Après la pluie, le torrent de Bandol

Il est tombé beaucoup d’eau aujourd’hui à Bandol. Le bruit était fort, et celui du ruissellement postérieur tout autant. Voilà le torrent que devient le raccourci piéton dont on parlait sur ce blog.





5 Commentaires

  • J’ai dû descendre en ville lors d’une grosse pluie vers 15h. Le boulevard de Vallongue était sur presque toute sa largeur un fleuve. Aucun des avaloirs ne remplissait son travail, les eaux étant déviées au fil des goudronnages successifs d’un côté à l’autre du boulevard pour qu’à la fin toute cette flotte se retrouve contre le talus de la voie ferrée.
    De même sur le boulevard du 11 novembre où les séparations bétonnées entre les place de stationnement renvoient systématiquement les eaux au centre du boulevard. Messieurs des services techniques, si vous souhaitez une visite guidée, je suis à votre disposition.

  • Bonjour.
    Il est vrai que ce raccourci pieton est très utilsé, mais avant d’être cimenté et utilisé comme raccourci piéton, ce vallon a toujours éxisté comme vallon d’écoulement des eaux de pluie.
    Le pont a été construit pour l’écoulement des eaux de pluie tout comme celui du vallon des Graviers, il n’existait pas de route et surtout aucune construction derrière.
    J’utilise tous les jours ce pont (bien pratique) sauf les jours de grosse pluie. Ces jours là, la sagesse nous invite à prendre un autre itinéraire.

  • je viendrai bien avec toi , Claude , pour leurs parler de deversoirs d orage , de separatifs qui se jettent dans de l unitaire via la Grande Bleue , de bassins de rétention et d urbanisme irraisonné . mais , a mon avis , ce ne sont pas les bons interlocuteurs sur ces sujets strategique du shema général d assainissement qui dépend plutot des politiques .
    par contre , l entretien , oui , ça les concernent . et la aussi , big probleme !

  • Bon pour BANDOL… à l’exception du secteur Grands Pont… nous n’en sommes pas à ce qui se passe à LA LONDE les MAURES…. Mais puisque la discussion tourne autour du risque inondation… je vous invite à lire ce document de présentation du PLU (décidément on aura jamais autant parlé et écrit sur les PLU) de LA LONDE… et particulièrement les pages 161 et suivantes sur… les risques d’inondation:

    En guise d’introduction vous lirez ceci:

    « 2. Un risque inondation important
    Les crues des Vallons du Pansard et du Maravenne provoquent régulièrement des inondations des terrains situés de part et d’autre de leurs berges. Déjà en 1966, les crues ont fait monter le niveau à plus d’un mètre dans le secteur de Miramar. Par la suite, les évènements de novembre 1996 ont conduit à la promulgation d’un arrêté de catastrophe naturelle (paru au JO le 21 janvier 1997).
    Plus récemment, les précipitations violentes du 17 novembre 2002 ou celles de septembre 2005 ont également entraîné des crues causant d’importants dégâts principalement sur Hyères, mais qui ont touché La-Londe-les-Maures en de nombreux quartiers. »

    Pour la suite c’est aussi édifiant, avec de belles cartes et de beaux schémas…. Bonne lecture… Et surtout ne demandez pas qui a signé les permis (à priori le maire), qui devait contrôler la légalité de tels permis (à priori les services de l’Etat et le préfet dans le cadre du contrôle de légalité), et qui est responsable… réponse … sans réponse.
    Qui paiera… Nous tous au niveau d’une majoration des primes d’assurance dans la partie réservée aux catastrophes naturelles et autres…
    De l’autre coté du Var et l’Argens, je préfère ne rien dire et écrire, c’est une situation connue aussi en large en long et en travers… et le même tsoin tsoin à chaque crue.

  • Et pour compléter l’information:

    http://www.reporterre.net/spip.php?article5287