4 jours pour s’inscrire : vote au port de Bandol

Les échéances s’approchent à grands pas pour le CLUPP* de Bandol. Il ne reste que 4 jours pour s’inscrire à la capitainerie comme électeur (et une semaine de plus pour être candidat) afin de participer au scrutin du vendredi 1er juin. Quelques précisions sur les modalités ont été apportées et on sait que chacun ne pourra (en plus de son propre vote) n’être porteur que d’une seule procuration.

Rappel : ces élus seront nos représentants à nous plaisanciers, clients du port de Bandol, pour quelques années, et notre meilleur relais dans le dialogue avec les instances de gestion du port (capitainerie, mairie, Sogeba).
Ci-dessous, des articles que les actuels représentants des plaisanciers ont publié ici même, illustrant une toute petite partie du travail qu’ils ont accompli ces dernières années au nom des usagers du port de Bandol (et dont nous les remercions) :

F.M. – www.bandolais.fr

* CLUPP : Comité Local des Usagers Permanents du Port (instance représentative des plaisanciers clients du port de Bandol)





14 Commentaires

  • Merci, Fred, pour ce rappel.

    Il est important pour les plaisanciers qui veulent participer à la désignation de leurs représentants de s’inscrire sur la liste du Clupp pour pouvoir voter.

    C’est urgent. Il faut le faire avant lundi 14 mai en déposant ou écrivant à la capitainerie de Bandol un courrier indiquant « je demande mon inscription sur la liste du Clupp pour participer à la désignation des représentants des plaisanciers au Conseil Portuaire » en joignant soit une copie de son contrat amodié, soit une copie des factures justifiant 6 mois de stationnement dans le port ».

    Je serais candidat à cette élection.

    Connaissant très bien l’environnement technique et juridique des Ports de Plaisance et en particulier de celui de Bandol, je propose d’être aux coté des plaisanciers dans leurs rapports avec l’administration du port comme l’ont fait avec efficacité les élus sortants.

    Et cela en toute liberté, puisque je ne dépends ni de la Mairie ni de la Sogeba.

    Jacques KAUFFMANN

  • @ Jacques Kauffmann,

    c’est une bonne chose que tu sois volontaire, en espérant que nous retrouverons les qualités qui te désignent comme bon candidat (voire d’autres, complémentaires) chez les 3 futurs élus (je ne sais pas qui d’autre est candidat).
    Il serait utile au prochain CLUPP de Bandol de veiller à une communication active envers les plaisanciers, le savoir-faire ne pouvant plus aujourd’hui se passer du faire savoir. Mais je pense que tu en as parfaitement conscience (et quelques idées sur la question le moment sera venu).

  • @ Jacques,

    Sait-on qui seront les autres candidats ?
    La capitainerie en communiquera-t-elle la liste à l’inscription ou rien n’est-il encore fixé ?

  • @ Nathalie,

    La précipitation et le flou entourant les modalités de cette élection en disent assez long sur la manière dont nous, les plaisanciers, sommes considérés.

    Il y a trois postes de représentants des plaisanciers à pourvoir, mais les plaisanciers ne voteront que pour un nom.

    L’élection est organisée un vendredi matin, le 1er juin, mais l’usage des procurations est limité (une procuration par porteur).

    Cette élection est importante, le Conseil Portuaire étant le seul endroit où les plaisanciers sont représentés, mais les électeurs n’ont que quelques jours pour s’inscrire pour voter.

    Cette élection a été annoncée par un courrier, mais ni le site internet de la ville ni celui du port n’en font état.

    Ce courrier ne précise pas qu’il faut justifier de 6 mois de stationnement dans le port lors de son inscription sur la liste du Clupp alors que c’est une condition légale. Vous devez joindre ce justificatif à votre demande d’inscription.

    Aucune réunion publique n’est prévue pour que les candidats ne fasse connaître leur projet et pour que les représentants sortant présentent leurs bilans.

