Assemblée Générale du Yacht Club de Bandol

Samedi dernier s’est tenue l’AG du YCB dans les locaux de la SOGEBA à la capitainerie de Bandol.
dispersion cendres.JPG
Démarrant solennellement par une minute de silence pour rendre hommage à Philippe MAUGEZ (le dernier PDG de la SOGEBA dont les cendres étaient dispersées en mer au même moment accompagnées par une foule de bateaux – dont l’Atlantide et les pointus de l’association PLT), cette séance a servi d’explication à ce qui ressemble à un revirement total de l’association:…/…


On y a appris que la création de l’association était à l’origine voulue par la Mairie pour n’avoir qu’un seul interlocuteur dans la gestion d’un problème de travaux sur la panne amodiée. Par la suite, les fondateurs ont décidé de garder cette coquille structurelle pour créer une association regroupant les usagers du port sous la bannière flatteuse du nom de « Yacht Club », mais avec l’idée d’en faire une véritable structure d’entraide et de défense des intérêts des plaisanciers de Bandol. A l’époque Jean LASSAQUE écrivait chez moi qu’il était heureux de hisser le YCB au rang des comités de quartier, conjointement avec les autres quartiers de Bandol. Cela n’est pas allé au bout (d’ailleurs en fait les comités de quartier ne réunissent pas de membres payants, et sont organisés par la Mairie). Le nouveau Président du YCB nous a donc expliqué qu’aujourd’hui s’il existe un comité de quartier « portuaire », il est totalement dissocié du Yacht Club, et les membres qui pourraient appartenir aux deux structures s’exprimeraient dans l’un sans jamais engager l’autre. Il rejoint en cela ce que m’adressait Jean LASSAQUE pour expliquer sa démission de la présidence.
A mes yeux, le comité de quartier du port est à ce jour totalement virtuel (aucune communication à ce sujet, de nulle part), et plus probablement inexistant puisqu’il ne figure pas sur le site de la Mairie parmi les autres quartiers. Il n’est plus chapeauté par aucune instance représentative (rappelons que les plaisanciers sont également représentés auprès du port et de la SOGEBA par le « Conseil Portuaire » – mais aussi que leurs représentants ont été élus dans des conditions qui mériteraient qu’un jour on fasse un article).
Les derniers mouvements au sein de la direction du YCB témoignent de ce changement de cap. Et la nouvelle direction va devoir s’adonner à un sacré numéro d’équilibriste, écartelée entre ses aspirations ambitieuses pour Bandol, et sa base dont les préoccupations sont très pragmatiques, comme l’a démontré cette AG.

En effet, le programme détaillé par le Président DAINELLI et ses collègues administrateurs, est perceptible comme une « force motrice » au service de Bandol: guidon YCB.jpg l’identification des membres doit faciliter l’accueil des plaisanciers visiteurs du port (on renforce ou on supplée aux services d’accueil de la SOGEBA?), et la centaine de membres sera également sollicitée pour aider le port et la ville à participer à des manifestations nautiques aux côtés de la SNB: la course SAFRAN (organisée par la SNECMA en septembre à Bandol), mais peut-être aussi la SPI Dauphine qui pourrait faire étape chez nous à l’avenir avec un budget conséquent alloué aux structures municipales co-organisatrices.

Cependant, les questions des membres ont rapidement révélé que loin des réunions des administrateurs, les préoccupations concernent avant tout les relations des plaisanciers avec les autorités auxquelles ils sont soumis: mairie, port, et la structure intermédiaire qu’est la SOGEBA. Les membres du YCB veulent pouvoir mutualiser leurs questions et demandes pour y donner du poids. La direction du YCB a fait une réponse claire: oui, elle pourra recevoir ces demandes, et les portera (au sens postal du terme), et se contentera de donner les réponses qu’elle aura reçu de la part des autorités compétentes, ni plus, ni moins.

