Baisse annoncée de 3% des impôts à Bandol

Occupé par ma retranscription du conseil municipal, j’ai loupé pendant le direct l’annonce qui passionnera le plus les contribuables: c’est Var Matin qui confirme la précision donnée par un des mes commentateurs (« Guest ») pendant le direct: 3% de baisse pour les impôts locaux en 2011 à Bandol (qui n’avait pas été précisée lors des voeux du maire – je m’étais aventuré sur un 17% mais simple bruit que j’appelais à vérifier puisque je n’assistais pas à la cérémonie d’ouverture de l’année). Dans l’animation d’un CM, plusieurs oreilles sont favorables à la précision (merci à C. Gaignebet de Var Matin que je m’étais permis de taquiner en fanfaronnant pendant mon « direct-live »: sa prise de notes a été bien meilleure que la mienne).

Technique connue des politiques qui veulent se donner un peu d’air sur le plan des ressources financières de leur commune et quand même se faire réélire:
– on augmente les impôts en début de mandat en accusant le bilan du prédécesseur.
– on les baisse progressivement chaque année par la suite en espérant qu’au moment des élections, le contribuable se souviendra des baisses successives et en oubliant l’augmentation massive initiale et son contexte (quel mandat exactement, quelles causes, etc.).

La presse joue alors un rôle clef en ne revenant pas sur les sujets qui fâchent ou en ravivant au contraire les souvenirs pénibles: la pluralité des organes de communication aujourd’hui est une promesse de voir diminuer fortement l’efficacité électorale de cette façon politicienne de jouer avec la fiscalité: il n’y aura plus de silence potentiellement complaisant de la part de certains titres de la Presse Quotidienne Régionale (qui pouvait « couvrir » ses favoris, sans aucune concurrence avant le développement de la publication par internet).

F.M. – www.bandolais.fr

P.S.: on essaiera de faire mieux pour la prise de notes en direct la prochaine fois. Oui, je sais, journaliste, c’est un métier…