNB, il faut bien que je le traverse.
    L’avis général des spécialistes est que, oui, j’ai le droit de le traverser en kayack et aussi, dans l’autre sens, au moteur, pour rejoindre le port.
    Jacques

  • @ Jacques: j’ai ressorti mon code Vagnon (de 1993 – 24ème édition), et la page consacrée au ski nautique est claire: ni baigneurs ni autres embarcations ne peuvent traverser un chenal traversier prévu pour cet usage.
    Le chenal de la cale de mise à l’eau n’est pas prévu pour le ski nautique, mais en l’absence de textes facilement à ma disposition pour préciser, je ne sais pas confirmer ou infirmer ce que disent les « spécialistes ».
    Je ne peux que te recommander le contournement du chenal qui sépare le port de ton mouillage, et donc par-delà la sortie du chenal à 300m du rivage, que ce soit en kayak ou au moteur…

  • Jacques KAUFFMANN

    @ Fred,
    Encore un vaste débat…
    Les certitudes :
    – le chenal est interdit au baigneurs.
    – La vitesse dans la zone des 300 m comme dans le chenal est limitée à 5 nd.
    – La zone réservée à la baignade (c’est à dire quand les bouées sont reliées entre elle par un bout à la surface de l’eau) est interdites à tout ce qui n’est pas un nageur ou un poisson.
    – Quant il y a un chenal, il doit impérativement être emprunté par les embarcation a qui il est destiné (cela peut être des bateaux à moteurs, des bateaux à voiles, des planches à voiles, des kite surfs, des jets ski, ou généralement tout ce qui flotte (embarcation de sport ou de plaisance).
    Mais la traversée du chenal n’est pas interdite. Ce n’est pas une zone réservée.
    Le problème, c’est qu’effectivement, il manque des textes clairs pour le balisage des plages, et je ne trouve pas le texte qui l’autorise explicitement.
    A la différence d’ailleurs des chenals pour la navigation, qui n’ont aucun caractère contraignant.
    Je retournerais voir, mais il me semble que le dessin sur les bouées est celui de l’interdiction aux bateaux à moteur, qui indiquerait qu’ils n’ont pas le droit d’aller en dehors du chenal. Mais je n’ai rien vu qui interdise aux autres usagers de le traverser (que ce soit en kayack ou en bateau à voile).
    Il reste enfin la notion de navire privilégié. Le navire qui est dans le chenal parce qu’il est obligé d’y être (soit par la réglementation comme ici, soit pour des histoires de tiran d’eau ou autre) est privilégié par rapport aux autres, qui doivent lui laisser le passage. C’est mon cas avec mon kayack. Je laisse passer tous ceux qui circulent dans le chenal.
    Quelques infos pas mal ici : http://nageur.sauveteur.free.fr/surveillance/signalisation-baignade.php
    Jacques

  • C’est pas comme ça que je voyais la « nouvelle » cale…

    Souvenez-vous, j’ai déjà évoqué les problèmes de la cale de mise à l’eau de Bandol. Principal problème selon moi, c’est que le parking réservé aux remorques des bateaux était constamment envahi par des voitures sans attelage qui n’ont rien à y faire. E…