A Bandol on ne disserte pas sur la radioactivité

C’est par des mentions éparpillées tous les deux ou trois ans dans le discours de quelques politiques que j’ai appris qu’un terrain de Bandol était concerné par un problème de radioactivité. Je n’en sais toujours pas plus, mais l’info se rappelle à mon bon souvenir via une ligne relative à la visite du Préfet, dans le dernier Bandol Mag (page 4):radioactif.jpg
le dossier « DANNE » (radium).
Ca fait court comme info. Moi je sais que si une municipalité avait mis en place une information claire, accessible, intelligible et honnête sur la question, y’aurait tout plein de bandolais qui seraient allés creuser le sujet: c’est où DANNE, c’est qui DANNE, c’est quoi DANNE, etc.? Je prédis même que si une Mairie décidait de faire une page web de son site officiel consacrée à ce dossier DANNE, ladite page pourrait bien faire « péter un score », du genre record de consultations du site municipal…
Pour ça il faudrait une équipe communicante. Mais la génération politique en place en France a appris la communication de crise à l’époque de Tchernobyl: on a vu mieux comme école.
En même temps, amis bandolais, je ne nous sens pas traumatisés par la question: sûrement le climat de Bandol qui est apaisant, et puis il paraît que la dangerosité est insignifiante. Mais quand même, si un jour quelqu’un veut nous faire un vrai point sur ce dossier, je veux bien le publier (et le lire en premier).

F.M. – www.bandolais.fr

.





10 Commentaires

  • Claude SEUX-BOS

    Je n’en sais pas plus (comme disait Coluche : « Lorsqu’on en sait pas plus on ferme sa g….. », mais le dossier de l’ASN auquel tu fais référence indique clairement que la société DANNE a fabriqué une peinture radio-luminescente pour les aiguilles de montre, et que depuis le terrain est complètement pollué de radio-activité. A la lecture de cet article il semblerait que des travaux de décontaminations ont été entrepris.
    Longtemps ce terrain a été juste clôturé par une petite palissade en bois. Il y a quelques années que je ne suis pas passé devant. J’irais y faire un tour, avec mon appareil photo.

  • j’en avais parlé y’a très longtemps içi même de ce terrain il me semble… mais j’ai oublié plein de choses depuis hier 🙂

  • Jacques Laforest

    Ce problème ate de pas loin de 50 ans !!! Il y avait deux fils Danne , Claude et Francis , décédés tous les deux et je crois me souvenir que ce sont leurs parents qui fabriquaient cette peinture , luminescente et faiblement radioactive pour les cadrans de montre . les vieux Bandolais comme moi s’en souviennent ; je ne crois pas que le danger soit bien important . Les deux fils ont toujours vécu dans la maison et ils ne sont pas morts de çà !!
    Au nom du principe de précaution, il ne faut pas faire une montagne de tout !!

  • @ jacques Laforest: je ne souhaite pas faire une montagne de ce point, mais à partir du moment où ce site est répertorié sur un fichier spécial, que décontamination il semble qu’il doive y avoir tôt ou tard, ou ça justifie de faire partie des sujets abordés par une visite préfectorale d’1H30, et ce 40 ans après les faits, je pense qu’il y a quand même une info à proposer, et qu’on ne trouve absolument pas de façon précise à ce jour…
    Il y a un problème toujours actuel? Tout petit? Pourquoi ne pourrait-on pas en parler, ne devrait-on pas en parler?
    Le site Danne que je ne sais pas situer fait bien partie des 2 sites varois référencés et surveillés pour pollution radioactive, avec contamination d’un terrain avoisinant, d’une carcasse de voiture, etc.
    Je le répète, ce blog croit aux vertus de la transparence et de l’information des citoyens.

  • La parcelle Danne se situe Bd de l’Escourche, juste après l’impasse Pierre et Marie Curie. Ça ne s’invente pas.

  • Loin de moi l’idée d’en faire une montagne !!Je pensais juste apporter une information sur ce sujet . je suis de votre avis pour la décontamination Mais , si danger il y a , cela aurait dû être fait depuis longtemps !!!
    Jacques Laforest

  • @ Jacques Laforest: j’avais compris votre point, et nous sommes d’accord. Cet article va justement dans ce sens.
    Parce que je ne savais presque rien, juste que Bandol avait un « terrain radioactif », je m’en faisais un truc un peu gros, peut-être inquiétant. En cherchant, j’ai vu qu’il n’y avait pas forcément de quoi fouetter un chat.
    Pour autant le problème existe, et 40 ans après la cause, il serait bon qu’on sache ce qu’il en est. Dire ce que c’est, quel danger relatif peut subsister, qui va décontaminer, quand, etc.
    La transparence n’est pas faite pour inquiéter: moi elle me rassurerait plutôt.

  • Le problème de la dépollution du site »Danne » perdure depuis des décennies,le dernier fils qui était notre voisin, étant décédé en 2000, la succession étant vacante,ce sont les domaines qui ont hérité du bébé.
    L’information la plus récente que j’ai trouvé sur google(asn radioactivité bandol terrain Danne) est un rapport de l’ASN de Marseille : Conférence de presse du 16 avril 2009, page 26: propriété Danne.
    Cette information vous aidera certainement à faire le point sur une affaire non enterrée!

  • @ René:
    je fais déjà référence au site de l’ASN de Marseille dans l’article avec un lien direct vers leur site.
    Je rajoute ici un lien vers le document que vous citez:
    http://www.asn.fr/sites/default/files/files/DPASNMARSEILLE16avril09.pdf
    Toutefois, je trouverai pertinent de ne pas avoir à faire un point moi-même, mais que la Mairie mette en permanence à disposition une information claire et à jour sur l’évolution d’un dossier qu’on peut considérer sensible du point de vue environnemental, même si son impact semble très limité géographiquement et en termes d’effet.

  • Fallait-il en faire un fromage ?

    Des bandolais de toujours ont été plusieurs à me reprocher mon article sur le dossier DANNE. Excessif, perçu comme une attaque politique sur un non-problème, ce serait pratiquement un dérapage de ma part.