Reste à savoir combien de temps les membres qui payent leur cotisation se contenteront d’une association qui sert la ville et son rayonnement, mais dont le soutien à ses membres semble vouloir être d’une prudence extrême: le YCB ne sera en aucun cas un organe de contestation (ou revendication?), selon les termes pratiquement exacts qui ont été martelés en ouverture de cette AG. Dans l’immédiat, le Yacht Club de Bandol a gagné un local que la Mairie a bien voulu accorder au YCB en signe de bonne volonté après cette réorientation récente. Situé sous le Casino, il n’est pas encore près du port (mais la Mairie a promis de revoir le dossier dans 3 ans). C’est déjà un point positif que les administrateurs auront certainement à coeur d’exploiter pour motiver les membres: ceux-ci peuvent entre eux tisser les liens d’entraide qu’ils souhaitent, sans forcément impiquer le conseil d’administration dans toutes les questions qu’ils se posent au quotidien dans leurs vies de marins.

Pour l’instant, souhaitons un excellent salon nautique de Bandol à tout le monde pour ce week-end de 3 jours.
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





2 Commentaires

  • […] A La Rochelle, l’information des plaisanciers n’est pas complète, mais c’est assez fourni. Sur le site de la ville, la page qui traite du sujet (dans la rubrique économie) n’est qu’un résumé destiné aux contribuables ou visiteurs « terriens », et renvoie vers un site autonome, qui est lui très riche pour son public propre. Gros bémol quand même, pas moyen de s’abonner aux différentes pages pour recevoir les modifications de façon automatique (comme l’excellente rubrique des avis aux navigateurs par exemple). On y trouve l’info du port, mais aussi l’agenda nautique de la ville (chez nous la page des événements ne traitent pas des manifestations du plan d’eau et la liste des articles ne présente même pas leur date de publication), des informations générales assez poussées pour les navigateurs, des questions pratiques intéressant directement les visiteurs marins y sont traitées (comme les moyens de déplacement à terre). L’internaute pourra télécharger le formulaire de demande d’inscription sur liste d’attente (il n’y a plus de port en France où l’on obtienne une place de port sans attendre, je veux dire pour un marin lambda), et les associations trouveront les formulaires pour déclarer leurs manifestations nautiques, etc. Evidemment, tous les tarifs pour les divers publics et toutes les durées y sont publiés, jusqu’au tarif du wifi ou du fax ou les réductions pour les professionnels. J’ai l’air de dire des évidences mais chez nous seuls les tarifs de passage et de l’aire de carénage sont en ligne (et ceux des douches dans la page des services portuaires). Côté environnement, LE port qu’est La Rochelle a le pavillon bleu, label touristique, mais on a aussi entrepris depuis un moment une démarche rigoureuse avec la certification ISO (normes 14000 – environnementales). On y mesure donc les résultats, mais on s’y engage aussi sur les méthodes, et bien sûr on le fait savoir. Et puis des trucs fous vus d’ici : Là-bas, l’internaute moyen saura qu’il y a un conseil portuaire et même comment ça marche. Plus incroyable encore, il y a un CLUPP (Comité Local des Usagers Permanents du Port), et le port en publie l’information (relative notamment aux élections). Bon d’accord, ils ont pas l’air d’être tout à fait à l’heure pour des élections 2012 qui pourraient se tenir sous un mois, mais quand même! Moi je me suis inscrit au CLUPP de Bandol à l’automne 2010 via notre capitainerie, et depuis, aucune nouvelle… et le site du port est muet sur le sujet. Quand on pense qu’il y a des ports où le CLUPP a son propre site, ça paraît dingue : on associerait donc les usagers à la vie du port… je veux dire, vraiment?! Faut peut-être que notre propre CLUPP pense à se doter d’un site web et à communiquer, pour que le port de Bandol le prenne en considération et veille à sa représentativité (ça pourrait faire partie des objectifs du YCB par exemple…, non?). En tous cas c’était un sujet qui était sorti dès la première assemblée générale de constitution du Yach…. […]

  • […] Yacht Club de Bandol s’était donné d’autres objectifs lors de son assemblée générale d’avril à laquelle j’avais assisté. Depuis il a modifié sa ligne de conduite en présentant un candidat (maintenant élu) aux […]