11 février: ça fait plus de 3 mois

Ca fait 3 mois déjà: un plein trimestre que j’ai reçu un dernier message du service communication de la ville (voir document pdf ci-après), m’informant que ma enième demande d’enregistrement de ma société sur le site de la ville à la rubrique « commerces » était transmise au webmaster de Bandol.fr
Depuis j’en ai parlé plusieurs fois sur ce blog, j’ai relancé, pris contact via le formulaire ad hoc… rien à faire, et plus de nouvelles. D’autres commerçants ont vu leur inscription prise en compte, ou corrigée (et rapidement). Moi pas. Pourtant mon activité commerciale de formation informatique est bien séparée de mon activité de blogueur citoyen (que certains voient comme une immixtion dans le domaine politique)… Comment empêcher ce même citoyen de penser que le personnel politique favorise peut-être ses amis quand il est en place puisqu’il tente de faire des vacheries à ceux qui le gênent (comment on dit déjà? « clientélisme »? « abus de pouvoir »? ou juste « mesquinerie »!). Je demande juste une réponse, une explication: s’il y a une bonne raison, je suis prêt à l’entendre.
Je fais plus de pub pour mes concurrents confrères que la ville n’en fait pour eux et a fortiori pour moi. Ce qui est curieux, c’est que ce traitement m’est infligé depuis mon installation il y a plus de 5 ans, sous l’ancien Maire, et donc bien avant les débuts de bandolais.fr. Et là je ne comprends plus.

inscription site bandol.pdf
Frédéric METEY
www.bandolais.fr
.





8 Commentaires

  • Quelqu’un ici même a écrit, répondant à un de mes rappels de comportement de l’ancienne équipe sur sa mise à l’écart d’expression ou de présence dans le Ex Bandol Magazine:
    « @ Jean Sarrat: je ne pourrai jamais me satisfaire d’une attitude disant « il n’a que ce qu’il mérite » rappelant les abus d’un ancien élu devenu opposant « brimé ».
    C’est la grandeur de la démocratie d’élever le niveau des pratiques, pas de perpétuer une loi du talion qui ne fait que répéter les erreurs et abus.
    Personne n’a oublié les méthodes de l’ancien Maire, mais pour le réduire, mais si on veut étaler ses mesquineries, mieux vaut agir par contraste: c’est en plus aller dans le sens de ce veut la démocratie, et de ce qu’attendent les citoyens. »
    Donc je réponds à cette même personne, que faire avancer la démocratie ce n’est pas gommer en permanence les erreurs passées (petites ou grandes ou grosses), mais au contraire se servir du passé pour améliorer sans cesse le présent.
    Ah que la vie serait belle et les choses si simples de pouvoir se permettre tout et n’importe quoi avec la bénédiction de la générosité démocratique qui absout!
    Je ne suis pas un adepte des têtes qui roulent sur le billot, mais je prétends que le rappel n’est pas une sentence, au contraire, cela contribue à enrichir, préserver une démocratie mise à mal par ceux à qui notre bulletin, a un jour, DELEGUE NOTRE mission de préservation de la démocratie,…justement.

  • @ Jean Sarrat: ma remarque d’hier ne te reprochait pas de formuler une sentence contre Barois, mais plutôt d’en faire une excuse pour Palix et son fidèle ami Marcel BOGI.
    Pour le reste je suis d’accord avec toi, et tout disposé à faire oeuvre de mémoire si je sens monter l’amnésie chez nos concitoyens…

  • Je ne suis pas sure qu’il faille élever le débat si haut (quand bien même c’est toujours un plaisir de lire M Sarrat) ou y voir une indifférence calculée.
    Sur le site de la ville, je n’ai pas trouver de ligne « Services » dans cette rubrique Commerce, et ne sont présentés que les commerçants et en l’occurence les cyber-cafés où peuvent se réfugier les internautes en goguette, me semble-t-il. En tant que prestataire de formation même informatique, ils ne savent peut-être pas où te ranger -je ne te verrais pas dans la même rubrique que le Nautic par exemple ! Par contre, la moindre des politesses serait de te communiquer une réponse. Là on ne parle plus de sens civique ou démocratique, mais simplement de faire son travail.

  • @ Nathalie: eh oui, c’est ce que je demande, une explication, une réponse, la base quoi. Pourquoi je n’ai pas eu droit à la rubrique « Nouveau commerçant » fin 2003 début 2004 dans Bandol Mag.
    Pourquoi on ne répond pas à ma demande actuelle?
    La page « cyberbases – informatique » est en plus buggée: je l’ai expliquée lors de ma dernière demande par la rubrique « contact » du site: « hotspot wifi » n’est pas le nom du bar « L’escale », c’est une rubrique qui contient les endroits où on peut utiliser du wifi, donc l’Escale et le Nautic. La correction de cette page aurait pu être l’occasion de modifier la présentation de la rubrique informatique. Mais si c’est moi qui le dit, j’ai l’impression qu’à la Mairie on préfèrerait mourir plutôt que d’avoir l’air de me donner raison…
    Enfin dans les pages commerces, il y en a quand même une qui contient la rubrique « divers »: je me serais contenté d’échouer là!!!

  • Bonjour,
    On pourrait être tenté de conclure qu’à Bandol, ceux qui expriment une opinion critique sont mis à l’écart….
    Mais c’est sûrement une fausse impression.

  • @ Jean Lassaque: pour une fois, je pense qu’il ne faut pas focaliser sur Bandol… M’est avis que ça concerne un tas d’endroit où c’est la politique qui fait la pluie et le beau temps (et tant que ce sera comme ça, les citoyens continueront de voir les politiques comme des clientélistes qui travaillent pour leur clan et non pour leurs administrés).

  • @Fred METEY
    Si, si focalisons sur Bandol, Jean LASSAQUE a raison. Par contre il faut espérer que les réactions des uns et des autres convergent toutes vers une évidence: Les « Politiques » (terme impropre lorsque l’on constate les erreurs de gestion de la collectivité par ceux là même)devraient sans cesse avoir présent à l’esprit, que c’est eux qui ont sollicité nos suffrages par rapport à des promesses. Je sais: les promesses n’ont d’importance que pour ceux à qui elles s’adressent, mais tout de même! Et si l’amnésie les frappe sans nous prévenir, alors ayons le courage de le dire par n’importe quel moyen. Donc Fred tu dois répéter sans cesse, jusqu’à obtenir JUSTICE, un écartement injustifié. Quant à moi je continuerai à dire tout haut ce que j’ai toujours dit…tout haut.

  • @ Jean Sarrat: si explication il y a pour mon « écartement », je me contenterai de l’explication.
    Mais de grâce, qu’on me dise « oui » ou « merde » (qu’il faudra assumer)… Pas ce silence digne d’une cour de maternelle.
    Je prévois de le republier régulièrement ce coup de gueule…