    Rien n’est prévu pour communiquer aux électeurs inscrits les professions de foi des candidats.

    Et il semble même qu’il ne soit pas prévu de diffuser aux candidats la liste des plaisanciers inscrits pour voter.

    Cette liste est établie sans que les représentants des plaisanciers actuellement élus ne puissent vérifier si tous les inscrits justifient bien des conditions requises.

    Tout cela me semble bien anormal.

    Tu me demandes s’il y a d’autres candidats. Sans doute, d’autant que la date de clôture des déclarations de candidature n’est pas atteinte.

    Il y en avait plusieurs dizaines il y a cinq ans.

    J’insiste sur un point. Le texte qui organise le fonctionnement des ports de plaisance, c’est le Code des Ports Maritimes.

    Lequel prévoit expréssement cette désignation des représentants des plaisanciers par le Clupp.

    Mais il prévoit aussi que les services nautiques, construction, réparation, et les associations sportives et touristiques liées à la plaisance sont représentés par trois autres membres désignés par le maire après consultation des organisations représentatives au plan local.

    Les associations de plaisanciers pourront donc être représentées au Conseil Portuaire par un membre désigné par le Maire, indépendament de cette élection.

    Il me semble important que les plaisanciers soient également représentés par un candidat libre, indépendant de la Mairie et de la Sogeba.

    Un des premiers axe de ma candidature est d’organiser la représentation des plaisanciers dans leurs rapports quotidiens avec l’administration du port.

    Cela passe évidement par une communication organisée vers les plaisanciers.

    Ce manque de transparence est insupportable. La communication par la rumeur est la pire des choses.

    Cette communication portera sur les droits des plaisanciers et sur le suivi des indicateurs de gestion du port. Elle portera, évidement, sur les modalités d’attribution des contrats d’abonnements. Elle traitera, enfin, de la situation financière du port afin de pouvoir préciser clairement qui, entre le contribuable bandolais ou le plaisancier, paie quoi.

    Mais en premier, ce que je propose de faire, encore une fois, c’est d’assister chacun dans le règlement des difficultés qu’il peut rencontrer dans l’utilisation de cet équipement public : facturation anormale, dysfonctionnements, problème de réservation et autre.

    Jacques

  • Comme suite à votre article du 09 mai concernant le renouvellement des membres du CLUP,nous vous informons que le vote par procuration n’est pas autorisé, comme il ne l’a pas été lors de la dernière élection en 2007( arrêté municipal à paraître)
    Merci de diffuser cette information
    La Directrice Générale déléguée
    Christiane Desseaux

  • Madame DESSEAUX,

    Je vous invite à lire ceci :

    http://www.villedebandol.fr/viewtopic.php?f=11&t=174

    « Bonjour M.Kauffmann,

    j’ai transmis votre question et voici la réponse que l’on m’a demandé de vous communiquer:
    « 1 procuration par électeur participant à l’élection du 1er juin au matin ».

    Cette réponse est donnée par M. Patrick DURVILLE.

    Jacques KAUFFMANN

  • Alors, vote par procuration ou pas ??? on nage dans les contreverses, Fred arbitre ?
    henri

  • @ C. Desseaux,
    interdire les procurations en convoquant une élection en matinée un jour ouvré, c’est ce que j’appelle ne pas manquer d’air… et ouvrir la voie à une bronca quasi certaine (personnellement mon agenda professionnel du 1er juin compromet fortement ma participation au vote : je vous laisse imaginer ma frustration d’électeur, à multiplier par tous ceux qui seront dans ce cas).

    M’enfin c’est fait je suis passé à la capitainerie refaire ma demande d’inscription au CLUPP de Bandol aujourd’hui. J’attends ma carte d’électeur ou la publication de la liste électorale (je n’ai pas reçu de justificatif de mon inscription)?

    En l’état, ce scrutin me semble d’ores et déjà traité d’une façon qui vise certainement beaucoup de choses, mais certainement pas le consensus ni une représentativité effective et autonome des plaisanciers. Ca part mal…
    Inscription CLUPP Bandol

  • C’est officiel: Pas de procuration.
    Sur le site de la mairie. http://www.bandol.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1807:elections-au-clup&catid=291:actualites-diverses

    Enfin, la commune a décidé finalement de ne pas accepter de pouvoir compte tenu des difficultés liées à la mise en œuvre des procurations en raison du caractère non officiel de ces élections et afin d’assurer une sécurité juridique au scrutin.

  • Jean-Pierre HECQ

    Lorsque je suis allé à la capitainerie pour déposer ma demande d’inscription en tant que membre du CLUPP, il m’a été demandé si j’étais candidat.
    Cueilli à froid, et n’en ayant pas eu l’intention préalablement, j’ai dit que je verrais d’ici le 21 mai.
    Puis j’ai voulu savoir en quoi cela consistait, et pour ne pas me tromper, je suis allé voir directement dans le Code des ports maritimes. Et depuis, je vais de surprise en surprise.

    Les articles du Code des ports maritimes concernant le CLUPP étant vite lus et compris, je suis passé à l’application, et ma première question, Lundi matin, a été : quelles sont les règles de l’élection, et elle a été posée à la personne indiquée sur le courrier comme « suivant » cette affaire. Réponse : « Je ne sais pas, voyez le service portuaire ». Sitôt dit sitôt fait, mais les responsables ne sont pas là, on me renseignera Mercredi. Mais il m’est dit aussi que la liste des inscrits ainsi que la liste des candidats ne sera publiée que le jour du scrutin, ce qui est extrêmement étonnant. Entre temps, ayant rencontré des gens « qui savent », j’apprends que le vote se passe ainsi :
    un électeur se voit remettre un bulletin sur le quel il inscrit UN nom choisi parmi ceux des personnes qui se sont déclaré candidates. Les 3 personnes dont les noms ont été inscrits le plus grand nombre de fois sont élues.
    Cette procédure « procurative » me semble inaccoutumée et assez inappropriée, mais pourquoi pas ! En tout cas je n’ai toujours pas de réponse de la part d’un officiel mercredi à 16:50h. J’appelle donc le port. J’apprends que la direction est justement en train de recevoir quelqu’un qui conteste le processus mis en route, et que des consultations ont lieu entre le port et le service juridique ; il m’est demandé de rappeler Jeudi.
    Jeudi matin, j’obtiens un responsable du port et je lui rappelle mes interrogations transmises à la réception, il y a 4 jours, et pour les quelles je suis en attente d’une réponse. Il m’est alors confirmé que le scrutin se déroulera selon le procédé dont j’ai été informé par la rumeur publique. Lorsque j’attire son attention sur le fait que ce processus n’est pas conforme au Code, il me dit que celui-ci est flou. Je lui fait part de mon point de vue : le Code est « libéral », mais il n’est pas « flou » du tout, et si ce processus est maintenu, le premier venu qui ne sera pas satisfait du résultat pourra le contester avec succès. Il en est conscient, mais me confirme, qu’après les consultations avec le service juridique, le système est maintenu !

    Jeudi, nous pouvions lire dans le blog bandolais.fr qu’il y a deux interprétations successives et contradictoires sur un éventuel vote par procuration, et qu’un arrêté allait être publié sur le sujet.
    Cet arrêté est publié depuis hier.
    Bien qu’il ne contienne, en soi, aucune mesure qui soit contraire au Code, il est pourtant par nature illégal et tout son contenu se trouve, de facto, contestable.
    Pourtant le Code est clair et facile à comprendre ! Pourquoi l’autorité municipale se met elle en porte à faux ainsi au regard du texte ? Cherche-t-elle à générer du contentieux ?
    La suite nous le dira !

  • Exemple type d’un état de fait longtemps obscur, mis en lumière par une communication relayée sur les blogs et qui met en évidence des « curiosités » en matière d’élections :
    Les votants ne savent pas pour qui voter, les candidats ne savent pas qui vote (donc se savent pas où trouver leur électorat potentiel), et le jour de l’élection personne travaillant de 9h à 12h ne pourra venir voter, puisque la procuration n’a pas lieu ! Et tout ça, légalement… trop fort !
    … ça me fait penser à un sujet donné en école de Design : un cendrier pour non-fumeur !

  • @Nathalie,

    « Et tout ça, légalement… trop fort ! »

    Non, clairement pas.

    Cela dit, cette élection est importante pour les plaisanciers. Le Conseil Portuaire est le seul endroit où ils sont représentés.

    Certaines des régles imposées sont trés discutables, tant sur leur principe que sur leur fondement juridique. C’est trés regrettable.

    Cela fait des années maintenant que je milite pour un CLUPP actif à Bandol, qui soit la structure de représentation des plaisanciers face à l’administration du port, dans un esprit de coopération, mais aussi de défense des droits des plaisanciers.

    C’est ce qui nous manque aujourd’hui et c’est ce qui explique la manière dont est organisée cette élection.

    Et c’est le sens de ma candidature : maitrisant parfaitement l’environnement juridique des ports de plaisance, connaissant bien le port et ses problèmes, tant au niveau du plan d’eau que de l’aire de carènage ou de la zone de mouillage, je serais au coté des plaisanciers.

    Avec un CLUPP actif, désignant comme le prévoit le Code des Ports Maritime, ses représentants, cette élection aurait gagné en transparence et en équité. C’est, déja, la première leçon que nous devons en tirer.

    Jacques KAUFFMANN

  • Nathalie,

    Les inscrits savent pour qu ils vont voter: mais pour qui? A eux de considérer et apporter leur soutien à la personne la plus crédible à leurs yeux.
    C’est simple ; ou ils ne savent pas pour qui voter et ils se sont portés candidats avec la chance peut être d’obtenir 1 ou 2 voix, ou bien ils analysent et considèrent que tel ou tel candidat les représentera au mieux; il est sans intérêt de voter pour quelqu’un qui ne défendra que sa personne, son association politique ou autre, puisqu’il ne s’agit que de l’intérêt général des plaisanciers.

    Simple exemple :2007, élection du CLUPP:

    – nombre de votants : 72 personnes
    – nombre des candidats : 42 personnes
    – résultat : 3 élus, le 3ème élu au bénéfice de l’âge

     » Il ne faut pas en faire tout un fromage  »

    ROLAND .

  • je connaissais la valise avec le poignée à l’intérieur et le balais sans poil mais le cendrier pour non fumeur (un cendrier pour narguiler les fumeurs ?) ………. j’ ajoute à la liste. Quelqu’un peut-il nous aider à compléter cette liste ?
    N’en doutez pas ça va resservir.
    Pour ce qui est des élections portuaires tout est fait pour compliquer les choses simples . Ceux qui font ça ne savent absolument pas pourquoi ils le font : ça ne correspond même pas à une stratégie politique, bien au contraire si on y réfléchi : c’est se remettre pieds et points liés dans les mains d’une coterie organisée, au mépris de la nécessité démocratique qui elle est censé privilégier l’appel au plus grand nombre.
    Mais la france est-elle encore une démocratie ? En terme de décisionnaires ?
    Réfléchissez deux secondes………………..1 …………………….2 ……..trop tard !

    C’est comme ça qu’on constate qu’un pays est devenu un pays de vieux. Même les jeunes sont accoutumés à raisonner « vieux ». L’autre jour ma fille m’a dit que notre chant patriotique était « intouchable ». Comme les indous je présume. Je lui ai recommandé d’aller faire un tour sur internet pour vérifier. Elle a vérifié : on aurait dit une bogue.
    marchons et qu’un SANG IMPUR abreuve nos sillons, patapon !